Restrepia

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Restrepia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Restrepia

  • Nom(s) latin(s)

    Restrepia

  • Famille

    Orchidacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation intérieure

    Serre froide Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Il existe une cinquantaine d'espèces de Restrepia, de la famille des Orchidacées. Le genre rend hommage au botaniste colombien José Manuel Restrepo (1782-1863).

L'aire de répartition de ces plantes est extrêmement vaste (Venezuela, Mexique, Panama, Équateur, Colombie). Ce sont, pour la plupart, des plantes originaires des forêts tropicales de moyenne et de haute altitude, nuageuses et humides. Ces plantes devront donc être cultivées en serre froide.

Les Restrepia sont d'extraordinaires joyaux naturels dont la fleur imite de façon surprenante la rutilance des insectes qui les pollinisent. La perfection de leur forme ainsi, d'ailleurs, que les choix des orchidophiles qui les collectionnent, ont fait que ces plantes n'ont que très rarement été hybridées.

Ces orchidées présentent un port végétatif très curieux : un fin rhizome, à partir duquel se développent de nombreuses tiges, avec rameau différencié en feuille (cladode) plus ou moins coriace. Les fleurs sont insérées dans l'aisselle des feuilles.

Chez les Restrepia, la structure de la fleur unique a évolué d'une façon qui les rend pratiquement méconnaissables :

  • Les deux sépales inférieurs se sont labellisés en se soudant l'un à l'autre pour former un synsépale.
  • Le sépale supérieur a pris une apparence translucide, d'aspect insectiforme.
  • Le labelle lui-même a fortement régressé à l'intérieur de la fleur.

Toutes les espèces de Restrepia ont une envergure comprise entre 15 et 25 cm. Elles peuvent fleurir sur de très longues périodes (voir quasiment toute l'année).

Bon à savoir : ce n'est que très récemment que les Restrepia ont été individualisés des Pleurothallis par les botanistes. Restrepia et Pleurothallis sont des plantes très voisines pour lesquelles les habitus et modes de culture sont identiques. Elles se distinguent par une fleur unique pour les Restrepia, mais multiple pour les Pleurothallis. Mais la majorité des Pleurothallis ne présente guère d'intérêt horticole.

Espèces de Restrepia

Restrepia brachypus

  • Origine : Venezuela, Pérou, Équateur, Bolivie, Colombie.
  • Fleurs : Fleur de 7-8 cm pour un synsépale de 5,5-6,5 cm. Couleur jaune dorée, striée de pourpre. Période principale de floraison en hiver et printemps.
  • Feuillage : Feuilles jusque 8-9 cm.
  • Qualités : Très florifère.

Restrepia cuprea

  • Origine : Colombie.
  • Fleurs : Fleur de 3,5-4 cm pour un synsépale de 2 cm. Couleur cuivrée très intense. Période principale de floraison au printemps et automne.
  • Feuillage : Feuilles jusque 4-5 cm.
  • Qualités : Assez rare en culture, mais recherchée pour la beauté de sa fleur.

Restrepia dodsonii

  • Origine : Équateur.
  • Fleurs : Fleur de 2-2,5 cm pour un synsépale de 1,75 cm. Couleur rosée, tachetée de brun. Fleurit toute l'année.
  • Feuillage : Feuilles jusque 3-4 cm.
  • Qualités : Une miniature du genre.

Restrepia elegans

  • Origine : Venezuela, Colombie, Pérou.
  • Fleurs : Fleur de 4 cm pour un synsépale de 2,5 cm. Couleur jaune orangé moucheté de pourpre rouge. Période principale de floraison en automne et hiver.
  • Feuillage : Feuilles jusque 6 cm.
  • Qualités : Son aspect insectiforme joue de toute évidence un rôle majeur dans sa pollinisation.

Restrepia falkenbergii

  • Origine : Colombie.
  • Fleurs : Fleur de 3-4 cm pour un synsépale de 2 cm. Couleur orange, veinée de pourpre. Période de floraison : printemps et automne.
  • Feuillage : Feuilles jusque 7 cm.
  • Qualités : Espèce très rare en collection. Facile à cultiver.

Restrepia guttulata

  • Origine : Colombie, Venezuela, Pérou, Équateur.
  • Fleurs : Fleur de 5-7 cm pour un synsépale de 4-5 cm. Couleur souvent rose sur le dessus tacheté de pourpre, pourpre en dessous. Période principale de floraison au printemps.
  • Feuillage : Feuilles jusque 10 cm.
  • Qualités : Appréciée par la taille des fleurs.

Restrepia trichoglossa

  • Origine : Panama, Colombie, Pérou, Équateur.
  • Fleurs : Fleur de 4-5 cm pour un synsépale de 2-3 cm. Couleur assez variable selon l'origine, mélangeant jaune brun et pourpre à rouge brique. Période principale de floraison en été et automne.
  • Feuillage : Feuilles jusque 6 cm.
  • Qualités : Espèce tolérante vis-à-vis de la température. Peut-être la plus facile du genre.

Plantation de Restrepia

Plantation de <em>Restrepia</em>

trixty/CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

En référence à leur habitat naturel (forêts tropicales nuageuses), les Restrepia devront être cultivées sous une lumière modérée, c'est-à-dire fortement tamisée.

Conservez une température nocturne entre 12 et 15 °C et une température diurne inférieure à 18 °C, la plus grande partie de l'année. Cependant, les Restrepia supportent, pendant de courtes périodes, des températures diurnes relativement élevées (jusqu'à 26 °C), si les températures nocturnes redescendent aux alentours de 16 à 18 °C.

Il est possible de cultiver ces orchidées dans la partie la plus fraîche d'une serre tempérée. C'est cependant en serre froide qu'elles se plairont le mieux. Avec quelques précautions, il est possible de les cultiver dans une serre non climatisée si on habite le nord de l'Europe ou toute région tempérée froide.

Quand planter la Restrepia ?

Un plant en fleurs au moment de l'achat permet de déterminer approximativement les diverses périodes de culture. En effet, il est probable qu'il refleurisse au même moment l'année suivante. Le rythme de vie d'une orchidée se fait en fonction des saisons et de la course du soleil.

Comment la planter ?

La nécessité conjointe d'un bon drainage et d'une humidité constante impose l'utilisation de petits pots en plastique.

Pour le substrat, optez pour un mélange d'argile cuite de faible granulométrie (petites billes), d'écorce de pin de faible granulométrie et de gravier d'aquarium (lavé), en proportion d'un tiers pour chaque composant. La longévité d'un tel substrat serait de l'ordre de 3 ans.

Culture et entretien de Restrepia

Culture et entretien de <em>Restrepia</em>

chipmunk_1/CC BY-SA 2.0/Flickr

Arrosage

Le substrat doit être constamment humide, mais non détrempé. L'été, l'arrosage devra naturellement être plus fréquent. On pourra également procéder à un bassinage quotidien, ce qui permettra, les jours où l'on n'arrose pas, de bien humidifier la surface du substrat.

Ce besoin d'humidité constante, lié à la nécessité d'éviter tout détrempage par excès d'arrosage, demande un certain doigté, une intuition des besoins réels de la plante.

Dépourvus d'organes de réserve, les Restrepia n'ont donc pas de période de repos. Le taux d'humidité doit être, toute l'année, compris entre 70 et 80 %.

Fertilisation

Ces plantes fleurissent sur de longues périodes, pas toujours bien définies. Il est donc difficile de repérer un cycle végétatif précis. La fertilisation pourra se faire toute l'année, à raison de 2 fois par mois, avec une formule « équilibrée » (type NPK 5-5-5).

Ventilation

C'est un point particulièrement important, qui doit être impérativement respecté. Compte tenu de la forte humidité locale et ambiante qu'affectionnent les Restrepia, une bonne ventilation reste la meilleure prévention des affections bactériennes et fongiques.

Rempotage

Historiquement, les Restrepia étaient cultivés sur un substrat à base de racines d'osmonde, finement hachées. La dégradation très rapide de ce substrat obligeait à des rempotages annuels mal supportés par ces plantes, ce qui a amené les amateurs à choisir d'autres formules.

Il est par exemple possible de mélanger des petites billes d'argile, de l'écorce de pin de petit diamètre et de petit gravier (comme celui utilisé en aquarium).

Le moindre signe de souffrance tel que l'existence de pousses chétives ou d'un mauvais état des feuilles impose sans délai le rempotage.

Si les racines sont mortifiées, il est possible de susciter une nouvelle pousse racinaire par un rempotage temporaire dans de la sphaigne fraîche (comme pour les Masdevallia).

Taille de Restrepia

Supprimez la tige florale en la coupant à ras des feuilles lorsque la fleur se fane. N'hésitez pas à le faire dès les premiers signes de défleuraison, cela laissera des forces au plant, inutile de perdre de l'énergie pour une fleur fanée…

Maladies, nuisibles et parasites

Les orchidées, d'une manière générale, ne connaissent pas de véritables nuisibles ou parasites même si des cochenilles peuvent attaquer. Elles apparaissent souvent sur des plantes insuffisamment saines, mais sont faciles à éliminer avec des produits adaptés (par exemple à base d'huile de paraffine, qui les asphyxie).

Le pire ennemi de la Restrepia est un non-respect des conditions de culture :

  • Une nécrose des feuilles, qui se manifeste par des taches allongées de couleur brune et des feuilles molles, peut être due à une mauvaise hygrométrie ou des erreurs de luminosité.
  • Pour lutter contre les pourritures nobles (botrytis) qui menacent les fleurs, la meilleure solution consiste à améliorer la circulation d'air.

Multiplication de Restrepia

Multiplication de <em>Restrepia</em>

chipmunk_1/CC BY-SA 2.0/Flickr

Il est peu recommandé de scinder la touffe au moment du rempotage, ce qui constitue tout à la fois, pour la plante, une agression majeure et un préjudice esthétique. Les Restrepia ont, cependant, la particularité rare dans le monde des orchidées de se reproduire par simple bouturage.

Il suffit de prélever, après la floraison, une tige et sa pseudo-feuille et de placer la tige dans le substrat humide (le même que celui de la plante adulte).

La feuille doit être entièrement à l'air libre et affleurer la surface du substrat. Dans ces conditions, le bourgeon végétatif qui se trouve juste à la jonction de la tige et de la cladode se différencie en plante adulte qui fleurira 2 ou 3 ans plus tard.

Conseils écologiques

Toutes les orchidées ont d'importants besoins en eau, une eau légèrement acide et sans grande minéralisation. L'exploitation d'un récupérateur d'eau de pluie, filtrée, permet des économies sur l'eau d'arrosage et de brumisation.

Attention : ne mettez pas les feuilles mortes de la Restrepia dans un compost, car elles contiennent de l'oxalate de calcium nocif.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides