Ficoïde glaciale

Ficoïde glaciale en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Ficoïde glaciale

  • Nom(s) latin(s)

    Mesembryanthemum crystallinum

  • Famille

    Aizoacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    9 à 12 pieds au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La ficoïde glaciale (Mesembryanthemum crystallinum) est de la famille des Aizoacées. Espèce succulente, cette plante de 30 à 40 cm de haut possède des tiges étalées, voire retombantes, charnues, lisses, arrondies, ramifiées, et divisées successivement en deux branches. Les feuilles ondulées, épaisses, sont recouvertes, comme les tiges, de petites cellules hypertrophiées, transparentes, ressemblant à des gouttelettes d’eau givrée. En forme de spatule, elles mesurent de 2 à 10 cm de long. Les petites vésicules contiennent une grande quantité d’eau, ce qui permet à la plante de survivre malgré les vents desséchants de bord de mer.

Les fleurs blanc rosé, aux nombreux pétales fins, s’épanouissent avec grâce de juillet à septembre, au bout des tiges. Elles n’apparaissent pas tous les ans, car tout dépend de l’ensoleillement. Elles se situent au niveau de bourgeons axillaires du sommet des tiges florales. La base de la fleur puis du fruit porte des "perles" pleines d’eau d’assez grande taille.

Les graines noires et brillantes, très fines, ont cinq angles.

On utilise cette Sud-Africaine aussi bien pour l’ornement que pour la consommation.

Le nom ficoïde est un terme assez générique qui, dans l’usage, peut prêter à la confusion entre toute une série de plantes distinctes, sud-africaines, souvent cultivées pour leurs fleurs très colorées.

Espèces et variétés de la ficoïde glaciale

Seule l'espèce type est cultivée.

Mesembryanthemum crystallinum

Mesembryanthemum crystallinum
  • Nom commun : Ficoïde glaciale
  • Type : Vivace cultivée en annuelle.
  • Intérêt : Plante comestible et d’ornement.
  • Qualités : Résiste à la sécheresse et est productive tout l’été.

Semis de la ficoïde glaciale

Semis de la ficoïde glaciale

Frank Vincentz/CC BY-SA 3.0/Commons wikimedia

Où la semer ?

  • En godet, dans un mélange à parts égales de terreau et de sable, à entreposer à l'abri des gelées.
  • En pleine terre, semez la ficoïde glaciale au soleil, en sol frais, léger et riche en humus.
  • En grand pot, dans un mélange de terreau, sable et terre de jardin à parts égales, avec une poignée de compost.

Note : si l'usage veut que la ficoïde glaciale soit semée au potager, son intérêt ornemental n'est pas à négliger. Elle est parfaite pour animer une rocaille ou une bordure, surtout qu'elle supporte bien la sécheresse. Elle fait merveille en jardinière et en potée, retombant élégamment.

Quand et comment semer la ficoïde glaciale ?

  • En mars avril, semez quelques graines en godets. Entreposez-les au chaud -serre ou châssis- à la lumière.
  • De mai à juillet, semer directement en place tous les 30 cm, en poquet, en rangs espacés de 50 cm. Recouvrez les graines de terre émiettée. Arrosez.
  • Si vous désirez la cultiver sur le balcon, semez-la clair, à la volée, directement dans un grand pot.

Culture et entretien de la ficoïde glaciale

Culture et entretien de la ficoïde glaciale

8#X/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Pour les semis en godets, sous abri :

  • À la levée, conservez le plus beau sujet par contenant.
  • Surveillez l'arrosage : la terre doit être fraîche mais pas détrempée.
  • Ces plantes seront mises en pleine terre lorsqu'il n'y aura plus de risque de gelée, en mai.

En pleine terre :

  • Éclaircissez, arrosez, paillez.
  • Renouvelez le paillage dès que les plants ont 5 cm de haut, afin de conserver la fraîcheur et de lutter contre les herbes indésirables. Si la ficoïde supporte bien la sécheresse, pour la consommer elle a besoin de fraîcheur, sinon les feuilles durcissent.

En pot :

  • À l'éclaircissage, conservez les plants les plus beaux.
  • Pour un pot de 35 cm de diamètre, 3 plants bien distancés suffisent.

Taille

La ficoïde glaciale ne se taille pas.

Maladies, nuisibles et parasites

La ficoïde glaciale est une bonne plante résistante : on ne lui connaît aucune maladie et elle n'est pas sujette à l'attaque de ravageurs.

Toutefois, comme beaucoup de plantes rampantes, elle attire les limaces qui s'installent sous son couvert. Surveillez, et si nécessaire, installez les pièges habituels :

  • bols de bière dans lesquels elles iront se noyer ;
  • demi-pamplemousse évidé face contre terre, qu'elles investiront ;
  • barrières de sciure, de marc de café ou de cendres…

Récolte

Quand et comment la récolter ?

Comptez un mois et demi à deux mois entre l’installation et la récolte, qui se poursuit jusqu’aux gelées, en coupant les tiges feuillées selon les besoins. .

La conservation de la ficoïde glaciale

Difficile de conserver plus d’une journée cette salade qui perd vite sa texture si particulière. Dans la mesure du possible, cueillez-la juste avant de la consommer.

Multiplication de la ficoïde glaciale

Multiplication de la ficoïde glaciale

Leo-setä/CC BY 2.0/Commons wikimedia

La ficoïde glaciale se multiplie par semis.

Récoltez les graines entre août et octobre, lorsqu’elles sont mûres, bien noires et brillantes, un jour de beau temps, sans vent et sans pluie.

  • Étalez un plastique sur le sol pour récupérer les graines à maturité, et secouez les tiges. Vous pouvez aussi les récolter à la main.
  • Étalez-les au soleil pendant une heure avant de les ensacher.

Conseils écologiques

C’est une bonne compagne, et elle peut s’intercaler entre d’autres cultures sans souci.

Un peu d’histoire…

Originaire des régions côtières proches du Cap de Bonne Espérance, en Afrique du Sud, la ficoïde glaciale fut introduite en Europe dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. À la fin du XIXe siècle, elle figurait dans tous les catalogues des semenciers européens et américains. Aujourd’hui, cette sauvageonne s’est naturalisée sur les côtes du bassin méditerranéen et des îles Canaries.

Jadis, dans le langage français régional, on la désignait par de nombreux petits noms, dont peu restent encore d’actualité : glaciale, herbe à la glace, herbe gelée, cristalline, ficoïde cristalline, ficoïde à glaciale, pourpier glacial, glacée, herbe cristalline, glacée…

Si on ne trouve pratiquement pas de ficoïde glaciale dans la grande distribution, les petits producteurs bio, soucieux de diversité, la cultivent en compagnie d’autres légumes oubliés. Les commerçants de fruits et légumes qui veulent se démarquer ainsi que les épiceries fines en sont friandes.

Avec le regain de popularité des légumes anciens, et l’intérêt que les grands chefs cuisiniers lui portent, nul doute que la ficoïde glaciale fasse partie dans peu de temps de notre quotidien. Une partie de la production des maraîchers bio transite par Rungis, qui voit passer de plus en plus régulièrement des cageots de ficoïde glaciale.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides