Talipot

Talipot en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Talipot

  • Nom(s) latin(s)

    Corypha umbraculifera

  • Famille

    Arécacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Élancé ou colonnaire
    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1,50 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Entrée Salon/Cuisine Véranda Serre chaude
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Ce palmier monocaule appelé communément talipot est vraiment gigantesque dans toutes ses parties ! Son tronc gris massif peut atteindre 35 m de hauteur, son énorme couronne couvre plus de 10 m de diamètre. Elle est formée par une trentaine d’énormes feuilles vert foncé assez grandes pour abriter facilement plus de 10 personnes de la pluie.

L’inflorescence terminale qui se forme après 50 à 80 ans de croissance végétative détient le record de la plus grande structure florale du monde, produisant littéralement 1 million de fleurs et des dizaines de milliers de graines. Le Corypha meurt une fois que les fruits ont mûri. C’est une plante monocarpique. Son aire de répartition naturelle comprend toute l’Asie tropicale et le Nord australien.

Le stipe mesure de 10 à 35 m de hauteur pour 2 m de diamètre, gris et couvert de bases persistantes de palmes dans la partie supérieure du tronc, formant un motif spiralé typique. Un pétiole épineux, long de 2 à 3 m porte les feuilles vert grisâtre à vert bleuâtre. Elles sont costapalmées de 4 à 6 m de diamètre, divisées en segments profonds se rétrécissant en une courte fourche pointue à l’apex.

L’inflorescence terminale, forme une panicule de 3 à 5 m composée de 1 million de fleurs jaunâtres à blanches, bisexuées, ayant une odeur désagréable. Chacune mesure entre 3 et 8 mm de diamètre avec 3 sépales et 3 pétales. Les fruits vert olive à brun, globuleux, de 20 à 30 mm, prennent en moyenne 18 mois pour mûrir ; ils contiennent des graines sphériques de 2 cm.

Ce majestueux spécimen est à placer en intérieur très lumineux, vaste, d’une bonne hauteur de plafond pour favoriser son développement qui est lent les 5 premières années, mais rapide par la suite. Une véranda, un hall d’entrée ou une serre chaude font parfaitement son affaire. Positionnez-le isolé pour apprécier sa splendeur, planté dans un bac de fort volume à partir de 3 ans.

Attention : le pétiole anguleux tranchant et épineux des palmes adultes demande des précautions avant manipulation. Les juvéniles sont sans danger.

Espèces de Corypha

Le genre Corypha comprend 6 espèces différentes, toutes monocarpiques. Elles existent sous différents synonymes.

Talipot (Corypha umbraculifera)

 Talipot (Corypha umbraculifera)
  • Végétation : Stipe de fort diamètre et de grande hauteur. Palmes vert argenté à bleu argenté. En culture intérieure, dépasse rarement 3 m.
  • Floraison : Inflorescence paniculée terminale énorme. Fleurs jaunâtres.
  • Qualités : Port majestueux. Culture assez facile. Très bonne réputation concernant la culture.

Corypha taliera

 Corypha taliera
  • Végétation : Palmier monocaule de 5 à 6 m de haut à très larges palmes bleu argenté. 1,80 à 2,20 m en intérieur.
  • Floraison : Inflorescence paniculée terminale énorme. Fleurs blanches.
  • Qualités : De plus petites dimensions que le talipot. Couleur des palmes.

Corypha utan

 Corypha utan
  • Végétation : Comme talipot. Palmes vert foncé.
  • Floraison : Comme talipot.
  • Qualités : Palmes vert sombre, stipe enflé à la base.

Corypha lecomtei

Talipot  Corypha lecomtei
  • Végétation : Tronc solitaire, palmes vert argenté, pétiole fortement épineux. En culture, atteint 2 à 2,20 m.
  • Floraison : Inflorescence paniculée terminale énorme. Fleurs jaunâtres.
  • Qualités : Palmes dressées d’un beau vert argent.

Corypha microclada

Talipot  Corypha microclada
  • Végétation : Tronc solitaire, palmes bleu argenté. En culture, atteint de 2 m.
  • Floraison : Inflorescence paniculée terminale énorme. Fleurs blanc jaunâtre.
  • Qualités : Couleur des palmes très lumineuse. Rare.

Corypha griffithiana

Talipot  Corypha griffithiana
  • Végétation : Tronc solitaire, palmes peu découpées vert franc. En culture, atteint 3 m.
  • Floraison : Inflorescence paniculée terminale énorme. Fleurs blanc jaunâtre.
  • Qualités : Belles palmes rondes. Très rare.

Plantation de talipot

Plantation de talipot

Wendy Cutler/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Sa plantation se fait en intérieur, dans un pot ou bac de forte profondeur qui dépend de la taille du plant à rempoter. Cela peut varier du pot de 5 l de forme haute, à un bac de 75 l ou plus.

Le pH adapté au palmier talipot est de neutre à acide.

Une luminosité maximale lui est importante, il ne peut croître harmonieusement à pleine ombre.

Attention : une mauvaise exposition est souvent à l'origine de problèmes physiologiques et sanitaires.

Quand planter le talipot ?

Les mois à lumière montante sont les plus appropriés à sa plantation, par conséquent privilégiez avril, mai et juin.

Comment le planter ?

Avant la plantation en bac, choisissez son emplacement définitif et, si possible, posez-le sur un support à roulettes, car déplacer un pot de fort volume n'est pas chose aisée.

Le substrat doit être préparé soigneusement comme suit : 25 % de terre franche, 25 % de sable grossier, 25 % de compost ou terre de bruyère, 25 % de terreau.

Ce palmier supporte les milieux lourds temporairement saturés d'eau, ce qui permet de ne pas utiliser trop de matériaux drainants pour son rempotage. Vérifiez que le fond est percé, puis déposez avant plantation une couche de gravier.

Lors de la phase finale, veillez à ne pas enterrer la base du plant, ni de le placer trop haut avec une partie des racines hors de terre.

Culture et entretien de talipot

Culture et entretien de talipot

Cumulus Clouds/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Les arrosages se font régulièrement, surtout au printemps et en été, ils sont moindres en automne-hiver. Dans de bonnes conditions culturales, le talipot pousse sans interruption. En cas de baisse des températures, sa croissance s'arrête. Une fois établi, il est résistant au manque d'eau.

Sa température de prédilection se situe entre 18 et 27 °C. Il est classé USDA 10a, ce qui veut dire qu'il ne résiste pas au gel. À moins de 12 °C, sa croissance s'arrête.

Il apprécie une atmosphère humide, par conséquent, brumisez régulièrement à l'eau douce. Lavez ses palmes à l'éponge humide ou sous une pluie d'été.

Attention : si vous le sortez pendant les beaux jours, les rayons du soleil risquent de provoquer de vilaines tâches irréversibles.

Pas besoin de le fertiliser avant le printemps suivant. Commencez la nutrition avec un fertilisant liquide pour palmiers ou plantes vertes. Une fois tous les 15 jours au printemps et en été puis une fois par mois en automne, hiver.

Passé 3 ans, vous pouvez utiliser des granulés d'engrais une fois par mois. Un engrais NPK 17-17-17 est bien adapté à son beau développement.

Sous son pot, placez dans la coupelle des billes d'argiles tenues humides en permanence pour favoriser son environnement. Le paillage de surface est bénéfique uniquement si vous sortez la plante l'été, sinon il reste facultatif ou ornemental.

Lors des rempotages, prenez garde au système racinaire qui n'aime pas être démêlé ni blessé, encore moins réduit.

Maladies, nuisibles et parasites

Sur les faces inférieures des palmes, des cochenilles peuvent faire leur apparition, mais également au niveau racinaire ce qui les rend plus difficiles à détecter. Si à la base de votre palmier quelques cochenilles farineuses (blanches poudreuses) sont accrochées, il y en a probablement sur les racines.

En cas de doute, arrosez votre palmier avec le même insecticide que pour la pulvérisation au même dosage. Sur le feuillage, pulvérisez à heures fraîches un insecticide huileux très bien supporté.

Bon à savoir : rien à signaler en matière de maladie du moment que l'entretien est suivi correctement.

Multiplication de talipot

Multiplication de talipot

Wendy Cutler/CC BY 2.0/Flickr

Le semis est le seul mode de reproduction du palmier talipot. Les graines sont faciles à commander sur Internet, mais également vendues chez certains détaillants spécialisés.

Quand semer ?

D'avril à juin, en fonction de votre équipement pour semis et de la région où vous habitez. Si vous disposez de terrines à germination, commencez en avril, pour un semis sans couverture, semez en juin.

Comment semer ?

Procédez en terrines ou directement en pots de 1 l.

Il vous faut un mélange simple, mais drainant. Prenez 3 parts égales de terreau à semis, terre de bruyère tamisée et pouzzolane.

Semez de manière classique en recouvrant les graines de 1 à 2 cm de substrat.

Laissez les semis à la lumière et arrosez-les régulièrement. En aucun cas le mélange ne doit sécher. La levée prend 90 jours à température constante de 25 °C.

Brumisez légèrement et régulièrement les jeunes pousses dès leur apparition.

N'attendez pas pour empoter les jeunes plants. Dès la première feuille juvénile bien formée, il est temps. Ne séparez jamais la graine de la pousse, ça se fait naturellement au moment opportun.

Attention : si vous semez en caissette basse, lorsque vous voyez apparaître la première feuille, la pousse possède déjà une racine unique de 1 à 2 cm qui rapidement va se coincer dans les trous de drainage du fond. La casser, revient à condamner le palmier.

Conseils écologiques

Utilisez largement le compost si vous en avez suffisamment, quitte à remplacer les 25 % de terreau et les 25 % de compost ou terre de bruyère par 50 % de compost, si vous avez la quantité nécessaire bien décomposée. Le compost se tasse plus que le terreau au fil des mois, surfacez régulièrement si besoin.

Utilisez librement un engrais liquide organique en addition à la nutrition conseillée. Le Corypha est gourmand.

Propriétés et usages

Les feuilles adultes sont utilisées pour couvrir les toits, la confection de tapis et de parasols, en particulier les nervures médianes des palmes utilisées pour la fabrication de meubles et les murs intérieurs de maison. Les fibres ou rubans découpés, obtenus à partir des jeunes feuilles dépliées sont utilisés dans la fabrication de filets, sacs, nattes, voiles, paniers, cordes, chapeaux, tissus et articles fantaisie.

La sève sucrée obtenue en pressant sur la partie supérieure des inflorescences est transformée en vin, sucre, alcool, ou vinaigre. Le bourgeon terminal est consommé comme légume. Les jeunes fruits cuits sont consommés comme friandises. Les graines dures sont transformées en chapelets, colliers et boutons.

La plante possède des propriétés ichtyotoxiques (toxique pour les poissons) permettant d’empoisonner l’eau pour pêcher facilement.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides