Coloquinte

Coloquinte en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Coloquinte

  • Nom(s) latin(s)

    Curcurbita pepo

  • Famille

    Cucurbitacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    1 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Plantation isolée Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Pour le jardinier amateur, la coloquinte ne se consomme pas. Elle est cultivée pour ses qualités décoratives utilisées au jardin et sur les tables, surtout depuis que la fête d'Halloween est rentrée dans les coutumes européennes au moment de la Toussaint. Les coloquintes de toutes formes et couleurs, à peau lisse, bosselée ou cloquée, et principalement de petite taille, sont exploitées à cette période de l'année. Elles font partie de l'espèce Cucurbita pepo, espèce qui se décline dans un nombre très important de variétés.

Les coloquintes ont une chair non comestible, mais elles se cultivent comme toutes les courges comestibles. Elles se conservent également un certain temps, cependant un peu moins longtemps que les citrouilles et potimarrons, que l'on place au cellier au frais dans le but de les consommer tout l'hiver.

Les fleurs des coloquintes créent une belle animation avant la formation des fruits. Elles sont jaunes et parfois blanches.

Les coloquintes rampent sur le sol. Elles peuvent aussi être guidées en hauteur sur un grillage, un treillage, une clôture. Cela permet de mieux exposer les fruits et d'avoir moins à se baisser pour les récolter. Cette pratique donne déjà un effet décoratif à la plante sur pied et prend moins de place au sol.

Pour l'amateur averti et connaisseur de la flore tropicale, la coloquinte officinale est une plante médicinale originaire d'Afrique. Citrullus colocynthis est cultivée dans les régions chaudes pour ses vertus. Elle fait également partie de la famille des Cucurbitacées. Sa chair amère se révèle toxique si elle est ingérée, mais ses graines sont comestibles. On l'appelle aussi coloquinte vraie. Verte rayée de blanc, elle devient entièrement jaune foncé à maturité.

Cette coloquinte vraie se cultive dans les terrains sableux des régions chaudes et sèches du globe. Elle n'a donc pas du tout les mêmes besoins que les autres courges, ne demande ni une grande humidité ni un sol fertile.

La pulpe séchée de la coloquinte officinale a des propriétés laxatives. Les racines sont utilisées pour soigner les rhumatismes et maladies urinaires. Les graines renfermant un fort pourcentage d'huile sont riches en protéines.

Attention : l'utilisation de la pulpe et des racines est fortement déconseillée à quiconque ne connaît pas les dosages requis, car la toxicité est avérée si ces dosages ne sont pas respectés.

Espèces de coloquinte

Cucurbita pepo

 Cucurbita pepo
  • Floraison : Fleurs jaunes ou blanches en été.
  • Végétation : Longues tiges rampantes qui peuvent aussi s’enrouler sur un support vertical. Grandes feuilles rugueuses ou velues, vertes.
  • Qualités : Fruits de couleur unie ou associant plusieurs coloris (vert, jaune, orange, blanc, rose) sur des formes diverses. Ils se conservent assez longtemps pour servir de décor au jardin ou dans la maison en automne. Pulpe non comestible.

Citrullus colocynthis

 Citrullus colocynthis
  • Floraison : Fleurs jaunes bien ouvertes, apparaissant à l’aisselle des feuilles.
  • Végétation : Tiges rampantes atteignant plus de 2 m de long. Feuillage vert vif.
  • Qualités : Fruits à pulpe toxique et graines comestibles riches en protéines.

Semis d'une coloquinte

Semis d'une coloquinte

H. Zell/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la semer ?

Le semis s'effectue en serre chaude, ou en intérieur, à une chaleur constante de 18 à 20 °C. Les plants sont repiqués au jardin en plein soleil, au potager, ou le long des palissades de ce dernier, le long d'un grillage de clôture.

Il est aussi possible de semer directement en pleine terre, en sol bien réchauffé et en abritant les semis des gelées tardives avec des cloches ou des tunnels.

Le sol doit être très bien drainé, et très riche.

Quand semer la coloquinte ?

Le semis a lieu en mars-avril sous abri. Le repiquage des jeunes plants de coloquinte ainsi préparés se fait également quand les températures extérieures remontent vraiment, après les dernières gelées, en mai.

Pour le semis en place, on attend le mois de mai.

Comment la semer ?

Les grosses graines sont mises à tremper dans de l'eau pendant une nuit. Les petites n'ont pas besoin de cette stimulation.

Sous serre, semez en godets ou en pots de tourbe biodégradables que vous remplissez de terreau enrichi.

Au jardin, préparez le sol plusieurs mois à l'avance en y ajoutant une bonne couche de compost puis au bon moment, semez en poquets peu profonds (2 cm). Si vous n'avez pas pu préparer le sol, ajoutez du compost bien décomposé au fond du trou, en creusant celui-ci davantage, et recouvrez d'une couche de terreau.

On utilise très souvent un film de forçage (film noir) étendu sur le sol avant le semis en place ou le repiquage. Ce film permet au sol de se réchauffer plus vite sous les rayons du soleil. Le semis ou le repiquage se font directement en entaillant ce film en croix pour pratiquer des ouvertures.

Conseil : chaque pied se développe beaucoup en largeur, au sol ou sur un support. Il faut donc respecter une distance de 80 cm à 1 m entre chaque plant.

Culture et entretien d'une coloquinte

Culture et entretien d'une coloquinte

Arrosez régulièrement, la coloquinte n'aime pas souffrir de sécheresse, surtout au moment où les fruits se forment.

Si le sol n'a pas été préparé avec un film de forçage, paillez-le autour des pieds. Ce paillage évite que les fruits ne touchent le sol et pourrissent par contact avec l'humidité de celui-ci. Il évite aussi la concurrence avec les adventices, ainsi que le désherbage. Enfin, le paillage permet d'arroser moins souvent, car le sol se dessèche moins dessous.

Pincez les tiges d'un tiers de hauteur pour stimuler la production de fruits, car les coloquintes ont une croissance vigoureuse.

Veillez à ce que les fruits aient assez de soleil pour arriver à maturité : 1 mois avant la récolte, poussez les feuilles ou coupez-en certaines si ces fruits sont positionnés dessous, car ils sont relativement petits et peuvent rester dans l'ombre du feuillage.

Maladies, nuisibles et parasites

Les coloquintes sont sujettes à l'oïdium. Arrosez régulièrement et paillez le sol.

Récolte

Quand et comment récolter ?

La coloquinte se récolte en automne, au moment où l’on juge que sa grosseur et sa couleur sont satisfaisantes.

Comme elle ne se consomme pas, on peut tout à fait choisir de la récolter plus ou moins mûre, quand les feuilles sont déjà sèches ou avant, selon ce qu’on veut en faire en décoration.

Conservation

La coloquinte doit être bien dure, ne pas présenter de taches, de début de pourriture ou de blessures. Entreposez-la sans qu’elle touche les autres dans un endroit frais et bien aéré, car la chaleur la fait ramollir en 1 à 2 semaines tout au plus.

Au cellier, on peut les poser sur des étagères, ou les suspendre dans des filets. Si vous avez plusieurs décors à réaliser, utilisez vos coloquintes au fur et à mesure, pour en avoir en réserve quand les premières sont ramollies.

Au frais, elles peuvent se conserver environ 1 à 1,5 mois.

Multiplication de coloquinte

Multiplication de coloquinte

La multiplication se fait par récolte des graines quand les fruits sont ramollis : on les nettoie puis on les laisse sécher.

Plus simplement, la multiplication s’effectue aussi en plaçant les fruits pourris sur un gros tas de compost au fond du jardin. Les courges poussent en effet très bien sur le compost, car elles aiment les terrains très riches et plutôt chauds. Elles arrivent ainsi à se multiplier en se ressemant seules.

Les graines se récoltent à l’automne, se conservent au sec jusqu’au printemps et se sèment quand le sol est réchauffé. Les coloquintes ramollies ou pourries jetées au compost se débrouillent seules.

Quand on n’a pas la place d’avoir un tas de compost recevant assez de soleil pour favoriser la croissance des coloquintes, la récolte des graines est un moyen plus sûr de reproduire ses plantations chaque année.

Conseils écologiques

N’attendez pas trop pour récolter vos coloquintes, car plus la saison avance, plus la pluie et l’humidité risquent de les faire pourrir.

Un peu d'histoire…

La grande famille des courges a été rapportée puis acclimatée en Europe au moment de la découverte du « Nouveau Monde », en Amérique centrale et Amérique du Sud. On retrouve mention des coloquintes dans le capitulaire de Villis pour la teneur en huile et protéines des graines. Mais il s’agit probablement des courges comestibles, dont toutes les espèces ont été classées dans une seule et grande famille et se retrouvent de nos jours sous les 2 appellations vernaculaires de coloquinte et de courge.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides