Seigle

Seigle en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Seigle

  • Nom(s) latin(s)

    Secale cereale

  • Famille

    Poacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Herbes et graminées

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 2 m
  • Largeur à maturité

    15 à 25 cm

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    250 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Prairie Plantation isolée Potager Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'histoire du seigle et son origine lointaine restent aujourd'hui encore mystérieuses en de nombreux aspects. Toutefois, l'ancêtre sauvage de cette plante serait originaire de l'est et du centre de la Turquie.

Le seigle, de son nom scientifique Secale cereale, est une plante bisannuelle appartenant à la famille des Poacées cultivée comme céréale ou comme fourrage.

  • Comme fourrage, il se fauche au printemps, avant la floraison, au moment ou le feuillage est bien vert, un peu « gras », rempli de matières nutritives nécessaires au bétail.
  • Comme céréale, il est à cultiver jusqu'à maturation du grain, fin mai à début août suivant l'espèce.

En régions très froides comme la Scandinavie, on distingue encore le seigle d'été et le seigle d'hiver. En France, seul le seigle d'hiver est cultivé, celui d'été plutôt est réservé aux pays de climat extrême.

Secale cereale aime un sol au pH bas, il ne connaît que peu de maladies, résiste bien au froid, tant au cours de la germination que durant la croissance et la maturation, il se contente de terres très peu fertiles. Cette plante a des effets allélopathiques (diffusion dans le sol de molécules chimiques inhibant la croissance des autres plantes) ce qui lui permet de se désherber toute seule.

Le chaume long et souple mesure 1,20 à 1,40 m pour les variétés traditionnelles, jusqu'à 1,60 m pour les hybrides, aussi des produits nanifiants sont-ils employés. Le système racinaire étendu pénètre jusqu'à 2 m de profondeur. Les feuilles alternes sont planes, minces de 2 cm et longues de 20 cm. L'inflorescence est un épi terminal de 7 à 15 cm, très barbu, formé de 35 à 40 épillets à trois fleurs dont la centrale est stérile, ils ne portent donc que deux graines. Les glumelles s'entrouvrent à maturité, laissant apparaître le grain de couleur verte, tirant sur le brun grisâtre.

Le seigle est une bonne céréale qui restitue au sol une partie de son azote après fauchage.

Les épis de seigle font de jolis bouquets secs. C'est une plante facile à associer au jardin dans un massif avec des vivaces, en bordure, rocaille ou sur un talus, car son système racinaire étendu a une bonne action anti-érosion. Disséminés çà et là en terre ou pots, les plants surprennent par leur agréable mouvement ondulant au moindre souffle d'air.

Espèces et variétés de seigle

Il existe peu de variétés de seigle inscrites au catalogue français, en raison de la diminution importante des surfaces cultivées.

Seigle « cultivé » (Secale cereale)

Espèce type

Seigle « cultivé » (Secale cereale) Espèce type
  • Végétation : Hauteur comprise entre 1,20 et 1,30 m. Feuillage vert argenté à tons bleus suivant orientation des feuilles.
  • Grain : Longs épis fournis, courbés sous le poids des grains. Blond saumoné à maturité.
  • Qualités : Le plus cultivé, utilisé en AB. Contrairement aux hybrides, ne nécessite pas l'utilisation de nanifiants (très toxiques à la santé humaine et animale).

Hybride (Secale cereale)

'Amber'

Seigle 'Amber'
  • Végétation : Hauteur moyenne/haute (1,40 à 1,60 m). Belle « paille » vert argenté.
  • Grain : Épis compacts, longs, roux à maturité.
  • Qualités : Productif, rustique, adapté à la fabrication du pain. Bonne tenue à la verse.

'Opal'

Seigle 'Opal'
  • Végétation : Hauteur moyenne/haute (1,40 à 1,60 m). Belle « paille » verte.
  • Grain : Épis très barbus, longs, ocre saumoné à maturité.
  • Qualités : Productivité, rusticité, fort intérêt boulanger.

'Elego'

Seigle 'Elego'
  • Végétation : Feuillage bas, épis nettement au-dessus. 1,50 m.
  • Grain : Épis groupés, longs, denses et peu barbus.
  • Qualités : Très rustique, très bonne qualité de panification.

'Danko'

Seigle 'Danko'
  • Végétation : 1,50 à 1,60 m d'aspect un peu désordonné et de hauteur irrégulière.
  • Grain : Épis compacts, longs, blonds à maturité.
  • Qualités : Rendement Tenue à la verse. Résistance aux maladies.

Hybride artificiel entre le blé (Triticum) et le seigle (Secale)

Triticale (+ de 40 variétés)

Hybride artificiel entre le blé (Triticum) et le seigle (Secale) Triticale (+ de 40 variétés)
  • Végétation : Port plus court que la moyenne des seigles, feuillage large trapu, vert franc.
  • Grain : Épis très barbus, longs, ocres saumoné à maturité.
  • Qualités : Céréale fourragère à fort rendement. Productivité du blé, rusticité du seigle. Adaptation aux sols et modes de cultures.

Semis du seigle

Semis du seigle

Matt Lavin/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le semer ?

Contrairement aux autres céréales, le seigle redoute moins la concurrence des mauvaises herbes lors de sa croissance, c'est pour cela qu'il peut servir à nettoyer une parcelle en vue d'installer un potager. Le chiendent et autres mauvaises herbes sont en partie étouffés par son développement rapide et ses qualités allélopathiques.

La culture doit être implantée dans un sol sain, non hydromorphe, qui ressuie bien, de pH légèrement acide et en plein soleil.

Bêchez correctement sur 30 à 50 cm de profondeur, puis émiettez la couche supérieure à l'aide du dos d'un râteau.

Quand semer le seigle ?

Le seigle est semé à partir de mi-septembre et courant octobre. Le semis est à réaliser tôt pour que le tallage se fasse avant l'hiver.

Comment le semer en pleine terre ?

Malgré des besoins en azote limités, il est quand même nécessaire d'apporter une fertilisation azotée en incorporant à la terre une fumure de fond à l'implantation, type fumier ou compost de fumier.

Pour 1 m2, préparez 250 à 300 graines en fonction de la densité recherchée. La perte est très faible à la levée.

Les grains sont déposés dans un sillon profond de 2 cm, en prenant soin d'espacer chaque graine de 5 cm. Les lignes sont espacées de 12 cm. Une fois le sillon refermé, il est nécessaire de tasser pour faire adhérer la terre aux graines. Arrosez copieusement.

Comment semer le seigle en pot ?

Utilisez un mélange de terre fine et sable. Semez en poquet, ou quelques graines éparses recouvertes de 2 cm de terre et sable.

Gardez une bonne humidité régulière tout au long de la culture.

Culture et entretien du seigle

Culture et entretien du seigle

Matt Lavin/CC BY-SA 2.0/Flickr

Pendant son cycle, le seigle demande peu d'entretien. Contrairement aux autres céréales, il est plus haut et plus agressif, ce qui le rend peu sensible à la concurrence des mauvaises herbes. Toutefois, il peut être nécessaire de désherber lors d'un envahissement trop important.

Comme toute céréale, elle est appréciée des oiseaux une fois le grain mûr. Prévoyez un petit filet de protection à fixer dès la formation des épis.

Les arrosages réguliers doivent toujours être bien gérés afin d'éviter tout problème de pourriture.

Aucune fertilisation additionnelle n'est à prévoir lorsque la surface et l'usage sont restreints. La verse sur petite surface n'est pas à craindre si le sol n'est pas trop chargé en matières organiques.

En toute fin d'automne, quand le seigle forme des touffettes herbacées, sarclez le sol pour butter et encourager vos plants à taler (émettre plusieurs tiges). À partir de cet instant, la croissance devient plus active. Les tiges se redressent pour prendre une position tendant vers le haut. L'enracinement se fortifie.

L'épiaison, dernier stade de la culture avant moisson, à lieu de début mai à mi-juin (selon variété). À ce moment, les arrosages sont moins nombreux, mais chaque cycle plus long.

Les grains atteignent leur pleine maturité de juin à août suivant l'espèce, un peu plus tôt ou un peu plus tard en fonction de la météo, la région, la variété ou espèce… etc. Lorsque la tige sèche et que l'épi se courbe vers le bas, c'est le moment de la moisson.

Maladies, nuisibles et parasites

L'ergot de seigle est champignon parasite des fleurs de seigle d'odeur désagréable, qui s'accentue par le vieillissement. Ce champignon n'est pas seulement inféodé à la plante, l'intoxication par l'ergot de seigle provoque un état d'ivresse gaie, bien connue des paysans qui ont mangé du pain de seigle avarié. Absorbé de façon chronique, cela peut-être très dangereux à la santé humaine.

L'ergot est un problème aussi bien en agriculture conventionnelle qu'en agriculture biologique. Les traitements fongicides appliqués avec la semence ou pulvérisés sur les germes ne sont pas efficaces.

Au champ, on reconnaît facilement l'ergot aux sclérotes de couleur mauve foncé à noire qui remplacent peu à peu les grains sur l'épi. Ces sclérotes mesurent de 2 à 20 mm de longueur selon l'espèce infectée. Sur le seigle à maturité, les sclérotes deviennent beaucoup plus longs que les grains eux-mêmes. Bien souvent, la source d'infection d'une culture provient des graminées qu'on trouve en bordure des champs. En effet, l'ergot affecte plus sévèrement le grain situé près des bords.

Seules la prévention et la surveillance sont réellement efficaces.

  • Les variétés qui tallent et fleurissent de façon inégale sont souvent plus affectées par l'ergot.
  • La sévérité de l'ergot chez le seigle d'hiver diminue lorsqu'on augmente la densité de semis.
  • Les hybrides sont moins sensibles à ce champignon.
  • L'utilisation de semence sans ergot, plantée à une profondeur constante dans un lit de semence bien préparé permet d'obtenir une culture uniforme. L'uniformité de la levée est importante pour réduire la période pendant laquelle les plants sont sensibles.

Les autres risques potentiels de maladies fongiques sont les rouilles, oïdium et fonte des semis. Rouilles et oïdiums répondent très bien aux fongicides, la fonte des semis, due à un excès d'humidité du sol est à gérer au moment de la mise en culture par des arrosages modérés.

Très rares sont les insectes prédateurs du seigle ; le jeune plant est toutefois très appétant et peut être fortement endommagé par les limaces.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Le seigle est une céréale précoce : l'époque de la moisson arrive dès la fin mai, quand les grains parviennent à maturité.

Par beau temps sec, récoltez à la faucille bien aiguisée ou à la cisaille, coupez à 5-10 cm du sol.

La conservation du seigle

Liez la récolte en gerbes puis rentrez le tout à l'abri. Suspendez les gerbes ou rangez-les debout, au sec et à l'abri des rongeurs.

Ensuite, battez les épis pour séparer les grains. Pour décortiquer du seigle en petite quantité, il suffit de malaxer l'épi entre vos doigts, en remontant de la base au sommet. Pour une plus grande quantité, coupez les épis bien secs au sécateur et placez-les dans un sac en grosse toile ou un drap. Fermez hermétiquement et battez énergiquement pour faire sortir le grain.

Attention : Tout grain stocké trop longtemps ou dans de mauvaises conditions est susceptible de subir une dégradation de ses qualités alimentaires et sanitaires. Évitez les granges ou abris humides, le gel, ou les trop fortes chaleurs.

Conseils écologiques

La paille a de nombreuses utilisations, comme pour les couvertures en chaume et comme paillis dans le jardin. Après votre récolte, conservez cette paille au sec.

Les pollinisateurs apprécient leurs fleurs et pollinisent vos plantes, évitez les pulvérisations à ce moment de croissance.

Propriétés et usages

Le seigle est surtout connu pour sa farine et son pain, apprécié pour son parfum. Sa valeur énergétique en fait un allié pour garder la ligne. De plus, il est riche en fibres.

Le seigle contient des prolamines (ensemble de protéines de stockage présentes dans le grain) et doit en conséquence être exclu du régime sans gluten. La farine de seigle est recherchée pour sa valeur diététique.

Les grains sont utilisés pour la fabrication d'alcools forts comme la vodka ou le gin.

Une des richesses du seigle est sa paille. Plus longue et fine que celle des autres céréales, elle est utilisée traditionnellement dans le Nord pour couvrir les toits, rempailler les chaises, fabriquer des paillassons.

Le LSD est un dérivé semi-synthétique de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea), il fut découvert en 1939, par hasard et à son insu, par Albert Hoffman. (biologiste et chimiste allemand).

Le seigle est également utilisé pour l'alimentation animale. En grain ou en fourrage, il possède une valeur énergétique similaire à celle du blé. En fourrage, le seigle est récolté en avril, avant que la plante ne forme ses premiers épis.

Un peu d'histoire…

Plante décrite et dénommée par Carl von Linné en 1753 (Species Plantarum).

En France, la culture de seigle n'a cessé de décliner depuis le XIXe siècle. À l'époque, cette culture couvrait 2 millions d'hectares. De nos jours, la surface cultivée représente moins de 35 000 ha. On la retrouve principalement dans le Massif Central et en Sologne.

Sa culture biologique tend néanmoins à augmenter.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides