Sorgho

Sorgho en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Sorgho, Sorgo

  • Nom(s) latin(s)

    Sorghum bicolor

  • Famille

    Poacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Herbes et graminées | Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Caduc
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    0,15 à 0,25 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    250 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Prairie Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Potager Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le sorgho est une plante pérenne vigoureuse qui peut atteindre 3 m de haut et fait preuve d'une tolérance considérable aux conditions de cultures difficiles. Cette Poacée a la capacité d'entrer en dormance pendant les périodes de sécheresse pour ensuite se réveiller dès les premières pluies. Il possède également un système de racines efficace qui le rend encore plus résistant à la sécheresse que la plupart des autres cultures.

Le sorgho est une plante de climat chaud, mais la sélection a permis de créer des variétés cultivables en zones tempérées. Là où il ne gèle pas, le sorgho continue à pousser et à produire de nouvelles feuilles vertes tant que l'humidité du sol persiste. Il stoppe sa croissance sous les 8 °C et meurt lorsque la température passe sous les 3 °C.

Cultivé comme une plante annuelle, il atteint 1 à 3 m de haut, ses racines fibreuses descendent à 1,60 m, les tiges sont très robustes. Les feuilles alternes larges de 2 cm, longues de 30 à 100 cm, presque lisses, sont glabres, à ligule courte et ciliée. Les fleurs de couleurs jaunes sont insignifiantes en terme de taille, mais attirent les pollinisateurs. La panicule terminale verte, jaunâtre puis orange-rouge ou noire est ovale-oblongue, contractée ou en large corymbe à axe et rameaux pubescents. L’épi mesure de 30 à 50 cm, il se compose d'épillets qui sont parfois stériles oblongs-lancéolés, d'autres fertiles, renflés, obovaux ou elliptiques, velus. Chaque grain fait 4 mm.

Cette céréale est composée de grands groupes :

  • Le sorgho espèce : il est destiné à différents usages, souvent nommé en fonction de son grain plutôt que par son nom d'espèce. Le sorgho rouge ou noir, très décoratif en bouquets, est utilisé pour la teinture, le fourrage ; le sorgho blanc sert à la fabrication de sucre et d'alcools. Le sorgho « grain » sert à l'alimentation humaine et animale.
  • Le sorgho hybride précoce plutôt cultivé en régions froides pour son grain hâtif.
  • L'hybride semi-précoce, le plus utilisé pour ses qualités passe-partout et son rendement.
  • Le sorgho hybride semi-tardif, réservé aux régions méditerranéennes, le plus résistant à la sécheresse.

Pour une parcelle au jardin, le Sorghum bicolor est le mieux adapté, car facile à se procurer, adapté à une culture biologique (les semences d'hybrides sont traitées). Robuste dans l'ensemble et de bon rendement, il ne cause pas de problèmes particuliers et décore agréablement les massifs hauts avec ses inflorescences colorées.

Espèces et variétés de sorgho

La découverte de la vigueur des hybrides a orienté la sélection vers la création d'hybrides F1, seule forme du sorgho actuellement cultivée intensivement en zone climatique tempérée.

La création d'hybrides grâce à la fabrication de lignées restauratrices de la fertilité a permis une forte augmentation des rendements.

Le sorgho est une plante de la famille des Poacées comprenant une vingtaine d'espèces naturelles et une soixante d'hybrides.

Sorgho, Sorgo (Sorghum bicolor)

Espèce type

Sorgho, Sorgo (Sorghum bicolor) Espèce type
  • Port : Hauteur variable de 1 à 3 m, ses tiges solides ont une ou plusieurs talles, les feuilles sont larges et longues, vert franc.
  • Épis : Panicules de couleur variable du blanc crème au noir en fonction de la sous-espèce.
  • Qualités : Facile à se procurer. Robuste. Tolérance au sec. Usages multiples. Culture bio possible. Contient plusieurs sous-espèces.

Sorgho hybride, précoce

'Iggloo'

Sorgho 'Iggloo'
  • Port : Hauteur moyenne de 1,50 à 2 m.
  • Épis : Panicules demi-compactes à grains orange.
  • Qualités : Produit en 95 à 110 jours. Très bon potentiel pour le nord de la France. Vigoureux.

'Doddge'

Sorgho 'Doddge'
  • Port : De taille courte, 1,30 m.
  • Épis : Panicules demi-lâches à grains orange.
  • Qualités : Produit en 95 à 110 jours. Port bas. Productivité. Résistance aux maladies.

Sorgho hybride semi-précoce

'Jagguar'

Sorgho 'Jagguar'
  • Port : Plante haute : plus de 2 m.
  • Épis : Panicules demi-lâches à grains orange.
  • Qualités : Produit en 115 à 130 jours. Développé pour la moitié sud du pays. Productivité.

'Blogg'

Sorgho 'Blogg'
  • Port : De hauteur moyenne, 1,80 à 2 m.
  • Épis : Panicules demi-lâches à grains orange pauvres en tanins.
  • Qualités : Produit en 115 à 130 jours. Très haut niveau de performances.

Sorgho hybride semi-tardif

'Anggy'

Sorgho 'Anggy'
  • Port : De hauteur moyenne, 1,80 à 2 m.
  • Épis : Panicules demi-compactes à grains orange très pauvres en tanins.
  • Qualités : Produit en 130 à 180 jours. Production élevée. Régularité. Résistance sanitaire.

Semis du sorgho

Semis du sorgho

INRA DIST/CC BY 2.0/Flickr

Où le semer ?

Le sorgho se sème en pleine terre obligatoirement, car sa hauteur ne permet pas une culture en pot. Le sol doit être préalablement travaillé pour obtenir une souplesse sur 40-50 cm de profondeur. Le pH idéal se situe dans la zone neutre à calcaire et l'ensoleillement doit être maximal.

Quand semer le sorgho ?

La date de semis du sorgho se détermine grâce à trois paramètres :

  • La température du sol doit être supérieure ou égale à 12 °C.
  • Le stade de floraison entre mi et fin juillet.
  • Une date de récolte avant mi-octobre.

Afin de répondre à cette triple exigence, le semis se réalise généralement au cours de la première quinzaine de mai, dans un sol suffisamment réchauffé.

Comment le semer ?

L'objectif est d'obtenir un peuplement suffisamment homogène et d'avoir un démarrage rapide afin d'éviter de laisser place à la pousse d'adventices.

Apportez avant semis un engrais en granulés de type : N12, P6, K12 + Ca + Mg.

Les semences sont déposées dans un sillon profond de 2 à 4 cm en fonction des capacités de rétention d'humidité du sol. Espacez les rangs de 60 cm.

Il faut tenir compte d'une perte de l'ordre de 15 à 20 % lors de la levée. Pour obtenir la densité prévue, ce pourcentage est à calculer à l'avance pour déterminer le nombre de grains à semer.

La quantité de graines au mètre carré est en fonction de la variété choisie. Pour le Sorghum bicolor, elle est de 250/m2.

Pour les hybrides, le précoce est semé à raison de 350 grains/m2, pour le semi-précoce prévoyez 220 à 260 grain/m2 et pour les plus tardifs, 160 à 200 graines/m2.

lien_fp Faire un semis (154 024)

Culture et entretien de sorgho

Culture et entretien de sorgho

Daniel VILLAFRUELA/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

La culture du sorgho présente une réelle facilité de conduite.

Sensible à la concurrence des adventices, il est important de désherber chimiquement ou manuellement dès le stade 3 feuilles de la culture.

Comme il a de faibles besoins en eau, arrosez jusqu'à la mi-juillet, période à laquelle le grain devient laiteux, ensuite il n'a plus besoin d'eau.

Le sorgho prélève efficacement l'azote minéral disponible dans le sol, ce qui modère ses besoins en apport d'engrais azoté. De plus, 40 % de l'azote et 80 % du potassium prélevés et stockés dans les parties végétatives sont restitués au printemps suivant lors de la dégradation de ces organes. Cet azote bénéficie à la culture suivante.

Cette plante ne nécessite pas de tallage ou autre travail du sol en cours de culture.

Sur une petite parcelle, le risque de verse est pratiquement nul sauf en régions fortement exposées au vent (mistral, tramontane) ou il est bien de prévoir un emplacement abrité.

Prévoyez un filet de protection contre les oiseaux qui peuvent se montrer très consommateur des grains.

Maladies, nuisibles et parasites

Il existe une grande quantité de maladies, insectes et virus du sorgho, cependant en France les problèmes sont relativement faibles. La meilleure approche sanitaire consiste comme bien souvent, dans la prévention, en choisissant l'espèce, variété, en fonction de l'utilisation et de la surface à produire.

Dans le cadre d'une petite parcelle au jardin, ces problèmes sanitaires sont très faibles. Attention aux limaces et escargots sur jeunes plants.

Bon à savoir : la résistance aux problèmes est due à plusieurs facteurs dont la forme des panicules, une maturité précoce et uniformisée et à une bonne adaptation aux conditions locales. Il existe également des variétés tolérantes et résistantes aux nuisibles et aux maladies comme le mildiou et autres maladies des feuilles, le moucheron du sorgho, le puceron vert des graminées, les pyrales et les insectes qui se nourrissent des panicules.

Les cultivars aux panicules ouverts sont généralement moins sensibles aux attaques de larves de nuisibles et tolèrent mieux les altérations du grain sur pied que les cultivars avec des panicules compactes.

De même, les cultivars « barbus » subissent moins de pertes liées aux oiseaux mangeurs de graines.

En cas de besoin, vous devez traiter symptomatiquement. Les traitements généraux sont réservés aux producteurs industriels qui malheureusement et comme souvent dans les situations de monoculture, doivent pulvériser à outrance.

La production de légumes biologiques a pris de l'importance dans de nombreux pays, car l'application de pesticides est moindre que sur les autres conduites agricoles qui sont soumises à traitements pendant et après récolte. Il s'agit de la raison principale pour laquelle les légumes biologiques sont les premiers produits demandés.

lien_fp Lutter contre les limaces et escargots (266 409)

Récolte

Quand et comment récolter ?

La récolte du sorgho a lieu en moyenne 110 à 140 jours après le semis, soit généralement en septembre jusqu'à mi-octobre, quand les grains sont devenus durs. Il est à récolter à la main. Soit vous coupez les têtes, soit vous arrachez la plante entière pour couper les têtes ensuite.

Les panicules doivent être séchées correctement puis battues pour séparer les grains des panicules qui seront ensuite stockés dans des sacs bien aérés.

La conservation de sorgho

La graine de sorgho doit être conservée à 15 % d'humidité, ce qui n'est pas toujours facile à faire. À plus de 22 %, les graines s'altèrent très vite. Elles chauffent et des moisissures se développent rapidement.

Les techniques de séchage dépendent du taux d'humidité des graines récoltées. En fonction de ce taux, les graines vont être soit ventilées, soit séchées. Les graines stockées sont régulièrement ventilées de manière à stabiliser le taux d'hygrométrie.

Multiplication du sorgho

Multiplication du sorgho

INRA DIST/CC BY 2.0/Flickr

Le semis est le seul mode de reproduction de cette céréale. Voir plus haut : « Semis du sorgho ».

Conseils écologiques

La paille a de nombreuses utilisations, comme biomasse pour le carburant, mais surtout pour les couvertures, comme paillis dans le jardin, mais aussi pour la fabrication de balais.

Les pollinisateurs apprécient leurs fleurs, évitez les pulvérisations à ce moment de croissance.

Propriétés et usages

Dans l'alimentation humaine, le sorgho à grain est une culture vivrière importante dans de nombreux pays d'Afrique et d'Asie. Il peut se consommer en graines comme le riz, ou être réduit en farine. Dans les pays occidentaux, il entre par exemple dans la composition de biscuits pour le goûter.

Le sorgho fourrager est utilisé en alimentation animale principalement dans les pays occidentaux et d'Afrique du Nord.

Les herbes à chat dans la plupart des mélanges vendus en distribution sont constituées de graines d'orge et de sorgho.

Il est aussi très utilisé pour la production de sucre et sirop. Des tiges de sorgho est extraite une mélasse, sorte de sirop sucré très utilisé aux États-Unis.

En Chine un alcool en est tiré, le « maotai », considéré comme le meilleur alcool dont certains dérivés sont souvent parfumés à la rose.

Le sorgho est la cinquième céréale mondiale, en termes de volume de production et de surfaces cultivées, après le maïs, le riz, le blé et l'orge.

Un peu d'histoire…

Le nom de sorgho vient de l'italien sorgo, tout d'abord francisé en sorgue, attesté en 1542 dans la Correspondance de Guillaume Pellicier, ambassadeur de France à Venise, puis attesté en 1 555 sous la forme italienne « sorgo de Lombardie ». Il devient définitivement sorgho en 1756.

Le sorgho a aussi été décrit en 1794 par Conrad Moench, botaniste Allemand (1744-1805). Il est l'auteur de Methodus Plantas horti botanici.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides