Iris

Iris en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Iris

  • Nom(s) latin(s)

    Iris

  • Famille

    Iridacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante de bassin ▶ Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Plante vivace à rhizomes ou à bulbe, l’iris fait partie de la famille des Iridacées et du genre Iris.

La taille de l’iris est variable. Elle peut aller de 10 cm pour les iris de rocaille à 1,20 m pour les plus hauts, qui sont les iris des jardins. La plupart des iris ont un feuillage caduc, mais certains sont persistants. Les iris bulbeux, comme la plupart des bulbes à floraison printanière, entrent en dormance à la saison chaude.

Pour les amateurs, partez à la découverte des collections nationales d’iris à Orléans, au parc floral de la Source, à Paris, au parc floral de Vincennes ou encore dans les Jardins de Brocéliande, à Bréal-sous-Montfort (35). Vous verrez également de nombreux iris à Paris, dans le parc de Bagatelle, le bois de Boulogne ou encore à Marseille, dans le parc Borély.

Espèces et variétés d’iris

La famille des iris compte environ 300 espèces botaniques, mais les iris les plus cultivés sont généralement des cultivars et hybrides, ce qui a conduit à une classification horticole très différente de la classification botanique.

Les iris sont couramment divisés entre iris rhizomateux et iris bulbeux.

Les iris rhizomateux sont à leur tour répartis entre iris barbus et non barbus :

  • Les iris barbus (ou des jardins ou I. germanica) se distinguent par une « barbe » colorée sur les sépales. Ils forment le groupe le plus cultivé et se répartissent en trois sous-groupes qui correspondent à la fois à leur époque de floraison et à leur taille.
    • Les iris nains (ou lilliput), hauts de 0,20 à 0,40 m, fleurissent en avril.
    • Les iris intermédiaires, hauts de 0,40 à 0,60 m, fleurissent de fin avril à mi-mai.
    • Les grands iris, jusqu’à 1 m, fleurissent en mai-juin.
  • Les iris non barbus comprennent des espèces à l’aspect et aux besoins très différents, qui à eux tous peuvent convenir à toutes les situations : iris du Japon, de Sibérie, des marais…

Les iris bulbeux, moins nombreux, comprennent entre autres les célèbres iris de Hollande et iris reticulata, parfaits pour les rocailles.

Bon à savoir : des variétés remontantes d’iris des jardins refleurissant en automne, de septembre à fin novembre, ont été créées. De même, on trouve dans le commerce des variétés hybrides spécialement adaptées pour planter en rocaille, en bordure ou en jardin.

Iris bulbeux

Iris danfordiae

Iris bulbeux Iris danfordiae
  • Floraison : Fleurs jaune vif piqueté de brun au centre, de fin janvier à mars.
  • Caractéristiques de la plante : 0,10 m de haut.
  • Qualités et utilisations : Pour rocailles, bordures, sous des arbres ou arbustes caducs, en pots et jardinières.

Iris reticulata

Iris bulbeux Iris reticulata
  • Floraison : Fleurs violettes tachées de jaune, légèrement parfumées, en février-mars.
  • Caractéristiques de la plante : Petit : 0,15 m.
  • Qualités et utilisations : Très rustique, supporte le calcaire. Pour rocaille, bordures, pots, jardinières.

Iris de Hollande (Iris x hollandica)

Iris bulbeux Iris de Hollande (Iris x hollandica)
  • Floraison : Fleurs bleues ou violet pâle (mais aussi jaunes, blanches, roses ou bronze), avec une trace orange sur les sépales. Floraison en mai-juin.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur 0,50 à 0,60 m. Longues feuilles étroites et effilées. Chaque tige porte 2 fleurs qui se succèdent.
  • Qualités et utilisations : À planter au soleil. Pour massifs, bordures, jardinières, fleurs à couper.

Iris rhizomateux non barbus des zones humides

Iris japonais (Iris ensata ou I. kaempferi) et cultivars

Iris rhizomateux non barbus des zones humides Iris japonais (Iris ensata ou I. kaempferi) et cultivars
  • Floraison : Grandes fleurs disposées à plat en juin-juillet dans les teintes de blanc, bleu, mauve ou violet.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur 1 m. Touffe dense, longues feuilles étroites à nervure centrale marquée, 3 ou 4 fleurs par tige.
  • Qualités et utilisations : A besoin de beaucoup d’eau jusqu’à la floraison, moins ensuite. Doit passer l’hiver au sec. Sol acide.

Iris des marais (Iris pseudoacorus)

Iris rhizomateux non barbus des zones humides Iris des marais (Iris pseudoacorus)
  • Floraison : Fleurs jaunes marquées de brun.
  • Caractéristiques de la plante : Touffe vigoureuse, jusqu’à 1,80 m de haut. Feuillage linéaire, vert bleuté, parfois panaché.
  • Qualités et utilisations : Supporte d’avoir les pieds dans l’eau toute l’année, au soleil. Plante de berge, peut se cultiver au jardin, en terre humide.

Iris versicolor

Iris rhizomateux non barbus des zones humides Iris versicolor
  • Floraison : Fleurs violettes, pourpres ou bleu lavande, avec une zone veinée de blanc sur les sépales en juin.
  • Caractéristiques de la plante : Touffe vigoureuse de 080 à 1,20 m de hauteur. Feuilles étroites, d’abord érigées, puis retombantes.
  • Qualités et utilisations : Cet iris de marais américain supporte aussi bien l’immersion sous 20 cm d’eau que la culture dans une terre de jardin, riche et fraîche, au soleil ou à la mi-ombre.

Iris de Sibérie (Iris sibirica) et cultivars

Iris rhizomateux non barbus des zones humides Iris de Sibérie (Iris sibirica) et cultivars
  • Floraison : Fleurs bleu-violet et sépales à la base blanche veinée de violet en juin.
  • Caractéristiques de la plante : Feuillage fin et dressé, comme les graminées, vert bleuté, jaunissant à l’automne. Tiges florales jusqu’à 1 m de hauteur, portant de 2 à 5 fleurs.
  • Qualités et utilisations : À cultiver en terrain frais à humide, voire partiellement immergé. Doit demeurer au sec pour l’hiver. Pour massifs au soleil, berges, bouquets.

Iris barbus nains

'Cherry Garden'

Iris barbus nains 'Cherry Garden'
  • Floraison : Grandes fleurs rouge-brun très sombre, en avril-mai.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur 0,30 m.
  • Qualités et utilisations : Pour rocailles, garniture de talus, en compagnie de plantes vivaces tapissantes, massifs, murets, auges et potées.

Iris barbus intermédiaires

'Rare Edition'

Iris barbus intermédiaires 'Rare Edition'
  • Floraison : Fleur à fond blanc pur bordé de violet vif et à barbe blanc bleuté début avril.
  • Caractéristiques de la plante : 0,60 m de hauteur.
  • Qualités et utilisations : Très rustique. Utiliser en massif, bordure, jardinière, bouquets.

'Red Zinger'

Iris barbus intermédiaires 'Red Zinger'
  • Floraison : Larges fleurs rouge bordeaux plus sombre sur les sépales, barbe orange, de mai jusqu’à mi-juin.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur 0,65 m.
  • Qualités et utilisations : Rustique. Utilisé en massif, bordure, rocaille, talus, bouquets.

Iris barbus de grande taille.

'Tropical Passion'

Iris barbus de grande taille. 'Tropical Passion'
  • Floraison : Pétales rose pêche clair virant au blanc sur les bords. Sépales blancs à barbes mandarine en mai-juin.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur : 1 m.
  • Qualités et utilisations : Rustique. Pour massif, bordure, bouquets.

'Superstition'

Iris barbus de grande taille. 'Superstition'
  • Floraison : Fleurs noir pourpré avec une très légère touche feu à la gorge, barbe de même tonalité. Parfum fleuri doux. Floraison en mai-juin.
  • Caractéristiques de la plante : Hampes branchues, solides et bien équilibrées, de 0,85 m de hauteur.
  • Qualités et utilisations : Rustique, pour massifs, bordures, fleurs à couper.

'Nelly Tardivier'

Iris barbus de grande taille. 'Nelly Tardivier'
  • Floraison : Fleurs aux pétales améthyste, sépales amarante virant au cuivre rosé clair sur les bords, barbes bronze. Floraison mai-juin.
  • Caractéristiques de la plante : Fleurs très nombreuses (11 en moyenne). Feuillage caduc. Hauteur 0,85 m.
  • Qualités et utilisations : Variété récente, rustique. Pour massif, bordure, rocaille, bouquets.

'Alizés'

Iris barbus de grande taille. 'Alizés'
  • Floraison : Pétales blancs à peine bleutés, sépales blancs bleutés, bordés de bleu, barbe jaune pâle. Floraison de fin mai à début juin, légèrement parfumée.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur 0,85 m.
  • Qualités et utilisations : Rustique. À utiliser en massif, bordure, en compagnie d’autres vivaces ou e rosiers.

'Air Force One'

Iris barbus de grande taille. 'Air Force One'
  • Floraison : Fleur bleu clair sur bleu foncé à crête bleue, parfumée, en juin et à l’automne.
  • Caractéristiques de la plante : Hauteur 0,95 m.
  • Qualités et utilisations : Pour massifs, bordures, bouquets.

Plantation de l’iris

Plantation de l’iris

Où le planter ?

La diversité des iris est telle qu'on ne peut quasiment pas donner de consigne générale. Ainsi :

  • Les iris des jardins et les bulbeux ne supportent pas l'humidité stagnante, qui fait pourrir les rhizomes
  • Les iris des marais, japonais et de Sibérie s'en portent très bien.
  • Tous les iris ont besoin d'une exposition ensoleillée au minimum les trois quarts de la journée.

Dans votre jardin, l'iris fera des merveilles en massif grâce à sa palette infinie de couleurs.

L'iris peut aussi border une allée et être planté en rocaille et dans les talus, où il retient la terre grâce à son réseau de rhizomes.

L'iris rhizomateux

On le reconnaît à ses tiges souterraines horizontales (rhizomes). Il se plaît en situation ensoleillée dans un sol bien drainé et légèrement alcalin de préférence.

Vous pouvez trouver un grand choix de variétés et de tailles, de l'iris nain au très grand (jusqu'à 1,50 m).

Quand planter l'iris rhizomateux ?

  • Les rhizomes à racines nues doivent être plantés rapidement après l'achat, entre juillet et septembre.
  • Les iris en godets se plantent du printemps à l'été.

Comment planter l'iris rhizomateux ?

Retenez que l'iris, qui a une forte croissance, a besoin d'espace pour non seulement se développer mais aussi pour bien fleurir. Pensez donc à espacer les plants en suivant les consignes généralement donnée par les producteurs.

Comptez environ 7 pieds au m² pour les grands iris, une dizaine de pieds au m² pour les tailles intermédiaires et une quinzaine de pieds au m² pour les nains.

  • Il vous est conseillé de bien préparer le terrain de plantation par un labour sur 20 cm de profondeur environ.
  • Incorporez à ce terrain du compost bien décomposé.
  • En terre lourde, faites un tas de terre de forme conique sur lequel vous déposerez le rhizome.
  • Plantez le rhizome en l'enterrant à peine : il doit affleurer, car ce n'est pas une racine, mais bien une tige couchée, sur laquelle se développent les racines.
  • Tassez légèrement le sol pour faire adhérer la terre aux racines.
  • Arrosez abondamment aussitôt la plantation effectuée.

Important : ne le plantez surtout pas dans une cuvette. Mieux vaut une légère butte de quelques centimètres pour éviter tout risque de pourriture.

Conseils de plantation :

  • On peut au choix disséminer de 1 à 3 iris d'une même variété dans les massifs ou réaliser de grands aplats en mélange de couleurs, qui présentent toutefois l'inconvénient de n'être que peu attractifs une fois la floraison terminée.
  • Les rhizomes sont plantés en quinconce lorsqu'il s'agit d'une plantation monochrome.
  • Pour un mélange de couleurs, plantez vos iris par groupes de plusieurs pieds d'une même variété.
  • Disposez-les en étoile, feuilles et bourgeons tournés vers l'extérieur.
  • Pensez à bien les espacer des autres variétés pour favoriser et faciliter leur développement.
  • Vous pouvez aussi dessiner au préalable un plan d'implantation en fonction des différentes variétés et des couleurs.

L'iris bulbeux

Quand planter l'iris bulbeux ?

Ils se plantent généralement en septembre ou en octobre, de la même façon que les autres bulbes à floraison printanière.

Comment planter l'iris bulbeux ?

  • Plantez vos iris bulbeux dans un espace bien ensoleillé et un sol bien drainé. Quant à la profondeur de plantation, comptez 2 fois leur hauteur pour ne pas commettre d'erreur.
  • Pensez à espacer les plants d'une bonne dizaine de centimètres. Pour les bulbes d'Iris reticulata, qui ne dépasse pas 15 cm de hauteur, réduisez l'intervalle en le ramenant à environ 5 cm.

Culture et entretien de l’iris

Culture et entretien de l’iris

L’iris n’a pas besoin d’entretien particulier. Toutefois, il vaut mieux que vous mainteniez le sol propre (sans herbes) en effectuant un binage superficiel pour ne pas blesser les rhizomes ou les racines. En effet, l’herbe retient l’humidité qui peut engendrer la pourriture et attire les limaces. Elle fait aussi écran pour le soleil.

Tous les iris préfèrent rester en place toute l’année.

Certains gestes sont néanmoins indispensables à la survie de votre plante :

  • Coupez les feuilles sèches.
  • Coupez les fleurs fanées. La raison n’est pas seulement esthétique, les fleurs fanées épuisent la plante en produisant des graines.
  • Apportez de l’engrais riche en sulfate de potassium à la croissance, en avril puis après la floraison en juin. N’en mettez surtout pas sur les rhizomes.
  • En cas de périodes de sécheresse l’été, ne laissez pas sécher le sol des iris de zone humide et arrosez vos iris des jardins toutes les trois semaines environ.

Maladies, nuisibles et parasites

L'iris est peu sujet aux maladies. Toutefois, il faut veiller à ce qu'il ne séjourne pas dans un milieu humide afin d'éviter l'apparition de pourriture et la venue des limaces.

L'hétérosporiose

C'est la plus fréquente maladie des iris, qui sévit particulièrement sur les iris des jardins. Elle se manifeste par des taches rondes puis ovales, prenant des aspects variables avec l'âge, sur la partie supérieure du feuillage. Enfin, les feuilles se dessèchent jusqu'au rhizome.

Ce champignon peut toucher aussi les hampes florales et boutons. Le parasite hiverne sur les feuilles malades et mortes et se développe au printemps suivant. Les attaques répétées de ce champignon nuisent à la constitution des réserves et le rhizome finit par s'affaiblir et dépérir.

En traitement préventif :

  • Ramassez soigneusement les feuilles mortes porteuses du germe dès la fin de saison des iris.
  • Il est préférable de ne pas les composter, mais de les brûler.

En cas d'attaque :

  • Coupez et brûlez les feuilles atteintes : vous limiterez ainsi la contagion.
  • Vous pouvez aussi traiter préventivement avec de la bouillie bordelaise dès le mois de mars, jusqu'à la fin mai : 2 pulvérisations à 4 semaines d'intervalle.

Conseils : maintenez les touffes bien aérées. N'arrosez pas le feuillage.

La pourriture molle

Inutile d'avoir un odorat extraordinaire pour sentir l'odeur nauséabonde que peuvent dégager les rhizomes atteints par cette pourriture, dans un premier temps localisée, et qui s'étend très vite à tout le rhizome qui devient mou, tandis que les feuilles jaunissent et se dessèchent.

Le traitement préventif est à réaliser dès la plantation :

  • Les rhizomes doivent être plantés dans un sol drainé sans matière organique mal décomposée.
  • Ils ne doivent pas être trop enterrés.
  • Veillez à toujours employer des instruments désinfectés notamment lors de la section du rhizome.
  • Soyez attentif aux blessures du rhizome occasionnées par un coup de binette malheureux ou encore par l'arrachage de feuilles non sèches jusqu'à leur base.

Si la maladie s'est installée, enlevez toute la partie atteinte en tranchant jusqu'à la partie saine et laissez sécher la surface de coupe.

Conseil : pour désinfecter le rhizome et sa coupe, vous pouvez utiliser une solution de permanganate de potassium dilué ou de l'eau de Javel.

Les limaces

Pour protéger l'iris des limaces et escargots, vous pouvez utiliser de la cendre de bois en la répandant en cordon tout autour de votre plantation.

Il est également possible d'installer des pièges à bière autour de la plantation dans lesquels les limaces viendront se noyer.

Une troisième solution consiste à laisser à proximité des iris un abri (une planche, une tuile…) sous lequel elles iront profiter de l'humidité. Vous n'avez plus qu'à récolter, au petit matin…

Récolte et usages

Rappelons que les iris aux innombrables couleurs et formes composent de magnifiques bouquets au parfum parfois délicieux :

  • Cueillez les tiges le matin à la fraîcheur.
  • Placez-les dans un vase sans eau ou avec un fond de sable humide.

Conseils : lorsque vous achetez des iris, vérifiez que la fleur ne présente ni maladies ni parasites. Notez également que lorsque la conservation au froid a été trop longue, les tiges peuvent être affaissées, recroquevillées ou desséchées et la durée de vie des fleurs réduite.

Multiplication de l’iris

Multiplication de l’iris

La multiplication de l'iris se fait essentiellement par division des rhizomes ou des bulbes.

Quand diviser ?

À partir de mi-juillet, vous pouvez diviser les souches d'iris.

Cette opération, que vous devez effectuer tous les 3 ou 4 ans, permet non seulement de les multiplier mais aussi de les rajeunir.

Obtention des rhizomes

  • Pour effectuer la division des souches d'iris, utilisez une fourche-bêche. Sortez de terre les rhizomes d'une touffe un peu dense et qui fleurit moins.
  • Pour cela, plantez la fourche profondément et faites levier pour soulever les rhizomes.
  • Débarrassez les rhizomes d'une partie de la terre et des racines d'autres herbes. Il vous suffit de les gratter ou encore de les secouer toujours en prenant soin des racines.

Conseil : pour faciliter l'arrachage, arrosez quelques jours avant, notamment lorsqu'il s'agit d'une trop vieille et très grosse touffe ou encore si le sol est trop sec et compact.

Division des rhizomes

  • Munissez-vous d'une serpette ou d'un couteau bien aiguisé. La lame doit être propre et désinfectée.
  • Pour séparer les rhizomes récents de la périphérie de la touffe, coupez-les à leur naissance dans la partie la plus étroite.
  • Vous obtenez ainsi des fragments d'une dizaine de centimètres.
  • Ne conservez que ceux qui sont situés à la périphérie de la touffe, ils sont mieux nourris (en général, ceux du centre sont les plus vieux). Choisissez les plus gros, dotés de belles feuilles et de racines intactes.

Attention : faites une coupe franche pour éviter tout risque de pourriture. En cas de crainte, saupoudrez la coupe d'un peu de poudre de charbon de bois.

Préparation des plants

  • Supprimez les feuilles sèches.
  • Réduisez les feuilles de moitié.

Plantation

  • Faites un apport de fertilisant naturel (poudre d'os, farine de plumes…) dans la terre que vous avez préparée, que vous enfouirez en effectuant un griffage.
  • Plantez les rhizomes le plus rapidement possible, à fleur de terre.
  • Arrosez bien après la plantation.

Conseils écologiques

Le bon état sanitaire des iris dépend, pour une grande part, du respect de précautions élémentaires :

  • Ne plantez que des variétés adaptées aux conditions de votre sol et de votre climat.
  • Évitez les excès de fumure et d’arrosage.
  • En sol lourd, ou en cas de précédent de maladie fongique, plantez vos rhizomes sur des buttes de terre mélangée à du sable afin d’éviter l’excès d’humidité qui est un facteur aggravant pour les maladies.

Un peu d’histoire…

Son nom vient du grec ancien iris désignant dans la mythologie la messagère des dieux et la personnification de l’arc-en-ciel.

Ses origines remontent à la nuit des temps. Symbole de majesté et de pouvoir pour les Égyptiens de l’Antiquité, il sera au XIIe siècle, l’emblème pour les rois de France qui en ornèrent officiellement leur blason. C’est autour du bassin méditerranéen, terre de ses origines, que l’on rencontre l’iris depuis des millénaires.

  • L’iris possède de nombreux usages et est fortement ancré dans le paysage historique :
  • L’iris jaune des marais est aujourd’hui encore utilisé dans la teinture des tissus.
  • En Italie, on cultive industriellement l’iris de Florence depuis le XIIIe siècle. Cet iris, emblème de la ville, entre dans la fabrication de cosmétiques.
  • Pour nos Anciens, l’iris était la panacée et pouvait guérir quasiment toutes les maladies.

Son rhizome a également plusieurs fonctions :

  • Il dégage un principe odorant essentiel connu depuis l’Antiquité, pour son usage en parfumerie. Il semblerait que ce soit Catherine de Médicis qui ait lancé la mode de l’iris comme parfum. Aujourd’hui encore, l’iris entre toujours dans la composition de nombreux parfums.
  • Au XVIIe siècle, on utilisait le rhizome pilé et tamisé comme poudre pour les cheveux. Son odeur de violette est une propriété due à l’irone.
  • On l’utilisait pour blanchir et parfumer les lessives.
  • On donnait autrefois un morceau de rhizome à mâchouiller aux bébés pour leur permettre de faire leurs dents

Sa gamme de coloris et de formes est exceptionnelle et malheureusement bien souvent ignorée. Monet et Van Gogh, entre autres, feront exploser sur leurs toiles la fleur bleu-mauve.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides