Coquelicot

Coquelicot en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Coquelicot

  • Nom(s) latin(s)

    Papaver rhoeas

  • Famille

    Papaveracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Prairie Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

De la famille des Papavéracées, le coquelicot sauvage (Papaver rhoeas) s’éparpille en éclats vermillon tout au long de l’été. Une silhouette fragile, une tige de 50 à 70 cm, cylindrique et velue, de larges pétales hors du calice, le coquelicot n’a ni parfum séduisant, ni nectar. Les abeilles viennent butiner du matin au soir le pollen de ses nombreuses étamines.

Cette herbe annuelle est originaire du bassin méditerranéen. Certains disent de Turquie, d’autres de Bulgarie. Dans les champs, ses graines mûrissent bien avant que l’homme n’intervienne. Elles peuvent rester très longtemps en terre avant de germer.

Le coquelicot, plante messicole, supporte mal la concurrence et préfère ne pas s’écarter des terres labourées et mises à nu. Le paysage agricole a été bouleversé notamment par la lutte chimique, mais aussi par l’introduction de nouvelles cultures d’hiver faisant quasiment disparaître ces fleurs dites nuisibles (toxiques pour le bétail). Claude Monet en serait désolé, lui qui peignait si allègrement les champs de blé rouges. Depuis, c’est plutôt sur les talus que le coquelicot a trouvé refuge.

Dans le langage des fleurs, le coquelicot peut symboliser aussi bien une ardeur timide que l’apaisement ou une inconstance. Sa silhouette gracile qui balance et plie au grès du vent peut aussi symboliser l’hésitation.

Dans le folklore français, les noces de coquelicot symbolisent 8 ans de mariage.

Son usage en tant que plante médicinale, bien que moins important qu’autrefois, se perpétue de nos jours. De même que l’emploi de ses graines, ses jeunes feuilles ou ses pétales décoratifs en cuisine et pâtisserie.

Variétés de coquelicots

C’est sa fleur solitaire, portée au-dessus de la touffe de feuilles par une fine tige velue de 30 à 80 cm de haut, qui fait le charme du coquelicot. Une corolle de pétales d’un rouge éclatant, avec en son centre un « œil noir » pour l’espèce commune, attire vivement le regard au milieu de son écrin de verdure.

Il existerait une dizaine d’espèces de pavots sauvages. Mais en France, on ne trouve dans le commerce que des graines de Papaver rhoeas. Quelques cultivars semblent disponibles en Angleterre ou aux États-Unis.

Variétés à fleurs simples

Coquelicot sauvage (Papaver rhoeas)

Variétés à fleurs simples Coquelicot sauvage (Papaver rhoeas)
  • Couleur de la fleur : Fleurs d’un rouge vif.
  • La plante : Fleur solitaire sur une tige dressée et velue.
  • Qualités : Très rustique. Excellent pour vos bordures, rocailles et massifs.

'Mother of Pearl'

'Mother of Pearl'
  • Couleur de la fleur : Teintes variant du blanc au rose pâle, qui contrastent avec le centre sombre. Existe aussi en double.
  • La plante : 0,60 à 0,65 m de haut.
  • Qualités : Pour vos bordures, rocailles et massifs.

Variétés à fleurs semi-doubles et doubles

Série Shirley

Variétés à fleurs semi-doubles et doubles Série Shirley
  • Couleur de la fleur : Très belles fleurs doubles roses, orange ou rouge vif sans taches noires à la base, ressemblant à du papier crépon. Floraison juin-juillet.
  • La plante : Hauteur : 0,50 à 0,70 cm.
  • Qualités : Pour vos bordures, rocailles et massifs.

'Falling in Love'

Coquelicot 'Falling in Love'
  • Couleur de la fleur : Fleurs doubles ou semi-doubles, bicolores, picotées rouge flamboyant avec mince liseré blanc, vermillon, rose saumoné…
  • La plante : Belle fleur à couper et à sécher. Hauteur 0,60 m.
  • Qualités : Convient aux plates-bandes, aux bordures et bien sûr magnifiques dans les jardins sauvages.

Angels Choir Grp

Coquelicot Angels Choir Grp
  • Couleur de la fleur : Fleurs déclinant tous les tons de blanc, abricot, orange, rose, pourpre, et bicolore.
  • La plante : Hauteur : 60 cm.
  • Qualités : Culture facile, pour fleurs coupées et potées.

Semis du coquelicot

Semis du coquelicot

La culture du coquelicot est aisée. Une fois semé sur des terrains bien drainés, il les recouvrira très rapidement. Le coquelicot supporte mal la transplantation, c’est pourquoi il n’est reproduit que par semis.

Où semer le coquelicot ?

  • Semez vos coquelicots à un emplacement sec et bien drainé de votre jardin.
  • Il s’adapte bien aux sols calcaires et pauvres qui ne l’empêchent pas de se multiplier d’une année sur l’autre grâce aux semis spontanés.
  • Mais tenez compte du fait qu’il ne peut se passer de soleil et qu’un sol trop humide risque de lui être néfaste.

Quand semer le coquelicot ?

Semez-le en avril, quand la terre est réchauffée.

Comment semer le coquelicot ?

Préparation du sol :

  • Pour un meilleur résultat, commencez par arracher les mauvaises herbes.
  • Bêchez la terre pour l’ameublir.
  • En terrain lourd, vous pourrez mélanger à votre terre du sable de rivière qui est un substrat drainant.
  • Si vous constatez un pH très acide, ajoutez un amendement calcique (lithothamne, algues marines, dolomie…) ou évitez de planter des coquelicots !
  • À l’aide d’un râteau, aplanissez la surface.
  • N’oubliez pas d’humidifier la terre en l’arrosant en pluie fine.

Semis :

  • Pour un aspect naturel, semez vos coquelicots à la volée.
  • Ratissez légèrement, puis tassez la terre avec le dos de l’outil, en prenant soin de ne pas créer de flaques dans lesquelles viendraient s’accumuler les graines, arrosez en pluie très fine et régulière.

Après le semis :

  • Maintenez le sol frais jusqu’à la levée de vos coquelicots.
  • Lorsque les plantules se garniront de quelques feuilles, éclaircissez-les. Selon l’effet souhaité, optez pour un espacement de 5 à 15 cm entre deux plants.
  • Après avoir procédé à l’éclaircissage, arrosez.

Culture et entretien du coquelicot

Culture et entretien du coquelicot

Le coquelicot ne demande aucun entretien pendant toute la durée de sa courte vie. Il ne craint pas la sécheresse et se ressème naturellement d’une année sur l’autre.

Chaque printemps, l’émerveillement est au rendez-vous devant ces véritables champs écarlates.

Taille du coquelicot

Le coquelicot ne nécessite aucune taille. Une fois fanée, la plante se ressème naturellement.

Attention : le coquelicot prolifère rapidement. Pour ne pas perdre le contrôle de sa dissémination, coupez les capsules dès que les pétales sont tombés, n'en conservez qu'une seule par pied (une capsule produit des centaines de graines).

La conservation du coquelicot

Le coquelicot tient difficilement en bouquet, les fleurs se fanant très rapidement. Vous pouvez toutefois prolonger son épanouissement. Pour ce faire, il vous suffit de cautériser la tige à l'endroit où elle a été coupée.

Pour une utilisation en tisane, récoltez les pétales avant qu'ils ne tombent. Faites-les sécher à l'ombre, dans un endroit chaud et ventilé. Conservez-les dans une boîte ou un bocal hermétiques, à l'abri de la lumière.

Propriétés et usages du coquelicot

Le coquelicot a, comme tous les pavots, des effets sédatifs. À la Renaissance, c'était le remède spécifique de la pleurésie et autrefois, les parents n'hésitaient pas à mélanger du coquelicot à la bouillie des enfants pour faciliter leur sommeil.

De nos jours, on a conservé l'usage de ses pétales séchés, en phytothérapie, seuls ou mélangés à d'autres plantes médicinales, sous forme de tisanes ou de gélules de poudre pour favoriser le sommeil et aussi en sirop pour lutter contre la toux. Respectez la posologie recommandée.

Ses fleurs sont comestibles et peuvent aussi servir à décorer des plats. Les jeunes rosettes de feuilles, elles, sont excellentes en salade. Elles sont aussi utilisées en confiserie pour leur coloration rouge. Les graines de coquelicot sont quant à elles employées dans la confection de pains aromatisés.

La liqueur de coquelicot de Nemours doit aussi être citée.

Maladies, nuisibles et parasites

En coupant la tige, vous remarquerez un suc laiteux qui s'en échappe, comme chez les autres pavots. Cette sève toxique éloigne la plupart des prédateurs. Il peut cependant, poussant au milieu d'autres plantes infestées, être colonisé par des pucerons.

Si son terrain d'accueil est trop humide, le coquelicot peut être atteint d'oïdium et dépérir. Le traitement consiste à éviter ce genre de station et à préférer des terrains secs et bien drainés.

Multiplication du coquelicot

Multiplication du coquelicot

La seule façon de multiplier le coquelicot est de le semer. En effet, le coquelicot ne supporte pas le repiquage. Il vous faut le semer directement en place.

Conseils écologiques

  • Contre les pucerons, pulvérisez une solution d'eau savonneuse.
  • Vous pouvez également introduire des coccinelles ou leurs larves dans les colonies de pucerons. De nos jours, il est facile d'en trouver en vente dans le commerce.
  • Les purins d'ortie, de rue et la décoction de tanaisie peuvent également être une solution.

Un peu d’histoire…

Ne vous fiez pas à son apparence fragile, car elle cache un caractère de grand conquérant. C'est dès le Néolithique, tel un clandestin suivant l'homme dans ses migrations, que le coquelicot fut transporté dans les premières récoltes de céréales.

Jusqu'au XVIe siècle, on le nommait non pas coquelicot, mais « coquerico », du nom donné au coq, à cause de sa couleur écarlate rappelant la crête de ce dernier. On le retrouvait jadis dans les ornements funéraires des sépultures égyptiennes. Chaldéens et Sumériens l'utilisaient déjà. Les jeunes feuilles du coquelicot étaient mangées en salade par les Grecs, une habitude longtemps poursuivie en Italie.

Au XXe siècle, la belle aux quatre pétales rouge vif a été associée, à l'instar du bleuet, au souvenir des soldats tombés lors de la Première Guerre mondiale. Pour venir en aide aux gueules cassées, une dénommée madame Guérin, française de naissance, avait à l'époque suggéré à Douglas Haig, maréchal britannique, que femmes et enfants sèment des coquelicots dans toutes les régions dévastées de France. Une tradition qui aujourd'hui encore se poursuit.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides