Aloinopsis

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Aloinopsis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Aloinopsis

  • Nom(s) latin(s)

    Aloinopsis, Nananthus

  • Famille

    Aizoacées ex Mésembryanthémacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante grasse, succulente ou cactus

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    0,3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Aloinopsis fait partie de la famille des Mésembryanthémacées (maintenant classées dans les Aizoacées) qui comportent aussi les genres Delosperma et Lithops (plantes-cailloux) pour les plus connus. Les Aloinopsis regroupent presque une vingtaine d'espèces succulentes vivaces de petite taille, de 2 à 15 cm de hauteur. Elles sont originaires d'Afrique australe, plus précisément des zones arides et chaudes de l'est et de l'ouest du Cap.

Les Aloinopsis se caractérisent par des racines tubéreuses ou charnues, des rosettes basales aux petites feuilles (2 à 3 cm) opposées, succulentes et rugueuses de forme lancéolée, ovale ou spatulée, et une floraison automnale et hivernale (printemps austral) prenant la forme de fleurs solitaires ou groupées par deux ou trois, aux « pétales » nombreux et fins blancs, jaunes ou roses parfois rayés d'une ligne médiane plus intenses. Les fleurs s'ouvrent en fin d'après-midi et se ferment au coucher du soleil ou pendant la nuit. Elles sont suivies de capsules plates à plusieurs loges (6 à 14) contenant de fines graines qui conservent de nombreuses années leur pouvoir germinatif.

Note : botaniquement les Aloinopsis comme toutes les Aizoacées n'ont pas de pétale, mais des « staminodes pétaloïdes » très brillants qui sont en fait de longues étamines stériles.

Ces succulentes réputées gélives nécessitent une culture en serre, en véranda ou en intérieur, car elles ne supportent pas l'humidité hivernale. Leur rusticité est conditionnée par une sécheresse absolue du sol. Des passionnés de cactées estiment leur rusticité entre -5 et -10 °C selon les espèces.

L'espèce Aloinopsis schooneesii est la plus couramment cultivée par les amateurs de cactées et autres succulentes. Sa racine tubéreuse et épaisse finit par former un caudex au fil du temps. Elle est surmontée de rosettes serrées et toutes plates de 2 cm de hauteur formant une sorte de tapis miniature. Chaque rosette est composée d'une dizaine de feuilles succulentes en forme de losange bleu-vert sombre et à la surface finement verruquée. Les grandes fleurs étoilées s'épanouissent en fin d'hiver, s'ouvrant complètement seulement si la luminosité est suffisante. Elles offrent des pétales soyeux jaune orangé.

Espèces d'Aloinopsis

Aloinopsis schooneesii (syn. Nananthus schooneesii)

Aloinopsis schooneesii (syn. Nananthus schooneesii)
  • Floraison : Fin d'automne. Fleurs solitaires et étoilées, aux pétales soyeux jaune orangé. Diamètre : 1,5 cm.
  • Végétation : Persistante. Hauteur : 2 cm et Étalement : 30 cm. Rosettes irrégulières et serrées aux feuilles dressées, charnues vert bleu à vert brun sombre. Tiges réduites. Surface du limbe finement verruqueuse. Racine tubéreuse.
  • Qualités : Floraison hivernale. Pour intérieur, serre, véranda. Entretien facile.

Aloinopsis rubrolineata (syn. Aloinopsis rubrolineata)

Aloinopsis rubrolineata (syn. Aloinopsis rubrolineata)
  • Floraison : Fin d'automne. Fleurs évoquant les marguerites, aux pétales jaune clair rayés de rouge. Diamètre 3 cm.
  • Végétation : Persistante. H : 3 cm et E : 30 cm. Rosette aux feuilles dressées, triangulaires et recourbées. Tiges réduites. Limbe vert foncé mat verruqueux. Racine charnue.
  • Qualités : Floraison hivernale insolite. Pour intérieur, serre, véranda. Entretien facile.

Plantation de l'Aloinopsis

Plantation de l'<em>Aloinopsis</em>

Michael Wolf/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la planter ?

Installez l'Aloinopsis en pleine lumière dans une serre froide, dans une pièce non chauffée de la maison ou dans la véranda. Une grande luminosité est la condition essentielle de sa floraison. En été, sortez la potée dans le jardin ou sur le rebord de la fenêtre, à luminosité plus tamisée pour éviter les brûlures des rayons de soleil directs.

Évitez les intérieurs chauffés qui la font décliner rapidement.

En climat doux aux gelées rares et de courte durée, plantez-la en pleine terre dans le coin le mieux drainé du jardin (sommet d'une butte, talus, muret).

Offrez-lui un substrat sablonneux, léger et surtout parfaitement drainant lui rappelant ses conditions originelles.

Quand planter l'Aloinopsis ?

Toute l'année puisqu'elle est principalement réservée à la culture en serre froide ou en véranda pendant la mauvaise saison.

Si vous l'installez en pleine terre, préférez la saison printanière quand le sol est bien réchauffé. Attendez quelques jours sans pluie pour éviter une reprise dans un sol mouillé qui favoriserait la pourriture racinaire.

Comment la planter ?

En pleine terre, ameublissez le sol et soignez impérativement le drainage pour assurer sa survie hivernale.

En pot : utilisez un contenant peu profond (type pot à bonsaï) en matériau drainant pour éviter les excès d'eau qui nuisent à la survie. Inutile de prévoir une soucoupe. Drainez le fond du pot avec une couche de billes d'argile et comblez avec un terreau spécial cactées ou un mélange maison composé à parts égales de terre de jardin, de sable grossier et de débris de pouzzolane, de granite ou de quartz. Paillez la surface avec du quartz d'aquarium pour drainer le collet et mettre en valeur les rosettes.

Culture et entretien d'Aloinopsis

Culture et entretien d'<em>Aloinopsis</em>

J Brew/CC BY-SA 2.0/Flickr

En pleine terre

Pour assurer la survie hivernale de l'Aloinopsis cultivée en pleine terre, aménagez un « parapluie » au-dessus de la plante pour éviter au sol de se mouiller.

En pot

Des arrosages, très modérés, se font exclusivement pendant la période de croissance, d'avril à octobre. Le reste de l'année, suspendez complètement les arrosages et placez la potée à la lumière et au frais (entre 5 et 10 °C, voire moins).

Apportez un engrais liquide spécial cactées une à deux fois pendant la belle saison si aucun rempotage n'a été effectué depuis plus un an. Pas plus, car cela augmente le risque de pourriture.

Lorsque l'Aloinopsis a colonisé toute la surface du contenant, rempotez délicatement au début du printemps dans un nouveau contenant de la taille supérieure. Attendez une dizaine de jours après le rempotage pour arroser très légèrement puis encore une quinzaine de jours pour reprendre le rythme normal d'arrosage. Les racines malmenées par le rempotage doivent être cicatrisées avant le premier apport d'eau.

Maladies, nuisibles et parasites

En substrat mal drainé, l'Aloinopsis peut être sujette à la pourriture des racines.

Des conditions sèches et confinées favorisent certains parasites comme les cochenilles farineuses et les araignées rouges.

Multiplication d'Aloinopsis

Multiplication d'<em>Aloinopsis</em>

Michael Wolf/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Semis

La méthode la plus facile est de semer des graines au chaud (25 à 30 °C), au printemps ou en été, à la surface d'un substrat composé de terreau de semis et de terreau pour cactées. Ne couvrez pas les minuscules graines, mais contentez-vous de presser légèrement le substrat et de brumiser. Placez dans un sachet plastique transparent pour éviter le dessèchement du terreau, et à luminosité diffuse et constante sous néon.

La germination dans des conditions idéales intervient en moins d'une semaine (3 jours à peine la plupart du temps). Veillez à rapidement aérer les petites plantules pour que l'humidité ne fasse pas pourrir les racines. Certaines espèces d'Aloinopsis peuvent fleurir l'année même du semis !

Bouturage

Le bouturage de feuilles est également possible. Laissez seulement sécher la coupe pendant un à deux jours avant de mettre la feuille dans un terreau spécial bouturage.

Conseils écologiques

Comme ses cousins les Lithops (plantes-cailloux), l'Aloinopsis a besoin d'être moins arrosée que la majorité des cactées.

L'Aloinopsis est physiologiquement adapté aux conditions arides extrêmes. Sa racine charnue permet de conserver l'eau très longtemps et un réseau de racines superficielles capte la plus petite trace d'humidité du sol. De même, les capsules contenant les graines sont dotées d'un mécanisme appelé « hygrocastie » permettant, par un système miniature de valves et de ressorts, au fruit de s'ouvrir quand il fait humide afin de libérer les semences dans un milieu propice à leur germination, et de se fermer quand les conditions sont trop sèches.

L'Aloinopsis est une plante mimétique, adoptant les tons de son habitat naturel pour échapper au broutage des herbivores.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Aloinopsis vient du grec « Opsis » qui veut dire vue, vision et « Aloin » : Aloe. Certaines espèces d'Aloinopsis évoquent en effet des Aloe miniatures.

Le genre Aloinopsis a été nommé et décrit en 1926 par le botaniste (et paléontologue) allemand Martin Heinrich Gustav Schwantes (1881-1960) qui travailla comme enseignant de préhistoire à l'Université de Hambourg. Il collabora également avec Hermann Jacobsen, le conservateur du Jardin botanique de la ville.

Les Aloinopsis sont très proches du genre Nananthus (ne s'en distinguant que par la forme des graines) et du genre Titanopsis (différence au niveau des pétales).

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides