Scorsonère

Scorsonère en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Scorsonère, Salsifis noir, Salsifis d’Espagne

  • Nom(s) latin(s)

    Scorzonera hispanica

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume ancien | Légume racine

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Limaces
  • Densité

    9 à 12 pieds au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Légume racine dont la tige florale atteint plus de 1 m de haut, la scorsonère (Scorzonera hispanica) appartient à la famille des Astéracées, anciennement nommée Composées.

Les feuilles lancéolées, oblongues, raides, partent du collet. Elles sont plus larges que celles du salsifis. Les fleurs en capitules solitaires, jaune vif, s'épanouissent au sommet des rameaux la deuxième année de culture, de mai à septembre. Elles ressemblent aux fleurs de pissenlit. Les longues graines sont blanches parfois légèrement brunes, lisses, pointues à un bout et arrondies à l'autre. La racine cylindrique, droite, charnue, pivotante, longue parfois jusqu'à 30 cm, est noire.

Ne confondez pas scorsonère et salsifis. La première est noire, le second est blanc. La scorsonère est vivace, bien que souvent cultivée en annuelle ou bisannuelle, le salsifis est bisannuel. Leur goût est très proche.

Espèces et variétés de la scorsonère

Scorsonère (Scorzonera hispanica)

'Pilotis'

Scorsonère (Scorzonera hispanica) 'Pilotis'
  • Qualités : Racine très longue, peau très noire

'Hoffmanns Schwarze'

Scorsonère 'Hoffmanns Schwarze'
  • Qualités : Racine bien formée, de belle qualité

'Géante noire de Russie'

Scorsonère (Scorzonera hispanica) 'Géante noire de Russie'
  • Qualités : Variété longue et précoce

Semis et plantation de la scorsonère

Semis et plantation de la scorsonère

Où la semer ou la planter ?

La scorsonère aime le soleil, les sols profonds, un peu frais et riches en humus. En terre caillouteuse ou mal travaillée, les racines deviennent fourchues.

Quand semer ou planter la scorsonère ?

Le semis se fait le plus souvent de mars à mai, pour une culture en annuelle et parfois en août septembre pour une culture en bisannuelle, tout en sachant que vous pouvez la traiter en vivace quelle que soit la date du semis.

En bisannuelle, donc en récolte la deuxième année, le rendement est meilleur qu'en annuelle.

Si vous achetez des plants, installez-les en avril ou mai.

Comment la semer ou la planter ?

  • Dans le sol bien travaillé et enrichi de compost, semez clair dans des sillons de 2 cm de profondeur, en rangs espacés de 25 à 30 cm.
  • Pour favoriser la levée, arrosez le fond des sillons, avant de semer.
  • Rebouchez soigneusement, tassez bien et arrosez.

On trouve parfois des plants sur le marché ou en jardinerie.

  • À la plantation, respectez une distance de 25 cm environ entre chaque plant et chaque ligne.
  • Arrosez et paillez aussitôt.

Culture et entretien de la scorsonère

Culture et entretien de la scorsonère

Maintenez le sol frais pour les semis, et éclaircissez lorsque les plantules ont 4 ou 5 feuilles, à 20 cm. Paillez pour conserver la fraîcheur, et arrosez en cas de grosses chaleurs.

La scorsonère a tendance à monter parfois rapidement dès la première année, surtout si elle a soif. Coupez les hampes florales dès leur apparition, pour que les racines puissent grossir. La scorsonère peut rester jusqu'à 3 ans en terre, voire 4 ans.

Fin novembre, recouvrez les plants d'un paillage de feuilles sèches afin de faciliter l'arrachage et les protéger du gel.

Maladies, nuisibles et parasites

La scorsonère craint particulièrement l'oïdium et la rouille blanche. Le purin d'ortie en viendra à bout.

Récolte

Quand et comment récolter la scorsonère ?

La récolte des scorsonères se fait d'octobre à mars, au fur et à mesure des besoins. L'arrachage est délicat :

  • Sortez les racines à l'aide d'une fourche-bêche en faisant attention à ne pas les abîmer.
  • Si votre sol est un peu lourd, le mieux est de creuser une tranchée latérale et de faire basculer les plantes.

N'oubliez pas que ce légume est vivace : laissez quelques pieds en terre, voire la moitié. Les racines vont grossir et vous les ramasserez l'hiver suivant.

La conservation

Arrachées, les racines se conservent 2 à 3 jours au cellier ou quelques semaines enfouies dans du sable, à la cave.

Vous pouvez également les blanchir et les congeler.

Multiplication de la scorsonère

Multiplication de la scorsonère

La scorsonère se multiplie par semis.

Les graines se récoltent la deuxième année de semis ou de plantation, lorsque les graines brunissent, en juillet ou août :

  • Sur de beaux sujets sélectionnés pour leur vigueur et tuteurés au printemps, coupez les capitules, récupérez les graines en les battant
  • Conservez-les dans des enveloppes de papier, au frais, à l’abri de l’humidité.
  • Elles conservent leurs facultés germinatives pendant 2 ans.

Conseils écologiques

Si vous pratiquez les mariages au potager, cultivez la scorsonère : il n’y a pas meilleure voisine !

En revanche, comme elle reste longtemps en place, parfois 3 ou 4 ans, elle épuise le sol. Au renouvellement des semis, il est recommandé de ne pas les mettre au même emplacement avant 4 ou 5 ans.

Un peu d’histoire…

On appelle parfois « salsifis noir » la scorsonère, ce qui entretient la confusion, alors que les deux plantes ne sont que cousines : elles font simplement partie de la même famille, les Astéracées. La scorsonère serait née au Caucase et dans le sud de la Sibérie, mais son origine n’est pas vraiment définie. Une chose est sûre : elle n’est pas venue d’Espagne, comme pourrait le faire croire son nom latin : Scorzonera hispanica.

Les Grecs et les Romains l’employaient comme plante médicinale, pour améliorer le transit intestinal, traiter les problèmes cardiaques, soigner la peste et contre le venin. D’où, peut-être, l’origine de son nom, car en espagnol « escorzonera » veut dire reptile.

Plus près de nous, Au XVIIe siècle, elle apparaît pour la première fois à table et y remplace le salsifis, alors plus connu. La Quintinie, le jardinier de Louis XIV l’aimait particulièrement : « c’est une de nos principales racines, admirable cuite, soit pour le plaisir du goût, soit pour la santé du corps ».

De nos jours, la scorsonère fait partie de ces légumes oubliés qui reviennent sur le devant de la scène, avec souvent une confusion : certains vendeurs de fruits et légumes ne savent pas faire la différence entre scorsonère et salsifis.

Voici quelques autres noms français ou régionaux qui la qualifient : scorsonère d’Espagne, salsifis d’Espagne, salsifis noir, écorce noire, cressonère, corsionère, corsonèle, écorsnère…



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides