Laiteron des champs

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Laiteron des champs en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Laiteron des champs

  • Nom(s) latin(s)

    Sonchus arvensis

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 1,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide Sol frais
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Pucerons

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Verger Prairie Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le laiteron des champs (Sonchus arvensis), un proche du laiteron maraîcher, est une espèce d'Astéracées originaire des climats tempérés eurasiatiques, mais il s'est largement naturalisé si bien que sa distribution est maintenant circumpolaire tempérée. Effectivement, il a été propagé par l'homme dans la plupart des parties du monde tempéré, et aussi dans les zones subtropicales de tous les continents. De nos jours, il est naturalisé dans une soixantaine de pays environ.

Avec une telle facilité de naturalisation, le Sonchus arvensis est régulièrement considéré comme une mauvaise herbe dans certaines régions, avec la particularité d'avoir été une des premières mauvaises herbes ajoutées à la liste des nuisibles en vertu de la loi sur le contrôle des espèces invasives de l'Ontario. Le laiteron des champs est pourtant également une plante comestible et aux propriétés médicinales.

Sonchus arvensis est une plante vivace rampante qui se trouve sur les accotements routiers et fluviaux, les fossés humides, les digues et les parties supérieures des plages, mais encore à proximité des marais salants, en particulier le long des rivages marins. Le laiteron des champs est aussi fréquent dans les terres arables, où il peut devenir une mauvaise herbe, et les terrains vagues. En fait, il préfère les lieux perturbés, les sols enrichis en nutriments, à basse altitude.

Les nouvelles pousses primaires émergent au printemps, généralement un peu plus tard que les pousses de graminées vivaces comme le chiendent officinal Elymus repens. La propagation végétative se réalise par les racines épaisses.

Ses racines traçantes, qui peuvent atteindre des longueurs de plusieurs mètres dans des conditions favorables, permettent une propagation végétative sur une vaste superficie. Les racines épaissies inclinées et verticales atteignent souvent des profondeurs de 25 cm, ou plus.

Les tiges sont habituellement ramifiées. Les feuilles sont glabres avec des marges dentelées, peu épineuses. Elles sont de couleur vert pâle à vert foncé.

La floraison produit des pousses terminales dressées, hautes de 0,30 à 1,50 m ! Les fleurs sont assez grosses (4-5 cm) et jaunes. Les parties supérieures des pédoncules ont des poils glandulaires jaunes. Les fleurs sont autofertiles, mais aussi pollinisées par les insectes volants comme les abeilles, les mouches, les papillons…

Les fruits sont des akènes brun foncé, oblongs, d'environ 3 mm de long pour 1 mm de diamètre. L'extrémité supérieure est tronquée avec une aigrette de poils blancs.

Espèce de laiteron des champs

Laiteron des champs (Sonchus arvensis)

 Laiteron des champs (Sonchus arvensis)
  • Floraison : Nombreuses fleurs jaune vif, en position terminale au bout des tiges qui peuvent dépasser 1 m de haut ! Floraison estivale, de juillet à octobre. Fructification d’août à octobre.
  • Caractéristiques : Plante assez haute en cours de floraison, remarquable. Plutôt rustique, résiste jusque -20 °C. Évitez les zones montagneuses.
  • Qualités : Plante facile de culture, elle s’acclimate bien à faible altitude et en région humide. Plante comestible pour de nombreuses parties (fleurs, tiges, feuilles, racines). Utilisation médicinale possible.

Semis du laiteron des champs

Semis du laiteron des champs

Bff/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le semer ?

Facilement invasif, le laiteron des champs pousse sur la plupart des types de sols, y compris dans les zones littorales avec des embruns salés. Mais évitez de le semer dans les zones montagneuses. Il préfère les sols bien minéralisés plutôt humides, de préférence argileux, les sols limoneux riches en humus, et les sols en humus. Un pH plutôt basique convient bien. Il ne réussit pas bien sur les sols grossiers, secs.

Exposez le laiteron au soleil, et faites attention à son expansion naturelle !

Quand semer le laiteron des champs ?

Le semis se fait en automne ou au printemps. Pour une première implantation, préférez le printemps.

Comment le semer ?

Semez à la volée, simplement en dispersant les graines à la surface du sol (légèrement humide si possible).

Idées d'association

Oignon

Excellent compagnon au potager. Sa présence agit comme insectifuge.

Tomate

--

Courge

--

Culture et entretien du laiteron des champs

Culture et entretien du laiteron des champs

Anneli Salo/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Les tiges aériennes sont sensibles au gel et sont donc généralement tuées en début d'automne dans les climats tempérés. Il a été démontré que les racines dans le sol, dans une certaine mesure, peuvent survivre à des températures aussi basses que -20 °C pendant 3 semaines.

Les racines épaissies peuvent survivre à une dessiccation intense du sol sur une courte durée, mais elles peuvent mourir au bout de quelques jours en plein air avec une aridité combinée au vent et au soleil. Pensez à arroser le matin en cas de sécheresse.

L'ajout d'engrais n'est pas indispensable, surtout si on veut modérer les ardeurs expansionnistes du laiteron des champs.

Le contrôle de propagation ne doit souffrir d'aucune complaisance à l'égard de la gestion annuelle de cette mauvaise herbe ! Une application de désherbant total foliaire à l'automne pour le laiteron des champs devrait offrir le contrôle le plus efficace sur le long terme pour cette espèce.

Ces applications en pré-semis au printemps peuvent également être efficaces pour contrôler l'expansion en cours de saison, à condition que la majorité des laiterons des champs aient émergé au moment de la pulvérisation.

Attention : l'emploi d'herbicide à base de glyphosate est contesté. D'autres herbicides foliaires peuvent le remplacer.

Maladies, nuisibles et parasites

Maladies, ou autres problèmes de culture ne sont pas de mise avec les laiterons !

Multiplication du laiteron des champs

Multiplication du laiteron des champs

Udo Schmidt/CC BY SA 2.0/Flickr

Le laiteron des champs est une plante vivace se reproduisant par graines et via des bourgeons sur le système racinaire souterrain qui diffuse largement.

Pour un semis, semez directement in situ, à la fin de la floraison lorsque les graines semblent mûres (automne). (Voir partie Semis du laiteron des champs)

Note : mauvaise herbe commune, cette espèce ne devrait normalement pas avoir besoin d’aide pour se propager seule, surtout avec la multiplication végétative par bourgeonnement.

Conseils écologiques

La plante complète aurait des propriétés insecticides, et peut se révéler être un bon insectifuge, notamment pour repousser les pucerons.

Propriétés et usages

Récoltez les jeunes pousses (feuilles, tiges, racines) en fin de printemps, début d'été (vers juin, juillet).

Usages culinaires

Cette espèce a été cultivée pour ses feuilles comestibles par les Maoris de Nouvelle-Zélande. En Indonésie, des variétés améliorées sont sélectionnées pour leurs feuilles comestibles.

Les jeunes feuilles, crues ou cuites, sont consommables. Avec un goût légèrement amer, celles-ci peuvent être ajoutées aux salades ou cuites comme les épinards. Les feuilles sont riches en sels minéraux et en vitamine C (contenant environ 47 mg de vitamine C par 100 g).

Pour bien faire, enlevez les épines marginales (sur les bords des feuilles, à la pointe des « dents »).

Les tiges sont cuites comme les asperges ou la rhubarbe.

La jeune racine est cuite puis torréfiée, et enfin utilisée comme un succédané au café.

Propriétés médicinales

Les feuilles sont utilisées comme un cataplasme et sont dits avoir une activité anti-inflammatoire.

Une infusion de feuilles peut être utilisée dans le traitement de problèmes pectoraux. Un thé fait à partir des racines est utilisé dans le traitement de l'asthme, la toux et d'autres affections respiratoires. Un thé fait à partir des feuilles est censé agir comme un léger sédatif, calmant les nerfs.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
christian lawatsch

spécialiste en arrosage automatique urbain | hydro konzept sas

Expert

daniel linhart

paysagiste

Expert

DD
dimitri degraeve

taille de récupération et mise en sécurité | degraeve dimitri : élagueur-grimpeur

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides