Herbe à Robert

Herbe à Robert en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Géranium Herbe à Robert, Géranium Robert, Herbe à Robert, Bec de grue, Herbe rouge, Fourchette du diable

  • Nom(s) latin(s)

    Geranium robertianum

  • Famille

    Géraniacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,60 m
  • Largeur à maturité

    0,15 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec Sol frais
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Moustiques
  • Densité

    10 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le géranium herbe à Robert, Geranium robertianum, fait partie des vrais géraniums et non de ces plantes de balcon originaire d'Afrique du Sud, les Pelargonium que l'on nomme communément « géraniums ». Ces derniers appartiennent aussi à la famille des Géraniacées, mais possèdent une base ligneuse et des fleurs zygomorphes (à symétrie bilatérale) qui les différencient nettement du genre Geranium.

L'herbe à Robert est une plante herbacée indigène en Europe. On la trouve souvent au pied des murs, dans les sols retournés, les zones à gravats, les talus semi-ombragés, les bords de chemin, mais aussi en sous-bois jusqu'à 1 800 m d'altitude. Elle se comporte souvent comme une plante pionnière dans les sols frais ensoleillés ou secs et mi-ombragés.

Bien qu'originaire de l'hémisphère nord, elle est devenue cosmopolite, certainement introduite en raison de ses vertus médicinales. La plupart du temps, elle se ressème avant de mourir à l'entrée de l'hiver. Elle se comporte aussi en bisannuelle, voire en vivace avec le pouvoir de marcotter si le climat le permet. Elle s'arrache très facilement en tirant sur la tige, car ses racines fines blanchâtres restent superficielles.

Sa taille varie de 10 jusqu'à 50 cm de haut et forme une touffe lâche constituée de tiges grêles rondes, rougeâtres et velues, renflées au niveau des noeuds. Le feuillage composé vert clair possède une allure de fougère doté d'un limbe palmé avec 3 ou 5 lobes eux-mêmes découpés en segments avec un revers vert gris tomenteux. Une forte odeur âcre permet de reconnaître l'herbe à Robert aisément lorsqu'on la frôle et de la distinguer notamment de la ciguë (Conium maculatum), une ombellifère très toxique.

Le feuillage ourlé de pourpre devient souvent totalement rouge en fin d'été-début d'automne ou si le milieu est très ensoleillé. 2 ou 3 feuilles dotées d'un long pétiole fin et une inflorescence naissent souvent d'un même noeud.

Les fleurs de 1,5 à 2 cm de large, paraissent entre avril et septembre et de façon assez diffuse par grappes de 2, fixées au bout d'un long pédoncule. Le calice forme une urne munie de 5 sépales striés et mucronés, surmontée par la corolle formée de 5 pétales roses ou violacés, lavés de blanc. 10 étamines à anthères orange et un long pistil complètent la fleur. Lorsque les pétales tombent, le pistil forme une sorte de bec un peu plus long que la taille du calice, très caractéristique. Il possède 5 carpelles et 5 stigmates pourpre orangé.

Le fruit est une capsule légèrement ridée dont les extrémités des 5 carpelles ont la particularité de se détacher de l'axe central, de la base au sommet, de se recourber formant une sorte d'arabesque qui éjecte la graine jusqu'à 6 m de distance.

Espèces et variétés de Geranium robertianum

Le genre Geranium regroupe une trentaine d'espèces en Europe et plus de 300 dans l'hémisphère nord, annuelles, bisannuelles ou vivaces.

Espèce type

Herbe à Robert, géranium Robert, bec-de-grue (Geranium robertianum)

Espèce type Herbe à Robert, géranium Robert, bec-de-grue (Geranium robertianum)
  • Végétation : Plante herbacée annuelle, parfois bisannuelle, voire vivace, de 20-50 cm de haut. Tiges rondes, rougeâtres velues, anguleuses. Feuilles palmatiséquées à 3 à 5 lobes (folioles) pennatifides en verticilles le long des tiges.
  • Fleurs et fruits : Floraison entre avril et septembre. Fleurs symétriques de 15-20 mm de large à 5 pétales étroits identiques, roses et striés de blanc. Fruit en bec de grue déhiscent, de 2 cm de long.
  • Qualités : Plante couvrante maintenant la fraîcheur du sol à floraison ornementale. Parfois envahissante. Plante médicinale.

Cultivars

Geranium robertianum 'Album'

Cultivars Geranium robertianum 'Album'
  • Végétation : Comme l'espèce type.
  • Fleurs et fruits : Fleurs d'un blanc immaculé.
  • Qualités : Très beau contraste entre la couleur du feuillage, des tiges pourpre sombre et des fleurs.

Geranium robertianum 'Celtic White'

Herbe à Robert  Geranium robertianum  'Celtic White'
  • Végétation : Annuelle à feuillage vert clair plus petit et touffe plus compacte que chez l'espèce type, de 10 cm de haut.
  • Fleurs et fruits : Fleurs blanches à étamines jaunes.
  • Qualités : Beaucoup moins envahissante que l'espèce type. Se ressème facilement à mi-ombre.

Sous-espèce

Géranium pourpre (Geranium robertianum subsp. purpureum, syn. G. purpureum)

Sous-espèce Géranium pourpre (Geranium robertianum subsp. purpureum, syn. G. purpureum)
  • Végétation : Annuelle ou bisannuelle de 10-30 cm de haut.
  • Fleurs et fruits : Fleurs beaucoup plus petites que chez robertianum (8-12 mm) et à pollen jaune.
  • Qualités : De 0 à 1 900 m en région méditerranéenne et plus. Côtoie souvent robertianum. Considéré autrefois comme une autre espèce.

Autre espèce à usage médicinal

Geranium maculatum

Autre espèce à usage médicinal Geranium maculatum
  • Végétation : Vivace au feuillage persistant vert intense à chocolat chez le cultivar 'Expresso'. Jusqu'à 60 cm de haut sur 45 de large.
  • Fleurs et fruits : Fleurs rose mauve de 3 cm très ornementales.
  • Qualités : Natif du nord de l'Amérique. Davantage usité en phytothérapie que robertianum.

Semis du géranium herbe à Robert

Semis du géranium herbe à Robert

Alpsdake/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le semer ?

Le géranium herbe à Robert s'implante facilement dans des sols forestiers riches en matière organique et dans tout type de terre humifère riche, bien drainée voire sèche et pauvre.

Il apprécie une exposition ombragée à mi-ombragée ou même ensoleillée à condition que le sol reste frais.

Bon à savoir : l'herbe à Robert possède certaines vertus comme celles de repousser les moustiques en raison de sa forte odeur âcre. Elle peut ainsi se semer près des fenêtres ou s'utiliser pour se frotter la peau comme répulsif.

Quand semer le géranium herbe à Robert ?

Les graines conservent leur faculté germinative pendant 1 an seulement, aussi il est conseillé de semer les graines rapidement après l'achat. La forme sauvage de l'herbe à Robert est plutôt considérée comme une adventice que l'on cherche à refréner en coupant les tiges fanées aussi le semis spontané a lieu tout au long de la saison végétative. La levée prend plus ou moins de temps.

Les cultivars comme 'Celtic White' réclament plus d'attention. Ils sont semés dans une terrine au chaud (15 à 20 °C) entre janvier et mars de manière à avancer le repiquage.

Comment le semer ?

Pour un semis en pleine terre, aérez le sol et faites un léger apport de compost. Semez aussi clair que possible, recouvrez d'une fine couche de terre et tassez avec le dos du râteau avant d'arroser.

Les semis réalisés dans une terrine sont repiqués au stade 3 feuilles en godets individuels. Attendez ensuite l'absence de gelées pour installer les plants en pleine terre ou dans des jardinières. Installez une couche de drainage au fond du pot puis remplissez-le de terre légère mélangée à du terreau.

Culture et entretien de l'herbe à Robert

Culture et entretien de l'herbe à Robert

H. Zell/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Il est inutile d'entretenir la culture en pleine terre.

La culture en pot exige un arrosage plus ou moins suivi en fonction de l'exposition, du volume du pot et de la plante. Tâchez de maintenir le sol frais en étalant un paillage.

La plante peut être arrachée une fois qu'elle a fini de fleurir, il est probable qu'un semis naturel se soit alors déjà opéré pour une floraison l'année suivante.

Maladies, nuisibles et parasites

Très peu de parasites affectent l'herbe à Robert hormis les limaces et escargots friands des jeunes semis.

L'oïdium induit un poudrage blanc sur le feuillage en cas de forte humidité atmosphérique. Déplacez la plante vers un milieu plus aéré et rabattez les feuilles contaminées.

Multiplication de l'herbe à Robert

Multiplication de l'herbe à Robert

Jac. Janssen/CC BY 2.0/Flickr

Quand et comment semer ?

Les graines peuvent se récolter avant leur éjection de la capsule en manipulant celle-ci avec précaution une fois que la paroi du fruit est brune et sèche. Placez-les dans une poche de papier fermée, à la chaleur afin que les graines soient expulsées puis ôtez les capsules avant de les stocker dans un endroit sec.

Réalisez le semis au printemps directement en pleine terre ou dans une terrine remplie de terre légère humidifiée.

Quand et comment marcotter ?

Si vous conservez la plante en pot à l'abri pendant l'hiver, elle se comporte comme une vivace qu'il est alors facile de marcotter en enterrant quelques tiges basses. Séparez les jeunes marcottes lorsque qu'elles paraissent bien ancrées dans le sol en prélevant si possible une motte de terre.

Conseils écologiques

Semez l'herbe à Robert dans des jardinières au bord de vos fenêtres pour empêcher les moustiques d'entrer !

Vous pouvez également vous frotter la peau avec ses feuilles comme répulsif.

Propriétés et usages

L'herbe de Robert est citée par la célèbre abbesse Hildegarde de Bingen (1098-1179) comme plante médicinale. L'infusion de plante entière sans les racines, cueillie au moment de la floraison, est hémostatique, antispasmodique, astringente, hypoglycémiante, tonique, diurétique et cicatrisante.

Elle aidait ainsi à lutter contre la dysenterie, les hémorragies utérines, les maux de dents, les maux de gorge (en gargarisme), l'engorgement des seins ou des mamelles (en cataplasme). L'huile essentielle est antiseptique et stimule les défenses immunitaires.

La plante doit contenir un minimum de 10 % de tanin pour être vendue comme plante médicinale en France. Les feuilles fraîches hachées peuvent se mettre sur des blessures et les peaux irritées. Ses racines servaient à tanner le cuir.

Dans le Poitou, elle est surnommée la « fourchette du diable » à cause des fruits formant de longues pointes. Selon la légende, les sorcières plantaient ce Geranium devant leur maison, car les fleurs se tournaient en direction des intrus.

Geranium maculatum est aujourd'hui plus utilisé en phytothérapie que G. robertianum. Cette plante américaine était connue des Amérindiens pour soigner les maux de gorge, les aphtes et les inflammations des gencives. Elle s'emploie aujourd'hui contre les hémorroïdes, les irritations du côlon et pour stopper les petites hémorragies externes.

Un peu d'histoire…

Geranium robertianum L. est indigène de l'Europe, de certaines régions de l'Asie, de l'Amérique du Nord, et de l'Afrique du Nord. Cette espèce a été introduite dans de nombreuses autres régions tempérées du monde comme plante ornementale et médicinale. Geranium robertianum s'est naturalisé et est devenu une espèce envahissante aux états-Unis, en Amérique du Sud, en Nouvelle-Zélande, en Australie, au Canada, en Afrique du Sud et à la Réunion. Les graines sont transportées par les animaux ou par l'homme grâce à leurs poils collants tandis que la plante peut s'étendre par ses stolons.

Geranium robertianum porte encore les noms vernaculaires de géranium Robert, de bec-de-grue, d'herbe rouge, de fourchette du diable ou d'herbe tangue à la Réunion (le tangue étant un petit mammifère à odeur forte consommée sur l'île), en anglais « stinky Bob » (traduction de « Robert le puant »).

Le terme Geranium vient du grec geranos qui désigne la grue, robertianum viendrait de ruber, qui signifie « rouge » ou de Saint Rupert, évêque de Salzbourg du VIIe siècle, découvreur des propriétés hémostatiques de la plante.

Selon la classification botanique établie par Carl von Linné, les 3 genres Geranium, Erodium et Pelargonium formaient un genre unique celui des Geranium. Puis Charles-Louis L'Héritier de Brutelle (1746-1800) établit la distinction en fonction du nombre d'anthères, car les filets restent au nombre de 10. L'Erodium a 5 anthères, le Pelargonium 7 anthères et le Geranium 10. Le terme geranos évoque la grue, pelargos la cigogne, erodios le héron. Les fruits sont comparables à quelques différences près. Les 5 carpelles du Geranium restent retenus par le haut et se roulent en arc tandis que ceux de l'Erodium se détachent et se roulent en tire-bouchon, les pétales de l'Erodium sont irréguliers, ceux du géranium sont réguliers.

Le pollen de Geranium robertianum possède une paroi externe de pollen particulière, constituée exclusivement d'ectexine, sans couche d'endexine.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides