Stanhopea

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Stanhopea en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Stanhopea

  • Nom(s) latin(s)

    Stanhopea

  • Famille

    Orchidacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation intérieure

    Serre froide Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Stanhopea comporte aujourd'hui quelques dizaines d'espèces, assez largement répandues en Amérique centrale et dans le nord de l'Amérique du Sud. Ces plantes font partie, avec les Acineta, les Gongora, les Coryanthes et les Peristeria, d'une sous-tribu assez homogène quant à son mode de culture, aux températures près : les Gongorinae.

Les Stanhopea ont des fleurs aux formes extrêmement étranges où l'on a peine à reconnaître la structure de base des fleurs d'orchidées. Portées par une hampe florale descendante, celles-ci s'épanouissent en dégageant un parfum à la fois âcre, capiteux et chocolaté qu'il n'est plus possible d'oublier une fois qu'on l'a senti. Parfum qui attire d'ailleurs à des distances considérables les insectes pollinisateurs, à savoir des abeilles euglossines.

La floraison des Stanhopea, assez variable selon les espèces, survient peut-être un peu plus souvent au début de l'été. Elle est brève (4 jours en moyenne).

Les Stanhopea sont des plantes sympodiales à pseudo-bulbes ovoïdes, plutôt petits, porteurs d'une seule et grande feuille large et plissée portée par un pétiole plus ou moins long. Les feuilles sont persistantes.

L'inflorescence naît à la base du pseudo-bulbe de tête et, curieusement, se dirige vers le bas. Dans son habitat naturel, elle n'a aucune difficulté à émerger de l'entrelacs des racines et des pseudo-bulbes avoisinants pour se développer dans le vide, juste sous la branche supportant la plante.

En culture, il est évidemment impossible de cultiver les Stanhopea dans des pots ordinaires. L'inflorescence se développerait à l'intérieur du substrat sans réussir à trouver la moindre issue, si ce n'est par le trou de drainage. Elles sont donc obligatoirement cultivées en suspension.

Bon à savoir : ce sont des orchidées réputées faciles à cultiver.

Espèces de Stanhopea

Stanhopea oculata (anciennement S. bucephalus)

 Stanhopea oculata (anciennement S. bucephalus)
  • Floraison : 5 à 9 fleurs cireuses blanchâtres, jaunâtres, largement ponctuées de brun de 12-13 cm, pendantes sur tige de 25 cm de long.
  • Qualités : Fleurs parfumées (vanille).
  • Origine : Mexique, Guatemala, Belize, Salvador, Honduras, Nicaragua, Colombie, Venezuela.

Stanhopea grandiflora (anciennement S. eburnea)

 Stanhopea grandiflora (anciennement S. eburnea)
  • Floraison : 1 à 2 fleurs cireuses blanches de 15 cm environ, pendantes sur tige de 10 cm de long.
  • Qualités : Fleurs parfumées de courte durée.
  • Origine : Colombie, Venezuela, Guyane française, Guyana, Surinam, Brésil Nord.

Stanhopea inodora

 Stanhopea inodora
  • Floraison : 5 à 10 fleurs cireuses blanches ponctuées de marron de 12 cm environ, pendantes sur tige de 10 cm de long.
  • Qualités : Contrairement à ce que son épithète spécifique pourrait faire penser, la fleur est bien odorante.
  • Origine : Mexique, Belize, Nicaragua.

Stanhopea maculosa

 Stanhopea maculosa
  • Floraison : 2 à 10 fleurs cireuses jaune vif ponctuées de rouge vif de 10 cm environ, pendantes sur tige de 25 cm de long.
  • Qualités : Fleur fantastique parfumée (abricot). !
  • Origine : Côtes du Pacifique sud-ouest au Mexique.

Stanhopea pozoi

 Stanhopea pozoi
  • Floraison : 3 à 5 fleurs cireuses jaune vif à labelle crème, de 5,5 cm environ, pendantes sur tige de 8-10 cm de long.
  • Qualités : Fleurs parfumées.
  • Origine : Équateur, Pérou.

Stanhopea tigrina

 Stanhopea tigrina
  • Floraison : 2 à 8 fleurs cireuses crème ponctuées et maculées de pourpre, de 20 cm environ, pendantes sur tige de 15 cm de long.
  • Qualités : Très grandes fleurs parfumées.
  • Origine : Mexique.

Plantation de Stanhopea

Plantation de <em>Stanhopea</em>

Tim Sheerman-Chase/CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

Les Stanhopea apprécient un ombrage modéré. La température qui leur convient le plus est celle d'une serre tempérée. La plupart des Stanhopea sont des orchidées tropicales d'altitude (de 1 000 à 2 700 m). Les plus hautes supporteront bien la serre froide (près du vitrage).

Ces plantes supportent mieux le froid combiné à la sécheresse. Si beaucoup d'orchidées ont besoin de fraîcheur, le gel leur réussit rarement, il peut même les tuer.

Quand planter la Stanhopea ?

Le choix, à l'achat, d'un plant en fleurs permet de connaître assez précisément les diverses périodes de culture. Si la plante a déjà fleuri au moment de l'achat, il y a de fortes chances qu'il refleurisse l'année suivante au même moment : cela détermine les autres périodes à respecter pour ces orchidées. Ces périodes sont variables en fonction de l'espèce.

Comment la planter ?

Les Stanhopea se cultivent en suspension : soit en panier suspendu, soit en pot ou en terrine ajourée. Les paniers suspendus à clayette et en quinconce sont les plus classiquement utilisés. Ils ont cependant l'inconvénient de provoquer un assèchement trop rapide du substrat, avec, pour conséquence, une certaine diminution de la taille des fleurs.

Le substrat utilisé est du type substrat pour Cattleya : de l'écorce de pin (40 %), de la tourbe (20 %), de la mousse de polyuréthane (10 %), du polystyrène expansé (20 %), de l'argile expansée (10 %, billes d'argile) et de la dolomie, à raison de 3 g/L.

Culture et entretien de Stanhopea

Culture et entretien de <em>Stanhopea</em>

Eduardo A. Pacheco/CC BY-SA 2.0/Flickr

Températures

Pour obtenir un développement harmonieux, le mieux est de les placer en serre tempérée l'été, et en serre froide l'hiver :

  • En été, les limites supérieures qu'il faut veiller à ne pas dépasser sont de 24 °C. Au-delà, tâchez de compenser en donnant le plus d'ombre possible, en brumisant et en ventilant. Il est inutile de les sortir pendant l'été.
  • En hiver, maintenez les Stanhopea à une température de 5 °C minimum.

Le défaut de respect des minima requis et surtout les brusques chutes de température sont très préjudiciables aux Stanhopea. Rappelons qu'inversement, dans une atmosphère surchauffée, elles produiront sans cesse de nouvelles feuilles sans fleurir.

Arrosage

Ces orchidées exigent une forte humidité et un arrosage copieux durant la phase de croissance végétative, le tout accompagné d'une bonne ventilation.

Le rythme de l'arrosage doit être diminué en automne. Un repos absolu doit être observé l'hiver, en serre froide. Un léger arrosage de temps à autre suffit alors, juste pour éviter un excès de sécheresse et le flétrissement des pseudo-bulbes.

Fertilisation

La fertilisation est mensuelle et emploie une dose normale ou une demi-dose d'un engrais NPK 20-20-20 durant toute la phase d'activité végétative. Elle cesse à l'automne avec les arrosages.

Taille de Stanhopea

Aux premiers signes de défleuraison, supprimez la tige florale en la coupant à ras des feuilles lorsque la fleur se fane.

Maladies, nuisibles et parasites

Le pire ennemi est un non-respect des conditions de culture qui peuvent entraîner une nécrose des feuilles ou encore l'apparition de pourriture grise ou botrytis :

La nécrose des feuilles se manifeste par des taches allongées de couleur brune et des feuilles molles. Elle peut être due à une mauvaise hygrométrie ou des erreurs de luminosité.

Les pourritures nobles (botrytis) peuvent menacer les fleurs, la meilleure solution est d'améliorer la circulation d'air.

Même si, en général, les Stanhopea ne connaissent pas de véritables nuisibles ou parasites, des cochenilles peuvent malgré tout menacer les plants insuffisamment sains. Éliminez-les avec des produits adaptés (par exemple à base d'huile de paraffine, qui les asphyxie).

Multiplication de Stanhopea

Multiplication de <em>Stanhopea</em>

Magnus Manske/CC BY SA 2.0/Wikimedia

Quand la diviser ?

Normalement, sur une plante porteuse de nombreux pseudo-bulbes, seuls les bulbes antérieurs, qui ont poussé l'année précédente, sont à même d'émettre 1 (ou 2) nouvelle pousse, à partir de laquelle se développe un nouveau pseudo-bulbe.

Comment diviser Stanhopea ?

Le pseudo-bulbe postérieur, ou arrière-bulbe, moyennant un traitement adapté, peut être à l'origine d'un mode de reproduction original. On peut aussi prélever 2 ou 3 pseudo-bulbes sur une même plante.

Après section du rhizome (veillez aux conditions d'asepsie), chacun des arrière-bulbes est débarrassé des reliquats de ses racines, qui, avec l'âge, ont généralement disparu. De cette façon, on limite tout risque de pourriture ou de contamination bactérienne.

Éliminez également les feuilles (ou reliquat de feuilles), afin d'éviter toute transpiration excessive. Le développement de la nouvelle pousse va se réaliser à partir du bourgeon végétatif disposé à la base du pseudo-bulbe et grâce aux réserves hydriques et nutritives que contient ce dernier.

Les pseudo-bulbes, ainsi isolés, sont déposés sur une couche de sphaigne ou de sable de rivière humidifié, mais non détrempé, placés dans un endroit modérément éclairé, à une température comprise entre 20 et 22 °C, avec une hygrométrie correcte (70 à 80 %). Une nouvelle pousse pourra alors apparaître et se développer dans un délai de 3 ou 4 semaines.

Le prélèvement des arrière-bulbes à des fins de multiplication est réalisable avec de très nombreuses orchidées sympodiales.

Bon à savoir : on trouve facilement du sable de Loire dans les rayons aquariophilie des magasins.

Conseils écologiques

Toutes les orchidées ont d'importants besoins en eau, une eau légèrement acide et sans grande minéralisation. L'installation d'un récupérateur d'eau de pluie permet des économies !

Attention : n'utilisez jamais le feuillage des stanhopea dans un compost, car il contient de l'oxalate de calcium nocif.

Un peu d'histoire…

C'est en 1829 que sir William Hooker (1785-1865) décrit et nomme le genre Stanhopea en hommage à Philip Stanhope, président de la Société médico-botanique de Londres.

Originaires d'Amérique centrale, les Stanhopea sont souvent appelées « tête de taureau » par les Indiens. Le botaniste John Lindley (1799-1865) a probablement repris cette référence pour dénommer ainsi l'espèce Stanhopea bucephalus (devenue aujourd'hui Stanhopea oculata).

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides