Viorne obier

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Viorne obier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Viorne obier

  • Nom(s) latin(s)

    Viburnum opulus

  • Famille

    Adoxacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1,20 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,25 à 1 pied /m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Viburnum compte près de 150 espèces caduques, semi-persistantes ou persistantes, très souvent utilisées en cultures ornementales ou dans les haies cynégétiques (pour la chasse). Il comprend 15 espèces nord-américaines, dont 9 canadiennes, et le reste se répartit entre l'Europe, l'Asie et l'Afrique du Nord. Il appartient à la famille des Adoxacées, anciennement Caprifoliacées, aux côtés des sureaux (Sambucus).

La viorne obier, Viburnum opulus, est un arbuste caduc natif d'Europe, d'Afrique du Nord et d'Asie centrale. Appelée aussi tout simplement obier, elle se rencontre communément en France en zone humide sur les berges ou dans les zones marécageuses, un peu moins dans le Midi.

Elle forme un buisson touffu de 2 à 4 m de haut, ayant tendance à marcotter pour s'épaissir, doté d'une écorce gris cendré. Le feuillage vert frais, caduc et opposé, de 5-11 cm de long, possède une forme lobée et grossièrement dentée à nervures apparentes un peu comme chez la vigne. Le dessous du limbe est pubescent et plus pâle que sur le dessus. Le pétiole cannelé, d'environ 2 cm de long, porte des glandes caractéristiques du genre, ici en forme de soucoupe. Le feuillage automnal décline d'exceptionnels tons rouge orangé et lie de vin. Certains cultivars comme 'Aureum' offrent un feuillage franchement doré au printemps.

Chez l'espèce type, la floraison dite « en bonnets de dentelle » rappelle celle des hortensias à fleurs plates. L'inflorescence rayonnante est composée de fleurs stériles à larges pétales inégaux qui entourent de petites fleurs fertiles. Chaque fleur comporte 5 pétales. Le cultivar très ancien 'Roseum', surnommé « boule de neige » ou « rose de Gueldre » forme une boule dense de 10 cm composée de fleurs totalement stériles comme chez les hortensias classiques.

Chez les viornes en général, la couleur de la floraison se limite au blanc verdâtre virant au blanc pur voire au rose très pâle, ce qui confère à l'arbuste un côté champêtre inimitable. La floraison s'étale entre avril et juin, elle est très nectarifère et mellifère sur les formes à fleurs plates.

Mais l'intérêt de la plante ne se limite pas à la seule floraison. Celle-ci est suivie d'une production de bouquets de fruits écarlates très décoratifs et appréciés par les oiseaux, pouvant persister tout l'hiver. Ces baies amères comportent une seule graine aplatie. Le cultivar 'Roseum' ne produit pas de fruits du fait de la stérilité de ses fleurs.

Note : les feuilles opposées et lobées de la viorne obier peuvent être confondues avec les feuilles de l'érable champêtre (Acer campestre).

Variétés de Viburnum opulus

Viorne obier (Viburnum opulus)

Espèce type

Viorne obier (Viburnum opulus) Espèce type
  • Végétation : Arbuste caduc jusqu'à 4 m de haut de forme dressée, évasée à la longue. Feuilles opposées de 7-11 cm de long. Limbe rugueux vert virant au rouge pourpre à l'automne.
  • Fleurs et fruits : Corymbes de fleurs légèrement parfumés, verdâtres puis blancs à maturité, de 8 cm de large. Baies translucides vermillon de 1 cm en automne-hiver à parfum léger peu agréable.
  • Qualités : Espèce indigène de sous-bois ou de marais jusqu'à 1 600 m d'altitude. Résiste à -45 °C. Apprécie les sols frais. Tendance à marcotter.

'Compactum'

Viorne obier (Viburnum opulus) 'Compactum'
  • Végétation : Touffe régulière ne dépassant guère 1,20 à 1,50 m. Feuillage d'automne bordeaux, lie de vin.
  • Fleurs et fruits : Floraison légère en mai-juin. Fructification abondante.
  • Qualités : Obtenu par le Hollandais Doorenbos vers 1935. Croissance lente. Taille inutile. Pour massif, potées ou haies basses.

'Aureum'

Viorne obier (Viburnum opulus) 'Aureum'
  • Végétation : Arbuste de 3-4 m de haut. Jeunes pousses bronze puis jaune lumineux avant de verdir.
  • Fleurs et fruits : Fleurs plates fertiles.
  • Qualités : Pour ombre. Tendance à griller au soleil.

Boule de neige, rose de Gueldre ou 'Roseum' (syn. Viburnum opulus var. sterile)

Viorne obier (Viburnum opulus) Boule de neige, rose de Gueldre ou 'Roseum' (syn. Viburnum opulus var. sterile)
  • Végétation : Atteint 3 m de haut sur 2,50 m de large.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences stériles en boules parfaites de 6-10 cm faisant ployer les branches sous leur poids, en avril-mai. Fleurs inodores, verdâtres à l'éclosion devenant blanc pur puis légèrement rosées. Pas de fruits.
  • Qualités : Obtenu par le hollandais Clusius vers 1594. Très répandu dans les jardins. Croissance rapide. Utilisation en isolé, en haie libre ou en massif. N'aime pas les sols trop secs. Toutes expositions.

'Xanthocarpum'

Viorne obier (Viburnum opulus) 'Xanthocarpum'
  • Végétation : Atteint 3-4 m de haut sur 1,50-2 m de large. Arbuste compact et érigé, arrondi au sommet. Feuillage vert pomme jusqu'en juin, rouge à l'automne.
  • Fleurs et fruits : Les fruits jaunes de septembre à novembre deviennent translucides après la première gelée et persistent si les oiseaux ne les mangent pas !
  • Qualités : Introduit par Spaeth's Nursery à Berlin en 1910. pour soleil ou mi-ombre.

'Park Harvest'

Viorne obier 'Park Harvest'
  • Végétation : Arbuste étalé et aéré jusqu'à 3-4 m en tous sens. Feuilles de 10 cm, d'un beau jaune auréolé de rouge au printemps. Belles couleurs automnales.
  • Fleurs et fruits : Grappes aplaties en bonnets de dentelle, mesurant jusqu'à 8 cm de diamètre. Baies rouge vif translucides de 5 mm de diamètre.
  • Qualités : Peu exigeant. Très beau feuillage et fructification. Belles couleurs automnales.

'Eskimo'

Viorne obier (Viburnum opulus) 'Eskimo'
  • Végétation : 1,20 à 1,50 m maximum de haut. Beau feuillage vert foncé.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences en grosses boules comme 'Roseum', peu parfumées.
  • Qualités : Forme compacte intéressante en potée.

Plantation de la viorne obier

Plantation de la viorne obier

Jerzy Opiola/GFDL/Wikimedia

Où la planter  ?

La viorne obier (Viburnum opulus) peut se planter en isolé, en massif comme en haie libre. Les sujets compacts prospèrent bien dans un grand bac rempli d'un bon terreau.

L'arbuste très rustique se plaît au soleil comme à mi-ombre dans tous sols frais humifères ou argileux. Sous le soleil ardent du Midi, préférez une exposition mi-ombragée, car l'arbuste pourrait perdre ses feuilles.

Il supporte aussi très bien le calcaire à condition que le sol soit suffisamment riche et profond.

Évitez de le planter en bord de mer.

Quand planter Viburnum opulus ?

La plantation d'un sujet en conteneur peut s'effectuer à l'automne, en hiver ou au printemps.

Comment la planter ?

Creusez une fosse profonde d'une largeur égale à 3 fois celle de la motte. Apportez du terreau, fumier ou compost puis rebouchez le trou. Arrosez généreusement afin de chasser les bulles d'air.

Paillez pour maintenir le maximum d'humidité. La reprise est assez lente et les premières pousses sont courtes.

Culture et entretien de la viorne obier

Culture et entretien de la viorne obier

Bff/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Paillez le pied de votre viorne obier (Viburnum opulus) si le terrain a tendance à s'assécher.

Apportez du compost au pied en novembre-décembre.

Fertilisez les plantes en pot du printemps à la fin d'été avec un engrais organique complet.

Taille de Viburnum opulus

Taillez si besoin après la floraison simplement pour équilibrer l'arbuste.

Environ tous les 5 ans, éliminez 2-3 vieilles branches partant du sol afin d'aérer le centre et permettre de nouvelles repousses.

Maladies, nuisibles et parasites

Les attaques de puceron noir de la fève (Aphis fabae) sont fréquentes au printemps et en été sur la boule de neige. Des amas de pucerons déforment les pousses et entraînent un dépôt noir de fumagine sur les feuilles.

Appliquez de préférence un traitement biologique à base de savon noir, de pyrèthre ou de purin de fougère dès le début de l'attaque. Renouvelez tous les 8-10 jours si nécessaire.

Les cochenilles pulvinaires de l'hortensia (Pulvinaria hydrangeae) infestent parfois la viorne formant des encroûtements blancs sur les tiges et sous les feuilles. L'arbuste manifeste alors peu de vigueur et se couvre de fumagine. Ôtez les cochenilles avec un coton imbibé d'alcool et/ou appliquez un anti-cochenille à base d'huile minérale.

La galéruque de la viorne (Galerucella viburni) est un coléoptère dont les larves jaune foncé à points noirs mesurant jusqu'à 12 mm dévorent les feuilles. Celles-ci sont les plus voraces et ne laissent que la nervure de la feuille et parfois même défolient tout l'arbuste. Intervenez dès l'apparition des premières larves au printemps avec un insecticide. Ce prédateur s'intéresse surtout à la viorne boule de neige, parfois au laurier-tin et à la viorne lantane. (Voir aussi la partie Conseils écologiques pour lutter naturellement contre la galéruque)

L'oïdium ou « blanc » provoque un dépôt blanchâtre sur le feuillage lorsque le sol est trop sec ou que l'air circule mal dans la ramure. Pensez à arroser généreusement le pied en cas de printemps ou d'été trop secs ; taillez le feuillage infesté rapidement et appliquez de la décoction de prêle de façon répétée. Si ce traitement ne suffit pas, pulvérisez du soufre ou un fongicide.

La viorne est aussi sensible au pourridié des racines ou armillaire.

Multiplication de la viorne obier

Multiplication de la viorne obier

Kenraiz/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Le semis se fait naturellement, mais choisissez le bouturage très facile pour conserver les caractères d'un cultivar.

Bouturage

Le bouturage se pratique en fin d'été, automne ou en hiver.

Prélevez les pousses de 10-15 cm munies d'au moins 2 paires de bourgeons opposés. Coupez la bouture juste sous un nœud à l'horizontale. Ôtez les feuilles de la base le cas échéant ainsi qu'une partie des autres feuilles afin de réduire l'évaporation.

Piquez les boutures dans une pépinière sous un châssis froid en les enfonçant de 3-4 cm et arrosez en pluie fine. Gardez le châssis fermé pour un bouturage à l'étouffée si les boutures ont encore leurs feuilles.

L'enracinement prend environ 2 mois ce qui permet de repiquer les plants au printemps dans un pot.

Conseil : cultivez la plante en pot pendant 2-3 ans supplémentaires avant de la mettre en place.

Semis

Semez les graines débarrassées de la pulpe à l'automne sur un lit de semence puis arrosez.

Marcottage

Le marcottage se fait naturellement chez l'espèce type. Il suffit alors au cours de l'hiver de détacher un rameau enraciné sur le pourtour de l'arbuste puis de replanter la marcotte dans un pot.

Rabattez la tige si elle est trop longue afin de l'obliger à ramifier et permettre aux racines de se renforcer.

Conseils écologiques

La galéruque de la viorne peut commettre de gros dégâts sur l'obier. Elle se manifeste lorsque l'arbuste est dans une situation trop ombragée. Voici différents moyens respectueux de l'environnement permettant de s'en débarrasser :

  • Tâchez d'élaguer autour si c'est possible pour lui donner plus de lumière.
  • Les adultes perforent sous forme de trous réguliers quelques feuilles en fin d'été. Il est ensuite possible de repérer les pontes sur les rameaux entre octobre et avril. Après les premières gelées, coupez les rameaux nus infestés de petites bosses noirâtres. Appliquez une huile végétale juste avant le débourrement printanier pour achever la destruction des œufs.
  • Vers la fin avril-début mai, contrôlez le revers des feuilles et faites tomber les jeunes larves dans un seau rempli d'eau savonneuse ou appliquez du savon noir (non sélectif) sur le feuillage.
  • Dès la fin mai, posez des bandes collantes autour des troncs pour piéger les larves migrant vers le sol afin de se nymphoser et binez le sol pour exposer les larves aux prédateurs ou au froid.

Un peu d'histoire…

Le nom Viburnum dérive du latin viere qui signifie « lier » et qui fut employé par Virgile pour désigner les viornes notamment la viorne cotonneuse (Viburnum lantana), dont les tiges sont flexibles. Opulus, ancien nom latin pour désigner l'érable, se réfère à la ressemblance de leurs feuilles lobées.

L'obier symbolise l'amour dans la tradition slave et russe où il porte le petit nom de kalina. La célèbre chanson Kalinka signifie « petite baie d'obier ». Il figure aussi souvent dans les contes russes sous la forme d'un pont reliant le monde des vivants et le monde des morts enjambant la rivière de feu ou de cassis. L'obier est devenu le symbole national ukrainien figurant dans l'hymne de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne. 

Les fruits sont utilisés comme tonicardiaques en médecine traditionnelle. Ils renferment un alcaloïde toxique, la lycorine que l'on retrouve chez le narcisse et le Clivia miniata, susceptibles d'entraîner des vomissements, de la diarrhée et des convulsions. Cependant, les fruits cuits seraient consommables. La viorne obier s'utilise en phytothérapie et en homéopathie pour soigner les crampes et les règles douloureuses.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides