Bryophyllum

Bryophyllum en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Bryophyllum

  • Nom(s) latin(s)

    Bryophyllum

  • Famille

    Crassulacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,20 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Pucerons
    Mouches
  • Densité

    6 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Plantation isolée Rocaille Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les espèces Bryophyllum sont, selon les auteurs, incluses ou pas dans le genre Kalanchoe. Celui-ci comprend 26 espèces au sens strict, mais des formes intermédiaires sont parfois incluses dans le groupe, élevant le nombre à 45. Comme les Kalanchoe qui leur ressemblent beaucoup, ces plantes de la famille des Crassulacées ont des feuilles succulentes, opposées décussées et des fleurs tétramères (4 sépales-4 pétales), mais un certain nombre de détails permettent de les différencier.

Contrairement aux Kalanchoe, la plupart des Bryophyllum sont vivipares. Ils portent des bulbilles ou propagules qui sont au départ des bourgeons donnant naissance à des plantes miniatures de quelques millimètres, insérées dans les crénelures du bord des feuilles. En tombant, ces plantules, qui portent déjà des racines, s'implantent dans le sol et forment aisément des colonies au pied du plant-mère et dans les pots des plantes environnantes. Certaines espèces comme B. gastonis-bonieri forment des stolons en extrémité de feuilles qui sous leur poids se penchent vers le sol, permettant leur enracinement. Les feuilles peuvent être enduites d'une pellicule cireuse, d'une pruine blanchâtre qui arrête les ultra-violets ou d'un feutrage clair qui renvoie les rayons de soleil.

La succulence des tiges et des feuilles permet à ces végétaux de supporter de longues périodes sans eau sur des lieux souvent incultes. Leurs habitats sont généralement des sols nus, pierreux, secs, situés à proximité de forêts caduques, en bord de mer ou sur des hauts plateaux perchés jusqu'à 2 000 m d'altitude.

Ces plantes fleurissent lorsque les jours raccourcissent, soit en automne-hiver, et sont très florifères. Les inflorescences portent des fleurs pendantes tubulaires ou campanulées grâce à un pédicelle recourbé vers le sol, avec un aspect cireux saumoné ou rouge vif. Le schéma floral est de type tétramère avec 4 sépales, 4 pétales soudés, des nectaires en forme d'écailles courtes carrées ou rectangulaires, 8 étamines soudées au tube et un style long qui dépasse la longueur du carpelle. Le calice présente un tube plus long que ses lobes, contrairement aux Kalanchoe. Les fruits sont des follicules inclus dans le calice et la corolle qui persistent après la fanaison.

Beaucoup de Bryophyllum sont aujourd'hui naturalisés en zones tropicales. Ils sont aussi cultivés pour leur intérêt ornemental comme plante d'intérieur en climat tempéré.

À noter : certains comme Bryophyllum daigremontianum sont légèrement toxiques pour les humains et les animaux.

Espèces de Bryophyllum

Il existe de nombreuses variations au sein des espèces, que ce soit sur la forme des taches sur les feuilles ou la couleur des fleurs. Des sous-espèces ont ainsi été identifiées, mais on ne retient généralement qu'un seul nom d'espèce.

Espèces non rustiques

Kalanchoé de Daigremont (Bryophyllum daigremontianum)

Espèces non rustiques Kalanchoé de Daigremont (Bryophyllum daigremontianum)
  • Végétation : Vivace à tiges dressées non ramifiées atteignant 1,50 m de haut (50 cm en pot). Les feuilles triangulaires vert vif groupées vers le haut des tiges portent de nombreuses propagules sur leurs bords crénelés. Feuilles cordées à lancéolées, de 15-20 cm de long sur 3-4 de large, gris verdâtre moucheté de brun seulement au revers.
  • Fleurs et fruits : Floraison très généreuse en automne-hiver, composée d'un axe à 2-3 étages terminés par des cymes bipares. Corolles pendantes, redressées après l'ouverture complète des fleurs, rose terne ou rouge pourpre, à 4 pétales soudés ouverts sur 4 lobes de 8 mm. Calice verdâtre de 4-7 mm. Étamines et styles plus courts que la corolle. 4 nectaires rectangulaires légèrement soudés entre eux. Semences non fertiles.
  • Qualités : Natif du sud-ouest de Madagascar, naturalisé en zones tropicales et subtropicales sur les îles de l'Océan Indien (Réunion, Nouvelle-Calédonie), en Afrique, en Floride, aux Antilles, en Espagne, au Portugal et en Italie. Cultivé au Pakistan, Bangladesh et Inde comme plante médicinale. Croissance rapide. Cultivars de teintes violet, orange, rouges ou jaunes. Tolère 5 °C minimum. Facile à cultiver en pot.

Kalanchoé penné, herbe tortue (Bryophyllum pinnatum, syn. Kalanchoe pinnata, B. calycinum, Cotyledon pinnata)

Espèces non rustiques Kalanchoé penné, herbe tortue (Bryophyllum pinnatum, syn. Kalanchoe pinnata, B. calycinum, Cotyledon pinnata)
  • Végétation : Vivace de 1 m de haut à tiges rondes, charnues et creuses, vertes à rougeâtres. Feuilles elliptiques à marges crénelées ou dentées souvent rouges, simples à la base, à 3 ou 5 folioles au sommet, de 10-30 cm de long. Production de bulbilles au bord des feuilles suite à un stress ou autre.
  • Fleurs et fruits : Floraison presque toute l'année. Panicules de fleurs tubulaires de 5 cm à long calice rouge veiné de vert ou vert tacheté de rouge, terminé par 4 lobes réduits triangulaires. Corolle jaunâtre striée de pourpre débordant légèrement du calice à 4 lobes, présentant un étranglement au niveau du tube. 4 carpelles légèrement soudés au centre, à styles grêles. Follicules de 10-15 mm enfermés dans le périanthe persistant.
  • Qualités : Natif des forêts pluviales de Madagascar et cultivé ou naturalisé en Afrique tropicale, dans les îles du Pacifique (Tonga, Hawaï). Se propage par rejets ou bulbilles. Plante médicinale et ornementale, mais perdant assez vite de son charme en pot.

Plante chandelier (Bryophyllum delagoense, syn. Kalanchoe delagoensis)

Espèces non rustiques Plante chandelier (Bryophyllum delagoense, syn. Kalanchoe delagoensis)
  • Végétation : Vivace formant une tige droite dressée jusqu'à 1,50 m de haut. Feuilles effilées jusqu'à 10 cm de long et cylindriques de 3-8 mm de diamètre, vert pâle zébré de gris violet à gris marron, à sillon bien marqué sur la face supérieure. Portent des bulbilles à l'extrémité du limbe.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences denses groupées en extrémité de tige. Fleurs tubulaires orange à rouges ou violacées. Calice court, épais, vert pâle, avec longue corolle élégante en forme de cloche.
  • Qualités : Native de Madagascar, largement cultivée en régions tropicales. Invasive en Australie orientale et dans de nombreuses îles du Pacifique, potentiellement envahissante à la Réunion.

Espèces semi-rustiques

Bryophyllum laxiflorum (syn. Kalanchoe laxiflora, K. crenata, B. crenatum)

 Bryophyllum laxiflorum  (syn.  Kalanchoe laxiflora ,  K. crenata ,  B. crenatum )
  • Végétation : Vivace à tiges couchées s'enracinant facilement au niveau des nœuds, s'élevant jusqu'à 0,50-1 m de haut. Feuilles arrondies grossièrement crénelées, vert gris à bords rougeâtres, à court pétiole.
  • Fleurs et fruits : Floraison de janvier à mars en panicules de cymes lâches mesurant 30 cm. Fleurs en tube rouge écarlate ou orangé surmonté d'un calice violacé en cloche dépassant la moitié de la corolle. Intérieur de la corolle orange vif. Étamines saillantes à filet rouge.
  • Qualités : Originaire de Madagascar et des Comores. Décrit par John Gilbert Baker 1887 et renommé par Govaerts en 1996. Potentiellement envahissante à la Réunion. Croissance rapide sauf en été. Racines profondes. Tolère -4 °C sans vent et -8 °C avec voile d'hivernage. Idéale en rocaille ensoleillée.

Bryophyllum fedtschenkoi (syn. Kalanchoe f.)

Espèces semi-rustiques Bryophyllum fedtschenkoi (syn. Kalanchoe f.)
  • Végétation : Buisson compact, de 50 cm de haut à tiges, portant des racines aériennes denses. Feuilles vertes, bleutées à mauves selon la saison, à bords dentelés mauves, portant des propagules.
  • Fleurs et fruits : Clochettes rose orange moins ouvertes que chez laxiflorum. Calice violacé.
  • Qualités : Croissance rapide toute l'année. Résiste à -4 °C sans vent ou -8 °C avec un voile. Parfaite pour rocaille ensoleillée ou mi-ombragée. Enracinement profond.

Hybride

Bryophyllum daigremontiana x K. delagoense

Hybride Bryophyllum daigremontiana x K. delagoense
  • Végétation : Ressemble à l'espèce daigremontiana, mais avec des feuilles plus étroites.
  • Fleurs et fruits : --
  • Qualités : Plante invasive en Australie.

Plantation du Bryophyllum

Plantation du <em>Bryophyllum</em>

Anna/CC BY 2.5/Wikimedia

Où le planter ?

Les Bryophyllum ne tolèrent généralement pas le gel, mais se cultivent aisément en pot dans la maison. Veillez à éviter les courants d'air froids et maintenir la température à plus de 7-10 °C pour assurer la floraison. Ces plantes « de jours courts » fleurissent en effet en hiver.

Placez le pot au soleil derrière une vitre exposée au sud ou à l'ouest ou dans un endroit bien éclairé.

Certaines espèces semi-rustiques comme Bryophyllum laxiflorum tolèrent de -4 à -8 °C. Leur culture en zone méditerranéenne sur une rocaille à terre humifère acide à neutre ou dans un pot laissé à l'extérieur est donc possible. Choisissez une exposition ensoleillée et abritée.

Quand planter le Bryophyllum ?

En avril de préférence.

Comment le planter ?

Plantez les espèces semi-rustiques soit en pleine terre, soit en pots profonds remplis d'un mélange constitué de 3/4 terreau, 1/4 terre végétale additionnés d'engrais organique au rempotage.

En pot, réalisez un mélange de terreau de feuilles ou de terre de bruyère et de sable grossier ou de la perlite. N'oubliez pas d'installer une couche de drainage au fond du pot à l'aide de cailloux ou de billes d'argile expansée.

Culture et entretien du Bryophyllum

Culture et entretien du <em>Bryophyllum</em>

Wildfeuer/CC BY 2.5/Wikimedia

En pot

Arrosez environ 1 à 2 fois par semaine en période de floraison et seulement à 2 à 4 fois par mois le reste du temps. Un excès d'eau accroît trop vite l'élongation des tiges qui finissent par plier sous le poids, sans compter que les racines ont tendance à pourrir. Laissez sécher la terre sur 2 cm de profondeur avant d'arroser à nouveau et ne laissez pas d'eau dans la soucoupe.

Bon à savoir : l'air sec des appartements est assez bien toléré.

La plante peut séjourner à l'extérieur durant la belle saison en veillant à ne pas l'exposer subitement aux rayons de midi.

Rempotez le Bryophyllum au printemps, environ tous les 2 ans avant qu'il ne soit à l'étroit dans son pot.

En pleine terre

Il est inutile d'arroser.

Vers la fin d'été et en automne, fertilisez de manière espacée, environ 1 fois par mois, afin de ne pas encourager uniquement la croissance. Utilisez un engrais pour cactus ou pour plantes à fleurs (riche en potassium) dilué 2 fois.

Bon à savoir : pensez à mouiller le substrat juste avant de mettre de l'engrais pour ne pas brûler les racines.

Taille du Bryophyllum

Quand tailler ?

Après la floraison.

Comment tailler ?

Ôtez les inflorescences fanées afin de ne pas épuiser la plante et redonner une forme compacte à la touffe.

Maladies, nuisibles et parasites

Les cochenilles farineuses sont les principaux ravageurs des Bryophyllum surtout en serre ou véranda. Appliquez un produit anti-cochenilles ou ôtez-les avec un coton imbibé d'alcool.

Un excès d'humidité entraîne des taches sur les feuilles. Ôtez les feuilles atteintes et laissez sécher le substrat entre 2 arrosages.

Multiplication du Bryophyllum

Multiplication du <em>Bryophyllum</em>

A Yee/CC BY 2.0/Flickr

Quand bouturer ?

Au printemps ou en été.

Comment bouturer ?

Coupez un bout de tige et sectionnez ses feuilles pour stopper leur croissance.

Laissez sécher les tissus pendant quelques jours puis piquez la bouture dans un terreau léger et humide. Placez la bouture dans un endroit éclairé. L'enracinement est effectif lorsque de nouvelles feuilles apparaissent.

Les plantules qui se détachent des feuilles possèdent généralement des racines. Mettez-les sur de la terre pour qu'elles s'implantent toutes seules.

Sur un Bryophyllum qui ne produit pas encore de propagules, il suffit de poser une feuille à plat sur la terre pour voir des plantules se former sur le bord du limbe.

Bon à savoir : les Bryophyllum comme les Kalanchoe colonisent les sols pierreux d'origine volcanique ou granitique où la végétation herbacée est rare. Certaines espèces occupent cependant des terrains calcaires, des lisières de forêts caduques ou poussent à l'ombre de buissons. Ils ont un côté envahissant du fait de leur facilité de reproduction et de leur grande vitalité. Un bout de plante arrachée est capable de produire des racines sur ses tiges, de fleurir et fructifier pour assurer une descendance. Cependant, la plante tolère mal la concurrence d'autres végétaux et pousse dans les lieux inoccupés, souvent incultes.

Un peu d'histoire…

Le nom de genre Bryophyllum vient de deux mots grecs : bryon, « pousser », et phyllon, « feuille », pour désigner la production de bulbilles sur le bord des feuilles. Le terme daigremontianum fut choisi pour honorer la famille Daigremont qui mit leur collection de Crassulacées à disposition pour étude. Pinnatum vient du latin pinnatus « ailé, penné ».

Le genre Bryophyllum au sens strict comprend seulement 26 espèces, toutes originaires de Madagascar. Cependant, des espèces intermédiaires entre Bryophyllum et Kalanchoe, baptisées Calophygia, peuplent aussi ce territoire, ainsi que 7 Kalanchoe. Ce dernier genre s'étend en Afrique (37 espèces) et en Asie (14 espèces) tandis que des espèces intermédiaires, 66 au total, existent aussi en Afrique (23 espèces) et en Asie (1 espèce).

Certains auteurs comme Descoings, en 2006, optent pour une unification de toutes ces espèces (125) sous le genre Kalanchoe en conservant toutefois une subdivision en sous-genres ou sections (Kalanchoe au sens strict, Bryophyllum et Calophygia pour les espèces intermédiaires) qui permette de repérer leurs différences morphologiques. Il semble que les Kalanchoe aient évolué à Madagascar vers la forme Bryophyllum, mais il subsiste un grand nombre de formes intermédiaires. Celles-ci se réunissent par les 6 critères morphologiques établis par Descoings (2006) pour les distinguer, les voici.

Différences morphologiques Bryophyllum/Kalanchoe :

  • la corolle est pendante et en forme de sablier avec un étranglement au milieu/dressée ;
  • le calice est long avec un tube plus long que ses lobes/le calice est court et à tube plus court que ses lobes ;
  • le point d'insertion des étamines est au-dessous du milieu du tube de la corolle/au-dessus ;
  • les écailles nectarifères sont courtes, carrées ou rectangulaires/allongées, linéaires, longues ;
  • le style est plus long que le carpelle/plus court que le carpelle ;
  • des bulbilles sont souvent présentes sur les feuilles ou dans les inflorescences/bulbilles absentes, parfois une glande sur l'anthère.

La « plante de Goethe » (B. pinnatum) porte ce surnom car Goethe était un naturaliste amateur qui prenait plaisir à distribuer les « bébés » que la plante produisait au niveau de ses feuilles. L'auteur a d'ailleurs fait une description détaillée de la plante.

Bryophyllum daigremontianum contient des bufadiénolides dans tous ses organes qui sont toxiques pour l'homme et le bétail. Ces composants ont une forte activité insecticide dont il convient de se protéger les mains lors de la manipulation des graines. B. pinnatum contient aussi des bufadiénolides et les phénanthrènes qui ont par exemple causé la mort de veaux nourris avec pendant 48 h, des suites d'une ataxie et d'une arythmie cardiaque sévère.

Cependant, cette espèce est un remède populaire largement employé dans toutes les zones tropicales contre les maux de tête en application locale, la diarrhée, les vomissements, les brûlures, les abcès, les piqûres d'insectes, les inflammations variées, etc. On utilise pour cela les feuilles, l'écorce ou le jus de feuille. Ses composants actifs sont nombreux ainsi que ses applications.

Cette espèce fut récoltée par Pierre Sonnerat à l'île Maurice et envoyée à Lamarck qui la décrivit en 1786 sous le nom de Cotyledon pinnata. Elle fut renommée Calanchoe pinnata par le Français C.-H. Persoon entre 1805 et 1807, estimant qu'elle se rapprochait du genre Kalanchoe. Pendant de temps, Richard Anthony Salisbury (1761-1829) reçut à Londres un spécimen du Bengale qu'il baptisa Bryophyllum calycinum, créant ainsi un nouveau genre.

Note : Bryophyllum daigremontianum est aujourd'hui considérée comme une plante invasive en Afrique du Sud, Hawaï, Cuba, Puerto Rico, Venezuela, Queensland (Australie), Nouvelle-Calédonie.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides