Catasetum

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Catasetum en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Catasetum

  • Nom(s) latin(s)

    Catasetum

  • Famille

    Orchidacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Originaire d'Amérique tropicale et constitué de plus d'une centaine d'espèces, le genre Catasetum (de la famille des Orchidacées) est assez peu connu des amateurs. Ces orchidées constituent pourtant un groupe très intéressant au sein des orchidées.

Le genre Catasetum est généralement épiphyte, et très occasionnellement lithophyte. Les pseudo-bulbes peuvent être fusiformes, elliptiques, ovales ou subconiques, mais jamais sphériques. Les feuilles sont caduques, amplexicaules et lancéolées, alternes, et se développent à la base du pseudo-bulbe de l'année précédente, laissant les racines totalement exposées.

C'est notamment par leur dimorphisme sexuel entre les fleurs mâles et femelles que ce genre se démarque. Entre septembre et avril, les fleurs apparaissent à la base du pseudo-bulbe ; peu colorées, vertes ou jaunâtres, elles sont exceptionnelles par leur parfum, leur forme et leur grande taille. On distingue par exemple Catasetum planiceps et Catasetum ornithoides en forme du capuchon de moine ou Catasetum gnomus, qui, comme son nom l'indique, évoque un elfe.

Ce genre se distingue également par la floraison décalée des fleurs mâles et femelles, qui s'épanouissent rarement sur la même plante et en même temps. Chez certaines espèces, la différence entre les deux sexes est relativement faible, alors qu'elle est très marquée chez d'autres, tant dans la forme que dans la couleur. Il arrive également que le Catasetum engendre des fleurs hermaphrodites très proches des fleurs femelles. Chez certaines espèces, la floraison survient avant la chute des feuilles ; chez d'autres, immédiatement après. D'autres encore fleurissent après la période de repos et avec l'apparition des nouvelles pousses (cas le plus fréquent).

Toutes les espèces nécessitent une courte période de repos, non prédéfinie, entre les phases de développement. Toutes s'adressent à des amateurs avertis !

Note : les Catasetum ont atteint un degré de sophistication extrême pour la forme de leur fleur afin d'attirer le « bon » insecte pollinisateur. La singularité et l'extravagance des fleurs consistent en un ensemble de caractères destinés à attirer et séduire cet insecte et pas un autre. Les Catasetum jouent sur des stimulations non seulement visuelles, olfactives ou nutritives (nectar), mais aussi sexuelles. L'aspect insectiforme s'explique ainsi : la fleur tout entière est un leurre, « pseudo-femelle », destiné à attirer le mâle. Celui-ci, au terme de ses mouvements de copulation, de chute ou de dégagement, pollinisera la fleur, prélevant les masses polliniques sur l'une pour les déposer sur l'autre.

Espèces et variétés de Catasetum

La plupart des fleurs sont parfumées. La dimension des fleurs est à peu près la même pour toutes les espèces et variétés, environ 5-7 cm d'envergure, sauf exceptions signalées. Il en va de même pour les pseudo-bulbes, environ 12-15 cm à maturité, et les feuilles d'environ 20 à 35 cm de long pour 5 à 7,5 cm de large. Pour presque toutes, le début de la floraison intervient durant la formation du nouveau pseudo-bulbe, lorsqu'il atteint environ 5-6 cm (moitié de la taille mature).

Catasetum atratum

 Catasetum atratum
  • Floraison : Fleurs mâles vertes tachetées de points bruns. Fleurs femelles dénuées de taches brunâtres, pétales plus étroits et capuchon deux fois plus grand. Période de floraison aléatoire...
  • Qualités : Climat tempéré. Pas spectaculaire, mais forme élégante et originale.
  • Origine : Brésil (côte Atlantique).

Catasetum barbatum

 Catasetum barbatum
  • Floraison : Fleurs de forme couchée avec un labelle blanc dentelé spectaculaire. Taille de 6 à 12 cm. Très parfumées. Floraison surtout en hiver et printemps.
  • Qualités : Climat frais à tempéré. Assez grande dans le genre. Particulièrement odorante.
  • Origine : Équateur, Pérou, Bolivie, Brésil, Guyane.

Catasetum fimbriatum

 Catasetum fimbriatum
  • Floraison : Fleurs à base jaune orangé à grand labelle dentelé. Floraison en automne et hiver.
  • Qualités : Climat chaud. Espèce très intrigante.
  • Origine : Brésil et pays limitrophes.

Catasetum macrocarpum

 Catasetum macrocarpum
  • Floraison : Fleurs vertes à forme surprenante en capuchon. Floraison en automne, lors de la chute des feuilles. Il existe plusieurs sous-espèces.
  • Qualités : Climat chaud. Catasetum avec fleurs en capuchon. Floraison en fin de cycle végétatif. À cultiver en panier suspendu obligatoirement.
  • Origine : Nord-est de l'Amérique du Sud.

Catasetum macroglossum

 Catasetum macroglossum
  • Floraison : Fleurs vertes presque uniformes. Colonne de grosse dimension. Floraison en automne et hiver.
  • Qualités : Climat chaud. Espèce vigoureuse, assez facile à cultiver.
  • Origine : Équateur, Venezuela, Colombie.

Catasetum pileatum

 Catasetum pileatum
  • Floraison : Grandes fleurs (10 cm) jaunes à taches brunes. Floraison en automne et hiver. Plusieurs variétés sont commercialisées, dont une à fleurs blanc pur.
  • Qualités : Climat tempéré-chaud. Espèce très appréciée en hybridation.
  • Origine : --

Catasetum planiceps

 Catasetum planiceps
  • Floraison : Fleurs uniformément vertes, en capuchon. Floraison en automne et hiver.
  • Qualités : Climat chaud. Catasetum avec fleurs en capuchon.
  • Origine : Nord de l'Amérique du Sud (littoral).

Catasetum sanguineum

 Catasetum sanguineum
  • Floraison : Fleurs mâles typiques du genre, jaune tacheté de brun. Fleurs femelles uniformément vertes. Floraison de courte durée, en décembre le plus souvent, mais possible en automne.
  • Qualités : Climat tempéré. Dimorphisme des fleurs mâles et femelles très net. Attention, la floraison des fleurs femelles est considérée comme extrêmement rare.
  • Origine : Amérique, centrale et nord de l'Amérique du Sud.

Catasetum 'Orchidglade'

 Catasetum 'Orchidglade'
  • Floraison : Grandes fleurs (8-12 cm) à base jaune très largement maculée de marron. Grand labelle ouvert. Floraison surtout en automne et hiver, mais possible au printemps aussi.
  • Qualités : Climat tempéré. Florifère. Peut-être l'hybride primaire le plus connu pour la beauté et les dimensions de ses fleurs.
  • Origine : Cultivar, hybride C. expansum x C. pileatum.

Catasetum 'Susan Fuchs'

 Catasetum  'Susan Fuchs'
  • Floraison : Grandes fleurs (7-10 cm) à très large labelle ouvert en coupelle. Floraison possible toute l'année.
  • Qualités : Climat tempéré. Florifère.
  • Origine : Cultivar, hybride C. expansum x C. « 'Orchidglade »'.

Plantation du Catasetum

Plantation du <em>Catasetum</em>

Alex Popovkin/CC BY 2.0/Wikimedia

Où le planter ?

Les besoins de cette espèce étant somme toute très limités, le Catasetum est un genre à conseiller en serre tempérée ou en véranda. Il ne réclame qu'une humidité ambiante moyenne et, comme nombre d'autres genres, demande une luminosité élevée. Le feuillage n'est d'ailleurs pas trop sensible au soleil direct, mais attention à l'effet loupe d'une vitre !

Pour la température, une ambiance tempérée lui convient tout à fait. L'hiver, prenez juste garde à ne pas laisser la température descendre au-dessous de 10-15 °C.

Quand planter un Catasetum ?

Le choix, à l'achat, d'un plant en fleurs permet de connaître assez précisément les diverses périodes de culture (si le plant est en fleurs au moment de l'achat, il y a de fortes chances qu'il refleurisse l'année suivante au même moment : cela détermine les autres périodes à respecter pour ces orchidées). Ces périodes sont variables en fonction de l'espèce.

Comment le planter ?

En ce qui concerne le substrat, les Catasetum, largement épiphytes, se contentent d'un mélange classique drainant comme celui des Phalaenopsis, par exemple en pot avec un substrat composé à volume égal d'écorce fine et de sphaigne.

Culture et entretien du Catasetum

Culture et entretien du <em>Catasetum</em>

Orchi/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Températures

Il ne faut pas descendre au-dessous de 15 °C si vous souhaitez qu'elles se développent correctement. En été, les limites supérieures que vous devez veiller à ne pas dépasser sont de 24 °C pour les espèces de Catasetum de climat frais et de 28-30 °C pour celles de climat chaud. Au-delà de ces valeurs, tâchez de compenser en donnant le plus d'ombre possible, en brumisant et en ventilant.

Le non-respect des minima requis et surtout les brusques chutes de température sont très préjudiciables aux orchidées. Les orchidées de climat chaud peuvent souffrir d'un excès de chaleur. Elles végètent sans produire de fleurs.

Si votre Catasetum est un peu long à bourgeonner, changez-le de place, il lui faut juste quelques degrés de moins.

Bon à savoir : les fluctuations de température obéissent à un phénomène naturel réglé sur la course du soleil et le rythme des saisons. Vos orchidées auront besoin de cette alternance pour que leur cycle de croissance et la floraison s'effectuent tous les ans, voire 2 fois par année. La plante réagit à une brusque chute de température, surtout nocturne, comme si la saison de croissance s'achevait. Elle interrompt son développement et se prépare à fleurir. La luminosité contribue également à la régulation du cycle, mais ce sont les écarts de température qui comptent le plus.

Arrosage et humidification

Les Catasetum ont besoin de pulvérisations constantes d'eau en période de croissance, et ne doivent pas sécher plus d'une journée.

Possédant des pseudo-bulbes, souvent de grandes tailles, toutes les espèces de Catasetum ont besoin d'une période de repos au sec en hiver pendant laquelle elles perdent leurs feuilles. Il est capital de respecter cette période de repos, qui peut durer jusqu'à 5 mois, pendant laquelle il ne faut jamais arroser ; les racines continuent à respirer, mais elles n'absorbent plus l'humidité et l'arrosage empêcherait la respiration, engendrant rapidement le pourrissement.

Reprenez les apports d'eau seulement au moment où la nouvelle végétation atteint 3 à 5 cm.

Fertilisation

Bien entendu, comme toutes les espèces caduques ayant beaucoup de feuillage après cette période de repos et dès le redémarrage végétatif, il est nécessaire d'observer un apport important d'engrais qui aidera la production de feuillage.

En général, le Catasetum engendre 1 ou 2 pousses nouvelles sur le pseudo-bulbe de l'année précédente, mais d'excellentes conditions et un bon apport d'engrais entraînent parfois l'apparition d'un plus grand nombre de nouvelles pousses.

Pour les apports d'engrais, conseillés pour ce genre, utilisez une formulation NPK plus riche en potassium pour la croissance et un dosage plus riche en phosphore pour la floraison, la séparation des nouvelles pousses et leur repiquage. Si vous ne pouvez pas vous procurer ces engrais, optez pour une formule équilibrée (type NPK 5-5-5). Étant donné la sensibilité de ces plantes à la fertilisation, il est important de soigner les doses : 1,5 g de produit par litre d'eau correspond au maximum conseillé.

Conseil : au moment de la reprise, et lorsque les feuilles et les éventuelles tiges florifères sont fanées, divisez les nouvelles pousses qui ne partent pas directement du substrat et repiquez-les dans un autre pot. (Voir Multiplication du Catasetum)

Taille du Catasetum

Supprimez la tige florale dès les premiers signes de défleuraison en la coupant à ras des feuilles. Cela laissera des forces à votre Catasetum, qui ne perdra pas inutilement de l'énergie pour une fleur fanée…

Maladies, nuisibles et parasites

Les orchidées, d'une manière générale, ne connaissent pas de véritables nuisibles ou parasites même si des cochenilles peuvent apparaître. L'huile de paraffine, qui les asphyxie, est un bon moyen de lutte.

Le pire ennemi des Catasetum reste le non-respect des conditions de culture qui peuvent entraîner une nécrose des feuilles ou le botrytis.

  • La nécrose des feuilles se manifeste par des taches allongées de couleur brune et des feuilles molles. Elle peut être due à une mauvaise hygrométrie ou à des problèmes de luminosité.
  • Pour lutter contre la pourriture grise (botrytis), améliorez la circulation d'air.

Multiplication du Catasetum

Multiplication du <em>Catasetum</em>

Arne and Bent Larsen/CC BY-SA 2.5 dk/Wikimedia

Quand le diviser ?

Normalement, sur une plante porteuse de nombreux pseudo-bulbes, seuls les bulbes antérieurs, qui ont poussé l'année précédente, sont à même d'émettre 1 (ou 2) nouvelle pousse, à partir de laquelle se développe un nouveau pseudo-bulbe.

Le pseudo-bulbe postérieur, ou arrière-bulbe, moyennant un traitement adapté, peut être à l'origine d'un mode de reproduction original. On peut aussi prélever 2 ou 3 pseudo-bulbes sur une même plante.

Bon à savoir : le prélèvement des arrière-bulbes à des fins de multiplication est réalisable avec de très nombreuses orchidées sympodiales, Cymbidium, Oncidium, Odontoglossum, calanthe à bulbes, Catasetum, Zygopetalum, etc.

Comment diviser le Catasetum ?

Après section du rhizome (veillez aux conditions d'asepsie), chacun des arrière-bulbes est débarrassé des reliquats de ses racines, qui, avec l'âge, ont généralement disparu. De cette façon, vous limitez tout risque de pourriture ou de contamination bactérienne. Les feuilles (ou reliquat de feuilles) sont également éliminées afin d'éviter toute transpiration excessive.

Le développement de la nouvelle pousse va se réaliser à partir du bourgeon végétatif disposé à la base du pseudo-bulbe et grâce aux réserves hydriques et nutritives que contient ce dernier.

Les pseudo-bulbes, ainsi isolés, sont déposés sur une couche de sphaigne ou de sable de rivière humidifié (on trouve facilement du sable de Loire dans les rayons « aquariophilie » des magasins), mais non détrempé, placé dans un endroit modérément éclairé, à une température comprise entre 20 et 22 °C, avec une hygrométrie correcte (70 à 80 %). Une nouvelle pousse pourra alors apparaître et se développer dans un délai de 3 ou 4 semaines.

Alternative

Un autre procédé consiste à placer les arrière -pseudo-bulbes sur de la sphaigne à peine humidifiée, à l'intérieur d'un sac en plastique. Vous pouvez même, avant de refermer le sac, souffler dedans, assurant ainsi à la future plante un surcroît de CO2. Suspendez ensuite le sac dans une partie chaude, mais ombrée, de la serre (véranda…). Quelques semaines plus tard, dans la mesure où les bourgeons étaient vivants, une nouvelle pousse apparaît. Lorsque les racines commencent leur développement sur cette pousse, ouvrez le sac et procédez à un rempotage. Puis maintenez les jeunes plantes encore fragiles pendant 6 à 8 semaines sous châssis, jusqu'à la reprise complète.

Attention : cette méthode de multiplication, qui demande un certain doigté, ne doit être pratiquée qu'à bon escient, car les risques de pourriture à l'intérieur du sac sont grands. Il faut donc restreindre l'humidification et surveiller étroitement l'évolution du processus.

Conseils écologiques

Les Catasetum, comme toutes les orchidées, ont d'importants besoins en eau, une eau légèrement acide et sans grande minéralisation : l'exploitation d'un récupérateur d'eau de pluie, filtrée, permet des économies sur l'eau d'arrosage et de brumisation.

Par ailleurs, ne mettez pas les feuilles mortes dans votre compost, car elles contiennent de l'oxalate de calcium nocif.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides