Kolatier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Kolatier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Colatier, Kolatier

  • Nom(s) latin(s)

    Cola

  • Famille

    Sterculiacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible Arbuste fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les kolatiers (ou colatiers) sont des arbustes, ou arbres à croissance lente, cultivés d'abord pour la production de leurs graines, les noix de kola. Ils peuvent atteindre plus de 15 m de hauteur dans leurs terroirs tropicaux humides africains (dont ils sont originaires) américains ou asiatiques, où ils sont endémiques. Le genre Cola compte environ 100 espèces réparties en zone tropicale humide. Celui-ci appartient lui-même à la famille des Sterculiacées (ex Malvacées), comme les cacaotiers.

Leur feuillage décoratif est formé de grandes feuilles simples et alternes qui peuvent atteindre 15 cm de long. Groupées en bouquets vers l’extrémité des rameaux, les feuilles sont coriaces et d'un vert profond, luisantes sur le dessus, avec des nervures apparentes. Leur forme est ovale, allongée et pointue à leur extrémité.

Les fleurs de kolatiers sont groupées en grappes terminales ou axillaires. Décoratives également, elles possèdent 5 pétales soudés à la base et pointus à l’extrémité. Jaunes verts pour la majorité des espèces cultivées, elles sont roses chez Cola ballayi.

Sur le même plant apparaissent successivement au cours de l'année des fleurs mâles, ensuite d'autres fleurs hermaphrodites, puis à nouveau des fleurs mâles. Ces dernières mesurent 3 à 4 cm de diamètre avec des étamines réparties en 1 ou 2 couronnes. La période de floraison principale dure 3 mois.

Elles donnent des fruits à la surface irrégulière appelés cabosses, groupés par 5 ou 6, et qui arrivent à maturité 4 mois après la pollinisation. Ces cabosses renferment plusieurs graines (jusqu'à 12) de 2 à 3 cm de long : ce sont les noix de kola. Chez Cola acuminata, elles se forment au printemps, entre avril et juin et sont roses rouges, divisées en 4 morceaux au moins. Chez Cola nitida, elles se forment en automne, entre octobre et décembre, elles sont jaunâtres-rouges et en deux morceaux.

Note : cette floraison, et donc la fructification, sont difficiles à obtenir lorsque l'on cultive un Kolatier en Métropole.

Outre la culture ornementale chez nous en potée, le kolatier est cultivé notamment en Afrique tropicale pour la production de noix de kola. Celles-ci sont employées pour la fabrication du célèbre Coca-Cola, ainsi qu'en phytothérapie sous forme de gélules par exemple pour combattre, entre autres, la fatigue.

En effet, les noix de kola contiennent plusieurs alcaloïdes, dont la caféine.

Espèces et variétés de kolatier

Vous les trouverez sur des sites de commerce spécialisés en plantes rares, soit des petits plants de 4 à 5 feuilles en godets, soit des graines fraîches vendues par 2, de Cola acuminata le plus souvent.

Cola acuminata

Cola acuminata
  • Nom commun : Petite cola
  • Fleurs et fruits : Fleurs jaunes, noix roses à rouges se divisant en 4 parties, en octobre-novembre.
  • Végétation : Arbuste érigé et touffu.
  • Qualités : Craint le froid, à cultiver en potée, en intérieur, serre ou véranda.

Cola nitida

Cola nitida
  • Nom commun : Grande cola
  • Fleurs et fruits : Fleurs jaunes, noix jaunâtres à rouges se divisant en 2 parties, d'avril à juin.
  • Végétation : Arbuste érigé et touffu.
  • Qualités : Craint le froid, à cultiver en potée en intérieur, serre ou véranda.

Cola ballayi

Kolatier Cola d'Angola
  • Nom commun : Cola d'Angola
  • Fleurs et fruits : Fleurs blanc-rose, noix se divisant en 5 parties.
  • Végétation : Arbuste érigé et touffu.
  • Qualités : Craint le froid, à cultiver en potée en intérieur, serre ou véranda.

Semis et plantation d'un kolatier

<h2>Semis et plantation d'un kolatier</h2>

James Steakley/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

En métropole, seule une culture en intérieur, serre ou véranda est possible, car un kolatier ne se développe bien qu'à une température comprise entre 25 et 35 °C. Vous le cultiverez donc en potée.

Quand planter un kolatier ?

Repiquez un jeune plant de préférence au printemps.

Comment le planter ?

Pour un plant acheté en godet, installez-le dans un pot de taille moyenne rempli d'un substrat riche, drainé et légèrement acide. Il sera composé d'un terreau riche (par exemple pour géranium) auquel vous ajouterez un peu de terre de bruyère et 1/3 de sable grossier.

N'oubliez pas de mettre au préalable au fond du pot une bonne couche de gravier ou de billes d'argile comme drain.

Comment semer un kolatier ?

  • Procurez-vous des noix de kola fraîches.
  • Semez-les de préférence au printemps.
  • Faites-les tremper 12 à 24 h dans de l'eau tiède pour ramollir la coque.
  • Installez-les en surface dans de la sphaigne bien humidifiée. Placez-les à une température voisine de 35 °C, dans une atmosphère humide (plus de 70 % de taux d'humidité). Une mini-serre chauffée, par exemple, conviendra parfaitement.
  • La germination aura lieu au bout de 2 à 4 semaines.
  • Lorsque les plantules atteignent 5 à 7 cm, repiquez-les individuellement dans un vase comme indiqué ci-dessus.
  • Gardez-les à une température proche de 35 °C jusqu'à l'apparition de la tige.

Culture et entretien d'un kolatier

<h2>Culture et entretien d'un kolatier</h2>

Michael Hermann/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Le kolatier a besoin de chaleur, d'atmosphère humide et d'apports d'eau conséquents pour bien se développer. Cependant, cette eau ne doit pas stagner, videz toujours la coupelle sous le pot. En cas d’excès d'eau dans le substrat, les feuilles jaunissent puis tombent.

S'il craint le soleil direct lorsqu'il est jeune, il a besoin de beaucoup de lumière tout au long de l'année. En cas d'insuffisance de luminosité, les feuilles restent petites et deviennent pâles, les tiges s'allongeant beaucoup. Dans ce cas, prévoyez en hiver une lumière artificielle additive. Ces phénomènes peuvent également venir d'un manque de nutriments dans le substrat.

Vous pouvez le cultiver en intérieur en lui offrant ces conditions de croissance ou en serre chaude ou en véranda. La température idéale pour une bonne croissance se situe entre 25 et 35 °C en atmosphère humide. À des températures inférieures, il pousse plus lentement, et il meurt en dessous de 5 °C.

Pour obtenir un bon taux d'humidité de l'air chaud en intérieur, vous pouvez regrouper vos plantes vertes pour créer un microclimat. Vous pouvez également placer votre pot sur un bac contenant des billes d'argile humidifiées. Bassinez régulièrement ces plantes vertes regroupées. Si l'atmosphère est trop sèche, outre les attaques d'araignées rouges, les feuilles et les extrémités brunissent et sèchent.

En hiver, vous pouvez le conserver dans une pièce très lumineuse ou une véranda à une température d'environ 15 °C.

Maintenez son substrat humide (mais non saturé avec de l'eau dans le dessous de pot) en permanence. À une température de conservation hivernale, lors du repos de la végétation, espacez les apports d'eau.

Pendant la période de croissance, faites des apports réguliers (tous les 15 jours) d'engrais liquide complet. Rempotez votre kolatier tous les 2 ans dans un pot de taille légèrement supérieure. Faites attention de maintenir à cette occasion une bonne couche de drainage au fond du pot.

Enfin, si sa croissance devenait trop importante (mais c'est peu probable), ou sa forme anarchique, vous pouvez le tailler (même sévèrement) sans problème. Pratiquez cette taille de préférence en cas de reprise de végétation au printemps.

Taille d'un kolatier

Le kolatier supporte bien la taille.

Quand tailler ?

Effectuez de préférence votre taille au printemps en début de reprise de végétation au sortir du repos hivernal.

Comment tailler ?

Pratiquez uniquement une taille de maintien de la forme. Supprimez les branches qui poussent obliquement.

Sur de jeunes plants, supprimez les rejets gourmands pour conserver un tronc unique.

Pour des plants déjà grands obtenus par bouturage et qui ont tendance à pousser en s'étalant, taillez-les vers 50 cm de hauteur pour favoriser un port érigé.

Maladies, nuisibles et parasites du kolatier

Votre kolatier risque principalement de subir des attaques d'araignées rouges si l'air est trop sec.

En cas d'attaque, commencez par pulvériser de l'eau froide et augmentez le taux d'hygrométrie de l'air environnant.

Les pesticides ne sont à utiliser qu'en cas d'attaque massive et persistante.

Récolte d'un kolatier

Quand récolter des noix de kola ?

Il faut récolter les cabosses lorsqu'elles ont acquis une couleur vert pâle et avant qu'elles ne s'ouvrent.

Comment les récolter ?

Extrayez les noix des cabosses avec un couteau bien tranchant.

Puis laissez sécher les arilles qui les enveloppent pendant 2 à 3 jours jusqu'à ce qu'elles s'enlèvent facilement.

Attention : les noix sont fragiles et s’abîment facilement.

Conserver les noix de kola

Conservez ces noix à l'abri de la lumière dans un lieu frais et un peu humide, mais aéré. Elles peuvent se conserver ainsi 2 ou 3 mois.

En cas d'attaque de charançons, éliminez les noix parasitées.

Multiplication d'un kolatier

<h2>Multiplication d'un kolatier</h2>

Jean Claude/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Privilégiez le semis et le bouturage à l'étouffée pour multiplier votre kolatier, mais les résultats ne sont pas garantis.

Le bouturer à l'étouffée

Préférez le début de l'été pour bouturer.

  • Prélevez vos boutures sur des portions de tiges de l'année, encore vertes et souples (de 15 à 20 cm).
  • Supprimez les feuilles de la base et coupez par moitié les feuilles restantes.
  • Enduisez la base de la bouture avec de l'hormone de bouturage.
  • Piquez-les dans un conteneur ou un pot rempli de terreau pour semis mélangé à du sable et un peu de terre de bruyère.
  • Arrosez et recouvrez le tout avec un sachet ou une bouteille plastique découpée (et percés de quelques trous), de façon à conserver une atmosphère chaude et humide autour de la bouture. Placez l'ensemble à une température supérieure à 25 °C.
  • Veillez à ce que le substrat soit toujours humide.

Semer un kolatier

Procédez comme indiqué au paragraphe « Semis et plantation d'un kolatier » si vous avez la chance de pouvoir récolter des noix fraîches.

Note :les plants issus de semis commencent à produire au bout de 5 à 6 ans alors que ceux issus de bouturage le feront au bout de 3 ans seulement.

Conseils écologiques

Prévenez les araignées rouges plutôt que d'avoir à les traiter. Pour cela, maintenez l'atmosphère suffisamment humide autour de votre kolatier, n'oubliez pas de les bassiner (vaporisation d'eau froide) régulièrement.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides