Cephalotus follicularis

Cephalotus follicularis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cruche à eau d'Albany

  • Nom(s) latin(s)

    Cephalotus follicularis

  • Famille

    Cephalotacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Plante carnivore

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    0,10 à 0,15 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol frais
  • Densité

    12 plants/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Serre chaude Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Cephalotus follicularis est une plante herbacée carnivore originaire d'Albany en Australie – d'où son nom de cruche à eau d'Albany. Elle est la seule représentante de la famille des Cephalotacées. Elle produit des feuilles basales elliptiques vertes brillantes, succulentes, poilues sur la marge. D'une hauteur de 15 à 30 cm, elle a une largeur de 10 à 15 cm. Comme toutes les carnivores, elle comporte des organes pièges caractéristiques. Dans son cas, ce sont des urnes, impressionnants péristomes dentés de 5 à 8 cm, qui attirent les insectes par leurs superbes couleurs et leur nectar. Ils tombent au fond de l'outre et ne peuvent se rattraper ni remonter, tant les parois sont cireuses et garnies de soies rigides tournées vers le bas.

Cephalotus entre dans la catégorie des vraies plantes carnivores : le fond du piège est rempli d'un liquide garni d'enzymes pour la digestion, elle peut assimiler ses proies en quelques heures. À différencier des plantes proto-carnivores qui sont capables de piéger des insectes, ou d'autres animaux, mais incapables de les digérer comme le fait une carnivore au sens strict.

Ce piège subtil est orné d'un couvercle qui empêche l'eau de pluie de pénétrer, mais qui ne se referme pas sur la proie. C'est un piège passif. Les couleurs, différentes suivant l'exposition lumineuse et la température, vont du vert au pourpre très dense. La couleur pourpre est obtenue par une exposition très ensoleillée ou des températures très fraîches. Le seuil de tolérance de cette plante tourne autour de 2 °C, bien que de courtes gelées soient supportées. Cultivée à 20 °C constants, elle croît toute l'année sans période de repos.

Dans de bonnes conditions, en mai-juin, le Cephalotus sort des hampes florales d'une vingtaine de centimètres de long et plus. Elles portent des fleurs minuscules blanches à centre vert, en forme d'étoile à 6 ou 7 branches qui n'ont pas vraiment d'intérêt décoratif. Cela permet une reproduction sexuée, qui donne des graines minuscules, difficiles à obtenir et dont la germination relève de l'art. Les hampes florales en position haute par rapport à la plante permettent de maintenir les insectes pollinisateurs éloignés des pièges mortels.

C'est une plante déconseillée aux débutants, car assez difficile à cultiver. Cephalotus n'aime pas être dérangé, requiert de bonnes conditions et pardonne peu les erreurs culturales. Son emplacement idéal à un bien-être durable est en intérieur sous une cloche, dans un terrarium ou une serre. Attention, si vous désirez la mélanger à d'autres carnivores, elle n'a pas forcément les mêmes besoins en eau.

Note : bien que ce soit une plante carnivore, elle ne présente aucun risque ni pour vos doigts ni pour vos animaux de compagnies !

Espèce de Cephalotus follicularis

Elle est la seule espèce de la famille des Cephalotacées. Il existe un hybride, le « Giant Hummer », qui est le même que l'espèce type, mais à feuilles et outres plus volumineuses.

Cephalotus follicularis

 Cephalotus follicularis
  • Piège : Outre volumineuse au fond garni d'enzymes mortels pour les insectes. Couleur du vert au pourpre.
  • Particularités : Vraie plante carnivore produisant des feuilles à but de photosynthèse. Floraison annuelle en mai-juin.
  • Qualités : Ravissante carnivore de petit port. Couleurs changeantes suivant les conditions culturales.

Plantation de Cephalotus follicularis

Plantation de <em>Cephalotus follicularis</em>

i-saint/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

En pot de petit diamètre à définir en fonction de la taille du plant, ce pot doit être définitif. Le Cephalotus n'aime pas être rempoté, dérangé ou encore déplacé. L'emplacement intérieur doit être le plus lumineux possible, mais peut être assez ombragé ou bénéficier de quelques heures de soleil journalier. La couleur des urnes est différente suivant la luminosité. Cette dernière peut-être artificielle par l'utilisation d'une lampe au sodium.

Le pH adéquat se situe sur une l'échelle entre neutre et acide. Pas de plantation en pleine terre.

Quand planter le Cephalotus follicularis ?

Il se plante au printemps, de mars à mai, ce qui lui permet de bénéficier tout de suite de conditions adéquates à la croissance.

Comment le planter ?

Le mélange doit être très aéré et parfaitement drainé. Utilisez un mélange de tourbe blonde (50 %) avec un sable de quartz, ou perlite, vermiculite afin de réduire le risque de pourriture des racines.

Manipulez très délicatement cette plante fragile.

En outre, il est préférable d'utiliser des pots en terre cuite qui réduisent les risques du mélange de rester trop humide grâce à la porosité de cette matière.

Culture et entretien de Cephalotus follicularis

Culture et entretien de <em>Cephalotus follicularis</em>

Holger Hennern/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Pour l'arroser, utilisez exclusivement de l'eau de pluie ou déminéralisée. Une eau trop calcaire fait dépérir la plante rapidement. N'utilisez pas d'eau en bouteille, elle contient beaucoup de sels nocifs à la plante.

Il lui faut une hygrométrie d'au moins 80 %, au minimum 60 %. Maintenez un milieu légèrement humide d'avril à octobre, moins en hiver sauf si la température reste autour de 20 °C. Mettez de la sphaigne humide autour de la plante pour entretenir cette atmosphère nécessaire. Si l'hygrométrie est insuffisante, les pièges ne s'ouvrent pas, rendant impossible la capture d'insectes, ce qui risque de mettre en péril la survie du végétal.

Brumisez 3 fois par jour le feuillage en prenant soin de ne pas faire entrer d'eau dans les pièges. Utilisez la même eau que pour l'arrosage.

Pendant la période de croissance, vous pouvez apporter un engrais liquide pour orchidées dilué au cinquième de sa dose normale.

Ôtez les feuilles mortes pour éviter l'apparition de moisissures. Vous pouvez couper les petites urnes pour favoriser l'apparition d'urnes plus grandes.

Bon à savoir : exposées au soleil direct, les urnes de Cephalotus se colorent de rouge, elles sont alors petites ; une exposition à la lumière sans soleil direct donne une couleur verte et des urnes plus grandes.

Maladies, nuisibles et parasites

Les racines sont sensibles aux attaques de moisissures, maintenez le substrat à peine humide et si la plante commence à jaunir c'est signe d'une présence excessive d'eau, diminuez l'arrosage.

Surveillez l'apparition de pucerons au printemps de même que les cochenilles. En cas d'attaque, pas de produit chimique, ils sont à éviter le plus possible, optez pour un insecticide biologique comme l'huile de Neem.

Multiplication de Cephalotus follicularis

Multiplication de <em>Cephalotus follicularis</em>

KENPEI/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Les modes de multiplication sont le semis, difficile et peu utilisé ; les boutures de feuille, faciles à faire et donnant de bons résultats ; et la division de touffe.

Quand et comment bouturer ?

  • Au printemps, prélevez une feuille adulte puis insérez le pétiole à peine enfoncé dans un pot rempli de tourbe et vermiculite humide, de façon à ce que le limbe de la feuille soit dirigé vers le haut pour mieux capter la lumière. Une hormone d'enracinement n'est pas nécessaire.
  • Recouvrez l'ensemble d'un dôme (1/2 bouteille plastique) ou d'un sac transparent pour augmenter l'humidité (culture à l'étouffée).
  • Placez le pot dans un endroit moyennement éclairé sans soleil direct, à 20 °C. Après quelques semaines, un jeune plant apparaît à la base de la bouture.
  • Quand il fait 2 cm, il est temps de le rempoter dans un mélange de 50 % tourbe et 50 % de sable pour aquariophilie.

Quand et comment diviser ?

La meilleure période pour la division est la fin du printemps.

  • Séparez très délicatement les différents rejets adultes en prenant le maximum de soins pour les racines. L'utilisation d'une pince à épiler aide beaucoup pour cette manipulation.
  • Plantez immédiatement en pot définitif dans un mélange de 50 % tourbe et 50 % de sable pour aquariophilie.

Conseils écologiques

Une fois par mois, badigeonnez précautionneusement les feuilles avec un pinceau doux préalablement trempé dans du blanc d'œuf, ça nourrit la plante en période hivernale alors que les insectes se font rares. De même, si aucun insecte ne rentre chez vous en cas d'utilisation de moustiquaires, il vous est possible de déposer sur le bord du piège une mouche, un moustique ou une fourmi.

Un peu d'histoire…

Plante découverte, décrite et dénommée en 1806 par Jacques-Julien Houtou de La Billardière (1755-1834), botaniste français.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides