Citronnier

Citronnier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Citronnier

  • Nom(s) latin(s)

    Citrus limon

  • Famille

    Rutacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 10 m
  • Largeur à maturité

    3 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,25 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Citrus vient du latin et désigne à l'époque romaine le cédratier (Citrus medica) dont il dérive par croisement. Ce mot a donné le mot citron en français. Limon ou limonier vient de « leimoun » qui évoque l'ensemble des agrumes en langue persane.

Le citronnier (Citrus limon) possède une silhouette irrégulière et touffue de 6 m de haut, un feuillage persistant luisant, plus grand et large que celui de l'oranger (6 à 11 cm de long), et de teinte plus claire. Le pétiole du citronnier est parfois ailé (aplati). Les feuilles portent des glandes à huiles essentielles comme chez tous les membres de la famille des Rutacées. Les rameaux sont plus ou moins épineux et la floraison blanche ou rosâtre très odorante. Il est normal qu'une grande quantité de fleurs tombent au moment de la nouaison. Seules 1 % des fleurs fructifient ! Les fruits de forme oblongue ou sphérique, dotés d'un sommet en forme de mamelon, sont des baies d'un point de vue botanique, à peau généralement épaisse, jaune ou verte, recelant des glandes d'huiles essentielles qui donnent le zeste. La formation du fruit nécessite presque une année. Sa taille varie selon les variétés, de 5 à 12 cm de diamètre et de 8 à 20 cm de long.

Le citronnier a la particularité de fructifier plusieurs fois dans l'année notamment chez les variétés « des quatre 4 saisons ». Leur présence sur les étals varie cependant selon les variétés.

Le citron d'hiver ou 'Primofiore' s'y trouve en novembre, le 'Limoni' de décembre à mai, le 'Verdeli' de mai à septembre (fruits peu juteux et moins parfumés) et le 'Bianchetti' toute l'année.

Parmi les variétés cultivées chez le particulier, Citrus limon 'Meyer' est considéré comme le plus rustique, tolérant jusqu'à -5 °C voire jusqu'à -9 °C quand il pousse sur ses propres racines. Les autres citronniers ne supportent que de très brèves gelées jusqu'à -6 °C.

Il est extrêmement compliqué de différencier les cultivars voire les espèces entre elles du fait de la grande facilité d'hybridation que possèdent les agrumes.

Bon à savoir : la lime ou citron vert appartient à une autre espèce, Citrus aurantifolia, mieux adapté au climat tropical et intertropical. Le citron caviar, Microcitrus australasica, devient un agrume tendance en cuisine avec ses fruits allongés à vésicules rondes qui éclatent en bouche. Ses branches fines et fragiles aux minuscules épines portent de petites feuilles vert sombre.

Espèces et variétés de citronniers

Citronniers proposés pour le jardin

Citrus limon 'Euréka' (syn. 'Des Quatre Saisons')

Citronniers proposés pour le jardin Citrus limon 'Euréka' (syn. 'Des Quatre Saisons')
  • Fleurs : Floraison blanche, rosée sur le revers, très parfumée en mars-avril et août-septembre.
  • Fruits : Fruit très juteux et parfumé, utilisé frais ou cuisiné, toute l’année.
  • Qualités : Très cultivé en Californie, Australie et Afrique du Sud. Bel arbre peu épineux.

'Meyer'

Citronniers proposés pour le jardin 'Meyer'
  • Fleurs : Floraison blanche et boutons roses en mars-avril et septembre-octobre.
  • Fruits : Petit fruit jaune puis orangé à maturité, à peau fine, à saveur plus douce que le citron jaune. Maturité à partir de novembre.
  • Qualités : Convient bien en pot car sa croissance est lente. C’est le plus tolérant au froid. Tolère -6 jusqu’à -9 °C si non greffé.

'Malaga'

Citronniers proposés pour le jardin 'Malaga'
  • Fleurs : Fleurs parfumées en mars-avril puis août-septembre.
  • Fruits : Gros fruits assez doux, à peau épaisse. Idéal pour confire.
  • Qualités : Résiste à -5 ou -6 °C.

'La Valette'

Citronniers proposés pour le jardin 'La Valette'
  • Fleurs : Floraison blanche en été et automne.
  • Fruits : Fruit vert acide proche de la lime, sans pépins, qui tombe en jaunissant.
  • Qualités : Hybride entre Citrus limon et la lime tahiti (Citrus aurantifolia ou latifolia). Gélif.

'Variegata'

Citronniers proposés pour le jardin 'Variegata'
  • Fleurs : Floraison remontante blanc rosé, en mars-avril et août-septembre.
  • Fruits : Citron à pulpe rosée, présentant parfois des panachures crème et vertes avant de virer au jaune.
  • Qualités : Feuilles vertes panachées de crème. Jeunes pousses roses. Arbre de vigueur moyenne. Résiste à -4 °C.

Citronniers pour l’agriculture

'Menton'

Citronniers pour l’agriculture 'Menton'
  • Fleurs : Floraison très parfumée blanche, en mars-avril et septembre.
  • Fruits : Très bons citrons parfumés et juteux.
  • Qualités : Arbre vigoureux parmi les plus rustiques. Se consomme pour le jus et les fruits frais.

'Verna'

Citronniers pour l’agriculture 'Verna'
  • Fleurs : Floraison parfumée blanc rosé en mars-avril puis septembre.
  • Fruits : Fruit moyen à gros, jaune intense, à la pulpe tendre, récolté de février à juillet. Se stocke jusqu’en décembre.
  • Qualités : Variété la plus cultivée en Espagne. Arbre vigoureux peu épineux. Résiste à -5 °C.

'Fino' (syn. 'Primofiori')

Citronniers pour l’agriculture 'Fino' (syn. 'Primofiori')
  • Fleurs : Floraison blanche de mars à septembre.
  • Fruits : Fruit moyen à peau mince, juteux, restant longtemps sur les branches. Maturité de décembre à mars.
  • Qualités : Très cultivé en Espagne avec 'Verna' pour son haut rendement. Ne pas confondre avec 'Primo fiore' cultivé en Sicile.

Plantation du citronnier

Plantation du citronnier

Où planter le citronnier ?

Les trois quarts de la production mondiale des agrumes se déroulent entre les 40èmes parallèles nord et sud, mais les hybridations et phases d’acclimatation successives font qu’ils se sont adaptés à des climats plus tempérés : le pourtour de la Méditerranée, le Chili central, le Sud-Ouest australien, la région du Cap, la Californie. Ces climats possèdent de fortes amplitudes thermiques dues aux hivers assez doux et aux étés très chauds et secs (40 °C et plus).

Chez nous, la culture du citronnier en pleine terre demeure assez localisée sur la Côte d’Azur, de Nice à Menton et en Corse, mais aussi dans le golfe du Morbihan ou sur la Côte basque. Malgré tout, il arrive qu’une faible gelée de l’ordre de -3 °C endommage toute la récolte.

La culture reste possible en zone non méditerranéenne, à condition de tenir compte des variétés, de surveiller l’irrigation et de les protéger du froid en deçà de -5 °C.

Choisissez un emplacement bien ensoleillé, abrité des courants d’air, des vents dominants et du gel par un mur ou une haie brise-vent si nécessaire.

Quand planter le citronnier ?

Préférez une plantation au printemps afin d’assurer une bonne reprise des racines avant l’arrivée de l’hiver. La préparation du trou peut se faire dès l’automne.

Comment planter le citronnier en pleine terre ?

Le citronnier apprécie un sol riche et profond, bien aéré, sableux ou sablonneux. Les sols argileux peu drainants sont peu favorables à la production de fruits. Il est donc utile de rajouter un drain ou une bonne épaisseur de graviers au fond du trou si l’eau a tendance à stagner.

En sol pauvre et trop léger, ajoutez un amendement organique (compost, terreau, fumier composté ou engrais vert) et une fumure de fond (potasse et phosphore).

La composition physique idéale du sol est de 5 à 10 % d’argile, 20 % de limon, 20 % de sable fin et 50 % de sable grossier.

  • Creusez un trou assez profond en décompactant le sous-sol dès l’automne pour une plantation au printemps.
  • Veillez à ne pas enterrer le point de greffe.

Comment planter le citronnier en conteneur ?

Utilisez un terreau pour agrumes contenant une bonne part d’argile (5 à 10 %), et versez 20 cm de mélange drainant au fond du pot (graviers ou billes d’argile).

Pensez aussi qu’un gros volume de terre a l’avantage d’offrir une meilleure protection des racines contre le gel.

Culture et entretien du citronnier

Culture et entretien du citronnier

Arrosage

Veillez à ce que le citronnier soit correctement arrosé tout l'été afin qu'il n'entre pas en période de dormance, ce qui nuirait à la récolte des citrons !

Les deux premières années qui suivent la plantation, formez une cuvette rapprochée de la motte puis vous l'agrandirez de façon à la situer sous l'aplomb du feuillage.

Certains porte-greffes comme le Poncirus trifoliata tolèrent mal le chlore : utilisez de l'eau de pluie ou de l'eau de robinet ayant reposé durant quelques heures.

Fertilisation

En pleine terre, la fertilisation consiste à apporter de l'azote 3 fois par an, début mars, en mai-juin puis, à l'automne associé à une fumure phospho-potassique afin d'améliorer la fructification et la saveur des fruits. L'engrais se positionne à l'aplomb du feuillage où se situent les radicelles.

Les sujets en bac sont fertilisés de mars à octobre :

  • soit 1 fois par mois au printemps avec un engrais azoté (mélangé à l'eau d'arrosage) auquel on ajoute un engrais phospho-potassique en été ;
  • soit avec des granulés d'engrais complets 1 fois/mois, de mars à octobre.

Rempotage

Effectuez un rempotage lorsque les racines tapissent la motte. Lorsque vous rempotez votre citronnier, choisissez un conteneur pas trop grand par rapport au pot initial (2 fois son volume maximum), afin de ne pas retarder la fructification. Les agrumes cherchent en effet à coloniser le pot avant de se mettre à fleurir.

Pour les gros sujets cultivés en bac dont le rempotage est exclu, surfacez la couche supérieure du substrat sans abîmer les radicelles, avec un bon humus (le fumier de mouton était recommandé par les jardiniers du XVIIe siècle !).

Hivernage

Lorsqu'ils sont cultivés en pot, les agrumes ont tout intérêt à hiverner dans une serre froide sous des températures comprises entre -4 et 8 °C, avec un chauffage d'appoint si nécessaire.

Au-delà de 13 °C, l'arbre n'entre pas en repos de végétation, il est alors nécessaire de l'arroser 1 fois/semaine et de poursuivre la fertilisation 1 fois/mois.

Placez-le dans un endroit très lumineux, en évitant la proximité d'un chauffage.

Si vous ne rentrez pas votre citronnier dans une serre hors gel, prévoyez un double voile d'hivernage pour recouvrir la ramure en cas de froid important et prolongé. Le pot pourra être isolé du sol avec une plaque de polystyrène et entouré de plastique à bulles.

Bon à savoir : le calamondin (x Citrofortunella microcarpa) reste encore l'agrume le plus tolérant à l'atmosphère chauffée d'une maison.

Taille du citronnier

Quand tailler ?

La taille ne débute pas avant la troisième année suivant la plantation. Elle se pratique en fin d'hiver, après les dernières gelées et avant la floraison.

Comment tailler ?

Sélectionnez 3-4 charpentières d'égale vigueur puis pincez tout au long de la saison de végétation les pousses secondaires et les gourmands de façon à favoriser le développement de la frondaison. L'augmentation de la surface foliaire doit former une sorte de sphère surbaissée de façon à protéger l'écorce et le bois des attaques du froid.

N'oubliez pas de supprimer les bois gênants, dépérissants, les vieux bois peu productifs et les gourmands en surnombre. Cette taille doit être légère chez un arbre vigoureux et plus sévère chez un arbre chétif.

Maladies,nuisibles et parasites

Les cochenilles sont fréquentes sur les cultures en intérieur :

  • Contrôlez régulièrement les rameaux et le dessous des feuilles.
  • Pincez régulièrement les rameaux et pulvérisez une huile blanche pour asphyxier l'insecte.
  • Ces attaques sont conjuguées à l'apparition de fumagine, un champignon secondaire qui noircit le feuillage et gêne la photosynthèse. Nettoyez avec de l'eau savonneuse.

L'acarien des bourgeons provoque la chute des citrons ou les déforme :

  • Évitez les excès d'azote et les traitements intempestifs.
  • Appliquez une huile blanche en dehors de la floraison lorsque les citrons ont la taille d'une noisette.

Les pucerons ralentissent la croissance et recroquevillent les feuilles.

Le Mal secco est un champignon qui atteint particulièrement le citronnier en bloquant la sève. Coupez rapidement les rameaux atteints et appliquez fréquemment un fongicide.

La gommose parasitaire est une maladie provoquée par le champignon Phytophtora. L'écorce se craquelle et produit de la gomme, les feuilles jaunissent et chutent. Pour l'éviter :

  • Plantez le citronnier dans un sol bien drainé.
  • Positionnez le point de greffe à 25-30 cm au-dessus du sol.

Bon à savoir : la tristeza est une maladie virale transmise par les pucerons qui a fait des ravages sur les agrumes dans le monde.

Récolte des citrons

Quand et comment récolter ?

Les citrons sont cueillis à maturité, mais il faut savoir que le froid est responsable de la coloration des citrons. Sous les tropiques, ces dernières conservent leur peau verte malgré leur maturité.

  • La cueillette se fait à la main, muni de gants ou à l'aide d'une pince de cueillette à bouts retournés.
  • Coupez le pédoncule au ras du calice sans abîmer le fruit.
  • Évitez de blesser ou choquer les fruits laissés sur l'arbre.

La conservation du citron

Les fruits de production sont le plus souvent traités avec un fongicide (thiabendazole ou imazalil) et recouverts de cire ou d'un film plastique pour éviter leur dessèchement. Ils se conservent 10 jours à température ambiante.

Multiplication du citronnier

Multiplication du citronnier

Le citronnier se multiplie par semis ou greffe.

Semis

Le semis est un moyen peu usité hormis pour le porte-greffe. Les pépins sont extraits du fruit ayant dépassé la maturité, désinfectés par un fongicide et séchés à l'ombre.

  • Semez vos graines dans les 2 mois, à moins de les avoir conservées entre 2 et 4 °C auquel cas le pouvoir germinatif est de 1 an.
  • Réalisez le semis en godets placés sous serre ou directement en pleine terre afin d'obtenir un enracinement puissant. La greffe pourra alors se faire 1 ou 2 ans après.
  • Pour les semis réalisés en godet, au bout d'une année de culture, les jeunes plants sont effeuillés largement puis rabattus à 25-30 cm avant d'être repiqués en pot de 2-3 litres ou en pleine terre.

Greffe

  • Prélevez les greffons en période de repos sur des rameaux de 1 ou 2 ans puis conservez-les à 10-12°C jusqu'au printemps.
  • Par temps doux et humide, pratiquez une greffe en écusson à 25 cm du collet, en prélevant un œil bien fermé du greffon.
  • Après quelques jours, la soudure est faite et le porte-greffe est rabattu à 15 cm au-dessus de la greffe.
  • Appliquez un mastic sur les plaies de taille.
  • Attendez quelques mois avant d'éliminer l'onglet du porte-greffe.

Bon à savoir : chez le citronnier, la greffe se fait souvent sur le bigaradier Citrus aurantium tolérant à l'exocortis et qui ne transmet pas la tristeza à cette espèce-ci. Le bigaradier reste cependant sensible au Mal secco, aux nématodes et aux excès d'eau dans le sol. Il tolère le calcaire et les chlorures contrairement à Poncirus trifoliata (syn. Citrus trifoliata). Ce dernier a l'avantage de conférer une plus grande résistance au froid, de réduire légèrement la vigueur du greffon, de tolérer les sols humides, mais il craint sa sécheresse.
Citrus volkameriana est aussi employé, notamment comme porte-greffe de Citrus limon 'Euréka' dont il augmente le rendement de façon notoire. Il tolère la sécheresse et les chlorures, mais n'accepte pas les sols lourds asphyxiants. Il reste tolérant à la tristeza et à l'exocortis et se montre résistant à la gommose.

Conseils écologiques

Pour éviter l’apparition de cochenilles, pucerons et acariens, pulvérisez régulièrement le feuillage avec de l’eau additionnée de savon noir fabriqué à base de potasse et d’une huile. Diluez 5 cuillères à soupe de savon liquide dans un litre d’eau tiède.

Par Eva Deuffic

Un peu d’histoire…

Membre de la famille des Rutacées, le citronnier possède son centre d'origine dans le pays des moussons, Inde, Chine, Nouvelle-Guinée et Polynésie. Le citron ou plus exactement le cédratier (Citrus medica) semble avoir été ramené en Palestine par Alexandre le Grand lors de son voyage en Inde. Il serait alors le seul agrume connu des Romains, dénommé alors « la pomme des Mèdes ». Le citron issu de croisements entre C. medica et aurantifolia (limettier) parvient à Séville au XIIe, puis à Palerme au XIIIe siècle. Christophe Colomb l'emporte avec lui et l'implante à Haïti d'où il gagne la Floride et l'Amérique du Sud. Il arrive à Menton à cette même période du XVe siècle où il s'acclimate très bien.

Le citron n'a pas toujours suscité l'engouement des cours comme au temps de Louis XIV. Le jaune était associé à l'infamie et ce fruit fut même excommunié par l'Église catalane prétendant que le diable n'avait pas « réussi à le faire aussi rond et parfait que l'orange » et que « de ses mains avait sorti un fruit difforme ».

Casanova en attendait des miracles aphrodisiaques tandis que le poète chilien Pablo Neruda en fit une évocation cosmique : « Il coule des hémisphères d'une étoile, c'est un univers d'or, une coupe jaune de miracles, le minuscule feu d'une planète. »

Dans le jardin des Hespérides gardé par un dragon, Hercule devait cueillir la « pomme d'or » pour conserver son immortalité. Ces fruits offerts par Gaïa à Héra pour ses noces avec Zeus ne sont pas sans rappeler l'arbre de vie dans le jardin du Paradis. Bien qu'on ne puisse affirmer l'identité de ces fruits, appelés en grec « melon » qui signifie « fruits ronds » ou « fruits », la Renaissance perpétua la croyance qu'il s'agissait d'agrumes.

Les agrumes sont renommés pour leur teneur en vitamine C alors que d'autres fruits et légumes en contiennent bien plus à l'instar du persil, du cassis, du poivron ou du kiwi. Cette réputation vient sans doute des voyages au long cours qui décimaient les équipages victimes du scorbut. Un amiral britannique, Charles Wager (1666-1743), observa que la consommation d'agrumes permettait aux marins d'éviter cette maladie induite par la carence en vitamine C. Vers 1756, la flotte espagnole essuya même une mutinerie à Anvers provoquée par la décision de supprimer les oranges et citrons du menu des marins !

Menton devient dans les années 1930 le premier producteur de citrons de tout le continent européen et compte 100 000 citronniers. C'est à ce moment-là que la ville organise la fameuse fête du citron où circulent des chars piqués d'oranges et de citrons. Malgré la saveur exquise du citron de Menton, les exploitations se raréfient au XXe siècle, en raison du coût élevé des terrains de la Riviera ainsi que de la main-d'œuvre qu'exige la récolte manuelle. Il semble que ces vergers suscitent un regain d'intérêt notamment avec la demande en cours d'une IGP (Indication géographique protégée). Le citron de Menton est reconnu pour son délicieux parfum et la rusticité relative de l'arbre.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides