Onoclea sensibilis

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Onoclea sensibilis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Onoclée

  • Nom(s) latin(s)

    Onoclea sensibilis

  • Famille

    Onocléacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    5 pieds/ m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Onoclea réunit 5 espèces, mais certains botanistes considèrent que seule l'espèce sensibilis existe. Il fait partie de la famille des Oléacées avec le genre Matteuccia, mais on le trouve aussi dans celle des Woodsiacées ou Polypodiacées.

L'onoclée sensible (Onoclea sensibilis) est une fougère très rustique native d'Amérique du Nord (est du Canada et des États-Unis) ainsi que d'Asie orientale (îles Kouriles et Sakhaline russes, Japon, Corée et est de la Chine). Elle occupe les sols marécageux et supporte bien le plein soleil dans ces conditions.

Elle possède une souche rhizomateuse vigoureuse qui lui permet de s'étendre au point de devenir parfois envahissante comme c'est le cas en Angleterre et en Écosse. Ses frondes de forme presque triangulaire joliment arquées naissent à intervalles réguliers sur le rhizome rampant. Elles forment une touffe de 60 cm de large sur 60 à 80 cm de hauteur qui disparaît totalement à l'automne. Le limbe vert clair est découpé une première fois sans atteindre complètement le rachis, puis lobé de façon un peu grossière. La base du pétiole et du rachis légèrement élargie forme une extension ailée. L'apparence un peu primitive de l'onoclée sensible (Onoclea sensibilis) permet de l'identifier facilement par rapport aux autres fougères. À sa naissance, le feuillage livre par ailleurs de jolies teintes brun rosâtre, tandis qu'aux premiers frimas de fin d'été, il se pare de couleurs brun jaunâtre.

Les frondes de ces fougères sont les premières à disparaître à l'automne, d'où le nom d'espèce sensibilis (sensible) attribué par les premiers colons américains.

L'onoclée sensible a comme l'osmonde la particularité de porter deux sortes de frondes, les frondes stériles foliacées vert clair et les frondes fertiles brunes et rigides, chargées de produire les spores. Ces dernières persistent durant l'hiver. Le rachis déploie ses sores comme des perles, les spores étant contenues dans un chapelet d'enveloppes sphériques alignées le long des ramifications secondaires. La fougère porte ainsi le nom commun de « fougère perle » en anglais (bead fern).

Espèce et variétés d'Onoclea

Onoclée sensible, sensitive fern en anglais (Onoclea sensibilis)

Espèce type

Onoclée sensible, sensitive fern en anglais (Onoclea sensibilis) Espèce type
  • Végétation : Fougère caduque à souche rhizomateuse. Frondes vert clair à très clair triangulaires, de 60 à 90 cm de haut, voire 130 cm, à pennes à bords ondulés et rachis ailé. Segments d'extrémité presque entiers. Frondes brunissant dès l'été.
  • Fleurs et fruits : Frondes fertiles rigides jusqu'à 30 cm de long, mûre en fin d'été et se maintenant tout l'hiver. Sores en forme de perles de part et d'autre du rachis.
  • Qualités : Originaire de l'est de l'Asie et de l'Amérique du Nord. Fougère très répandue en milieu humide même immergé. Frondes lumineuses en sous-bois et bon couvre-sol. Résiste à -34 °C.

'Rotstiel'

Onoclea sensibilis 'Rotstiel'
  • Végétation : Cultivar à rachis rouge dont la couleur persiste tout l'été.
  • Fleurs et fruits : Comme l'espèce type.
  • Qualités : Comme l'espèce type.

Onoclea orientalis (syn. Matteucia o.)

Espèce type

Onoclea orientalis (syn. Matteucia o.) Espèce type
  • Végétation : Fronde de 60 à 80 cm vert foncé formant une touffe de 1 m de large. Souche non rhizomateuse. Segments entiers allongés et ondulés
  • Fleurs et fruits : Frondes fertiles distinctes vertes puis brunes formant une lame continue recroquevillée contenant les sores.
  • Qualités : Originaire de Chine et du Japon, sur des sols humides, voire marécageux et argileux. Tolère -15 à -20 °C. Protégez la souche avec 20 cm de feuilles mortes.

Plantation de l'Onoclea sensibilis

<h2 >Plantation de l'<em>Onoclea sensibilis</em></h2>

peganum/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où la planter ?

L'onoclée (Onoclea sensibilis) apprécie incontestablement les climats frais. Plantez cette fougère plutôt à mi-ombre ou à l'ombre, sauf si le sol reste frais tout l'été auquel cas elle supportera le soleil.

Bien qu'elle soit très rustique, choisissez une situation abritée du froid afin qu'elle conserve plus longtemps son aspect verdoyant. N'oubliez pas que l'Onoclea sensibilis est une des premières fougères à jaunir.

Un sol fertile acide et détrempé lui convient à merveille. Comme l'osmonde royale, elle supporte une immersion dans 5 à 10 cm d'eau et peut donc servir d'ornement sur des berges. Son rhizome traçant sert aussi à maintenir la rive, il peut cependant être nécessaire de la contrôler, car elle a tendance à gagner du terrain en zone humide.

L'onoclée tolère assez bien les sols secs à condition d'être à l'ombre. Évitez les sols calcaires.

Quand planter l'Onoclea sensibilis ?

Plantez-la au printemps ou à l'automne.

Comment la planter ?

Creusez une large fosse peu profonde, apportez éventuellement du compost si le terrain est pauvre puis enterrez la souche. Comptez 5 pieds/m².

L'Onoclea sensibilis tolère aussi la plantation dans une auge ombragée remplie de terreau mélangé à la terre de jardin.

Idées d'association

Astilbe

En massifs, accompagnez l'onoclée de vivaces de terrain frais comme l'astilbe.

Pétasite

Cette vivace de milieu humide sera une parfaite compagne de massifs.

Culture et entretien de l'Onoclea sensibilis

<h2 >Culture et entretien de l'<em>Onoclea sensibilis</em></h2>

peganum/CC BY-SA 2.0/Flickr

Retirez les frondes sèches après la première gelée ou laissez-les en place pour qu'elles constituent un paillage pour les plantes voisines et fertilisent le sol en se décomposant.

L'Onoclea sensibilis ne demande sinon aucun entretien et ses jolies frondes claires procurent un aspect sauvage intéressant au bord d'un ruisseau ou d'une pièce d'eau.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de nuisibles connus.

Le feuillage grille lorsque l'été est trop chaud et le sol sec.

Multiplication de l'Onoclea sensibilis

<h2 >Multiplication de l'<em>Onoclea sensibilis</em></h2>

Denis prévôt/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Vous pouvez semer l'onoclée, mais il est bien plus rapide de diviser la touffe.

Quand diviser ?

En automne ou en hiver.

Comment la diviser ?

Dégagez la terre autour du rhizome puis tranchez des sections comportant au moins un bourgeon. Replantez aussitôt la plantule en pleine terre ou en pot.

Conseils écologiques

Cette fougère est très toxique, voire mortelle pour les chevaux notamment âgés qui en consomment, même mélangée à du foin. La consommation de grains semble immuniser les chevaux, c'est pourquoi la guérison passe par la consommation de foin de bonne qualité et de grains avant l'apparition des symptômes nerveux graves. La consommation de foin contenant de 10 à 20 % d'Onoclea sensibilis produit des symptômes qui rappellent l'intoxication à la thiaminase provoquée par la fougère d'aigle et la prêle.

Le fait de faucher souvent l'onoclée fait émerger des frondes à la fois fertiles sur un côté et stériles sur l'autre. Ces formes rares portent le nom de Onoclea sensibilis f. hemiphyllode.

Un peu d'histoire…

L'Onoclea sensibilis constitue une des rares fougères trouvées à l'état fossile dans les couches du Paléocène (65 à 23 millions d'années, soit au début de l'ère tertiaire) qui vive encore. Ceci témoigne de sa robustesse à traverser les âges.

Chez les Iroquois, le nom de l'onoclée sensible indique que le chevreuil aime bien s'y coucher.

Le qualificatif de « sensible » pourrait aussi venir d'une ancienne croyance selon laquelle la fronde de l'onoclée se fane au toucher, comme la sensitive (Mimosa pudica). En réalité, il en faut un peu plus, comme une piqûre d'insecte, pour que les frondes se recroquevillent.

La frontière entre le genre Onoclea et Matteucia risque encore d'être modifiée suite à l'analyse des gènes de chloroplastes. Matteuccia orientalis actuellement nommée Onoclea orientalis et M. intermedia forment un clade bien séparé de l'Onoclea sensibilis qui se distingue aussi très bien de Matteuccia struthiopteris elle-même proche de Onocleopsis hintonii. Les deux variétés d'Onoclea sensibilis testées, var sensibilis (américaine) et interrupta (japonaise), apparaissent finalement assez éloignées génétiquement l'une de l'autre.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides