Radis serpent

Radis serpent en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Radis serpent, Mougri de Java, Radis Rat tail

  • Nom(s) latin(s)

    Raphanus sativus var. caudatus

  • Famille

    Brassicacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes | Légume racine

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Densité

    2-3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Lorsqu'elle pousse, cette plante annuelle ressemble en tout point à un classique radis. Le radis serpent (Raphanus sativus var. caudatus) forme une rosette de feuilles ainsi qu'une longue racine charnue. Puis elle « monte à graines » et prend alors une ampleur certaine : son feuillage se développe pour atteindre 50 cm de hauteur tandis que s'élèvent du plant des tiges florales qui se ramifient à leurs extrémités et peuvent atteindre plus de 1 m.

Un mois après le semis, les fleurs du radis serpent s'épanouissent, blanches finement veinées de pourpre et typiques de la famille des Brassicacées avec leurs quatre pétales disposés en croix. La floraison laisse alors place à une fructification étonnante. En effet, si les siliques de nos classiques petits radis sont assez courtes et renflées, celles de cette espèce, vertes, colorées de violine, sont grosses comme un crayon, effilées à leur extrémité et particulièrement longues. Mesurant couramment 20 à 25 cm de longueur, il semblerait que dans leur pays d'origine elles peuvent atteindre (et dépasser) près d’un mètre de long ! C'est en tout cas ce que relatent des observateurs du XIXe siècle : « quelques-unes des siliques étaient plus longues que la plante entière et arrivant au sol, elles s'y étalaient en formant des sinuosités, à la manière d'un serpent. » D'où le curieux nom de ce radis.

Note : toujours en raison de ses étonnantes siliques, dans les pays anglophones, le radis serpent est parfois qualifié (et commercialisé sous ce nom) de radis Rat tail, radis « queue de rat »

Espèces et variétés de radis serpent

Radis serpent, « Mougri de Java » (Raphanus sativus var. caudatus)

 Radis serpent, « Mougri de Java » (Raphanus sativus var. caudatus)
  • Description : Seule l'espèce type est commercialisée en France et plus généralement en Europe. Mais s'agit-il réellement de radis serpent ? Bien souvent les semences fournissent des plants offrant des gousses plus courtes et plus renflées. Il s'agirait d'un végétal cousin : le radis de Madras, originaire de l'Inde.
  • Hauteur : 50-100 cm
  • Floraison : Juin-août

Semis et plantation du radis serpent

Semis et plantation du radis serpent

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Où le semer ?

La culture du radis serpent (Raphanus sativus var. caudatus) ressemble en tout point à celle des petits radis du jardin. Elle est d'ailleurs encore plus simple puisque l'on ne la cultive pas pour ses racines (qui demandent des conditions culturales particulières pour être savoureuses), mais pour ses fruits.

Le radis serpent peut pousser dans tous les potagers même s'il préfère les sols meubles et les expositions ensoleillées, la chaleur favorisant une bonne fructification.

Quand semer le radis serpent ?

Les semis de radis serpent peuvent débuter dès que les températures extérieures atteignent 18 à 20 °C, c'est-à-dire, selon les régions, en avril-mai. Ils peuvent s'échelonner jusqu'en juillet.

Comment le semer ?

Contrairement aux autres espèces de radis, cette plante réclame un peu d'espace pour s'épanouir. Semez-la en pleine terre, en veillant à espacer les graines de 30 à 40 cm. Au besoin, éclaircissez les plants.

Culture et entretien du radis serpent

Culture et entretien du radis serpent

Franco Folini/CC BY-SA 2.0/Flickr

Cette plante ne réclame presque aucun entretien. Veillez simplement à lui apporter des arrosages suffisamment réguliers pour que le sol reste frais.

N'hésitez pas à couvrir le terrain au pied des radis serpent avec du foin (de l'herbe coupée), de la paille, des tontes de gazon… Non seulement ce paillage conservera sa fraîcheur au sol, mais il limitera la pousse des mauvaises herbes.

Maladies, nuisibles et parasites

Appartenant au même genre, le radis serpent (Raphanus sativus var. caudatus) est affecté par les mêmes parasites que les autres radis à savoir par les limaces qui dévorent les jeunes plants et par les altises qui perforent les feuilles.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Les siliques du radis serpent se forment 50 à 60 jours après le semis. Elles se récoltent lorsqu'elles sont encore immatures, avant que les graines ne les envahissent. Elles sont alors croquantes sans être coriaces. En revanche, plus elles sont récoltées jeunes plus leur saveur est piquante ! À chacun donc de tester le bon moment pour cueillir les siliques de ce radis.

Comment le conserver ?

Enveloppées dans un torchon humide, les siliques de radis serpent se conservent une semaine au réfrigérateur. Il est également possible de les congeler. Mais la technique traditionnelle de conservation consiste à les confire dans le vinaigre, exactement comme on le fait avec les cornichons.

La préparation du radis serpent

Cueillies jeunes et consommées crues, les siliques se consomment à la croque au sel, à la façon dont on déguste les radis.

Elles peuvent également être poêlées ou cuites à l'eau, comme des haricots verts. Et comme les gousses de ces derniers, les siliques de radis serpent devront être équeutées : il convient de retirer leur extrémité effilée (à l'opposé du pédoncule) qui peut devenir un rien coriace à la cuisson.

Multiplication du radis serpent

Multiplication du radis serpent

KENPEI/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Les très nombreuses siliques de cette plante contiennent de petites graines rondes et rouges en abondance. Elles se récoltent lorsque les hampes des plantes ont jauni et que les gousses, après avoir bruni, deviennent beige clair. Cueillez alors les tiges à ras du sol, rassemblez-les en bouquets que vous ferez sécher à l'ombre, dans un lieu tempéré (le grenier par exemple). Au bout de quelques semaines, battez-les : étalez-les sur un sol… et marchez dessus. Tamisez les graines récoltées et glissez-les dans des enveloppes en papier, des boites, des bocaux que vous stockerez dans un endroit sec et obscur.

Attention : si vous récupérez les graines des autres variétés de radis, gare au mélange ! En effet le radis serpent est surnommé « Don Juan des radis » aux USA en raison de son aptitude étonnante à s'hybrider avec les autres espèces de radis.

Conseils écologiques

Les fleurs de radis serpent (Raphanus sativus var. caudatus) sont tout particulièrement attractives pour les papillons qui fréquentent en abondance la plante durant tout l'été. Une bonne raison pour ne pas cantonner cette drôle de plante maraîchère au potager et en semer quelques pieds dans les massifs avec d'autres fleurs ornementales.

Un peu d'histoire…

Le radis serpent (Raphanus sativus var. caudatus) est endémique d'Indonésie où il croît spontanément. Il y est d'ailleurs couramment cultivé ainsi qu'en Inde et dans les pays d'Asie Orientale.

Les botanistes et cultivateurs Bois et Pailleux, dans leur ouvrage « Le potager d'un curieux » relatent que, dans leur pays d'origine, on consomme traditionnellement les jeunes siliques de ce radis confites dans du vinaigre. Ce sont elles qui donnent le nom, local, de la plante : « Mougri de Java ».

On ne sait pas réellement quand le radis serpent a été introduit en Europe, mais il était considéré comme un nouveau végétal au tout début du XIXe siècle au Royaume-Uni. Quelques écrits narrent le fait que l'on extrayait alors par pression le jus de ses siliques pour confectionner une sauce considérée comme particulièrement délectable.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides