Plaquebière

Plaquebière en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Plaquebière, Ronce petit-mûrier

  • Nom(s) latin(s)

    Rubus chamaemorus

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste fruitier

    Plante comestible ▶ Arbuste fruitier | Petits fruits

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Prairie Couvre-sol Massif ou bordure Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Rubus chamaemorus (de la famille des Rosacées) est une espèce originaire de l’Arctique et des régions subarctiques de la zone tempérée nord. La plaquebière est une ronce rampante dont les fruits sont comestibles. Sucrés et juteux, ils sont récoltés à l’automne juste avant les gelées hivernales. Dans les marchés du nord de la Scandinavie, la mûre arctique est vendue pour une utilisation dans les conserves, confitures, tartes et autres confiseries, mais aussi pour fabriquer des liqueurs. Extrêmement rustique, elle supporte des gelées de -40 °C ! Sur le territoire français, l’espèce est naturellement présente à Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle est interdite d’importation en Nouvelle-Calédonie où elle est considérée comme nuisible.

Rubus chamaemorus est une plante vivace à faible croissance, peinant à dépasser 20-30 cm de haut, et qui se propage facilement par marcottage de tiges rampantes, ou par division du rhizome. La floraison montre une fleur blanche solitaire puis, lors de la fructification, une baie de couleur d’abord rouge (non mûre) à jaune ambre (mûre). Les fleurs voyantes de cette mellifère attirent les insectes volants, en particulier des papillons pollinisateurs.

À l’aspect typique des mûriers, son origine géographique arctique présente un inconvénient : la croissance est lente, très lente. Comptez au moins 3 ans pour obtenir la première feuille sur un plant venant d’une graine ! De plus, la plaquebière est dioïque, imposant de disposer de plants des deux sexes pour la pollinisation. Cela implique aussi de cultiver plusieurs plants pour obtenir les fruits : plantez en massif.

Note : considérée comme un fruit gastronomique, la mûre arctique est parfois vendue dans les magasins spécialisés.

Espèce Rubus chamaemorus

Plaquebière, ronce des tourbières, mûrier arctique (Rubus chamaemorus)

Plaquebière, ronce des tourbières, mûrier arctique (Rubus chamaemorus)
  • Fleurs et floraison : Floraison en fin de printemps, début d’été (juin-août). Belle fleur blanche unique de 2-3 cm sur chaque ramification. Floraison assez longue. Fructification de juillet à septembre.
  • Caractéristiques : Plante de taille modeste, de 15 à 30 cm après 4-5 ans. Aspect typique des mûriers et ronces : attention aux piquants lors des manipulations. Joli feuillage vert pâle à vert foncé, rougissant en automne.
  • Qualités : Plante très rustique. Très facile de culture, pas très envahissante pour un mûrier. Ignifuge, préservant son environnement des incendies.

Plantation de la plaquebière

Plantation de la plaquebière

Chris 73/CC BY 2.0/Wikimedia

Où la planter ?

Des besoins très élevés d'humidité lui octroient une place de choix pour les tourbières et les bords de plans d'eau. Profitez de la plaquebière pour cultiver les abords d'un plan d'eau : elle donne une esthétique très naturelle et sauvage.

En revanche, si la plaquebière apprécie un environnement humide, elle ne supporte pas le calcaire ni les sols basiques ! Le plein soleil est idéal. Exposez chaque plant sans concurrence ombrière.

En milieu naturel, le mûrier arctique pousse surtout dans les tourbières de sphaignes, mais des habitats plus secs lui conviennent aussi lorsque le plant est âgé de plus de 5 ans, toutefois toujours sur sol acide. Un pH de 4,5 et même au-dessous n'est pas à craindre.

Quand planter la plaquebière ?

Très tolérante aux conditions climatiques, plantez Rubus chamaemorus en automne ou au printemps.

Comment la planter ?

Creusez un simple trou pour accueillir le système racinaire de la plaquebière et plantez sans plus de contraintes. Si le sol est un peu sec, arrosez. Constituez des groupes de 5 plants au moins pour un effet de massif.

Culture et entretien de la plaquebière

Culture et entretien de la plaquebière

B gliwa/CC BY-SA 2.5/Wikimedia

La plaquebière est une plante vraiment facile de culture, qui pousse un peu comme elle veut, aussi n’espérez pas un emploi topiaire. Laissez là vivre sa longue vie ; la croissance est lente.

Très résistante au froid, en raison de ses origines géographiques, il n’est donc pas utile de s’en occuper.

Néanmoins, le sol doit être constamment humide pour les jeunes plants de moins de 5 ans : ne laissez pas sécher entre les arrosages.

Taille de la plaquebière

La croissance de la plaquebière est tellement lente que la taille d’un plant restera un événement rare. En revanche, il est envisageable de devoir modérer l’expansion stolonifère de Rubus chamaemorus. À l’aide d’une fourche-bêche, supprimez les plants en trop.

Maladies, nuisibles et parasites

La plaquebière ne craint pas les maladies, comme souvent avec les plantes de milieu humide.

En revanche, les animaux sont si friands et gourmands des fruits qu’il arrive qu’ils détruisent tout un ensemble de plants !

Récolte

Récoltez les fruits en début d’automne : ils doivent être jaunâtres, ambrés, tant qu’ils sont rougeâtres, ils ne sont pas mûrs. Attention aux épines lors des manipulations !

Multiplication de la plaquebière

Multiplication de la plaquebière

Eaglestein/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La propagation naturelle, par voie végétative, est importante grâce aux longs et profonds stolons qui se ramifient et produisent des pousses nouvelles issues de la plante mère. Il suffit alors de couper vigoureusement ces nouveaux plants pour les déplacer si on veut étendre la zone de culture par division. D'autres méthodes de multiplication s'offrent également à vous.

Marcottage

Le marcottage est encore une bonne solution, méthode naturelle là encore, de multiplication. Durant l'été, forcez une branche assez longue (c'est relatif avec Rubus chamaemorus…) à toucher le sol avec une pierre par exemple. La branche ne tardera pas à prendre racine pour créer un nouveau plant. Une division l'année suivante donnera alors une nouvelle plante.

Semis

Le semis est théoriquement envisageable, mais les fruits de ce mûrier au tégument très dur demandent une longue surmaturation pour germer, et ainsi, les plantules naturelles restent rarissimes.

Les autres méthodes de multiplication sont à préférer, surtout que le feuillage n'apparaît qu'après 3 années complètes de culture ! Il faut donc au moins 4 à 5 ans pour envisager le repiquage des plantules.

Division

Toute division peut s'effectuer à l'automne (au moins 1 mois avant les premières gelées profondes, juste avant la chute des feuilles) ou, plus facilement, au printemps lors de la reprise végétative.

Conseils écologiques

Cette plante a pour caractéristique d'être ignifuge, préservant ainsi son environnement des incendies.

Utilisations variées

Complètement mûr, le fruit est d’une belle couleur ambrée. Comme il n’est pas très sucré, il est conseillé de le manger cru s'il est frais, ou cuit et confit avec beaucoup de sucre. Le fruit est riche en vitamine C.

Les feuilles fraîches ou séchées sont utilisées comme substitut du thé.

Une décoction du bas de la tige et de la racine peut être utilisée par les femmes stériles pour essayer de tomber enceinte.

La racine a été utilisée dans le traitement de la toux et de la fièvre (usage fébrifuge).

Une teinture violet-bleu terne est obtenue à partir des fruits.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides