Romneya coulteri

Romneya coulteri en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pavot en arbre, Coquelicot en arbre

  • Nom(s) latin(s)

    Romneya

  • Famille

    Papavéracées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Ouvert ou divergeant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1,50 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Romneya est un genre de plantes à fleurs appartenant à la famille du pavot (Papavéracées). Il existe deux espèces dans le genre Romneya, connues communément comme des « coquelicots en arbre » ou encore « pavots en arbre », qui sont originaires du sud de la Californie et du nord du Mexique, où ils poussent dans les maquis broussailleux et plaines arides.

Ce sont des arbustifs vivaces avec des tiges ligneuses qui poussent à partir de rhizomes, d'une hauteur de 2,50 m et une largeur de 1 à 2 m avec les fleurs jusqu'à 20 cm de diamètre qui semblent imiter ce qu'elles aiment le plus, à savoir le soleil. Les feuilles alternes, pétiolées, vert argenté tirant même sur le bleu, sont profondément découpées longues de 10 cm, avec une petite frange de poils sur les marges. Elles sont pennatiséquées (pennées en segments dont les sinus atteignent, ou peu s'en faut, la nervure médiane). Romneya coulteri a une réputation délicate à la reprise, lors de sa plantation.

Ces arbustes se distinguent par leurs grandes fleurs blanches à 6 pétales parfois mal distincts, avec un centre jaune intense. La floraison se produit de la fin du printemps au début de l'automne. Les fleurs sont très semblables à celles du coquelicot, en très grandes et blanches. Ces plantes préfèrent un endroit chaud et ensoleillé, un sol très drainant. Elles ne sont pas faciles à cultiver, mais une fois établies elles sont parfois difficiles à maîtriser. Dans la nature, elles sont connues comme les « disciples du feu », car elles peuvent être souvent, mais pas exclusivement, trouvées dans les zones brûlées.

Le fruit est une capsule oblongue rouge de trois à quatre centimètres aux minuscules graines, comme toutes celles des papavéracées. Arbuste splendide dès la deuxième année où il trouve sa vitesse de croisière, c'est un compagnon dans bien des situations pourvu que l'eau ne stagne pas.

Espèces de Romneya

Les deux espèces décrites dans ce tableau viennent d'être fusionnées en une seule : Romneya coulteri. Il est toutefois intéressant de les décrire séparément.

Romneya coulteri

 Romneya coulteri
  • Végétation : Arbuste à feuilles composées de 5 à 7 lobes dentés vert argenté.
  • Floraison : Fleurs énormes, solitaires, aux sépales naissant avec un bec apical distinct, aux pétales blancs, obovaux, aux étamines jaunes et à l'ovaire oblong à ovoïde.
  • Qualités : Port et couleur foliaire. Rustique jusqu'à -10 °C environ.

Romneya trichocalyx

 Romneya trichocalyx
  • Végétation : Similaire à R. coulteri, mais feuilles plus courtes.
  • Floraison : Fleurs aux sépales pubescents et naissant dépourvus de bec apical, aux pétales plus courts et aux capsules plus petites que R. coulteri.
  • Qualités : Ensemble plus petit que R. coulteri, cependant très beau.

Plantation de Romneya coulteri

Plantation de <em>Romneya coulteri</em>

Manuel/CC BY 2.0/Flickr

Le Romneya coulteri déteste être en pot, ses racines ne supportent pas longtemps l'enfermement. Il est à la vente en jardineries en godet ou pots qu'il faut planter le plus rapidement possible.

Où le planter ?

En pleine terre de préférence, mais vous pouvez tenter sa culture en pot de fort volume, bien qu'elle ne soit pas conseillée. Pour peu que le Romneya trouve sa place au jardin, il peut même devenir envahissant, certains spécimens sont décrits comme faisant plus de 70 m² !

Assurez-vous que votre sol est bien drainé, l'excès d'eau étant son pire ennemi.

Plantez-le en haut d'un talus, en haie haute et fournie, en massif ou isolé, mais il faut absolument qu'il soit mis en valeur tant sa floraison est exceptionnelle.

Quand planter le Romneya coulteri ?

De mars à mai, la période est très favorable. C'est aussi à ce moment que les plants sont à la vente, bien qu'un achat et une plantation automnale soient possibles si votre hiver reste plus ou moins doux.

Comment le planter ?

  • Préparez le sol de plantation avec des matériaux très drainants : 25 % cailloux, 25 % gravier, 25 % sable auxquels vous ajoutez 25 % de terreau.
  • Faites un trou de volume triple de celui du pot.
  • Laissez-le tout tel qu'il est une fois dépoté, surtout ne touchez pas aux racines.
  • Posez doucement la plante dans le trou de plantation, sans appuyer sur le pied, puis comblez l'espace en ramenant le mélange, toujours sans écraser ou meurtrir les racines. Le sable comble les interstices, il convient très bien pour cela.
  • Amenez jusqu'au collet de la plante le mélange, surtout ne tassez pas le sol avec le pied autour de la plante comme pratiqué lors de plantations classiques.
  • Arrosez légèrement en plusieurs courts apports sans saturation. Ne faites pas de cuvette de rétention d'eau.

Conseil : briser ou meurtrir les racines et radicelles entraîne un fort risque de problèmes. Si vous avez blessé votre Romneya coulteri lors de sa manipulation, remettez-le dans son pot sans l'arroser jusqu'à cicatrisation des plaies racinaires (5 jours).

Culture et entretien de Romneya coulteri

Culture et entretien de <em>Romneya coulteri</em>

Sheila Sund/CC BY 2.0/Flickr

En sol drainant, hormis l'été, il n'a pratiquement pas besoin d'être arrosé la première année après plantation ni les suivantes. Comme vous l'aurez compris, il aime les situations sèches. Pensez bien à ça lors de la plantation, principalement en prévision des pluies hivernales et printanières.

Apportez un engrais pour arbustes à fleurs au printemps suivant.

Paillez le pied uniquement en hiver dans les régions froides. Pas question de le pailler l'été pour lui garder le pied au frais !

Après le rempotage, si besoin est, tuteurez votre arbuste jusqu'à ce qu'il prenne un peu plus de robustesse.

Taille de Romneya coulteri

En fin d'automne, le Romneya coulteri perd une bonne partie de son feuillage, c'est à ce moment que vous pouvez le tailler pour lui donner la forme voulue, ou encore pour le rabattre s'il devient trop imposant.

Maladies, nuisibles et parasites

Son pire ennemi est l'excès d'eau, ou l'eau stagnante. Un point essentiel à garder en mémoire le concernant : il est toujours plus facile de récupérer une plante qui a soif qu'une plante trop arrosée.

Les pucerons noirs ou verts aiment ses pousses printanières. Traitez à heures fraîches en cas d'attaque à l'aide d'une huile de Neem.

Multiplication de Romneya coulteri

Multiplication de <em>Romneya coulteri</em>

Bri Weldon/CC BY 2.0/Flickr

La multiplication de cet arbuste est assez délicate, le semis est possible, mais aléatoire, le bouturage donne d'assez bons résultats bien que la reprise soit délicate.

Quand et comment bouturer ?

Pratiquez le bouturage en été sur bois semi-aoûté. Utilisez des tronçons de 7 à 10 cm de long, trempés dans une hormone prévue à cet effet, de préférence composée d'acide béta-indole butyrique dosé à 0,25 %.

Repiquez en godets remplis de terreau à semis et perlite de grosse granulométrie. Placez à l'ombre, température ambiante. Enracinement en 4 semaines. Une fois encore, pas trop d'eau.

Quand et comment semer ?

Semez en avril-mai, les graines sont facilement disponibles sur Internet et en graineterie, choisissez celles qui ont la plus longue date de conservation ou les plus fraîches si ce choix est possible.

Semez sous abri à température ambiante, en caissettes sur un terreau à semis. Mélangez les graines avec du sable clair pour bien disperser les semences sur l'ensemble de la surface. Elles sont très fines, le sable est un ajout pour plus de rendu visuel du geste. Arrosez vos semis par trempage de la caissette. La levée est rapide, irrégulière, environ 50 % de levée totale.

Repiquez les plants en godets de 7 cm avant plantation en terre en automne si les juvéniles sont robustes, au printemps si vous avez des doutes.

Le mélange à utiliser en godets est : 25 % sable, 25 % perlite, 25 % terreau, 25 % graviers.

Conseils écologiques

Les fleurs de cette plante sont très mellifères, attirant de nombreuses abeilles et papillons. N'utilisez pas de pesticides à proximité, surtout que le Romneya coulteri n'en a aucunement besoin : à part quelques pucerons à traiter biologiquement, aucun insecte ne vient perturber l'arbuste.

Un peu d'histoire…

Plante nommée en 1845 par William Henry Harvey, médecin et botaniste irlandais (1811-1866) en hommage à l'astronome irlandais John Thomas Romney Robinson.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides