Nectarinier

Nectarinier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Nectarinier

  • Nom(s) latin(s)

    Prunus persica var. nucipersica

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 5 m
  • Largeur à maturité

    4 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,25 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Haie Plantation isolée Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le nectarinier (Prunus persica var. nucipersica) est une variété naturelle de pêcher dont les fruits sont à peau lisse au lieu d'être duveteuse.

La végétation d'un nectarinier ressemble en tout point à celle du pêcher. Il forme un petit arbre de 4-5 m à port évasé. Les feuilles étroites terminées en pointe, vert brillant, de 10-15 cm de long sur 2-3 de large, sont alternes et rattachées aux tiges par un court pétiole portant 2-3 nectaires. Les rameaux fins sont comme chez les pêchers, uniquement à bois, mixtes, ou uniquement à fleurs (chiffones et bouquets de mai). La floraison très ornementale n'apparaît que sur les pousses nées l'année précédente et couvre ces rameaux de tons rose tendre, au printemps avant la feuillaison.

Chaque bouton donne une seule fleur éclose en mars, d'un diamètre voisin de 3 cm. Le calice est constitué de 5 sépales imbriqués, la corolle, de 5 pétales libres, et le centre d'un bouquet de 20-25 étamines rose foncé entourant le pistil. La pollinisation se fait souvent par les abeilles ravies de cette manne précoce.

Les nectariniers sont autofertiles et donnent facilement des fruits si les fleurs n'ont pas été abîmées par le gel. En langage botanique, on les appelle des drupes, car la graine est enfermée dans un noyau à coque dure appelé endocarpe. Cette Rosacée fait ainsi partie de la sous-famille des Amygdaloideae tout comme le prunier et cerisier.

Chez le nectarinier, le noyau fortement sillonné est libre, c'est-à-dire qu'il n'adhère pas à la pulpe à l'instar du brugnon. Il contient une seule graine. Le fruit plus ou moins sphérique affiche un sillon rejoignant son point d'attache – un pédoncule très court – à son sommet qui donne au fruit une connotation érotique. La chair est blanche ou jaune, parfois sanguine, et la peau fine, brillante et glabre (sans duvet) est rouge, jaune plus ou moins orangée, ou bien bicolore. La taille et la couleur des nectarines varient en fonction des cultivars.

Espèces et variétés de nectariniers

Les fruits à chair jaune résistent mieux aux manipulations et sont en général plus gros que ceux à chair blanche.

Nectarinier (Prunus persica var. nucipersica)

Espèce type

Nectarinier (Prunus persica var. nucipersica) Espèce type
  • Végétation : Arbre caduc de 4-5 m à port assez étalé. Feuilles alternes lancéolées, de 10 cm de long sur 2-3 cm de large, vert franc brillant, plus clair au revers.
  • Fleurs et fruits : Floraison avant les feuilles en mars-avril. Fleurs régulières hermaphrodites rose tendre à cœur plus vif, de 3 cm de large, munies de 5 sépales, 5 pétales et de nombreuses étamines rose vif. Fruits sucrés à peau lisse et noyau non adhérent à la chair en été.
  • Qualités : N'existe pas ou plus à l'état sauvage sauf échappé des cultures. Petit arbre autofertile à fruits juteux très savoureux. Nombreuses variétés. Se conduit en gobelet ou en espalier, se cultive en pleine terre ou en bac.

Nectarinier à chair jaune

'Nectared 4'

Nectarinier 'Nectared 4'
  • Végétation : Arbre vigoureux, relativement robuste.
  • Fleurs et fruits : Fruits moyens très colorés à chair juteuse et parfumée. Récolte à la mi-août.
  • Qualités : Fort rendement.

'Nectared 6'

Nectarinier 'Nectared 6'
  • Végétation : Arbre vigoureux.
  • Fleurs et fruits : Très productif avec des fruits moyens rouge sombre très savoureux. Récolte fin août.
  • Qualités : Variété tardive.

Nectarinier à chair blanche

'Morton'

Nectarinier 'Morton'
  • Végétation : Arbre à port étalé de 4 m en tous sens. Feuilles légèrement dentées.
  • Fleurs et fruits : Fleurs blanc rosé en avril. Gros fruits délicieux très colorés à chair sucrée et parfumée. Récolte à la mi-juillet.
  • Qualités : Très productif. Bonne résistance à la cloque.

'John Rivers'

Nectarinier 'John Rivers'
  • Végétation : --
  • Fleurs et fruits : Variété productive à fruits moyens très rouges, mâtures fin juillet-début août. Chair blanche juteuse et délicieusement sucrée.
  • Qualités : Adaptée au Lot-et-Garonne. Variété tardive.

'Nectarose'

Nectarinier 'Nectarose'
  • Végétation : Vigueur moyenne.
  • Fleurs et fruits : Fruits moyens rouges et jaunes à chair très sucrée. Maturité à la fin août-début septembre.
  • Qualités : Résiste à la moniliose. Variété tardive adaptée au nord de la Loire.

'Alberge'

Nectarinier 'Alberge'
  • Végétation : Arbre vigoureux.
  • Fleurs et fruits : Fruits assez gros, aplatis au niveau du pédoncule gros et court. Peau jaune soutenu, adhérant à la chair orangée. Pulpe très fine, sucrée légèrement acidulée, très juteuse et parfumée. Fruits de bonne qualité. Maturité début septembre.
  • Qualités : Variété ancienne originaire de Saint Médard de Gurçon (Dordogne). Mise à fruit précoce (en première feuille) et abondante, échelonnée sur une semaine. Fruits de très bonne conservation.

Nectarinier à chair sanguine

Prunus persica x 'Nectavigne®'

Nectarinier  Prunus persica  x 'Nectavigne®'
  • Végétation : --
  • Fleurs et fruits : Peau lisse pourpre grisé et chair couleur lie de vin de la pêche sanguine. Chair à la saveur équilibrée, sucrée et légèrement acidulée.
  • Qualités : Issu d'un croisement entre la pêche de vigne sanguine et la nectarine. Fruit tendance très original mis au point par René Monteux-Caillet dans le Lyonnais en 2014.

Nectarinier nain

Prunus persica var. nucipersica RUBIS® 'Necta Zee'

Nectarinier nain Prunus persica var. nucipersica RUBIS® 'Necta Zee'
  • Végétation : Petit arbre atteignant 1,50 m.
  • Fleurs et fruits : Fruits de 7 cm à chair jaune, juteux, savoureux, à peau jaune lavée de rouge. Fleurs rose foncé. Maturité en juillet.
  • Qualités : Idéal pour une culture en bac ou dans un petit jardin. Floraison tardive peu sensible aux gelées.

Prunus persica var. nucipersica SNOW BABY® 'Zaisno'

Nectarinier  Prunus persica  var.  nucipersica  SNOW BABY® 'Zaisno'
  • Végétation : Petit arbre atteignant 1,50 m.
  • Fleurs et fruits : Fruits juteux et parfumés à chair blanche et peau rouge sur fond blanc, de 7 cm de diamètre. Maturité en août.
  • Qualités : Croissance lente. Fructifie au bout de 2-3 ans.

Prunus persica var. nucipersica GARDEN BEAUTY®

Nectarinier  Prunus persica  var.  nucipersica  GARDEN BEAUTY®
  • Végétation : Arbre de 1,50 m.
  • Fleurs et fruits : Fruits de 6,5 cm, à chair jaune sucrée, juteuse et peau jaune lavé de rouge. Récolte fin août-début septembre.
  • Qualités : Floraison à fleurs rose vif très décorative et tardive.

Nectarinier à fruits plats

Nectarinier 'Mesembrine' (Prunus persica 'Mesembrine')

Nectarinier  Nectarinier 'Mesembrine'  ( Prunus persica  'Mesembrine')
  • Végétation : Arbre étalé.
  • Fleurs et fruits : Floraison à la mi-mars. Nectarines à fruits plats et peau rouge orangé lisse. Chair fine, juteuse, sucrée et parfumée. Récolte fin août-mi-septembre.
  • Qualités : Variété tardive, facile à manger et fruits à chair ferme de qualité.

Plantation du nectarinier

Plantation du nectarinier

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Choisissez un endroit ensoleillé et abrité des vents dominants. Dans les régions situées au nord de la Loire, une conduite palissée contre un mur sud est recommandée pour donner toutes ses chances à la floraison d'aboutir. Prenez cette précaution même si l'arbre présente une bonne rusticité de l'ordre de -15 à -20 °C.

Préférez également les variétés tardives qui ont moins de chance d'exposer les fleurs aux gelées. En France, la zone de culture se concentre essentiellement dans la moitié sud, notamment dans le Languedoc-Roussillon (44 %), la Provence-Alpes-Côtes d'Azur (29 %) et la région Rhône-Alpes (19 %). Mais les murs de pêchers de Montreuil à Paris ont aussi connu leur heure de gloire !

Évitez les sols trop humides, asphyxiants et riches en calcaire sauf si le porte-greffe est adapté (greffe sur prunier ou amandier par exemple).

Étant donné la faible longévité de l'arbre, ne soyez pas tenté de replanter un nectarinier à l'emplacement d'un ancien pêcher ou nectarinier. Choisissez un endroit vierge de préférence, à moins de remplacer un gros volume de terre.

Quand planter le nectarinier ?

Plantez votre nectarinier à l'automne de préférence, sinon au printemps en évitant la période de floraison. Gardez l'arbre dans son pot jusqu'à ce que celle-ci se termine.

Comment le planter en pleine terre ?

Le nectarinier peut être issu d'un plant présenté en racines nues pendant la période hivernale ou en conteneur le reste de l'année. Il est vendu sous forme de scion (tige de 1 an), de gobelet ou de demi-tige et greffé.

Creusez une fosse d'au moins 60 cm en tous sens. Faites un copieux apport de terreau au trou de plantation pour alléger la terre et apporter les éléments nutritifs nécessaires au bon développement de l'arbre. Dans une terre argileuse, ajoutez environ 1/3 de sable grossier pour faciliter le drainage.

Rebouchez en tassant légèrement avec le pied puis arrosez copieusement. Étalez un paillage autour du jeune arbre afin de protéger les racines du gel et d'éviter la concurrence des mauvaises herbes. Veillez à l'arrosage du plant lors du premier été.

Comment planter le nectarinier en pot ?

Dans les régions où des gelées printanières sont à craindre, vous pouvez envisager une culture en pot permettant de déplacer le sujet sous un abri lorsque de fortes gelées sont attendues au moment de la floraison. Il existe des variétés naines de 60 cm de haut, faciles à cultiver sur un balcon et produisant des fruits de taille normale.

Culture et entretien du nectarinier

Culture et entretien du nectarinier

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Lorsque le nectarinier a bien repris, il n'est généralement pas nécessaire de l'arroser lorsqu'il est en pleine terre. En revanche, arrosez régulièrement les plants en pot durant l'été. Limitez l'arrosage en hiver.

En pot comme en pleine terre, apportez une fumure organique (fumier, compost, terreau ou engrais organique type farine de poisson riche en phosphore associé à du sang desséché riche en azote) au printemps, en griffant légèrement la surface du sol.

Rempotez les nectariniers en pot tous les 2 ans en hiver. À défaut, surfacez.

Taille du nectarinier

Quand tailler ?

En février-mars avant que les boutons éclosent ou bien en cours d'hiver, mais les bourgeons à bois et les boutons sont plus difficiles à distinguer.

Bon à savoir : une taille plus simple à réaliser peut se faire au moment de la récolte des nectarines en coupant à leur base ou après 2 yeux à bois les rameaux qui portent les fruits. Elle sera éventuellement suivie d'une taille d'équilibrage en mars.

Comment tailler ?

Le nectarinier est conduit généralement en gobelet avec 3 à 5 charpentières distribuées à 60 ou 80 cm au-dessus du sol, car il a tendance à repercer du bas plutôt que de conserver sa flèche et s'évase facilement. Il peut aussi se palisser contre un mur pour le faire bénéficier d'un environnement abrité plus chaud.

D'autre part, la taille de fructification est importante pour éviter que l'arbre ne se dégarnisse de l'intérieur. Naturellement les rameaux qui ont fructifié une année cessent de former de nouveaux boutons et meurent. Effectuez la taille dite « en crochet », valable aussi pour le pêcher.

  • Pour commencer, dégagez le centre de l'arbre et les rameaux qui se croisent.
  • Raccourcissez les charpentières de 20 à 50 cm en taillant juste au-dessus d'un bourgeon à bois bien orienté selon la forme souhaitée.
  • Éliminez les rameaux qui ont fructifié en les rabattant sur l'empattement ou après les 1 ou 2 premiers yeux de la base s'ils sont à bois.
  • Réduisez le nombre de pousses porteuses de boutons pour obtenir des fruits plus gros et conserver l'équilibre de l'arbre : les rameaux mixtes sont raccourcis juste au-dessus d'un œil à bois suivant les 3-4 premiers boutons et les bouquets de mai et chiffones, porteurs uniquement de boutons, sont généralement laissés intacts.
  • Raccourcissez les rameaux à bois à 2 yeux pour l'amener à produire des rameaux mixtes et à bois l'année suivante.
  • Pour finir, traitez l'arbre avec de la bouillie bordelaise ou autre fongicide juste après la taille afin d'éviter l'apparition de la cloque, fréquente chez le nectarinier. Répétez le traitement 15 jours après puis lors de la chute des feuilles à l'automne.
  • Un éclaircissage des fruits est pratiqué lorsque ceux-ci ont la taille d'une cerise. Laissez seulement 2-3 fruits par rameaux espacés de 10 cm, soit 20 à 30 par mètre linéaire de charpentière.

Pour les nectariniers nains, contentez-vous de tailler les rameaux ayant fructifié à la base ou au-dessus du premier bourgeon à bois.

À savoir : la taille des rameaux porteurs de nectarines au moment de la cueillette est aussi un bon procédé de taille qui diminue les risques d'écoulement de gomme.

Maladies, nuisibles et parasites

Cloque

La cloque est assez fréquente chez le nectarinier : ce champignon se manifeste notamment après un printemps frais et pluvieux. Dès le mois de mars, les feuilles s'épaississent, prennent un aspect cloqué, s'enroulent puis virent au rouge orangé en juin en se couvrant d'un feutrage blanc. Elles finissent par tomber prématurément provoquant l'affaiblissement de l'arbre.

Le champignon hiverne sous les écailles des bourgeons, c'est pourquoi un traitement au cuivre (hydroxyde de cuivre de préférence) des rameaux, avant le gonflement des bourgeons au printemps, 15 jours plus tard et un 3e à la chute des feuilles à l'automne sont recommandés sur les variétés sensibles. 'Morton' est une variété résistante.

Moniliose

La moniliose repérable aux fruits momifiés sur l'arbre apparaît dès le début du printemps et sévit jusqu'à la fin de l'automne. Le champignon s'attaque aux fleurs, aux pousses avant de contaminer les fruits. Il se manifeste par un flétrissement brutal des pousses au printemps suivi d'un dépôt beige rosé sur d'autres organes. Ôtez les organes atteints (pousses, fleurs, rameaux porteurs de fruits momifiés) sans atteindre et ne les jetez pas au compost. Le traitement au cuivre ou autre fongicide du début de floraison permet de prévenir la maladie. La variété 'Nectarose' est résistante à la moniliose.

Pucerons

Les pucerons sont aussi fréquents sous les feuilles, entraînant leur déformation et le dépôt d'un miellat collant. Posez des colliers de glu autour du tronc pour empêcher les fourmis de pratiquer l'élevage de ces ravageurs. Appliquez un traitement au purin d'ortie ou une décoction de tanaisie et favorisez les prédateurs naturels comme les coccinelles ou les syrphes.

Chlorose

Un excès de calcaire provoque la chlorose des feuilles du nectarinier si le porte-greffe n'est pas adapté. Appliquez un produit anti-chlorose ou tâchez d'acidifier le substrat en faisant des apports de tourbe ou d'ardoises pilées par exemple.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La fructification intervient généralement au bout de 7 ans et dure jusqu'à l'âge de 15-20 ans, excepté chez les formes naines qui fructifient au bout de 2-3 ans. La récolte s'échelonne en France de juin à octobre.

La récolte des nectarines est manuelle et les fruits destinés à la commercialisation sont souvent cueillis durs et rapidement placés en chambre froide. Pour une meilleure saveur, attendez que le fruit se ramollisse et dégage un parfum pour le cueillir et consommez-le dans les 1 à 3 jours qui viennent.

La conservation des nectarines

Ces fruits sont généralement plus fermes que les pêches et donc moins sensibles aux chocs. Stockez-les dans un endroit frais en évitant le réfrigérateur. Sortez-les plusieurs heures à l'avance pour qu'ils puissent développer leur arôme.

Vous pouvez aussi en faire des salades de fruits, des charlottes ou les cuire sous forme de confitures, de compotes, de crumbles, des pâtes de fruits…

Avant de congeler la nectarine, coupez le fruit en deux, ôtez le noyau et faites blanchir 2 minutes dans de l'eau additionnée de citron.

Multiplication du nectarinier

Multiplication du nectarinier

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

La greffe est généralement pratiquée afin de conserver la variété et bénéficier des qualités du porte-greffe.

Les périodes de l'année propices à une greffe sont le printemps, l'été ou l'automne.

La greffe en écusson :

  • à œil dormant se fait en août sur des greffons récoltés juste avant ;
  • à œil poussant se fait en mars sur des greffons prélevés en janvier et conservés au frais.

La greffe à l'anglaise simple, à l'anglaise compliquée au printemps, le chip-budding (depuis la sortie de l'hiver jusqu'à l'automne sur porte-greffe poussant ou dormant) peuvent aussi se pratiquer.

Choisissez un porte-greffe adapté à votre sol, mais aussi à la région et au climat :

  • un sol sain, profond et non calcaire, convient au franc de pêcher ou nectarinier, issu du semis d'un noyau généralement vigoureux ;
  • le prunier Saint-Julien est recommandé en sol lourd et humide, voire calcaire, notamment dans les régions du nord de la Loire ;
  • l'amandier est préférable en sol sec et calcaire, notamment dans le Midi ;
  • les hybrides pêcher-amandier à la fois vigoureux et tolérant le calcaire sont conseillés dans le Sud-Ouest.

Conseils écologiques

Le pêcher est un fruitier de faible taille, relativement facile à cultiver dans une zone chaude et ensoleillée. Nourrissez bien le pied pour lui donner toutes les chances de se défendre contre les parasites. Vous serez alors récompensé par une abondante récolte de fruits biologiques.

Un peu d'histoire…

Le nectarinier est une mutation apparue chez le pêcher qui lui-même est sans doute originaire de Chine. Le Tibet et le Gansu, qui abritent les espèces sauvages Prunus mira et P. kansuensis, seraient les centres d'origine des variétés cultivées de pêchers.

Charles Darwin constate ce caractère sur les fruits de certains pêchers et en tire la conclusion que les fruits initialement à peau lisse auraient évolué par sélection naturelle vers une forme duveteuse qui les protège davantage des assauts du vent, du soleil, des parasites… Toujours est-il que ce caractère a été « resélectionné », par l'Homme cette fois-ci. 6 variétés de nectariniers apparaissent dans le catalogue anglais dès 1630.

En 1630, on dénombre 6 variétés de nectarinier en Angleterre. Les Espagnols ne tardent pas à introduire le fruitier aux États-Unis dès 1722 où il se naturalise facilement, notamment en Californie et connaît un gros succès (plus de 150 variétés ont été mises au point). Plus de 150 variétés y ont été obtenues. L’Europe adopte ce nouveau fruit après la Seconde Guerre mondiale. La Chine est aujourd'hui le plus grand producteur au monde de pêches et nectarines confondues suivie de l'Italie, des États-Unis, de l'Espagne, la Grèce, la Turquie et de la France (255 000 tonnes/an entre 2010-2014 – chiffre Agreste).

En France, chaque ménage consomme en moyenne 3,4 kg de nectarines par an contre 2,7 kg de pêches. Ce sont les fruits préférés des Français en été après le melon, avec une préférence pour les fruits à chair jaune.

Principalement cultivée de nos jours dans la moitié sud de la France, on compte aujourd'hui plus de 300 espèces différentes dans nos vergers, avec 40 % de fruits à chair blanche pour 60 % à chair jaune.

Prunus est un mot que les Romains employaient à l'origine pour désigner le prunier. Le genre rassemble bien d'autres fruitiers comme l'abricotier, le cerisier, l'amandier et le pêcher-nectarinier. Le nom d'espèce persica vient du fait que les Romains découvrirent le pêcher en Perse (Iran) bien qu'il soit originaire de Chine.

Les mots brugnon et nectarinier ont longtemps désigné la même chose, brugnon étant le mot français et nectarine le mot anglais. En langue anglaise, la distinction ne se fait toujours pas entre ces 2 fruits qui présentent pour seule différence l'adhérence ou pas du noyau.

La nectarine, riche en sucres, offre cependant un apport énergétique modéré de l'ordre de 40 kcal pour 100 g. Elle contient aussi des fibres, des vitamines (bêta-carotène, vitamines A et C) et minéraux intéressants comme le potassium, ainsi que des antioxydants notamment dans la peau. Après lavage du fruit, la peau se consomme facilement contrairement à celle de la pêche. Le fruit est à chair plus acide que celle de la pêche.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides