Sanguinaria canadensis

Sanguinaria canadensis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Sanguinaire du canada

  • Nom(s) latin(s)

    Sanguinaria canadensis

  • Famille

    Papavéracée

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    7 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Couvre-sol Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Plante herbacée vivace par son rhizome, la sanguinaire du Canada, Sanguinaria canadensis, est la seule espèce du genre Sanguinaria. Cette Papavéracée est originaire de l'est de l'Amérique du Nord où elle pousse en mi-ombre dans des sous-bois clairs ayant un sol frais et humifère. Elle appartient à la famille des Papavéracées comme le coquelicot ou le pavot.

Dès le mois de mars, des rhizomes émergent directement et simultanément une unique fleur blanche (simple ou très double pour les cultivars) enroulée dans une feuille vert-grisé unique également. Ces plantes se multiplient spontanément par leurs racines et finissent par tapisser le sol de touffes vertes au-dessus desquelles se détachent les fleurs blanches en début de printemps.

La première floraison a lieu à partir de la 2e ou 3e année. La fleur, de 4 à 8 cm de diamètre, située au bout d'une tige de 20 à 30 cm de haut, a une forme de coupe avec 6 à 12 pétales blancs séparés et au centre un bouquet d'étamines jaune d'or. Elles fanent rapidement, un jour ou deux après la pollinisation pour l'espèce type. Les cultivars à fleurs doubles fleurissent beaucoup plus longtemps.

Ces fleurs donnent en fructifiant une capsule verte fusiforme pour l'espèce type alors que les variétés doubles sont stériles. Lorsque cette capsule s'ouvre à maturité, il en sort des petites graines noires à orangé qui possèdent une caroncule charnue dont les fourmis sont friandes, ce qui favorise leur dissémination.

La grande feuille palmée, une fois déroulée, mesure jusqu'à 25 cm de large. Charnue, de couleur vert jaune à vert gris en dessus, plus claire en dessous, en forme de cœur ou de rein, elle est découpée en 7 lobes inégaux festonnés aux nervures sinueuses. Elle s'ouvre le matin pour se refermer à la tombée de la nuit. Ce feuillage caduc disparaît au cœur de l'été.

La racine est un rhizome qui, lorsqu'on le casse, laisse apparaître un lait rouge sang qui est à l'origine du nom de cette plante et de sa toxicité.

Bon à savoir : cette toxicité est due à la présence d'un alcaloïde, la sanguinarine, qui à fortes doses entraîne vomissements, troubles visuels et troubles cardiaques pouvant être mortels. De ce fait, de nos jours la sanguinaire du Canada ne s'utilise plus que pour son usage décoratif dans les jardins sous forme de massifs ou platebandes.

Espèces et variétés de Sanguinaria canadensis

Vous trouverez dans le commerce des cultivars à fleurs très doubles et à floraison prolongée.

Espèce type à fleurs simples

Sanguinaire du Canada (Sanguinaria canadensis)

Espèce type à fleurs simples Sanguinaire du Canada (Sanguinaria canadensis)
  • Floraison : Fleur blanche simple à 6 à 12 pétales de mars à avril durant 15 jours seulement.
  • Feuillage : Grande feuille arrondie plurilobée vert pâle.
  • Qualités et usages : Plante de mi-ombre pour bordures, massifs. Rustique jusqu'à -15 °C au moins.

Variétés à fleurs doubles

'Flore pleno'

'Flore pleno'
  • Floraison : Belle fleur blanche à petits pétales très doubles en forme de pompons, de mars à mai.
  • Feuillage : Grande feuille verdâtre plurilobée.
  • Qualités et usages : Plante de mi-ombre pour bordures, massifs. Rustique jusqu'à -15 °C au moins.

'Mizar'

'Mizar'
  • Floraison : Fleurs semi-doubles à partir de février.
  • Feuillage : Grande feuille verdâtre plurilobée.
  • Qualités et usages : Plante de mi-ombre pour bordures, massifs. Rustique jusqu'à -15 °C au moins.

'Multiplex'

Variétés à fleurs doubles 'Multiplex'
  • Floraison : Fleur à gros pétales blancs, très double, stérile, de mars à juin.
  • Feuillage : Grande feuille verdâtre plurilobée.
  • Qualités et usages : Plante de mi-ombre pour bordures, massifs. Rustique jusqu'à -15 °C au moins.

Plantation de Sanguinaria canadensis

Plantation de <em>Sanguinaria canadensis</em>

Joshua Mayer/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où la planter ?

Sanguinaria canadensis est une plante de sous-bois clairs. Elle pousse bien en mi-ombre fraîche, mais peut supporter le soleil dans un sol qui demeure frais.

Elle se plaît dans un sol léger, riche en humus et frais, neutre ou légèrement acide. Une terre argilo-siliceuse enrichie convient également.

Vous pourrez l'installer dans des rocailles ou des plates-bandes ombragées.

Quand planter Sanguinaria canadensis ?

Plantez de préférence vos rhizomes entre mars et mai.

Comment la planter ?

Une plantation initiale de 7 rhizomes par mètre carré est suffisante, car elle va rapidement se densifier.

Désherbez soigneusement et décompactez en surface (binage) au préalable l'emplacement que vous aurez choisi.

Enterrez vos rhizomes de 5 cm environ, puis arrosez.

Culture et entretien de Sanguinaria canadensis

Culture et entretien de <em>Sanguinaria canadensis</em>

Michael Hodge/CC BY 2.0/Flickr

Au printemps et en été, maintenez le sol frais par des apports d'eau réguliers, mais ne saturez pas le terrain entre deux arrosages. Espacez-les en automne pour les stopper en hiver. Un sol détrempé en hiver entraînerait la pourriture des racines.

Au printemps et en été, faites 2 fois par mois des apports d'engrais solubles pour plantes à fleurs, surtout si votre sol n'est pas très riche. Vous pouvez également employer des granulés d'engrais à dissolution lente.

Taille de Sanguinaria canadensis

On ne taille habituellement pas Sanguinaria canadensis.

Maladies, nuisibles et parasites

Durant les fortes chaleurs d'été peuvent survenir des attaques d'araignées rouges ou de rouille.

Araignées rouges

La présence d'araignées rouges peut se suspecter en cas de jaunissement puis de dessèchement des feuilles et par l'observation de fines toiles d'araignées après vaporisation d'eau sur les plantes.

Pour prévenir leur apparition, limitez l'apport d'engrais azoté et maintenez le sol frais. Si vos pieds sont suffisamment espacés, paillez avec de l'herbe fraîchement arrachée ou tondue. Si ce n'est pas suffisant, coupez et brûlez les plants atteints puis pulvérisez pendant 10 jours du purin d'ortie frais.

Si vous préférez, vous pouvez vaporiser du soufre mouillable qui est aussi acaricide.

En cas de forte attaque, appliquez un acaricide spécifique ou un traitement biologique adéquat.

Rouille

La rouille se manifeste par l'apparition de taches jaunâtres ou rougeâtres assez circulaires sur les feuilles et en dessous de petites pustules brunes ou orangées.

Pour éradiquer la rouille, commencez par couper puis brûler feuilles et fleurs atteintes ainsi que les rhizomes correspondants. Ensuite, traitez par des purins de prêle et d'ortie.

Enfin, en dernier ressort, vous pouvez traiter avec une solution antifongique autorisée en agriculture biologique telle que de la bouillie bordelaise (à pulvériser par temps sec et lorsque le soleil n'est plus chaud).

Multiplication de Sanguinaria canadensis

Multiplication de <em>Sanguinaria canadensis</em>

Dianglois/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Les cultivars de Sanguinaria Canadensis étant stériles, vous ne pourrez les reproduire que par division des rhizomes.

Divisez au début du printemps.

Avant que les feuilles ne poussent, déterrez avec précaution un ou plusieurs rhizomes. Cela peut être une occasion d'éclaircir votre touffe si elle est trop serrée.

Coupez chaque rhizome en conservant au maximum les petites racines attachées.

Replantez-les sans leur laisser le temps de trop sécher à leur nouvel emplacement.

Conseils écologiques

N'utilisez jamais d'insecticides à large spectre et rémanents. Peu ou pas actifs sur les acariens, ils favorisent leur développement en éliminant leurs prédateurs.

Vous pouvez cueillir au printemps les fleurs de Sanguinaria canadensis cultivées pour un usage ornemental. Les fleurs coupées ne se conservent pas très longtemps.

Un peu d'histoire…

La sanguinaire du Canada a été utilisée, notamment au Canada, comme plante médicinale pour lutter contre les bronchites, les maux de gorge, la fièvre et les rhumatismes et en usage externe contre les ulcères jusqu'au début du XXe siècle. Cet usage a ensuite été abandonné du fait de sa toxicité.

De nos jours, on retrouve son emploi en homéopathie ainsi qu'à faible dose dans la composition de certaines pâtes dentifrices et bains de bouche. Mais son usage prolongé pourrait entraîner des lésions buccales.

Enfin, son lait coloré était utilisé par les populations indigènes d'Amérique pour teindre en rouge des vêtements ou la peau (peintures de cérémonies sur le corps et le visage).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides