Cereus

Cereus en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cierge du Pérou

  • Nom(s) latin(s)

    Cereus

  • Famille

    Cactacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante ornementale ▶ Plante grasse, succulente ou cactus | Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible Arbuste fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Cereus regroupe une quarantaine d'espèces de la famille des Cactacées toutes natives d'Amérique du Sud et des Antilles. Il s'est principalement diversifié au Brésil, mais demeure très répandu du Mexique et des Caraïbes, à l'Argentine.

Ces plantes grasses ont une forme de cierges arborescents ou arbustifs, habituellement dressés, mais parfois rampants, constitués de plusieurs tiges capables d'atteindre 15 m de haut pour les plus grands (C. lamprospermus, C. hexagonus, C. trigonodendron). Le tronc court est généralement très ramifié. Chaque rameau charnu est constitué d'un nombre variable d'articles et présente 3 à 14 côtes longitudinales (généralement 12) qui ont pour effet de réduire le rayonnement du soleil sur les tissus. Les aréoles velues qui portent des groupes d'aiguillons courts et raides sont assez clairsemées et se situent tout le long des côtes. Certaines formes sont inermes.

Les fleurs blanc rosé, parfois jaunes ou verdâtres, naissent de façon aléatoire au niveau des côtes de la tige ou bien groupées au sommet en fonction de l'espèce. Nocturnes et hermaphrodites, elles sont très spectaculaires avec leur forme d'entonnoir de 9 à 30 cm de long, leur nombre variable de tépales entourant une quantité impressionnante d'étamines chargées de pollen et un long pistil au stigmate tentaculaire. Elles sont souvent visitées par les abeilles et se referment en fin de matinée de façon définitive. Cereus mortensenii émet un pseudocephalium, une zone sur le côté de la tige à poils denses, hérissée d'épines qui portent les fleurs.

Les fruits charnus, lisses, sans épines et sans restes de tépales desséchés, sont globuleux à oblongs de 3 à 13 cm de long, habituellement rouges, mais parfois jaunes. Leur pulpe comestible est blanche, rose ou rouge. Les graines noir brillant, parfois mates sont grandes, ovoïdes courbées, parfois tuberculées.

Espèces et variétés de Cereus

Il existe de nombreuses variations au sein d'une même espèce, si bien que des confusions fréquentes se créent dans la nomenclature. Les noms adoptés par les botanistes ne correspondent pas toujours à ceux employés dans le milieu horticole.

Cierge du Pérou (Cereus hildmannianus, syn. C. peruvianus)

Espèce type

Cierge du Pérou (Cereus hildmannianus, syn. C. peruvianus) Espèce type
  • Végétation : Tiges succulentes vert foncé tirant sur le bleu, peu segmentées très ramifiées, pouvant atteindre 5 à 15 m (2,50 m en pot) de hauteur et 15 à 25 cm de diamètre. Tiges parcourues de 5-6 côtes (parfois 4 ou 8) aiguës, profondes jusqu'à 3,5 cm, garnies d'aréoles distantes de 2 cm. Chaque aréole porte 4-7 épines radiales de 1 cm autour d'un aiguillon brun rouge de 2 cm de long. Les aréoles brunes d'extrémité sont plus épineuses.
  • Fleurs et fruits : Belles fleurs blanches estivales qui peuvent mesurer 16 cm de long, écloses la nuit. Apparaissent au minimum à l'âge de 5 ans. Fruits roses, comestibles, à chair blanche et au goût acidulé, de la taille d'un citron. Texture intéressante même si le goût est fade.
  • Qualités : Natif du sud-est du Brésil jusqu'au nord de l'Argentine. Introduite en Europe en 1690. Croissance rapide de 30-60 cm par an. Espèce la plus répandue. Tolère de faibles gelées. Bien arroser en période de croissance puis très peu en hiver. Projets de culture dans les pays de climats secs. Sert de porte-greffe à des espèces fragiles.

C. hildmannianus subsp. hildmannianus

Cereus  C. hildmannianus subsp. hildmannianus
  • Végétation : Forme sans épine.
  • Fleurs et fruits : --
  • Qualités : --

Cereus hildmannianus subsp. uruguayanus f. monstruosus (C. peruvianus hort.)

Cereus  Cereus hildmannianus subsp. uruguayanus f. monstruosus  ( C. peruvianus  hort.)
  • Végétation : Tiges à croissance désordonnée, aux côtes tourmentées pouvant atteindre 8 m dans son habitat, peu épineux.
  • Fleurs et fruits : --
  • Qualités : Sous-espèce native d'Uruguay dont on a multiplié une forme monstrueuse.

Cereus forbesii

Espèce type

Cereus forbesii Espèce type
  • Végétation : Cactus vert bleuté à 4 aiguillons jaunes de 1-2 cm.
  • Fleurs et fruits : Floraison blanche à sépales beige apparaissant sur des sujets d'au moins 4-5 ans en trompette de 15 cm.
  • Qualités : --

Cereus forbesii f. spiralis (syn. Cereus hildmannianus subsp. Uruguayanus 'Spiralis')

Cereus  Cereus forbesii f. spiralis  ( syn. Cereus hildmannianus subsp. Uruguayanus  'Spiralis')
  • Végétation : Côtes formant une spirale régulière tournant vers la droite ou vers la gauche, changeant parfois de sens en cours de route.
  • Fleurs et fruits : Très florifère.
  • Qualités : Aspect très original et décoratif. Culture facile, craint peu les excès d'eau. Pot profond, car la croissance est rapide. Rusticité au sec de -7 °C. À reçu le 2e prix du public « Lauriers de Gaujacq » 2013.

Cereus jamacaru

Espèce type

Cereus jamacaru Espèce type
  • Végétation : Cactus arborescent atteignant 10 m de haut sur 60 cm de diamètre de tronc, très ramifié. Tiges droites plus ou moins segmentées, vert clair (bleu vert pruiné à l'état jeune) à épines plus fines que chez hildmannianus. Tiges jusqu'à 15 cm de diamètre, à 4-6 côtes (8-10 parfois), légèrement sinueuses, profondes jusqu'à 3,5 cm, tuberculées au niveau des aréoles. Aréoles grises feutrées, distantes de 2-4 cm à épines effilées jaune pâle, brunâtre puis noires, 2-4 centrales de 8-20 cm de long et 5-9 radiales jusqu'à 1,5 cm de long. Il existe une forme sans épine.
  • Fleurs et fruits : Grandes fleurs blanches latérales en début d'été, de 20-30 cm de long sur 19 cm de diamètre. Fruits ovoïdes rouges à pulpe blanche jusqu'à 12 cm de long sur 8 cm de large, s'ouvrant par le milieu. Graines noires mates tuberculées de 3 mm de long.
  • Qualités : Répandu au nord-est du Brésil. Cultivée en Israël pour ses fruits. Évitez de l'exposer à moins de 7 °C.

Cereus jamacaru f. monstruosus

Cereus jamacaru Cereus jamacaru f. monstruosus
  • Végétation : Tiges plissées moins épaisses et moins foncées (vert bleu puis vert terne avec l'âge), à épines plus claires que l'espèce hildmannianus subsp. uruguayanus f. monstruosus
  • Fleurs et fruits : Fleurs vertes à marge marron à l'extérieur, blanches à l'intérieur. Fruits rouges brillants comestibles.
  • Qualités : Forme très répandue en culture ornementale.

Cierge bleu (Cereus hexagonus)

Espèce type

Cierge bleu (Cereus hexagonus) Espèce type
  • Végétation : Port en touffe divergente, colonnaire atteignant 15 m de haut et 40 cm de diamètre. Tiges érigées segmentées, vert clair pruiné, jusqu'à 15 cm de diamètre, munies de 6 côtes (parfois 4 ou 7) légèrement sinueuses, profondes de 3-5 cm. Petites aréoles espacées de 2 cm, d'au moins 8 épines brunes à beiges de 5-6 cm de long, inermes sur les jeunes tiges.
  • Fleurs et fruits : Floraison en juin-juillet dans son milieu naturel. Fleurs blanches de 20-25 cm de long. Fruits ovoïdes rouge pâle légèrement pruinés, de 5,5-13 cm de long. Chair blanche à rosée plus ou moins sucrée ayant la texture d'un abricot mûr. Graines noires.
  • Qualités : Originaire de Guyane française (forêts dunaires de la réserve de l'Alama où elle est protégée) jusqu'au Venezuela. Largement cultivée voire naturalisée dans les pays tropicaux. Maintenir à 10 °C minimum.

Cereus repandus (syn. C. peruvianus selon Linné)

Espèce type

Cereus Espèce type
  • Végétation : Cactus colonnaire fortement ramifié d'une hauteur maximale de 10 m de haut sur 4 m de large, à tronc distinct jusqu'à 40 cm de diamètre. Tiges gris vert, droites ou légèrement courbes, plus ou moins segmentées, de 7-20 cm de diamètre comportant 7 à 10 côtes arrondies, de 1 cm de profondeur, formant de légers tubercules au niveau de chaque aréole. Petites aréoles feutrées de blanc gris, espacées de 1 à 15 cm, portant des épines grises fines très variables de 0 à 6,5 cm de long, souvent nombreuses, mais parfois absentes.
  • Fleurs et fruits : Fleurs estivales blanches à rougeâtres, de 5-9 jusqu'à parfois 15 cm de long sur 3-4 à 7 cm de large. Fruits ovoïdes jusqu'à 4 cm de long, rouges (ou jaunes) à pulpe blanche appelés « pitaya » (ne pas confondre avec le fruit de Hylocereus undatus). Graines noires mates et verruqueuses.
  • Qualités : Cierge le plus commun de la côte du Venezuela, des îles proches et du nord de la Colombie. Espèce très variable, parfois nommée faussement C. peruvianus.

Plantation du Cereus

Plantation du <em>Cereus</em>

Ernest McGray, Jr./CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Les jeunes plants de cierges du Pérou ont besoin d'ombre. Les adultes, au contraire, nécessitent le plein soleil. Ils ne tolèrent pas de gel et réclament même des températures hivernales supérieures à 7 °C pour les Cereus argentins, de 12 °C pour les Brésiliens et caribéens et même plus pour des espèces délicates comme C. insularis.

Cependant, des conditions sèches et ensoleillées en journée permettent à certains d'entre eux de supporter des froids de l'ordre de 4 °C la nuit. Il est ainsi possible de les cultiver à l'extérieur sur la Côte d'Azur, contre un mur ensoleillé ou dans une rocaille. Veillez à ce que le sol draine bien en ajoutant éventuellement du gravier ou du sable à la terre ou plantez-les sur butte.

Les Cereus sont de culture facile en véranda ou en serre, car ils supportent une faible humidité de l'air, mais il est important d'aérer correctement. Ils possèdent une longévité de 20 à 30 ans en moyenne.

Quand planter le Cereus ?

Toute l'année lorsqu'il s'agit de culture en intérieur, sinon préférez le printemps.

Comment le planter ?

Constituez un substrat classique pour cactées avec 1/3 de terre de jardin argilo-siliceuse (terre de potager plutôt non calcaire), 1/3 de terreau et 1/3 de sable grossier.

Tapissez le fond de graviers, placez le cactus sans enterrer le collet puis étalez du sable grossier en surface pour limiter les risques de pourrissement de la base des tiges.

Culture et entretien du Cereus

Culture et entretien du <em>Cereus</em>

Doug Anderson/CC BY 2.0/Flickr

Mettez le pot à un emplacement lumineux, voire à l'extérieur durant l'été, mais opérez graduellement de manière à ne pas brûler les tissus.

En hiver, ces plantes grasses acceptent des expositions plein sud directement derrière une vitre. Réglez l'arrosage en fonction de la température de la pièce. L'hivernage de C. hildmannianus se fait parfaitement dans une véranda à une température de 10 °C avec très peu d'arrosage afin d'induire la floraison.

Augmentez progressivement l'arrosage au printemps, puis opérez de façon régulière, mais sans excès durant tout l'été avant de le diminuer à l'automne.

Fertilisez avec un engrais pour cactées toutes les 2 à 4 semaines du printemps à l'automne.

Rempotez les cierges lorsque les racines commencent à sortir du pot ou tapissent toutes la motte. Les espèces à croissance rapide sont à rempoter tous les 2 ans.

Si votre Cereus prend trop d'ampleur, sectionnez les tiges au niveau d'un rétrécissement afin de réduire la surface à cicatriser.

+++

Maladies, nuisibles et parasites

Les cochenilles sont les principaux parasites des Cereus. Appliquez une huile insecticide.

La pourriture des racines intervient lorsque l'arrosage est excessif notamment lorsqu'il est combiné au froid. Pensez à aérer la pièce si de la condensation apparaît.

Récolte

Les fruits peuvent se récolter dès que leur consistance devient un peu molle, généralement à partir d'août.

Leur conservation est de courte durée.

Multiplication du Cereus

Multiplication du <em>Cereus</em>

LEONARDO DASILVA/CC BY 2.0/Flickr

Semis

Semez au printemps.

Pour une culture dans la maison, il est conseillé de polliniser les fleurs avec un pinceau en croisant des clones différents. Le pollen peut être déshydraté et conservé au congélateur, ou juste placé quelques jours au réfrigérateur entre 4 et 8 °C afin de prolonger son pouvoir fécondant de quelques jours. Comme chez un grand nombre de cactées, les graines de Cereus ont besoin de lumière pour germer, si bien que des graines trop enfoncées dans le sol ne germent pas :

  • Si vous recouvrez les graines dans un souci de maintenir l'humidité, utilisez une mince couche de sable de quartz blanc translucide.
  • Placez les pots dans un endroit très lumineux et le plus longtemps possible au cours de la journée.
  • Les graines mettent 2 à 4 semaines pour germer à 25 °C.
  • Repiquez les plantules dans des godets individuels lorsque vous êtes en mesure de les manipuler.

Bouturage

Le bouturage de tige se pratique au printemps de préférence, mais il demeure possible tout au long de l'année.

Prélevez une extrémité de tige avec une lame bien désinfectée et aiguisée. Laisser sécher la bouture pour que se forme un cal cicatriciel.

Conseils écologiques

Malgré la faible rusticité des Cereus, 7 °C minimum, un certain nombre d'espèces sont maintenues en extérieur au Jardin exotique de Monaco où des températures de 4 °C sont parfois enregistrées. Un sol bien drainant et qui se réchauffe vite fait que ces cactus se remettent vite de ces refroidissements nocturnes passagers généralement suivis de journées sèches et ensoleillées. Vous pouvez ainsi y admirer les espèces suivantes : C. aethios, C. fernambucensis, C. forbesii, C. hankeanus, C. hildmannianus, C. horridus, C. lamprospermus, C. repandus, C. spegazzinii, C. stenogonus.

Propriétés et usages

Les tiges de Cereus repandus sont consommées sur l'île de Curaçao sous forme de soupe.

Les tiges coupées en rondelles sont débarrassées des épines puis pelées et bouillies avant d'être mixées. La plante aurait des propriétés anti-diarrhéiques. Sur la péninsule de Guajira au nord de la Colombie, le cœur des tiges sert à couvrir le toit des maisons traditionnelles en torchis.

Le cactus du Pérou a pour réputation de réduire les ondes électromagnétiques lorsqu'il est placé à proximité d'un téléviseur ou d'un ordinateur. Cette information apparaît comme infondée selon le Centre de recherche et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem).

Un peu d'histoire…

Bien avant les travaux de Linné, la classification des cactus comprenait en 1730 seulement 3 genres, les Cereus pour désigner les cactus de forme colonnaire, en forme de cierge, les Echinocactus, à forme plus ronde et courte et les Opuntia aux tiges articulées. Depuis, les choses se sont affinées et l'on distingue près de 130 genres, si bien que le groupe des Cereus s'en trouve réduit à une quarantaine d'espèces voire à 25 espèces en raison des interrogations qui subsistent sur un certain nombre de sous-genres Mirabella, Ebneria, Oblongicarpi.

Au cours du XIXe siècle, plusieurs genres comme Cephalocereus (1838), Cleistocactus (1861) et Eulychnia (1860) sont instaurés par différents auteurs. Puis la diversité des Cactacées amène Alwin Berger (1871-1934) à créer de nombreux sous-genres en 1905 suivis des botanistes américains Nathaliel Lord Britton (1859-1934) et Joseph Nelson Rose (1862-1928). Ceux-ci modifièrent véritablement la classification en 1920, réduisant ainsi le genre Cereus à sa conception plus ou moins actuelle. Un certain nombre de genres autrefois inclus dans le genre Cereus portent le suffixe « cereus » comme Cephalocereus, Echinocereus, Pachycereus. Certains ont la forme de cierges rampants comme Selenicereus, Heliocereus, Hylocereus.

Le nom Cereus est le nom latin dérivé du grec kêros signifiant « cierge » ou « cire ». Hexagonus vient du grec hex, « six », et gônia, angle pour indiquer que les tiges ont 6 côtes. Jamacaru vient probablement de son nom vernaculaire « mandacarú » avec une erreur sur la première lettre qui n'a pu être rectifiée selon les règles de nomenclature qui interdisent de modifier la première syllabe. Forbesii est un nom d'espèce qui honore probablement le jardinier anglais James Forbes (1773-1861).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides