Michelia

Michelia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Michelia

  • Nom(s) latin(s)

    Michelia, syn : Magnolia

  • Famille

    Magnoliacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
    Conique ou pyramidal
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m
  • Largeur à maturité

    1,50 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La classification phylogénétique inclut les Michelia dans le genre Magnolia, si bien que ce genre n'existe plus. De façon générale, on pouvait dire que les Michelia se distinguaient des magnolias :

  • par une moindre résistance au froid ;
  • une floraison en bouquets axillaires plutôt que sous forme de fleurs isolées en position terminale ;
  • des feuilles persistantes souvent plus réduites que chez les magnolias.

Les Michelia sont des arbres à silhouette dressée pyramidale qui sont de petite à moyenne taille en culture, entre 3 et 10 m de haut. Cependant, ils peuvent être beaucoup plus imposants dans la nature, frôlant les 30 m de hauteur comme Michelia champaca. Ils arborent un feuillage luxuriant persistant et coriace vert sombre qui rappelle celui du Magnolia grandiflora. Les feuilles allongées simples et disposées de manière alterne offrent une belle surface vernissée d'au moins 15 cm de long, marquée de nervures pennées jaunâtres.

Les fleurs plus ou moins abondantes selon l'espèce paraissent à l'aisselle des feuilles en coupes blanches plus ou moins ébouriffées, crème ou rosées. La floraison intervient au printemps ou en été selon l'essence, parfois simplement de façon sporadique au cours de l'été faisant suite à une abondante floraison printanière. Les fleurs hermaphrodites présentent au moins 6 tépales, de multiples étamines lamellaires (aux anthères non différenciées par rapport au filet) et des carpelles fixés autour d'un réceptacle en massue.

Toutes les pièces florales sont insérées selon une disposition en spirale considérée comme primitive chez les plantes à fleurs. La floraison est généralement très parfumée si bien que certaines espèces sont exploitées pour leur essence comme Michelia x alba et champaca.

Les fruits sont des syncarpes, sorte de cône composé de plusieurs carpelles coriaces à ligneux, s'ouvrant en 2 segments.

Espèces et variétés de Michelia

Certaines espèces poussent très bien en Bretagne, bénéficiant d'un climat humide et doux. La pépinière néo-zélandaise Tikorangi The Jury Garden a émis récemment de nouveaux cultivars prometteurs de la série Fairy Magnolia®, plus résistants au froid et à la sécheresse comme Michelia Fairy Magnolia® 'Cream’.

Michelia doltsopa

Espèce type

Michelia doltsopa Espèce type
  • Végétation : Arbre jeune élancé puis sa couronne s'arrondit avec l'âge, atteignant 9 m de haut (30 m dans la nature). Feuilles persistantes (parfois caduques), pendantes vert gris, allongées de 6-17 cm de long, duveteuses au revers.
  • Fleurs et fruits : En mars-avril-mai, grandes fleurs blanches ou jaune pâle très parfumées rappelant Magnolia denudata avec 12-16 tépales de 7,5 cm de long.
  • Qualités : Natif de l'est de l'Himalaya entre 1 000 et 2 400 m d'altitude. Résiste à -7 °C. Espèce menacée en raison de la fragmentation de son habitat. Apprécie les hivers frais et les printemps humides.

'Silver Cloud'

Michelia doltsopa 'Silver Cloud'
  • Végétation : Arbre de forme pyramidale allant jusqu'à 8 m de haut.
  • Fleurs et fruits : Floraison plus abondante que le type, à fort parfum épicé, mais les fleurs manquent de tenue.
  • Qualités : Résiste à -8 °C. Peut se défolier complètement après la floraison.

Michelia figo (syn. Magnolia figo)

Espèce type

Michelia figo (syn. Magnolia figo) Espèce type
  • Végétation : Arbuste compact de 3-4 m de haut à feuilles de 7 cm de long, vert clair, lustrées.
  • Fleurs et fruits : Petites fleurs en tulipe à forte odeur de banane, crème à l'extérieur, cerclées ou plus ou moins colorées de violet à l'intérieur. Longue floraison estivale démarrant en avril. Boutons de 2-3 m de large jaune crème souligné d'un liseré pourpre sur chaque pétale.
  • Qualités : Originaire du Yunnan et Tibet. Croissance lente. Résiste à -12 °C. Tailler pour une floraison régulière. Utilisé comme plante de haie à Shanghai. Sol acide à calcaire. Culture en pot possible. Trop de soleil fait jaunir les feuilles.

Michelia yunnanensis (syn. Magnolia laevifolia)

Espèce type

Michelia yunnanensis (syn. Magnolia laevifolia) Espèce type
  • Végétation : Arbre de 4,50 m sur 2 m de large à couronne lâche. Petit feuillage vert sombre coriace à bouts arrondis de 10-12 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Boutons duveteux marron. Corolles crème très ouvertes délicieusement parfumées. Étamines jaunes et pistils verts.
  • Qualités : Originaire du Yunnan et Tibet. Croissance lente. Semis très facile. Idéal pour petits jardins frais abrité du vent ou en conteneur, au soleil ou à l'ombre. Résiste à -10 °C. Repart de souche jusqu'à -12 °C. Peut se défolier si printemps pluvieux et froid. A donné beaucoup de formes.

Hybrides ou sélections

Michelia Fairy Magnolia® 'Blush'

Hybrides ou sélections Michelia Fairy Magnolia® 'Blush'
  • Végétation : Arbre de 4 m de haut sur 3 m de large à feuilles vert foncé lustrées.
  • Fleurs et fruits : Fleurs rosées parfumées, de mars à mai. Boutons roux.
  • Qualités : Croisement entre M. doltsopa et figo. Réussit en zone 6 (-21 à -16 °C) avec protection.

Michelia Fairy Magnolia® 'Cream’

 Michelia  Fairy Magnolia® 'Cream’
  • Végétation : Arbre dressé de 4 m sur 3 m au bout de 7 ans. Feuillage plus lumineux que 'Blush'.
  • Fleurs et fruits : Boutons duveteux couleur chocolat ornementaux. Nombreuses fleurs crème, à l'aisselle de chaque feuille de mars à mai. Corolle très parfumée de 10 cm de diamètre, constituée d'une dizaine de pétales cireux.
  • Qualités : Diffusion 2013 depuis la Nouvelle-Zélande vers l'Europe et les É.-U. On ignore la taille maximale. Taille en buisson et palissage possibles. Utilisation en isolé, en haie ou en pot. Possible résistance à -15 °C.

Michelia x. foggii 'Allspice'

Hybrides ou sélections Michelia x. foggii  'Allspice'
  • Végétation : Petit arbre de 2,50 m sur 1,20 m au bout de 10 ans. Feuillage persistant vert brillant.
  • Fleurs et fruits : Fleurs en tulipes blanc crème, au parfum puissant, du printemps à l'été.
  • Qualités : Résiste à -7 °C.

Michelia x alba

Hybrides ou sélections Michelia x alba
  • Végétation : Arbre de plus de 8 m de haut sur 3 m de large au bout de 10 ans. Feuilles pointues vert lime de 12 cm.
  • Fleurs et fruits : Fleurit du printemps à l'automne. Fleurs crème aux tépales étroits, émettant un puissant parfum.
  • Qualités : Hybride d'origine incertaine, peut-être entre champaca et montana. Très populaire en Asie du Sud-Est où il porte bonheur. Réclame un climat chaud subtropical.

Plantation du Michelia

Plantation du <em>Michelia</em>

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

De façon générale, plantez les Michelia en sol acide (6,5) ou neutre, humifère, frais, mais bien drainé. Ils n'aiment pas les sols compacts et gorgés d'eau.

Plantez-les en situation ensoleillée en évitant malgré tout le soleil brûlant de l'après-midi, ou bien à mi-ombre voire à l'ombre, abrité des vents froids et desséchants.

Les espèces les plus rustiques tolèrent -10 voire -12 °C, aussi est-il recommandé de les planter à l'abri d'un mur ou d'une haie exposés au sud et de pailler le pied à l'approche de l'hiver. La protection d'un voile d'hivernage est conseillée chez les jeunes plants.

Quand planter le Michelia ?

Au printemps, si le froid est à craindre, sinon en septembre-octobre.

Comment le planter ?

Creusez une fosse large de 3 fois la motte et de 60 cm de profondeur. Installez une couche de 10-20 cm de graviers puis faites de copieux apports de compost, fumier décomposé voire de terre de bruyère si le sol contient du calcaire.

Positionnez l'arbre de manière à ne pas enterrer le collet, rebouchez puis arrosez généreusement.

Paillez avec du BRF par exemple pour maintenir la fraîcheur.

Comment planter le Michelia en pot ?

Il est possible de cultiver le Michelia, excepté peut-être l'espèce dolstopa, dans de très grands conteneurs placés à l'extérieur. Cela permet de le déplacer sous une dépendance ou sous un avant-toit lors de grands froids ou vers un coin plus favorable si la chaleur devient écrasante. Une contenance de 75 l convient pour un plant de 3,50 m de haut. Le plant doit pouvoir supporter de rester pendant 5 ans dans le même conteneur, car les racines fines sont très fragiles et supportent mal d'être manipulées.

Placez 5 cm de graviers dans le fond pour le drainage et stabiliser le pot puis remplissez le pot avec un terreau de feuilles mélangé à de la terre de bruyère et de la perlite ou un substrat bien drainant pour camélias-rhododendrons.

Petite astuce : si l'eau d'arrosage est très chargée en sels ou en calcaire et entraîne une brûlure ou un jaunissement du bord des feuilles, tous les 2 mois, rincez abondamment le substrat en faisant déborder l'eau afin d'ôter les excès de sels. Puis pulvérisez du chélate de fer anti-chlorose.

Culture et entretien du Michelia

Culture et entretien du <em>Michelia</em>

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Durant la première année de reprise, pensez à l'arroser copieusement tous les 15 jours afin de favoriser son enracinement. Les années qui suivent, veillez à toujours maintenir le sol frais en cas de sécheresse prolongée.

Les Michelia sont plus gourmands que les camélias même si leur mode de culture est assez proche. Fertilisez chaque printemps avec de l'engrais organique ou du terreau de feuilles au pied.

En pot, fertilisez au printemps et à l'automne avec de l'engrais à libération lente pour plantes de terre de bruyère ou bien étalez les feuilles mortes de Michelia en guise de paillage fertilisant. Si votre arbuste n'est pas très florifère, appliquez un engrais pour fleurs en alternance avec l'engrais pour plantes de terre de bruyère. Attention aux bourgeons formés qui cassent facilement, mais chutent rarement de façon brutale. Ces bourgeons peuvent rester longtemps fermés notamment si l'air est trop sec.

Les espèces Michelia x alba et champaca apprécient d'être brumisées plusieurs fois dans la journée lorsque souffle un vent chaud et sec. Elles peuvent se cultiver en serre tempérée pendant les mois d'hiver et être sorties le reste du temps en zone mi-ombragée.

La protection d'un voile d'hivernage est conseillée chez les jeunes plants.

Note : les Michelia semblent beaucoup mieux tolérer les transplantations que les magnolias, mais il n'en reste pas moins qu'il faut opérer les rempotages avec délicatesse pour ne pas casser les racines.

Taille du Michelia

La taille n'est pas obligatoire, ôtez simplement le bois mort et les branches mal placées plutôt après la floraison.

Pour densifier un sujet jeune, taillez-le à la cisaille au printemps, puis une seconde fois au milieu de l'été juste de façon à le rafraîchir. Effectuez cette taille uniquement tous les 2-3 ans.

Les Michelia tolèrent bien la taille et peuvent même former des topiaires.

Maladies, nuisibles et parasites

L'arbre est peu sensible aux parasites. En situation fermée, les cochenilles et les acariens envahissent parfois les feuilles si les conditions sont trop sèches et chaudes. Brumisez ou aspergez le feuillage régulièrement.

Multiplication du Michelia

Multiplication du <em>Michelia</em>

Tatters/CC BY-SA 2.0/Flickr

Alors que la plupart des magnolias sont greffés, la bouture ou micropropagation in vitro sont aisés chez le Michelia.

Quand et comment semer ?

Laissez les fruits sécher sur l'arbre pour en extraire les graines en ouvrant les écailles. Ôtez la membrane charnue qui entoure la graine avant de semer.

Semez à l'automne dans un pot rempli d'un mélange léger acide et placez-le sous châssis froid.

Repiquez les plantules dans des pots individuels dès qu'elles peuvent être manipulées.

La floraison peut intervenir au bout de 2-3 années.

Quand et comment bouturer ?

Réalisez des boutures semi-aoûtées en été dont vous trempez la base dans de l'hormone à bouture après avoir ôté les feuilles de la base.

Recoupez éventuellement les feuilles du haut pour limiter l'évapotranspiration.

Recouvrez le pot placé à la chaleur, d'une feuille plastique transparente maintenue par un élastique pour favoriser l'enracinement ou bien placez-le dans une mini-serre.

Conseils écologiques

Les magnolias (y compris les Michelia) ont leur pollinisation fortement liée à la présence de coléoptères. Ces insectes, apparus peu après les magnolias sur Terre, ont l'habitude de venir les polliniser. Aussi les fleurs ont-elles développé une texture assez robuste pour résister aux morsures et aux poids des ces individus souvent assez gros. Les abeilles et papillons n'existaient pas encore.

Pensez à pailler le pied pour maintenir une bonne fraîcheur pendant l'été au niveau des racines. L'arbre ne supporte pas de période de sécheresse, même passagère.

Un peu d'histoire…

Le genre Michelia rassemble quelques cinquante espèces d'arbres persistants en provenance d'Asie tropicale et subtropicale ainsi que des contreforts de l'Himalaya.

Le nom Michelia rend hommage au botaniste italien Pietro Antonio Micheli (1679-1737), père de la mycologie moderne.

Les magnolias, dont les fossiles les plus anciens (M. acuminata) datent de 20 MA, font partie de la famille des Magnoliacées née il y a 95 MA avec les premières plantes à fleurs (Angiospermes). Leur aire de répartition est bien plus vaste que celle des Michelia puisqu'elle s'étend jusqu'en Amérique du Nord et du Sud avec pour centre d'origine l'est et le sud de l'Asie. Ils ont connu différentes périodes de glaciations.

Les magnolias forment généralement des fleurs isolées en bout de branches, tandis que les Michelia présentent des bouquets en position axillaire au sein du feuillage. Depuis 2006, la parenté génétique est démontrée entre les Michelia et les magnolias du sous-genre Yulania (Magnolia denudata, kobus, acuminata…), en conséquence de quoi la suppression du genre Michelia a été adoptée.

Les renommages successifs de l'espèce figo sont assez révélateurs des difficultés rencontrées par les botanistes pour classifier ces végétaux. Elle a d'abord été appelée Liriodendron figo en 1790 par Joao de Loureiro son découvreur, Magnolia fuscata en 1802, puis Magnolia figo par Augustin Pyramus de Candolle en 1818. Kurt Polycarp Joachim Sprengel l'appelle Michelia figo en 1825, mais elle finit par retourner dans le genre Magnolia en 2006.

Les essences les plus vigoureuses sont exploitées pour leur bois comme Michelia champaca. Cette espèce ainsi que M. doltosopa et figo sont plantées pour leur floraison attractive en tant qu'arbre d'alignement ou de jardin. Les fleurs sont même récoltées pour la fleur coupée et pour l'extraction d'huile essentielle (M. champaca, x alba) destinée à la parfumerie et à la cosmétique.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides