Corossolier

Corossolier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Corossolier

  • Nom(s) latin(s)

    Annona muricata

  • Famille

    Annonacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1,5 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol frais
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Dommage que cet Annonacée ne soit pas un peu plus tolérant au froid, car sa culture facile et sa fructification à longueur d'année font de lui un champion de la productivité. Sous nos latitudes, il est à cultiver comme les fruitiers d'orangerie, à hiverner à l'abri, de préférence chauffé au-dessus de 10 °C pour profiter pleinement des fruits.

En conditions optimales de température et de luminosité, le corossolier fleurit toute l'année. Ses fleurs apparaissent sur les rameaux ou directement sur le tronc, sur de gros pédicelles de 15 à 20 mm de long, opposés aux feuilles. Les 6 pétales sont jaunes, charnus et épais. Les 3 pétales externes sont presque triangulaires, aux bords rapprochés, sans se superposer. Les feuilles, d'un vert brillant, sont oblongues lancéolées.

Le fruit, comestible, est vert à maturité et de grande dimension. Sous les tropiques, il peut mesurer jusqu'à 50 cm de longueur environ, pour 25 cm de largeur. En France, il a des dimensions moins imposantes, ce qui n'enlève rien à ses qualités. La peau du corossol est recouverte de courtes épines flexibles, ce qui lui donne un aspect particulier. Sa chair de couleur blanche est juteuse, fortement parfumée et contient généralement plusieurs dizaines de graines noires brillantes.

Le corossolier est un arbre de croissance rapide, qui donne une première récolte 3 à 4 ans après la plantation. Une pollinisation manuelle est souvent nécessaire pour obtenir une bonne fructification.

Espèces de corossolier

Ce genre contient entre 100 et 150 espèces d'arbres ou arbustes tropicaux. Quelques espèces se trouvent en Afrique, la plupart en Amérique du Sud et à présent un peu partout dans le monde. Les plus cultivés et gustativement intéressants sont décrits ci-dessous. La hauteur d'arbre spécifiée tient compte des paramètres climatiques de nos régions.

Annona muricata

Annona muricata
  • Nom commun : Corossolier
  • Végétation : Arbre de 5 à 8 m en milieu tropical, il ne dépasse pas 3 m en bac. Feuillage vert luisant persistant.
  • Fruit : Fruit pouvant atteindre 50 cm de long pour un poids de 5 kg. Son aspect extérieur est d'un vert sombre, son écorce à molles épines. La chair est blanche et pulpeuse avec de nombreuses graines noires disséminées dans le fruit.
  • Qualités : Arbre à feuillage persistant décoratif, mais son principal intérêt réside dans les qualités des fruits, autant par leur goût, mélange entre la banane et l'ananas, que pour les utilisations médicinales et médicales.

Annona squamosa

Annona squamosa
  • Nom commun : Pomme cannelle
  • Végétation : Port arbustif ramifié, de 2 à 3 m de haut, au feuillage persistant poussant sur des ramilles en zigzag.
  • Fruit : Fruit sphérique de 10 à 15 cm de diamètre composé de carpelles charnues.
  • Qualités : Succulent fruit à goût de cannelle vanillée. Feuillage à croissance originale.

Annona reticulata

Annona reticulata
  • Nom commun : Cœur de bœuf
  • Végétation : Arbuste touffu de 2 m de haut à longues et fines belles feuilles vert luisant.
  • Fruit : Le fruit est brun à rougeâtre, de forme sphéroconique présentant des réticulations. Il a la taille d'un poing fermé.
  • Qualités : Fruit agréable au goût assez unique en son genre. Joli port arbustif à feuillage décoratif.

Annona cherimolia

Annona cherimolia
  • Nom commun : Chérimole
  • Végétation : Petit arbre de 3 m poussant généralement sur un tronc dont le sommet s'ouvre en forme de parasol. Feuilles vert clair satinées.
  • Fruit : Fruit conique à écailles peu marquées, de couleur brun sombre à maturité.
  • Qualités : Espèce à fruits commercialisés, disponibles dans certaines grandes surfaces ou détaillants spécialisés. La pulpe est fondante, sucrée acidulée.

Plantation du corossolier

Plantation du corossolier

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

En pot ou bac de bon volume, pour bénéficier d'un beau développement de l'arbre et de pouvoir ainsi profiter de ses fruits. L'exposition hivernale doit être très lumineuse, l'arbre est à sortir dès les premiers beaux jours. Le corossolier supporte la transition directe entre l'hivernage lumineux sans soleil direct et le plein soleil de printemps.

À pleine maturité d'âge, soit après 4 à 5 ans, il est possible de la planter en pleine terre dans le sud-est de la France.

Quand planter le corossolier ?

Mars, avril, mai sont les mois les plus adaptés, juin est la dernière limite (cela dépend de la disponibilité des plants).

Ne le plantez jamais à l'automne, car en cette période, en plus de perdre complètement son feuillage, le moindre « coup de froid » lui serait fatal.

Comment le planter ?

Plantez l'Annona muricata dans un pot percé, drainé de graviers sur 3 à 5 cm en fonction du volume du pot, sur lesquels vous étalez une toile géotextile. Préparez un mélange terreux un peu acide, léger, riche et drainant. Utilisez comme substrat de départ pour un plant de moins de 3 ans 1/3 de terre de bruyère ou humus, 1/3 de terreau horticole, 1/3 de perlite. Ajoutez 3 g d'engrais retard par litre de terre.

Lorsque votre corossolier aura atteint 3 ans, rempotez-le en bac définitif, dans un mélange composé de 1/3 terre de bruyère, compost ou humus, 1/3 de perlite et 1/3 de terre franche additionnée d'un engrais à libération lente.

Culture et entretien du corossolier

Culture et entretien du corossolier

Ryan Somma/CC BY 2.0/Flickr

Pour une floraison et une fructification maximale, cet arbre a besoin d'eau en apports réguliers toute l'année, surtout s'il passe l'hiver au chaud. Durant cette période, brumisez un peu son feuillage pour éviter qu'il ne se dessèche trop, ce qui en causerait la chute.

Un paillage au pied est le bienvenu pour conserver fraîcheur et humidité en été, cela permet aussi de conserver une légère acidité au sol et protège du froid hivernal.

Toujours dans un souci de productivité, après 3 à 4 ans, fertilisez toute l'année avec un engrais en granulés pour fruitiers une fois par mois ou une nutrition liquide chaque semaine. Avant ce nombre d'années, un engrais pour plante verte fait l'affaire, car n'étant pas productif, l'arbre aura surtout besoin d'azote et de phosphore pour se développer.

Un tuteurage n'a pas lieu d'être sauf dans le cas d'une exposition ventée en extérieur à la belle saison.

Taille du corossolier

Quand tailler ?

Aucune taille ne se pratique en général avant 3 à 4 ans. Il faut tailler le corossolier une fois mature, en février-mars.

Comment tailler ?

Cela contribue à favoriser la dispersion des branches (son port naturel est plus élancé que ramifié), la circulation de l'air et la pénétration des rayons lumineux. Les branches abîmées ainsi que les parties aériennes malades devront être également coupées.

Maladies, nuisibles et parasites

Deux problèmes sont à signaler pour cet arbre : l'anthracnose et les cochenilles.

L'anthracnose est due à un champignon causé par un excès d'humidité principalement ambiante. Les signes sont des taches concentriques brunes ou noires, une « momification » des fruits en cours de développement. Pour lutter, pulvérisez un fongicide à base de cuivre au niveau foliaire et faites en sorte d'améliorer le drainage du pot. Ralentissez les arrosages, protégez votre arbre de la pluie.

Les cochenilles disparaissent à l'occasion d'un traitement à l'huile de Neem.

Récolte

Une fois l'âge atteint, l'arbre peut fructifier toute l'année en conditions idéales. Le pic de production se situe en été et début d'automne. Le pic de floraison commence en juin pour se terminer en septembre, ce qui implique une fructification en fonction de la chaleur et de la luminosité des mois frais.

Le corossol se récolte à maturité même s'il est encore vert. Quand son enveloppe commence à se ramollir, il est mûr. Il est possible d'attendre un léger brunissement de la peau, mais ce fruit ne se conservant que quelques jours au frigo, il est préférable de le cueillir vert. À déguster à la petite cuiller sans aucun ajout.

Multiplication du corossolier

Multiplication du corossolier

Eric Bronson/CC BY 2.0/Flickr

Il est possible de bouturer le corossolier sous les tropiques, en France cette pratique donne de bien mauvais résultats, encore faut-il pouvoir se procurer la matière végétale… Le greffage, également pratiqué, est réservé aux professionnels soucieux d'améliorer les qualités de l'arbre. Le semis de graines fraîches donne de très bons résultats, une croissance rapide, c'est la meilleure option de multiplication !

Quand semer ?

Au chaud à partir de mars jusqu'en août.

Comment semer ?

  • Semez les graines fraîches en godets remplis de terreau à semis.
  • Enfoncez chaque semence d'un à deux centimètres.
  • Après arrosage copieux, placez les semis au chaud, 20 °C à un emplacement lumineux sans soleil.
  • Les graines, en fonction de leur fraîcheur, lèvent en 4 semaines.
  • Lorsque les racines saturent le godet, rempotez en pot de 5 L.
  • Le passage en pot définitif a lieu en fin de printemps suivant.

Conseils écologiques

En milieu tropical, épandez aux pieds de vos arbres tous les déchets verts fins ou moyens. Ainsi, l'humidité sera conservée, les mauvaises herbes asphyxiées, l'arbre nourri.

Les abeilles, oiseaux et bon nombre de pollinisateurs sont attirés par les fleurs, même si elles ne sont pas odorantes pour nous. Évitez l'usage proche de produits chimiques pour préserver cette faune en voie de raréfaction, mais aussi pour optimiser la pollinisation.

Propriétés et usages

Grâce à ses riches composants formés entre autres par des acides aminés, vitamines et minéraux, l'Annona muricata est un allié thérapeutique entièrement naturel et ne produit pas d'effets secondaires à condition de le consommer avec une certaine modération.

Toutes les parties de cet arbre sont utilisées dans la médecine naturelle, rien n'est perdu puisque l'écorce, les racines, les fruits, les feuilles et les pépins sont tous bénéfiques pour la santé de l'être humain.

Selon les résultats des recherches de l'université américaine Purdue, ce sont les feuilles de cet arbre qui sont les plus importantes dans le domaine médical.

Bon à savoir : le corossolier est souvent cité comme une plante ayant des effets miraculeux, notamment contre les cancers. Rien n'est prouvé dans ce sens à ce jour.

Un peu d'histoire…

Le nom de genre Annona est tiré de « anon », le nom du fruit en langue amérindienne. C'est Carl von Linné qui doubla la lettre « N », probablement enthousiasmé par le nom latin Annona qui signifie « récolte de l'année ». Certains botanistes avancent que la forme du nom Annona aurait été dédiée par Linné à l'érudit Suisse Jean-Jacques d'Annone (1728-1804).

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides