Juanulloa aurantiaca

Juanulloa aurantiaca en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Gold Finger

  • Nom(s) latin(s)

    Juanulloa aurantiaca

  • Famille

    Solanacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Grimpant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,50 à 0,70 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Arbuste ligneux à feuilles coriaces originaire d’Amérique centrale et du Pérou, le Juanulloa aurantiaca est à cultiver en intérieur avec possibilité de le sortir l’été. Il ne supporte pas les températures inférieures à 2 °C et a besoin d’humidité de l'air.

Le Juanulloa aurantiaca (de la famille des Solanacées) n’est pas une plante d’intérieur typique, c’est une tropicale qui a besoin de chaleur et d’humidité pour prospérer. Cette grimpante retombera sur elle-même si elle ne bénéficie pas d’un palissage, elle peut être cultivée comme un petit arbuste en la taillant afin de lui garder un port compact. Elle est bien épiphyte sur les arbres et les rochers de son habitat naturel et se développe bien en pot. Suivant les conditions hivernales auxquelles elle est soumise, son feuillage peut être caduc à semi-résistant.

C’est un arbrisseau, plus qu’un arbuste, à tiges dressées cylindriques, dont l’écorce est cendrée. Les feuilles de 20 cm de long, sont alternes, pétiolées, de forme ovale elliptique se rétrécissant à la base. Les inflorescences axillaires orange sont des bractées foliacées de 4 cm s’ouvrant légèrement pour laisser sortir une fleur orange soutenu, tubuleuse à 5 pétales. L’intérieur du tube floral contient les organes sexués, composés de 5 étamines et d’un style filiforme. Le fruit est une baie ovoïde de 2 cm, contenant les graines.

Attention : toutes les parties de cette plante sont toxiques : racines, branches, feuilles, fleurs et plus particulièrement baies.

Espèce de Juanulloa aurantiaca

Il existe 6 espèces de Juanulloa, une seule est disponible (mais rare) et cultivable de façon ornementale.

Gold Finger (Juanulloa aurantiaca)

Gold Finger (Juanulloa aurantiaca)
  • Port, feuillage : Port dressé à tombant si la plante n’est pas guidée. Feuillage coriace vert brillant. 0,60 à 1,50 m de hauteur et 0,50 à 0,70 m d'étalement.
  • Floraison : De juin à août, nombreuses fleurs en grappes terminales, d’un vif orange soutenu.
  • Qualités : Très florifère, spectaculaire et facile à entretenir.

Plantation du Juanulloa aurantiaca

Plantation du <em>Juanulloa aurantiaca</em>

Où le planter ?

À réserver pour l'intérieur à cause de sa non-rusticité, il a un fort besoin de lumière et de soleil pour stimuler sa floraison.

En cas de manque de luminosité, votre plante produira une grande quantité de feuillage et très peu de fleurs.

Quand planter le Juanulloa aurantiaca ?

Deux moments de l'année sont propices à sa plantation : de mars à mai et de septembre à octobre.

Comment le planter ?

Choisissez un pot de 3 à 5 l, assurez-vous que le fond soit bien percé et disposez une belle couche de billes d'argile, ou tout autre matériau drainant.

Ensuite, préparez un mélange légèrement acide, le pH pour cette plante doit être de neutre à 6. Pour cela, utilisez 25 % de terre franche fine, 25 % de perlite ou sable, 50 % de terre de bruyère ou compost. Malaxez bien l'ensemble puis rempotez votre plante de façon habituelle.

Le premier arrosage doit être copieux. Si vous utilisez une soucoupe, veillez à ne pas laisser l'eau stagner, les racines craignant ce genre de situation asphyxiante. Préparez et installez un petit tuteur ou palissage qu'il faudra agrandir et renforcer par la suite.

Culture et entretien du Juanulloa aurantiaca

Cette plante n'aime pas la sécheresse quand elle est en pot. Arrosez-la régulièrement afin de garder la motte toujours légèrement humide pendant une bonne partie de l'année. Les jeunes pousses se flétrissent en cas de manque d'eau.

Le palissage doit être suivi pour une meilleure croissance et pensez à desserrer les liens au fur et à mesure du grossissement des tiges pour éviter l'étranglement.

En hiver, les apports d'eau seront plus espacés. Les Juanulloa n'ont pas besoin de paillage de surface. Pour améliorer l'hygrométrie souvent faible en intérieur, placez votre pot sur un lit de galets ou de billes d'argile que vous laisserez baigner sans toutefois toucher les trous de drainage de votre pot.

La fertilisation doit être régulière les mois de croissance et de floraison. Utilisez un engrais liquide pour plantes vertes de mars à mai, puis un engrais pour plantes à fleurs de mai à septembre. Effectuez un arrosage fertilisant par semaine. Suspendez l'alimentation lorsque la plante est moins active les mois d'hiver.

Note : pensez que l'engrais est la seconde moitié de votre substrat. Lorsque votre terre est fraîche, récente, vos plantes n'ont pas besoin de fertilisant. Cela est particulièrement vrai avec les terreaux enrichis, qui ont souvent des engrais et d'autres améliorations incorporées. Mais après environ 2 mois, la plante aura consommé les nutriments présents lors du rempotage, de sorte que vous aurez à fertiliser si vous voulez continuer sur une croissance saine.

Taille du Juanulloa aurantiaca

Pratiquez une taille de mise en « forme » avant le début de montée de sève, idéalement en janvier ou février. Cela permet à votre arbuste de garder une croissance homogène et esthétique.

Maladies, nuisibles et parasites

Cochenilles et acariens sont de potentiels prédateurs. Si possible, traitez préventivement à l'aide d'un insecticide spécifiquement adapté. Les Juanulloa et leurs feuilles coriaces tolèrent bien ces pesticides. Pensez à vous protéger lors de la manipulation et de l'utilisation de ces spécialités.

Multiplication du Juanulloa aurantiaca

Les modes de reproduction sont le semis et le bouturage. Seul souci avec les graines : leur approvisionnement. Sur Internet, les sites proposant ces semences sont régulièrement en rupture.

Bouturage

Cet arbuste inhabituel d'Amérique centrale et du Sud se propage très facilement par bouturage à partir de février jusqu'à mai.

Les boutures se font à partir de bois aoûtés ou verts, voire même avec les jeunes têtes tendres. La reprise donne un fort taux de réussite. La principale difficulté est l'approvisionnement en bois, à moins d'avoir chez vous un spécimen de cette plante.

Coupez sous un nœud des morceaux de 7 à 10 cm, ôtez les feuilles basses pour ne laisser que 2 demi-feuilles au sommet. L'outil utilisé doit être très coupant et propre.

Repiquez en godets dans un mélange composé de 50 % de terreau à semis, 50 % de perlite. Si vos boutures sont des têtes tendres, placez-les à l'étouffée. Dans le cas de tronçons aoûtés, une bonne hygrométrie ambiante suffit. Dans les 2 cas, la température doit être de 25 °C.

Semis

Le semis doit se faire entre mars et mai.

Pour le semis, utilisez le même mélange que pour le bouturage, semez en terrine à l'étouffée à 25 °C minimum. Recouvrez les graines de 2 à 3 mm de sable. Dans ces conditions la levée peut se faire en 10 comme en 30 jours, suivant la qualité des graines achetées.

Conseil : si vous trouvez des graines dites « enrobées », préférez toujours celles-ci aux autres. Elles ont subi un traitement permettant une grande fraîcheur et un bon état sanitaire.

Conseils écologiques

Brumisez régulièrement votre plante à l’eau de pluie, ou à l’eau distillée. Une eau calcaire laisse un dépôt blanc en marge des feuilles. Si possible, utilisez l’eau de pluie pour arroser afin de ne pas apporter de calcaire dans votre terre.

Pensez à sortir votre Juanulloa début juin jusqu’à septembre à une exposition mi-sombre.

La présence de galets ou billes d’argile baignant dans l’eau sous votre pot évitera aux fourmis d’envahir le substrat et d’apporter avec elles des cochenilles.

Utilisez de préférence un compost bien consommé à une terre de bruyère en sac.

Un peu d'histoire…

Le Juanulloa aurantiaca est originaire d’Amérique centrale et du Pérou.

Hipólito Ruiz López (1754-1816) et José Antonio Pavón (1754-1840), accompagnés du naturaliste français Joseph Dombey (1742-1794) furent les botanistes de la première expédition d’étude sur la flore du Pérou et du Chili sous Charles III d’Espagne, de 1777 à 1788. Durant cette expédition le Juanulloa mexicana fut découvert. Plus tard cette plante fut renommée de l’épithète « aurantiaca » en référence à sa couleur de fleurs.

Plus de 3 000 exemplaires de plantes collectés lors de cette expédition sont maintenant au Real Jardín Botánico Herbario de Madrid.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides