Cassissier

Cassissier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cassissier, Cassis

  • Nom(s) latin(s)

    Ribes nigrum

  • Famille

    Grossulariacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible Arbuste fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    1 à 1,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Massif ou bordure Plantation isolée Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le cassissier, souvent appelé cassis, fait partie de la famille des Grossulariacées. Il est l'une des 150 espèces, appelée Ribes nigrum en référence à la couleur des fruits, du genre Ribes qui comprend ses cousins le groseillier (Ribes rubrum) et le groseillier à maquereau (Ribes uva-crispa), mais aussi des espèces ornementales comme le groseillier à fleurs (Ribes sanguineum).

Rencontré à l'état spontané de l'Europe à l'Asie centrale, cet arbuste vigoureux et touffu de 1,20 à 1,50 m en tous sens, se caractérise par un feuillage et des fruits très aromatiques, des rameaux à moelle, une grande facilité de culture et d'entretien, et une excellente rusticité (-25 °C).

Le feuillage caduc, vert foncé et pâle au revers, offre 3 à 5 lobes crénelés. Les feuilles possèdent un long pétiole pubescent.

Le cassissier fleurit discrètement au cœur du printemps produisant une multitude de longues grappes pendantes aux fleurettes campanulées et jaunâtres. Elles se transforment au fil des semaines en baies globuleuses noires, de 1 à 1,5 cm de diamètre selon la variété, pourvues du calice qui a desséché et persisté. La maturité de ces fruits à saveur forte a lieu en début d'été.

En cuisine, les cassis se dégustent de multiples façons. Frais, ils sont utilisés dans les salades de fruits ou en décoration sur les glaces et les crèmes. Ils peuvent aussi s'inviter poêlés ou cuits en cocotte dans les plats salés de viande (bœuf, volaille, gibier) et dans les desserts sucrés : gâteaux, tartes, cookies, muffins…

Évidemment, transformés en jus, coulis, gelées, confitures, sorbets, glaces, ils sont incontournables, offrant au regard leur teinte hésitant entre le violine et le bleu marine. Par ailleurs, le feuillage du cassissier peut s'utiliser pour parfumer vins et liqueurs dans lesquels on le fait macérer.

Variétés de Ribes nigrum

Cassis, cassissier (Ribes nigrum)

'Andega'

Cassis, cassissier (Ribes nigrum) 'Andega'
  • Fruits : Feuillage et fruits très aromatiques.
  • Récolte : Mi-juillet.
  • Qualités : Autofertile et bon pollinisateur. Très bonne résistance à l’oïdium.

'Arno'

Cassissier 'Arno'
  • Fruits : Longues grappes et gros grains à saveur douce.
  • Récolte : Précoce : fin juin.
  • Qualités : Autofertile. Résistant à l’oïdium.

'Géant de Boskoop'

Cassis, cassissier (Ribes nigrum) 'Géant de Boskoop'
  • Fruits : Longues grappes peu denses, grosses baies à peau tendre.
  • Récolte : Précoce : début juillet.
  • Qualités : Besoin d’un pollinisateur. Assez sensible à l’oïdium et l'anthracnose.

'Noir de Bourgogne'

Cassis, cassissier (Ribes nigrum) 'Noir de Bourgogne'
  • Fruits : Graines plutôt petites acidulées et parfumées.
  • Récolte : Mi-juillet.
  • Qualités : Besoin d’un pollinisateur. Sensible à l’oïdium.

'Öjeblanc'

Cassissier 'Öjeblanc'
  • Fruits : Baies brun clair sans acidité.
  • Récolte : Tardive : fin juillet.
  • Qualités : Autofertile. Résistant à l’oïdium.

'Royal de Naples'

Cassissier 'Royal de Naples'
  • Fruits : Fruits fermes à saveur douce très riches en vitamine C.
  • Récolte : Mi-saison : mi-juillet.
  • Qualités : Besoin d’un pollinisateur. Résistant à l’oïdium.

Plantation du cassissier

Plantation du cassissier

Dinkum/CC0/Wikimedia

Où le planter ?

Le cassissier (Ribes rubrum) a sa place au potager en lignes avec d'autres petits fruits, mais il assure aussi un bel arrière-plan au jardin d'ornement pour caler quelques vivaces fleuries en été à qui il assure un bel arrière-plan. S'il est à l'aise en pleine terre, vous pouvez aussi le cultiver en bac sur le balcon ou la terrasse.

Offrez-lui une situation ensoleillée, mais non brûlante. La mi-ombre est préférable dans le sud de la France.

En région froide, préservez-le des gelées tardives qui peuvent gêner la fécondation des fleurs et anéantir l'espoir de fructification.

Le cassissier apprécie une terre profonde, fraîche en été, plutôt acide ou neutre, riche en matières organiques et bien drainées, car ses racines détestent l'humidité hivernale.

Quand planter Ribes rubrum ?

Plantez-le de préférence de novembre jusqu'à mars, hors période de pluie intense, de gel et de neige.

La présentation en conteneur permet une plantation toute l'année, mais évitez la saison estivale, surtout en région chaude, ou si vos vacances ne permettent pas un suivi régulier de l'arrosage.

Comment le planter en pleine terre ?

Prévoyez un espace vital de 0,80 à 1 m.

Creusez un trou de plantation d'au moins 2 fois la motte. Améliorez le drainage d'un sol compact en apportant du sable grossier, des graviers ou de la pouzzolane. Ajoutez de la fumure organique bien décomposée.

Hydratez la motte quelques minutes dans l'eau avant la mise en terre ou pralinez les racines si le cassissier (Ribes rubrum) est à racines nues.

Arrosez copieusement puis paillez avec un paillis organique pour éviter la pousse des mauvaises herbes. Limitez ensuite les arrosages.

Bon à savoir : enterrez la base des branches sous 5 cm de terre pour favoriser la reprise et l'implantation.

Comment planter le cassissier en pot ?

Utilisez un grand contenant (au moins 40 cm de diamètre ou de côté) de terre cuite ou tout autre matériau drainant percé de trous de drainage.

Drainez le fond du pot avec une couche de billes d'argile et comblez avec un terreau spécial plantation assez consistant et riche, ou un mélange de terreau universel et de terre de jardin.

Paillez pour limiter la fréquence des arrosages.

Culture et entretien de Ribes rubrum

Culture et entretien de <em>Ribes rubrum</em>

Dinkum/CC0/Wikimedia

En pleine terre

Arrosez régulièrement les 2 premiers étés. L'enracinement du cassissier (Ribes rubrum) est superficiel et il ne supporte pas la sécheresse, surtout lorsqu'il est jeune.

Renouvelez le paillage. Sa décomposition suffit à nourrir l'arbuste. En sol pauvre, complétez au printemps par un apport d'engrais « spécial fruitiers ».

En pot

Veillez à maintenir le substrat frais pendant toute la période de végétation.

Apportez un engrais « spécial fruitiers » au début du printemps et complétez par un apport mensuel d'engrais liquide rajouté à l'eau d'arrosage de mai à août.

Rempotez tous les 3 ans dans un substrat tout neuf. Surfacez les autres années.

Attention : le cassissier ne supporte pas la sécheresse qui le rend sensible aux maladies et aux parasites.

Taille du cassissier

Le cassissier porte ses fruits sur le bois de l’année précédente. La taille consiste donc avant la fin de l’hiver à éliminer un tiers des vieilles branches (de 4 ans et plus) afin de favoriser la croissance de nouvelles pousses. Cette taille permet en outre d’aérer le centre de la touffe et de permettre à la lumière de profiter à tout le feuillage.

Un sujet adulte bien productif doit posséder au moins une douzaine de rameaux vigoureux.

Maladies, nuisibles et parasites

La sécheresse fragilise les cassisssiers qui sont généralement plus vigoureux et plus productifs au nord de la Loire.

Le cassissier (Ribes rubrum) peut être parasité par des cochenilles, par des larves d'insectes (phalène, sésie et tenthrède du groseillier) et des pucerons jaunes et verts !

Côté maladies, rouille, anthracnose, oïdium, etc., sont les plus courantes. L'amélioration variétale a toutefois permis de créer des cassissiers bien résistants à ces maladies en plus d'être autofertiles !

Récolte des cassis

Les cassis se cueillent à parfaite maturité, généralement en juillet (en août en climat froid ou montagnard). Un sujet adulte offre 2 à 3 kg de fruits.

Tous les fruits ne sont pas mûrs en même temps, ceux du sommet des grappes le sont avant. Attendez que les baies du bas de la grappe soient mûres pour cueillir celles-ci. Passez rapidement sous l'eau fraîche avant consommation ou utilisation.

Multiplication du Ribes rubrum

Multiplication du <em>Ribes rubrum</em>

Kess/CC BY 2.0/Flickr

Quand bouturer ?

De fin août à octobre.

Comment bouturer

Le cassissier offre l'avantage de s'enraciner facilement. Profitez de cet atout pour le bouturer, en procédant comme suit :

  • Prélevez des boutures d'une vingtaine de centimètres sur des pousses semi-aoûtées (ou semi-lignifiées) ne présentant pas de signes de maladie.
  • Taillez juste au-dessus d'un bourgeon.
  • Placez les boutures dans une petite tranchée creusée à mi-ombre dans un sol frais. Sinon, choisissez une potée profonde remplie de terreau de bouturage ou d'un mélange terreau-sable, en ne laissant dépasser que 2 bourgeons.
  • Attendez environ une année que les boutures s'enracinent.
  • À l'automne suivant, repiquez à leur emplacement définitif les boutures qui auront manifesté des signes de reprise. Prélevez-les délicatement avec la fourche-bêche.

Conseils écologiques

Les oiseaux sont friands des cassis. Évitez les filets traditionnels qui protègent les fruits. En effet, ils traînent par terre, ce qui conduit à la captivité (et souvent à la mort) des oiseaux qui se prennent les pattes dedans.

Limitez plutôt leurs razzias en leur offrant à boire, car ils compensent leurs besoins en eau en mangeant des fruits, si le début d'été est sec.

Multipliez les bains d’oiseaux, les bassines et les soucoupes emplis d’eau fraîche. Ou passez tous les jours vérifier les filets pour libérer les oiseaux captifs.

Propriétés et usages

Le cassissier a d’abord été connu pour ses feuilles utilisées dès le Moyen Âge dans un but thérapeutique, car elles possèdent de nombreuses vertus médicinales, notamment des propriétés anti-inflammatoires.

C’est à partir du XVIe siècle que ses fruits ont été considérés comme fruits de table. Grâce aux botanistes et aux médecins qui lui forgent une excellente réputation, autant pour son goût que ses vertus pour la santé, le cassissier se propage rapidement dans tous les jardins. Il fait même figure de panacée contre une foule de pathologies en agissant dans la régulation du cortisol (allergies saisonnières, arthrite, arthrose, diarrhée, goutte, gastrites, grippe, rhinites, rhumatismes…).

Le cassis est un fruit juteux, moyennement calorique (50 kcal pour 100 g), modérément sucré, très riche en fibres et en minéraux (potassium, magnésium, calcium et fer notamment). Mais c’est sa teneur en vitamine C qui le fait se distinguer. C’est le fruit d’origine européenne le plus riche en cette vitamine (200 mg/100 g). Il est aussi intéressant pour son apport en vitamine E, A et B.

L’astringence des cassis, pas forcément appréciée de tout le monde, est due à la présence de tanins. Ces substances ont pourtant une action très bénéfique sur le système cardio-vasculaire en s’opposant à l’agrégation plaquettaire, favorisant ainsi une bonne fluidité sanguine.

La couleur des cassis vient de leur richesse en pigments, très favorables pour la santé de la peau et des yeux notamment : caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, xanthine), anthocyanes et oxoflavonoïdes.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides