Eomecon chionantha

Eomecon chionantha en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Eomécon, Sanguinaire chinoise, Pavot des neiges

  • Nom(s) latin(s)

    Eomecon chionantha

  • Famille

    Papavéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'Eomecom chionantha, communément appelé pavot des neiges, est l'unique espèce d'un genre faisant partie de la famille des Papavéracées, tout comme le coquelicot et la chélidoine. Cette plante vivace à rhizomes traçants forme de vastes tapis le long de rivières bordées de bambous et dans les forêts humides du Guangxi, au sud-est de la Chine. Proche des sanguinaires d'Amérique (Sanguinaria), elle est aussi appelée sanguinaire asiatique ou chinoise en partie parce que la blessure des rhizomes provoque un suintement de sève orange rouge comme chez la sanguinaire.

Cette vivace dresse depuis le sol des touffes de feuilles horizontales, munies d'un long pétiole bleuâtre teinté de pourpre, de 15-30 cm de long. Les limbes charnus et verdâtres, parfois pourpres au revers, ont une forme de cœur ou de rein avec des bords ondulés et dentelés. Leur taille atteint 26 cm de long sur 20 cm de large.

La floraison intervient généralement entre mai et juillet, parfois depuis février. Des hampes florales de 40 cm peu ramifiées portent des grappes lâches de 3 à 5 fleurs blanches à cœur jaune. Elles surgissent depuis le sol et surplombent le feuillage. Les boutons de 1 cm ont une forme de capuchon, très pointue en extrémité. Les 2 sépales membraneux verts s'ouvrent comme chez le coquelicot et chutent rapidement laissant se déployer les pétales froissés. La corolle exhibe alors 4 pétales immaculés, de 2,5 cm de large disposés en croix, avec 2 pistils noyés dans un bouquet d'étamines jaune doré.

Le fruit (toxique) est une capsule de 2 cm de long, formé de 2 carpelles séparés par une fausse cloison qui contient de nombreuses graines.

Attention : la plante libère un latex jaune comme chez la chélidoine,riche en alcaloïdes toxiques.

Espèce d’Eomecon chionantha

Éomécon, sanguinaire asiatique, pavot des neiges (Eomecon chionantha)

Éomécon, sanguinaire asiatique, pavot des neiges (Eomecon chionantha)
  • Végétation : Feuilles arrondies à marges grossièrement dentelées, vert clair.
  • Fleurs et fruits : Floraison parfois dès février pouvant s’étirer jusqu’en juillet. Hampes florales de 40 cm de haut composées de grappes lâches de fleurs à 4 pétales blancs à cœur jaune. Fleurs de 3-5 cm de diamètre.
  • Qualités : Vivace chinoise rare à longue floraison. Résiste à -20 °C. Floraison aérienne d’une grande beauté. Peut devenir envahissante.

Plantation de l’Eomecon chionantha

Plantation de l’<em>Eomecon chionantha</em>

©Horticolor_Lyon

Où le planter ?

L'éomécon est parfait pour fleurir les zones ombragées et forme un couvre-sol en peu de temps. Il aime les sous-bois, les rives d'un étang ou d'un ruisseau.

Cette plante apprécie les sols frais, argileux ou humifères, mais bien drainés, et tolère un pH compris entre 6,5 et 7,5.

Elle se plaît à mi-ombre, éclairée par le soleil du matin, ou bien sous une ombre, légère ou profonde. Une plantation en plein soleil avec un sol frais reste cependant possible.

Plantez-la à l'abri du vent, des courants d'air et éloignée des lieux de passage, car ses tiges cassent facilement.

Quand planter l'Eomecon chionantha ?

Au printemps ou à l'automne de préférence.

Comment le planter ?

Travaillez le sol sur une large surface et incorporez du compost pour rendre le sol humifère. Installez un arrosage goutte à goutte si le sol manque de fraîcheur. Plantez 3 plants par m² pour une couverture rapide. Ceux-ci peuvent être fournis en racines nues, car les stolons charnus ne sont pas fragiles.

La culture de l'éomécon dans un grand pot placé à mi-ombre offre un bel effet. Remplissez-le d'une bonne terre humifère.

Idées d'association

Astilbe

Astilbes

Athyrium

Athyrium

Culture et entretien de l’Eomecon chionantha

Cette plante ne réclame aucun entretien une fois qu'elle s'est implantée dans un milieu suffisamment frais.

Paillez le sol avec des feuilles mortes ou du broyat pour maintenir sa fraîcheur, du moins au début de la culture. Par la suite, le feuillage sert lui-même de couvre-sol.

Arrosez régulièrement durant l'été si vous souhaitez profiter encore de son beau feuillage une fois défleuri.

La plante entre plus ou moins en dormance durant l'été, en réduisant le feuillage qu'elle reconstitue fin février-mars.

Apportez du compost au pied des plantes cultivées en pot pour maintenir la fertilité du substrat, en automne ou au printemps. Veillez à arroser régulièrement la plante au printemps et au cours de l'été si le feuillage se maintient.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de nuisibles sérieux, mais prenez garde cependant à l'appétit des limaces et des escargots.

Multiplication de l’Eomecon chionantha

Le moyen le plus aisé est de prélever un bout de rhizome ou des rosettes et de les transplanter dans un pot ou en pleine terre.

Vous pouvez diviser à tous moments. Il n'est pas facile de prélever des racines profondes, mais un tronçon de rhizomes mis dans un substrat frais humifère permet une reprise facile.

Des semis spontanés peuvent aussi survenir.

Conseils écologiques

Les feuilles de l’éomécon sont épargnées par les cervidés.

La fleur régulière dépourvue de nectar, mais aux étamines très saillantes attire les mouches, les abeilles et coléoptères en quête de pollen.

Un peu d'histoire…

Le nom scientifique Eomecon vient du grec eos, qui siginife « aube », l'est, et de mekon, le « pavot », se référant à son origine extrême-orientale. Chionantha vient du grec chion, la « neige » et de anthos, la « fleur », évoquant la blancheur des fleurs.

L'espèce Eomecon chionantha fut décrite par Henri Fletcher Hance (1827-1886) en 1884. Ce diplomate britannique passionné de botanique à qui l'on envoyait de multiples échantillons contribua grandement à la connaissance de la flore chinoise.

Le genre Eomecon appartient à la sous-famille des Chelidonioideae qui comprend 6 autres genres : Chelidonium, Sanguinaria, Bocconia, Hylomecon, Macleaya et Stylophorum. Avec la sous-famille des Fumariodeae, elle est considérée comme une des plus primitives au sein de la famille des Papavéracées.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides