Luzerne

Luzerne en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Luzerne, Alfalfa

  • Nom(s) latin(s)

    Medicago sativa, Medicago falcata

  • Famille

    Fabacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Herbes et graminées

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,10 à 0,15 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    500 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Couvre-sol Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La luzerne, aussi connue sous le nom d'alfalfa, est une plante utilisée depuis des millénaires pour nourrir le bétail. Dans l'alimentation humaine, ses graines germées crues, très rafraîchissantes, sont consommées dans un sandwich, une salade…

Son nom scientifique est Medicago sativa, bien que ce nom de genre ne soit pas lié à ses propriétés médicales. La plupart des luzernes cultivées en France résistent bien au froid. On peut les cultiver partout jusqu'à une altitude de 1 800 m, dès que la température s'élève et surtout dès que les jours rallongent.

50 à 70 % de la production annuelle de luzerne est réalisée pendant la période estivale, quand la majorité des autres plantes fourragères poussent peu. Cette résistance à la sécheresse s'explique par sa puissante racine pivotante qui atteint une profondeur suffisante pour trouver une humidité régulière.

Comme toute légumineuse, la luzerne puise l'azote directement dans l'air et le fixe dans les nodosités de ses racines sans risque de lessivage pour l'azote. De plus, elle en restitue à la culture suivante. Ceux qui la cultivent le savent bien, la luzerne est un des meilleurs précédents culturaux qui soient.

C'est une plante vivace de 30 à 80 cm de hauteur, glabrescente à forte souche ligneuse d'enracinement profond. Les tiges dressées ou ascendantes sont joliment divisées, les feuilles composées de folioles obovales à oblongues sont dentées au sommet. Les fleurs en grappe portées en grand nombre au bout d'un long pédoncule sont de couleur rose violacé tirant presque sur le bleu pour certaines espèces, jaunes d'or pour d'autres. Leur forme est typique de celle des Fabacées (pois, trèfles, lupins…). Les fruits sont des gousses dressées spiralées qui portent des graines ovales.

Il s'agit d'une plante à reproduction allogame : les ovules d'une plante sont pollinisés par le pollen d'une autre. Le transport de ce pollen est assuré par les insectes pollinisateurs, surtout les abeilles solitaires. En absence de pollinisateurs, la production de graines est faible.

Espèces et variétés de luzerne

Les deux espèces naturelles les plus importantes sont Medicago sativa et M. falcata. Deux grands groupes sont issus de ces espèces.

  • Les types « Flamand », très résistants au froid, principalement cultivés dans le nord du pays pour récolte tardive. Ils sont issus de l'introduction à partir des populations sauvages de l'espèce falcata.
  • Les types « Provence » moins résistants au froid (-10 °C tout de même), cultivés dans le sud pour une production estivale. Plutôt issus d'introduction à partir de l'espèce sativa.

La particularité commune à ces 2 groupes est les fleurs de couleur rose violacé.

Luzerne commune (Medicago sativa)

Espèce type

Luzerne commune (Medicago sativa) Espèce type
  • Fleurs : Papilionacées, formées d'un grand étendard au sommet, deux ailes latérales et une carène basse, de couleur rose à violet, bleu.
  • Feuillage : Vert clair à vert foncé, imparipenné dressé. Gousse spiralée.
  • Qualités : Tolère des coupes fréquentes. Belles fleurs légèrement odorantes. Très bon rendement et tolérance à la sécheresse.

'Sovrana'

Luzerne 'Sovrana'
  • Fleurs : Fleurs de forme identique aux autres, de couleur bleu clair.
  • Feuillage : Vert clair à vert foncé, imparipenné au port dressé.
  • Qualités : Gros potentiel de rendement. Variété très régulière, au rapport tiges/feuilles parfait. Type « Provence ».

'Magali'

Luzerne 'Magali'
  • Fleurs : Fleurs de forme identique aux autres, de couleur mauve veinées de violet.
  • Feuillage : Vert clair à vert foncé, imparipenné au port dressé.
  • Qualités : Belle variété, à bon rendement. Fleurs très joliment colorées. Type « Provence ».

Luzerne sauvage (Medicago falcata)

Espèce type

Luzerne sauvage (Medicago falcata) Espèce type
  • Fleurs : Papilionacées, formées d'un grand étendard au sommet, deux ailes latérales et une carène basse, de couleur jaune d'or.
  • Feuillage : Vert clair à vert foncé, imparipenné de port rampant à semi-dressé. Les gousses sont en forme de faucille.
  • Qualités : Pas plus de 3 coupes par an, mais fortement productives. Tiges fines, pointes tendres délicieuses. Magnifique couleur jaune pur.

'Luzelle'

Luzerne 'Luzelle'
  • Fleurs : Fleurs de forme identique à l'espèce type, de couleur mauve violacé.
  • Feuillage : Seule luzerne flamande à port étalé. Feuillage vert clair à vert foncé, imparipenné.
  • Qualités : Tiges très fines. Forte résistance au froid. Type « flamand ».

'Timbale'

Luzerne 'Timbale'
  • Fleurs : Fleurs de forme identique à l'espèce, de couleur bleu légèrement violacé.
  • Feuillage : Vert clair à vert foncé, imparipenné au port semi-dressé.
  • Qualités : Parfait rendement. Excellente résistance et grande teneur en protéines. Type « flamand ».

Semis de la luzerne

Semis de la luzerne

TeunSpaans/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la semer ?

Au jardin, en pleine terre, dans un « carré » qui lui est réservé, seule ou mélangée à d'autres légumineuses.

Quand semer la luzerne ?

Le printemps et l'été sont les deux époques retenues traditionnellement pour l'implantation des luzernes. Les conditions d'humidité et de températures différentes à ces époques nécessitent le respect de bonnes règles pour le semis. Semez au printemps pour les plants de types « Provence » ou l'espèce sativa, à la fin de l'été pour les plants types « flamand » ou l'espèce falcata. Ces périodes indicatives peuvent être modifiées selon votre région.

Semez jusqu'à la fin avril, l'implantation est souvent meilleure qu'en fin d'été, mais n'assure alors qu'une demi-production au cours de l'année.

Les semis d'été sont à réaliser au plus tard fin août début septembre de façon à ce que la jeune luzerne soit suffisamment développée (2 à 3 feuilles) pour affronter les premiers gels et l'hiver.

Comment la semer ?

Le semis en place est la seule façon de cultiver cette plante en pleine terre.

Avant toute chose, bêchez bien le terrain, afin que les longues racines de la luzerne s'épanouissent et se ramifient. Elle réclame un sol sain de pH supérieur à 6,5. Fertilisez correctement avant plantation, évitez les apports de compost qui assouplissent trop le sol, ce qui fait courir un risque de verse à la culture.

Épandez un fertilisant en granulés, non azoté, dosé ainsi : N 0, P 30, K 15 + magnésium + soufre. Le dosage est à calculer individuellement pour chaque jardin, chaque sol étant différent. Mais pour vous faciliter la tâche, sachez qu'un engrais tel qu'il est conseillé s'utilise en moyenne à raison de 1 kg par m2.

Une fois fertilisé, aplanissez bien le sol et surtout émiettez finement la couche supérieure sur 5 cm de profondeur. Les petites graines de luzerne doivent trouver un sol souple et fin dès la germination.

Les semences de luzerne sont de petite taille (500 graines par gramme environ), il est important de semer en surface à 1 cm de profondeur, 2 cm maximum. Veillez également à travailler le sol en profondeur pour faciliter la croissance des racines et la remontée de l'humidité. Évitez de former toute « semelle » qui empêche un enracinement profond et réduit fortement la résistance à la sécheresse.

Une fois en place, la luzerne a tout pour supporter les aléas climatiques, le succès se joue à l'implantation.

Exemple de semis pour 1 m² :

  • Semez à la volée sur votre sol bien travaillé. Le peuplement au m2 en culture pure est d'environ 500 plants. Comme la levée est irrégulière en fonction de la variété, il vous faut 2 g de graines afin de bien couvrir votre surface, ce qui correspond à 1 000 graines. En association avec une autre légumineuse comme du trèfle, divisez de moitié cette quantité.
  • Recouvrez les semences comme conseillé puis tassez énergiquement à l'aide d'un rouleau comme pour le gazon. Si vous ne disposez pas d'un tel outil, utilisez une planche large sur laquelle vous marchez.
  • Arrosez copieusement sans ruissellement.

Attention : les oiseaux sont à surveiller, mais le faible diamètre de graine est un atout contre eux.

Culture et entretien de la luzerne

Culture et entretien de la luzerne

SriMesh/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La luzerne ne nécessite que peu d'entretien. Dégagez les mauvaises herbes tout au long de sa culture pour faciliter la pousse, sans jamais utiliser de désherbant chimique.

L'arrosage reste modéré, assurez-vous seulement que les plants ne s'assèchent jamais. Plus ils ont d'eau, plus ils montent en végétation, mais attention à l'excès. Trop d'eau peut entraîner un jaunissement et un dépérissement des plantes.

La luzerne fixe l'azote de l'air, donc aucune fertilisation azotée n'est nécessaire. Cependant, elle est exigeante en phosphore et moyennement exigeante en potasse. La fertilisation de fond avant plantation suffit à son cycle de vie de 4 à 5 ans. C'est pourquoi vous devez fertiliser correctement et suffisamment avant de semer.

Conservez une partie des graines récoltées pour la replanter et en faire un engrais naturel ou pour recommencer une nouvelle culture.

Bon à savoir : la luzerne est auto-toxique, n'essayez pas de regarnir une luzernière ou de ressemer un champ sans rotation culturale. Cette plante a une durée de vie de 4 à 5 ans, ensuite, déplacez le lieu de culture.

Maladies, nuisibles et parasites

En agriculture de grande envergure, les problèmes sont nombreux. Dans votre jardin, ils se limitent à des attaques de pucerons ou de limaces sur jeunes pousses, et de l'anthracnose en cas de fortes pluies.

Contre les pucerons, utilisez de l'huile de neem, 100 % certifiée bio, qui donne de très bons résultats. Surveillez également attentivement le développement des limaces.

Luttez contre les taches noires du feuillage (anthracnose) à l'aide d'une bouillie bordelaise du commerce. Traitez toujours à heures fraîches.

Récolte

Il est tout à fait possible de réaliser plus de 3 coupes par an. Dans ce cas, la luzerne ne sera pas en fleur à chaque fenaison.

Quand et comment récolter ?

Les dates de fauche sont un compromis entre rendement et qualité. Le nombre de coupes dépend donc de l'utilisation que vous voulez faire de la luzerne récoltée.

Au 1er cycle, visez le début du bourgeonnement. Ensuite, lors des repousses, une coupe toutes les 6 semaines est possible.

Pour récolter, vous devez utiliser une faux ou une faucille. Coupez à 15-20 cm du sol pour faire du fourrage, plus haut pour une consommation des pousses. Si vous recherchez le fruit de la plante, attendez la fin du cycle pour cueillir.

Laissez fleurir la luzerne au moins une fois par an, si possible à la 1re coupe (10 % des tiges fleuries), pour permettre de reconstituer les réserves. Effectuez la dernière coupe un mois avant le gel.

Conservation de la luzerne

Le feuillage coupé et les graines vertes peuvent être conservés frais dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Conserver la luzerne autrement que dans un frigo n'a qu'un seul but : nourrir les animaux. La déshydratation est le procédé unique de séchage. Elle préserve des qualités nutritives de la plante fraîche. L'amélioration constante des techniques de déshydratation, de stockage et d'homogénéisation permet la diversification des qualités. Ceci ouvre la consommation de luzerne à toutes les espèces animales.

Multiplication de la luzerne

Multiplication de la luzerne

fir0002/GFDL/Wikimedia

La luzerne se multiplie par semis (voir la partie Semis).

Il est possible de récupérer les graines pour les ressemer. Pour cela, attendez que les gousses soient sèches.

Conseils écologiques

Vous pouvez vous servir de cette plante comme engrais organique, car elle capte l'azote qui se trouve dans l'air en ne nécessitant presque pas de traitements. C'est un vrai plus pour tous vos sols.

Propriétés et usages

Vertus nutritionnelles de la luzerne

La consommation de graines germées ou de jeunes pousses vertes de luzerne est très commune en alimentation biologique. De toutes les graines germées habituellement consommées par l'homme, la luzerne est celle qui contient le plus de vitamines. Sa teneur en protéines est également très élevée.

Les principales vertus de cette plante sont les suivantes :

  • Elle est très riche en antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.
  • Elle est très riche en phytoœstrogènes. La luzerne est l'un des quelques aliments contenant du coumestrol, un composé végétal qui joue un rôle semblable à celui de l'œstrogène. (hormone sécrétée par l'humain).
  • Elle contient énormément de saponines. Les saponines sont des substances naturellement présentes dans de nombreux végétaux et pour lesquelles on a découvert des effets contre l'hypercholestérolémie (cholestérol sanguin trop élevé).

Consommation de pousses fraîches

Les graines de luzerne se sèment toute l'année en intérieur pour une consommation fraîche comme c'est le cas pour le soja. Cette technique de germination est simple.

Après un trempage d'une nuit dans un bocal, égouttez les graines, rincez, puis égouttez à nouveau. Placez à germer dans un plat en verre. Nul besoin d'étaler les semences sur un coton ou autre, gardez simplement légèrement mouillé.

Rincez et égouttez les graines tous les jours. Délicatement, à l'aide d'une baguette de bois (style baguette chinoise), remuez les graines pour éviter qu'elles ne forment des paquets, d'où des risques de moisissure.

Les pousses sont prêtes lorsqu'elles sont vertes et que l'enveloppe de la graine se détache facilement. Lors du dernier rinçage, brassez délicatement les pousses sous l'eau pour permettre aux téguments de remonter. Vous pouvez ainsi les éliminer en vidant l'eau.

Les pousses fraîches de luzerne se conservent 5 à 8 jours au frigo.

Un peu d'histoire…

La luzerne est originaire du sud-ouest de l'Asie, elle aurait été domestiquée il y a plus de 9 000 ans dans les hauts plateaux du Caucase, de même qu'en Iran et en Turquie. Selon Théophraste (fondateur de la botanique, naturaliste, alchimiste Grec, -371/-288 av. J.C), la luzerne serait originaire de Médie (région du nord-ouest de l'actuel Iran).

Son nom vernaculaire est emprunté à l'occitan luserna, qui désigne une petite lumière ou un ver luisant, en raison de l'aspect brillant des graines de la plante.

Medicago sativa, l'espèce commune, fut décrite et dénommée par Carl von Linné dans son ouvrage de référence Species plantarum en 1753.

La luzerne est cultivée chaque année sur plus de 650 000 ha en France.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides