Ptychosperma

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Ptychosperma en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Palmier Mac-Arthur, Palmier bambou

  • Nom(s) latin(s)

    Ptychosperma

  • Famille

    Arécacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,80 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Ptychosperma sont des palmiers monocaules ou cespiteux d'une hauteur moyenne de 5 à 8 m en milieu naturel, aux stipes inermes de 4 à 7 cm de diamètre. Les feuilles paripennées sont au nombre de 8 à 10, composées de 24 à 28 paires de pennes cunéiformes, au pétiole légèrement pubescent. Les fleurs unisexuées, groupées en panicules composés infra-foliaires et axillaires donnent des fruits ovoïdes de 12 à 15 mm, rouges, noirs à maturité.

Cette espèce originaire du Pacifique Sud est commune en Nouvelle-Guinée, aux îles Salomon, Australie et en Nouvelle Calédonie.

Ces magnifiques palmiers se comportent parfaitement en intérieur et dans les halls d'exposition chauffés. Gélifs, ils peuvent cependant être sortis pendant toute la belle saison en évitant les rayons directs du soleil. Leur port gracieux aux palmes arquées d'un beau vert foncé apporte un aspect tropical à un arrangement comprenant d'autres espèces de palmiers ou de plantes de même exposition et entretien. Les variétés monocaules peuvent être plantées par groupe de trois, de hauteur différente afin d'augmenter leur densité et d'amener un aspect visuel très intéressant.

Espèces de Ptychosperma

Il existe 28 espèces de Ptychosperma, seules les 5 décrites ci-dessous ont un vrai intérêt ornemental.

Ptychosperma macarthurii

Ptychosperma macarthurii
  • Port : Cespiteux. 1,80 à 2 m max en culture.
  • Palmes : Vert foncé, larges folioles et belle forme gracieusement arquées.
  • Qualités : Très décoratif, mais peu répandu. Facile à faire pousser et à entretenir.

Ptychosperma elegans

Ptychosperma elegans
  • Port : Stipe solitaire, gris élancé. 1,80 à 2 m en culture.
  • Palmes : Palmes vert foncé, coriaces, dressées à fines et longues folioles.
  • Qualités : Fort beau port solitaire. Peu répandu, mais facile à cultiver et entretenir.

Ptychosperma gracile

Ptychosperma
  • Port : Stipe solitaire fin, gris et annelé. 2 m maximum en culture.
  • Palmes : Palmes vert moyen, assez courtes à folioles fines.
  • Qualités : Comme le nom variétal l'indique, il a un port très gracieux.

Ptychosperma hentyi (syn. Drymophloeus hentyi)

Ptychosperma
  • Port : Stipe solitaire, long et fin, gris annelé. 2 m en culture intérieure.
  • Palmes : Palmes vert moyen, arquées à l'apex dentelé.
  • Qualités : Très décoratif grâce à ses folioles à extrémités dentelées.

Ptychosperma bleeseri

Ptychosperma
  • Port : Cespiteux. Hauteur maximale 2,20 m en intérieur.
  • Palmes : Longues palmes arquées à folioles linéaires d'un beau vert foncé.
  • Qualités : Beau sujet à touffe compacte, longues palmes recurvées.

Plantation de Ptychosperma

Plantation de <em>Ptychosperma</em>

Drew Avery/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

En pot ou bac de taille variable suivant le plant acheté. Ils se plaisent à une légère ombre, sans soleil direct, à une température comprise entre 15 et 30 °C. Ce qui est parfait pour l'intérieur. Évitez toutefois les atmosphères sèches, près des radiateurs électriques ou chauffages ventilés.

Quand planter le Ptychosperma ?

La période adaptée est d'avril à juin pour lui faire bénéficier d'une pousse vigoureuse grâce à la hausse des températures et l'augmentation de luminosité en journée.

Comment le planter ?

Après avoir vérifié que le fond du pot est correctement percé, commencez par une petite couche de 3 cm de billes d'argile, pour assurer un bon drainage. Le sol doit être acide à neutre, mais assez riche. Un bon mélange est composé de 1/3 de terre de bruyère, 1/3 de terreau pour plantes vertes et 1/3 de perlite ou pouzzolane. Ajoutez un engrais à libération lente : 3 g/l de terre. Malaxez le tout de façon homogène. Remplissez une partie du volume à l'aide du substrat, présentez votre palmier bien centré et refermez en tassant au fur et à mesure.

Le premier arrosage doit toujours être copieux.

Culture et entretien de Ptychosperma

Culture et entretien de Ptychosperma

Jason Thien/CC BY 2.0/Flickr

Les Ptychosperma apprécient une atmosphère humide, et seront heureux d'être brumisés régulièrement à l'eau douce, lavés à l'éponge humide, ou encore dépoussiérés sous une pluie d'été. Attention, quand vous le sortez pendant les beaux jours les rayons du soleil risquent de provoquer de vilaines tâches irréversibles.

Habitué à l'atmosphère de ses sous-bois d'origine, gardez la terre humide, mais pas détrempée. Limitez les arrosages d'octobre à mars. Sous son pot, placez dans la coupelle des billes d'argiles tenues humides pour favoriser son environnement.

Côté température, ne descendez jamais le thermomètre sous les 10 °C. Comme bien des palmiers d'origine tropicale, il aime l'eau non calcaire. Quelques constatations simples en cas de souci : pas assez arrosé, les pointes des feuilles sèchent, trop arrosé il va jaunir, ou avoir des taches noires circulaires sur les palmes.

Pas besoin de le fertiliser avant 9 mois, commencez la nutrition avec un fertilisant liquide pour palmiers ou plantes vertes. Une fois tous les 15 jours au printemps et en été puis une fois par mois en automne, hiver.

Le rempotage n'est à faire que tous les 2 à 3 ans. Les racines supportent assez bien les perturbations, en cas de besoin, vous pouvez les démêler.

Paillez-les en été pour leur bien-être.

Maladies, nuisibles et parasites

Sur les faces inférieures de folioles, des cochenilles peuvent faire leur apparition, mais également au niveau racinaire ce qui les rend plus difficiles à détecter. Si à la base de votre palmier quelques cochenilles farineuses (blanches poudreuses) sont accrochées, il y en a probablement sur les racines. Pulvérisez un insecticide huileux très bien supporté par ce palmier. Si les racines sont attaquées ou en prévention, arrosez votre palmier avec le même insecticide que pour la pulvérisation au même dosage.

Rien à signaler en matière de maladie du moment que l'entretien est suivi correctement.

Multiplication de Ptychosperma

Multiplication de <em>Ptychosperma</em>

Jason Thien/CC BY 2.0/Flickr

Pour les variétés cespiteuses, la division de rejets est très malvenue, car elle perturbe fortement racines et plante, et offre une porte d'entrée à tous les champignons et bactéries. Seul le semis est utilisé pour reproduire correctement les Ptychosperma.

Le semis s'effectue d'avril à juin, en fonction de votre équipement pour semis et de la région où vous habitez. Si vous disposez de terrines à germination, commencez en avril, pour un semis sans protection, semez en juin.

Procédez en terrine ou directement en pot de 1 l. Il vous faut un mélange simple, mais drainant. Prenez 3 parts égales de terreau à semis, terre de bruyère tamisée et pouzzolane. Semez de manière classique en recouvrant les graines de 1 à 2 cm de substrat. Laissez les semis à la lumière et arrosez-les régulièrement. En aucun cas le mélange ne doit sécher.

La levée prend de 60 à 120 jours à température constante de 25 °C. Brumisez légèrement et régulièrement les jeunes pousses dès leur apparition.

Prenez garde à une chose essentielle si vous semez en caissette basse : lorsque vous voyez apparaître la première feuille, la pousse possède déjà une racine unique de 1 à 2 cm qui rapidement ira se coincer dans les trous de drainage du fond. La casser, revient à condamner le palmier.

N'attendez pas pour empoter les jeunes plants. Dès la deuxième feuille juvénile, il est temps. Ne séparez jamais la graine de sa pousse et racines, ça se fait naturellement au moment opportun.

Conseils écologiques

Les Ptychosperma sont assez performants dans la dépollution du formaldéhyde, du xylène, de l'ammoniaque du trichloréthylène et du benzène. Ces produits chimiques sont fréquemment présents dans la peinture et produits de traitement du bois.

Utilisez dans la mesure du possible un fertilisant biologique, maintenant vendu dans toutes les jardineries. L'étiquetage vous donnera la marche à suivre.

Un peu d'histoire…

Jacques-Julien Houtou de La Billardière 1755/1834, était un Médecin et botaniste français qui a découvert lors de ses expéditions cette espèce de palmier (1791). Labillardière était à bord de l'expédition d'Entrecasteaux qui a été envoyée à la recherche du navire disparu « Lapérouse ».

Le Ptychosperma est un palmier originaire du nord-est de l'Australie et de certaines régions de Nouvelle-Guinée.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides