Chamaedorea

Chamaedorea en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Chamaedorea

  • Nom(s) latin(s)

    Chamaedorea

  • Famille

    Arécacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les arbres du genre Chamaedorea font partie de la famille des Arécacées. Selon les variétés, ils poussent dans les forêts chaudes et humides ou en altitude dans les zones montagneuses. D'après les spécialistes, il existe environ 110 à 120 espèces de Chamaedorea.

Certaines variétés sont de petites et moyennes tailles (1 à 2 m de haut), poussent à l'ombre d'arbres plus grands et apprécient les situations ombragées. D'autres poussent en plein soleil et atteignent souvent des tailles plus importantes (3 à 5 m de haut). La croissance également varie selon l'espèce.

Le feuillage des Chamaedorea est persistant. Il se compose de feuilles pennées d'une couleur vert clair à vert foncé. Les feuilles (palmes) sont constituées de 7 à 8 paires de folioles étroites, se terminant par une plus large. Elles sont plus ou moins longues en fonction des variétés. Année après année, elles s'allongent tandis que de nouvelles feuilles apparaissent, formant au cours du temps un bouquet de plus en plus fourni.

Les Chamaedorea fleurissent assez tôt dans leur vie. Au cours d'une année, l'inflorescence est assez fréquente et peut arriver en n'importe quelle saison. Leurs petites fleurs poussent sur une hampe ramifiée et sont généralement de couleur jaune. Elles sont juxtaposées et forment comme des petites boules (glomérules) faisant penser au mimosa. Les fleurs se transforment ensuite en petits fruits ronds de couleur orange, rouge et noir, ressemblant à des baies.

Sous nos latitudes, la plupart des variétés se cultivent en pot à l'intérieur (ombre/mi-ombre et chaleur), à l'exception de deux variétés qui peuvent s'installer à l'extérieur (Chamaedorea microspadix et Chamaedorea radicalis). L'espèce la plus courante chez nous est Chamaedorea elegans ; ce palmier nain poussant en altitude dans les montagnes est aussi surnommé chamaedorea élevé ou palmier de montagne.

Les Chamaedorea vivent très longtemps sans trop de difficulté. Ils sont plutôt faciles à cultiver, poussent à l'ombre et nécessitent peu de soin. En outre, ils tombent rarement malades. Ce sont donc des plantes intéressantes pour les débutants ou les personnes qui n'ont pas trop « la main verte ». Au-delà de leur aspect esthétique, les Chamaedorea supportent la fumée et assainissent l'air d'une pièce.

Attention : les Chamaedorea produisent des fruits ronds irritants et toxiques. Ne laissez pas les enfants ou les animaux les toucher ou les porter à la bouche.

Espèces de Chamaedorea

Ci-dessous, vous trouverez quelques variétés parmi les plus connues. La variété phare et la plus répandue chez nous est sans conteste Chamaedorea elegans.

Chamaedorea élevé ou palmier de montagne (Chamaedorea elegans)

Chamaedorea élevé ou palmier de montagne (Chamaedorea elegans)
  • Floraison et fructification : Floraison en toute saison. Petits fruits jaunes à maturité.
  • Taille et végétation : Environ 1,20 m à taille adulte. Croissance très lente. Longues feuilles d’un beau vert foncé, élégamment arquées, de 0,30 à 0,60 m de long.
  • Qualités, usages : Peu rustique, fragile (minimum 13 °C). Elle se porte bien à 16-18 °C. Se cultive à l’intérieur, à l'ombre. Ne supporte pas le soleil direct. Elle a besoin d’une bonne ventilation, mais craint les courants d’air froid.
  • Origine : Originaire des montagnes du Mexique. Variété la plus courante en France.

Chamaedorea radicalis

Chamaedorea Espèce réputée pour fleurir jeune. Petits fruits ronds de couleur verte évoluant vers le rouge vif à maturité.
  • Floraison et fructification : Espèce réputée pour fleurir jeune. Petits fruits ronds de couleur verte évoluant vers le rouge vif à maturité.
  • Taille et végétation : Environ 2 m de hauteur à taille adulte. Croissance lente. Feuilles pennées, de couleur vert foncé.
  • Qualités, usages : A besoin de beaucoup de lumière. S’adapte bien aux zones océaniques protégées des vents salés. Rustique (minimum -6 à -9 °C). Peut-être planté en extérieur. Très ornemental.
  • Origine : Originaire du Mexique.

Chamaedorea glaucifolia

Chamaedorea Fleurs duvetées de couleur vert très foncé, avec des nuances de bleu argenté.
  • Floraison et fructification : Fleurs duvetées de couleur vert très foncé, avec des nuances de bleu argenté.
  • Taille et végétation : Peut atteindre 5 m de hauteur à taille adulte. C’est une des plus grandes espèces de chamaedorea.
  • Qualités, usages : Croissance rapide et importante. A besoin de beaucoup de lumière et de soleil. Moins rustique que Chamaedorea radicalis, tolère jusqu’à -1 °C.
  • Origine : Originaire du Mexique.

Palmier bambou (Chamaedorea microspadix)

Chamaedorea Inflorescences blanches assez petites. Fruits de couleur rouge.
  • Floraison et fructification : Inflorescences blanches assez petites. Fruits de couleur rouge.
  • Taille et végétation : Mesure jusqu’à 3 m de hauteur à taille adulte. Sa touffe de feuilles le fait ressembler à un ensemble de bambous. Feuilles de couleur vert foncé.
  • Qualités, usages : Le plus rustique du genre. Pour l’extérieur, une des variétés les plus résistantes. Il peut en effet s’établir et prospérer dans des climats froids, jusqu’à -9 °C. À installer en situation mi-ombragée.
  • Origine : Originaire des montagnes du Mexique et du Guatemala.

Chamaedorea eliator

Chamaedorea Petites fleurs jaunes évoluant vers des petits fruits ronds noirs.
  • Floraison et fructification : Petites fleurs jaunes évoluant vers des petits fruits ronds noirs.
  • Taille et végétation : Chamaedorea grimpant. Peut atteindre une longueur de 20 m. Longues feuilles et folioles relevées qui s’accrochent à la végétation et aux arbres pour grimper.
  • Qualités, usages : À cultiver en serre chauffée. Il s’adapte assez bien sous climats tempérés chauds, tant qu’il a assez d’humidité et de chaleur. Température minimale recommandée de 25 °C pour pousser convenablement. Seule variété grimpante parmi le genre.
  • Origine : Originaire des forêts tropicales et pluvieuses du sud du Mexique et du Guatemala.

Chamaedorea erumpens ou Chamaedorea seifrizii (appelé aussi palmier bambou)

Chamaedorea Fleurs couleur ivoire.  Petits fruits orange à noirs à maturité.
  • Floraison et fructification : Fleurs couleur ivoire. Petits fruits orange à noirs à maturité.
  • Taille et végétation : Atteint 3,50 m de haut dans son environnement. Les feuilles poussent sur de longues tiges raides, serrées et groupées, lui donnant l’aspect du bambou. Feuillage très gracieux et dense.
  • Qualités, usages : Aime la chaleur et l’humidité (30 °C dans son milieu naturel). À cultiver à l’intérieur avec une température de maison, entre 18 et 24 °C. En hiver, pas moins de 13 °C. Pas de soleil direct. Placez-le en situation ombragée de préférence (voire mi-ombragé).
  • Origine : Originaire du Mexique et des forêts pluviales du Guatemala et du Honduras.

Palmier cascade (Chamaedorea cataractarum)

Chamaedorea Fleurs jaunes. Petits fruits ovales et luisants, évoluant de vert foncé à noir à maturité.
  • Floraison et fructification : Fleurs jaunes. Petits fruits ovales et luisants, évoluant de vert foncé à noir à maturité.
  • Taille et végétation : Plante de petite taille à croissance lente. Cultivée en intérieur, elle dépasse rarement 1 m de hauteur. Produit des touffes de feuilles denses et retombantes, formant comme une cascade. Feuilles gracieuses, de couleur vert foncé, mesurant jusqu’à 1 m de long.
  • Qualités, usages : Se cultive à l’intérieur à l’ombre/mi-ombre (pas de soleil direct). Réclame une forte humidité. Température minimale de 15 °C toute l’année (hiver 13 °C minimum) pour une bonne culture, même s’il est résistant (jusqu’à -4 °C).
  • Origine : Originaire des forêts humides du Mexique.

Chamaedorea fragans ou Chamaedorea pavoniana

Chamaedorea Produit des hampes avec beaucoup de fleurs, de couleur orange vif et très parfumées.
  • Floraison et fructification : Produit des hampes avec beaucoup de fleurs, de couleur orange vif et très parfumées.
  • Taille et végétation : Petit palmier qui mesure de 2 à 3 m de haut dans son environnement naturel. Croissance lente. Produit des feuilles bifides avec de très grandes folioles. Touffes de tiges et feuilles d’un beau clair à vert franc.
  • Qualités, usages : Se cultive à l’intérieur. Peu tolérant au froid, il peut supporter -1 ou -2 °C, mais seulement brièvement, sinon il s’affaiblira rapidement. N’aime pas le vent et les courants d’air. Très esthétique avec ses grandes folioles. Espèce assez rare à trouver.
  • Origine : Originaire des forêts montagneuses du Pérou et de Bolivie, pousse aux alentours de 800 m.

Chamaedorea oblongata

Chamaedorea Hampe de couleur rouge ou verte. Fruits ovoïdes évoluant du vert au brun/noir.
  • Floraison et fructification : Hampe de couleur rouge ou verte. Fruits ovoïdes évoluant du vert au brun/noir.
  • Taille et végétation : Mesure de 1 à 3 m de hauteur dans son habitat naturel. Jolies feuilles aux larges folioles de couleur vert foncé, brillantes et lustrées.
  • Qualités, usages : Facile de culture. À cultiver en intérieur, maison ou appartement, ou à l’ombre dans un jardin tropical ou subtropical chaud. Tolère un faible éclairement. Peut être installé dans un coin peu éclairé en intérieur, il se portera bien.
  • Origine : On le trouve au Mexique et dans la plupart des pays d’Amérique centrale. Il pousse dans les forêts des plaines humides, sur le versant atlantique, à 350 m d’altitude.

Chamaedorea klotzschiana

Chamaedorea Larges folioles d’un vert profond et brillant. Fruits évoluant du rouge au noir.
  • Floraison et fructification : Larges folioles d’un vert profond et brillant. Fruits évoluant du rouge au noir.
  • Taille et végétation : De 1 à 4 m de hauteur. Croissance rapide.
  • Qualités, usages : Facile de culture. Il peut s’adapter aux régions tempérées chaudes, mais peu rustique, cultivez-le plutôt en intérieur chez nous. Attention au soleil direct. Résiste au gel et à 0 à -1 °C s’il est couvert.
  • Origine : Originaire de l’État et de la région de Veracruz au Mexique.

Chamaedorea metallica

Chamaedorea metallica
  • Floraison et fructification : Panicules de fleurs rouge orangé. Fruits de couleur noire.
  • Taille et végétation : De 1 à 2 m de hauteur généralement dans son environnement naturel et environ 0,50 m cultivé en intérieur. Feuillage d’un vert profond, avec des reflets métalliques. La couleur de ses feuilles est presque bleue, voire noire, d’où son nom.
  • Qualités, usages : Se cultive en intérieur chez nous. Situation ombragée. Très esthétique.
  • Origine : Originaire des sous-bois des forêts pluviales d’Amérique centrale, principalement du golfe du Mexique et du Guatemala.

Chamaedorea geonomiformis

Chamaedorea Produit une hampe rouge avec des petits fruits ronds et noirs.
  • Floraison et fructification : Produit une hampe rouge avec des petits fruits ronds et noirs.
  • Taille et végétation : Stipe unique et fin. Mesure de 1 à 3 m de hauteur dans son habitat naturel. Atteint 1,50 m cultivé en intérieur chez nous. Larges feuilles simples (entières, sans folioles) et bifides. Feuillage souple d’un beau vert franc et brillant.
  • Qualités, usages : Installez-le à l'ombre, à tous les âges et surtout quand il est jeune. Attention au soleil direct qui brûle ses feuilles. Se cultive facilement à l’intérieur. Croissance lente. Tolère jusqu’à -1 °C. C’est une variété recherchée par les collectionneurs.
  • Origine : Originaire d’Amérique centrale, principalement du golfe du Mexique. On le trouve du Mexique au Costa Rica. Il pousse dans les forêts humides, de 100 à 900 m d’altitude.

Chamaedorea sullivaniorum

Chamaedorea Hampe rouge portant des petits fruits ronds et noirs à maturité.
  • Floraison et fructification : Hampe rouge portant des petits fruits ronds et noirs à maturité.
  • Taille et végétation : De petite taille. Le stipe ne dépasse pas 0,25 m de hauteur. Belles feuilles simples (pas de folioles), légèrement bifides. Leur couleur va d’un beau vert franc à vert foncé avec des tâches grisâtres.
  • Qualités, usages : Craint le froid. À cultiver en intérieur. Magnifique variété, avec sa belle couronne de feuilles gaufrées aussi longues que son stipe. Espèce rare en culture, difficile à trouver et chère.
  • Origine : Originaire des forêts denses et équatoriales du Costa Rica, du Panama et de l’ouest de la Colombie. Pousse entre 400 et 1 500 m.

Plantation des Chamaedorea

Plantation des <em>Chamaedorea</em>

Hermann Luyken/ CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où les planter ?

À part Chamaedorea microspadix et Chamaedorea radicalis, les Chamaedorea seront plus à l'aise en intérieur sous nos latitudes.

Pour l'ensemble des Chamaedorea :

Plantez le chamaedorea dans un pot adapté, pas trop grand, car il se plaît généralement mieux un peu à l'étroit. Il apprécie particulièrement une terre fraîche, un peu acide et bien drainée.

Installez votre palmier dans un mélange réalisé avec : 1/3 de terreau pour rosiers (ou une bonne terre de jardin), 1/3 de terreau pour plantes vertes, 1/3 de sable grossier.

Installez-le ensuite à l'ombre, en intérieur. Il s'adapte à peu près à n'importe quelle pièce, évitez-lui seulement le soleil direct et les courants d'air.

Choisissez-lui un emplacement pas trop froid, entre 12 et 20 °C c'est l'idéal.

Pour Chamaedorea microspadix et C. radicalis :

Ces deux espèces peuvent se planter en extérieur si vous habitez dans la région méditerranéenne, où les hivers sont doux. Elles peuvent également se planter en pot comme les autres Chamaedorea.

Plantez le Chamaedorea microspadix dans une situation ombragée et abritée, dans un sol frais, drainé et humifère, avec un pH neutre à acide. Le couvrir et le protéger l'hiver.

Le Chamaedorea radicalis peut être installé en situation ombragée voire dans une situation plus ensoleillée, mais abritée des vents. Mêmes conseils que pour C. microspadix, pour le sol et l'hivernage.

Conseil : vous pouvez ajouter de la tourbe noire à votre mélange de terre. Sa forte rétention en eau aidera à garder la terre humide. Elle a également une action prolongée sur la plante, car elle contient beaucoup de matière organique.

Quand planter les Chamaedorea ?

Empotez ou rempotez les Chamaedorea au début du printemps, de préférence en mars.

Plantez les Chamaedorea microspadix et radicalis en pleine terre au printemps, en mars.

Comment les planter en pot ?

  • Préparez une couche de drainage au fond du pot (par exemple des billes d'argile). Placez une couche de votre mélange de terre par dessus.
  • Placez votre palmier sur le terreau. Remplissez ensuite avec le reste du mélange de terre, couvrez bien toutes les racines. Tassez bien.
  • Laissez votre Chamaedorea 2 jours à l'ombre, sans l'arroser, pour favoriser son enracinement.

Conseil : les Chamaedorea étant souvent de faible développement et de croissance lente, placez 2-3 sujets dans le même pot pour former un ensemble plus touffu.

Comment planter les Chamaedorea en pleine terre ?

Pour planter le Chamaedorea microspadix et le C. radicalis en pleine terre, faites comme suit :

  • Faites un trou un peu plus profond que la taille de la motte de votre chamaedorea
  • Placez un peu de tourbe au fond du trou puis une couche de votre mélange de terre
  • Installez votre Chamaedorea dans le trou.
  • Complétez le trou avec votre mélange de terre. Arrosez

Conseil : plantez-le de préférence un jour où il fait chaud, le matin.

Culture et entretien du Chamaedorea

Culture et entretien du <em>Chamaedorea</em>

Bachelot Pierre J-P/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Arrosage et humidité

Les Chamaedorea sont des plantes faciles à entretenir et sont peu exigeantes, à part pour l'humidité. En toute saison, ils ont besoin d'une hygrométrie élevée.

Arrosez-les 2-3 fois par semaine en été et environ 1 fois par semaine en hiver.

Veillez à ce que la terre soit humide, mais pas détrempée. Pour cela, assurez un bon drainage. Pour améliorer l'humidité, vous pouvez essuyer le feuillage 1 à 2 fois par semaine (bassinage). Pour cela, essuyez doucement les feuilles en utilisant un chiffon humide pour enlever la poussière. Utilisez de l'eau et jamais de lustrants, ils sont néfastes pour les Chamaedorea et font brunir leurs feuilles.

Si vous le pouvez, arrosez votre palmier avec de l'eau de pluie qui ne contient ni chlore ni produits chimiques.

Conseil : n'arrosez ou ne pulvérisez pas d'eau froide juste tirée du robinet (choc thermique). Utilisez de l'eau à température ambiante. Pour ça, remplissez votre arrosoir ou vos bouteilles d'eau quelques jours avant afin que l'eau ait le temps de se réchauffer.

Lumière

La plupart des Chamaedorea aiment l'ombre. Placez-les dans des endroits ombragés ou mi-ombragés. Attention au soleil direct qui brûle leurs feuilles.

Les espèces Chamaedorea radicalis et C. glaucifolia ont besoin de plus de lumière et de soleil que les autres pour être en bonne santé. Placez-les près d'une fenêtre très lumineuse si vous les cultivez en intérieur.

Températures

Les Chamaedorea sont des plantes des tropiques et apprécient des températures douces. À l'intérieur des maisons, ils se plairont bien, surtout qu'ils sont peu exigeants et s'adaptent.

Maintenez toute l'année une température comprise entre 12 et 20 °C.

Attention toutefois aux emplacements soumis aux courants d'air, ne les placez pas dans ces endroits.

Malgré leur besoin élevé en humidité, les Chamaedorea peuvent supporter l'air sec d'un appartement, mais dans une certaine mesure. Si les pointes des folioles brunissent, augmentez l'hygrométrie dans l'air.

Rempotage

Rempotez vos Chamaedorea quand ils paraissent trop grands pour leur pot et que les racines sortent par au-dessous.

Engrais

Vous pouvez faire des apports d'engrais pour palmier d'avril à septembre. Soit 1 fois par mois, soit tous les 15 jours en divisant la dose recommandée par deux.

Taille du Chamaedorea

Les Chamaedorea n’ont pas besoin de taille particulière.

Au cours du temps, les feuilles basses vont sécher et se faner. Coupez-les simplement au fur et à mesure en utilisant un sécateur le plus près possible du tronc.

Conseil : si les pointes des folioles ont séché (manque d’eau et/ou excès de soleil), vous pouvez tailler une nouvelle pointe au ras du tissu sain (attention de ne pas l’entailler).

Maladies, nuisibles et parasites

Les Chamaedorea sont des plantes faciles qui tombent rarement malades si elles sont bien cultivées. Quelques signes cependant peuvent vous alerter :

  • Si des taches brunes apparaissent sur le feuillage, c'est signe que la plante se trouve trop exposée au soleil direct. Coupez les feuilles abîmées et placez votre plante à un endroit plus ombragé.
  • Si les feuilles pourrissent au niveau du tronc et tombent, la plante a trop froid et a reçu trop d'eau. Placez-la dans un lieu plus chaud. Laissez-la sécher et se remettre avant de réarroser. Vérifiez également que le drainage s'effectue bien. Au besoin, rempotez-la dans un nouveau pot contenant une bonne couche de billes d'argile ou de tessons de poterie, renouvelez le substrat et ajoutez du sable.
  • Si des araignées rouges attaquent, c'est que l'air ambiant est trop chaud et sec. Les folioles jaunissent et tombent. Pulvérisez plus souvent de l'eau sur le feuillage pour augmenter l'humidité.
  • Les cochenilles peuvent aussi s'attaquer à votre plante. Vous les repérerez si de petites masses blanches et cotonneuses apparaissent sous les feuilles. Pour les éliminer, utilisez un coton-tige imbibé d'alcool à brûler ou d'alcool dénaturé.

Multiplication du Chamaedorea

Multiplication du <em>Chamaedorea</em>

Tangopaso/Public Domain/Wikimedia

Multipliez votre Chamaedorea par semis.

C'est un travail assez délicat. Réussir votre semis nécessite de réunir à la fois une humidité élevée et une chaleur de fond d'au moins 25 °C (27 °C c'est même encore mieux).

Réaliser votre semis au printemps. La germination prend minimum 12 semaines.

Conseil : pour atteindre ces températures élevées, vous pouvez utiliser un germoir chauffé par le bas.

Conseils écologiques

L'espèce Chamaedorea metallica est menacée d’extinction. Elle est inscrite à l’annexe 2 de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de la faune et de la flore sauvages menacées d’extinction). Cette variété est en danger et peut disparaître si son commerce n’est pas contrôlé.

C’est pourquoi elle est rare et difficile à trouver. Si vous rencontrez cette variété, renseignez-vous sur sa provenance et assurez-vous qu’elle ne fait pas l'objet d’un commerce illicite, pour la protéger et ne pas encourager ces pratiques et son extinction.

Un peu d'histoire…

Alcide Dessalines d’Orbigny (1802-18547), explorateur et naturaliste français, a grandement contribué à la connaissance des Chamaedorea. Lors de son voyage en Amérique du Sud, qui dura 7 ans au total, il observera de nombreuses variétés. Il en a ramené de nombreux herbiers et relate ses découvertes et observations, tirées de son voyage, dans ses mémoires intitulées Voyage en Amérique méridionale.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides