Melica

Melica en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Mélique

  • Nom(s) latin(s)

    Melica

  • Famille

    Poacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Herbes et graminées

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,20 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    3 à 5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Prairie Couvre-sol Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Melica se compose de plus de 70 espèces de graminées (ou Poacées) vivaces qui poussent dans les prairies, les bois ou les rochers des zones tempérées du globe, appréciant selon l’espèce l’ombre ou le soleil ardent.

Les méliques se caractérisent par une végétation touffue et rhizomateuse ; elles sont de dimensions variables selon l’espèce, et ont une excellente rusticité. Elles fleurissent à la fin du printemps et en début d’été, produisant de fines panicules dressées au-dessus du feuillage linéaire.

Deux méliques sont couramment commercialisées et présentes dans les jardins : Melica ciliata et Melica altissima.

La mélique ciliée, ou Melica ciliata, est une graminée de taille moyenne, présente naturellement dans les zones sèches et arides sur quasiment tout le territoire. Elle forme une touffe aux étroites feuilles gris-vert, rudes au toucher et plus ou moins enroulées. Elle fleurit généreusement dès le mois de mai jusqu’à juillet. Des panicules en forme d’épis, étroites et lâches, de plus de 10 cm de longueur, émergent alors du feuillage. D’abord vert tendre, elles s’éclaircissent jusqu’au crème formant un beau contraste avec le feuillage. Terminées par des cils soyeux, qui ont donné le nom à l’espèce, elles offrent un bel effet de brillance quand elles sont traversées par les rayons du soleil.

Cette graminée a une vie souvent éphémère, surtout en sol mal drainé, mais elle ne manque pas de se ressemer abondamment si les conditions de culture lui conviennent.

La mélique géante ou mélique de Sibérie, Melica altissima, est une graminée de grande taille comme son nom l’indique, dépassant facilement le mètre quand elle est en fleurs. Elle forme une touffe traçante et hérissée aux feuilles étroites, rugueuses et pointues, vert clair. Elle fleurit à la fin du printemps, produisant de longues panicules (10 à 25 cm) aux épillets disposés de façon unilatérale. On cultive essentiellement sa variété 'Atropurpurea' dont les épillets brillants, pourpre foncé pâlissent au rose nacré au fil des semaines. Ils sont très appréciés au jardin, mais aussi en bouquets secs.

Bon à savoir : les inflorescences des Melica peuvent être utilisées en bouquets frais.

Espèces et variétés de Melica

Mélique ciliée (Melica ciliata)

Mélique ciliée (Melica ciliata)
  • Feuillage : Feuilles linéaires et étroites, gris vert. Semi-persistantes. Cespiteuse, touffe dense et compacte.
  • Floraison : Mai à juillet. Bien dégagée au-dessus du feuillage. Panicules, serrées étroites et soyeuses, vertes puis blanc crème.
  • Végétation : 20 à 40 cm de hauteur (jusqu’à 80 cm en fleurs). 20 à 30 cm d'étalement.
  • Qualités : Origine : zones tempérées du globe. Rusticité : -20 °C. Florifère. Apprécie le soleil. Supporte bien la sécheresse.

Mélique géante, élevée ou de Sibérie (Melica altissima 'Atropurpurea')

Mélique géante, élevée ou de Sibérie (Melica altissima 'Atropurpurea')
  • Feuillage : Touffe lâche, hérissée de feuilles linéaires et arquées, vert clair. Feuillage semi-persistant.
  • Floraison : Mai à juillet. Bien dégagée au-dessus du feuillage. Panicules étroites pourpre foncé puis beige nacré.
  • Végétation : 40 à 60 cm de hauteur (jusqu’à 1,20 m en fleurs). 30 à 50 cm d'étalement.
  • Qualités : Origine sibérienne. Rusticité : -25 °C. Florifère. Très graphique. Extra en bouquet sec. Rentre en dormance si été trop chaud.

Mélique penchée (Melica nutans)

Melica Feuilles vert clair brillant. Semi-persistantes. Touffe légère et lâche.
  • Feuillage : Feuilles vert clair brillant. Semi-persistantes. Touffe légère et lâche.
  • Floraison : Mai à juillet. Panicules légères portées par des hampes souples et arquées. 10 à 15 épillets ronds et pendants brun pourpre et crème disposés de manière unilatérale.
  • Végétation : 30 à 40 cm de hauteur (jusqu’à 60 cm en fleurs). 20 à 30 cm d'étalement.
  • Qualités : Origine : Europe (jusqu’en Laponie), Asie. Florifère. Excellent couvre-sol à mi-ombre sèche. Rusticité : -25 °C.

Mélique à une fleur (Melica uniflora)

Mélique à une fleur (Melica uniflora)
  • Feuillage : Feuilles linéaires, pointues, vert brillant, pubescentes. Semi-persistantes. Touffe légère et gracieuse.
  • Floraison : Mai à août. Panicules fines et ramifiées, dressées ou légèrement arquées comportant quelques épillets brun clair à pourpre.
  • Végétation : 20 à 50 cm de hauteur. 40 à 50 cm d'étalement.
  • Qualités : Origine : Europe (jusqu’à 1 700 m), Asie. Rusticité : -25 °C. Excellent couvre-sol à mi-ombre sèche. Très gracieuse.

Plantation des Melica

Plantation des <em>Melica</em>

Sten/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où les planter ?

Les espèces du genre Melica sont idéales pour apporter une touche graphique et légère aux plates-bandes, aux talus, aux jardins de graviers, aux berges de bassins et aux espaces naturels en association avec d'autres graminées et des plantes à fleurs… La culture en pot est possible pour offrir une note naturelle à la terrasse ou au balcon.

Installez-les au soleil ou à mi-ombre légère (Melica ciliata et altissima), à mi-ombre (Melica nutans) ou à l'ombre épaisse (Melica uniflora).

Offrez-leur un sol pauvre à modérément fertile, frais en été, mais parfaitement bien drainé en hiver (sauf pour nutans et uniflora qui supportent un peu d'humidité hivernale). Les espèces les plus courantes s'accommodent bien des sols caillouteux et/ou calcaires.

Attention : une terre trop fertile et détrempée en hiver raccourcit la longévité.

Quand planter les Melica ?

Plantez-la au printemps ou en début d'automne. Préférez la plantation printanière en région froide ou en sol argileux et compact.

Comment les planter en pleine terre ?

Désherbez soigneusement le sol et amendez-le avec du sable grossier et un peu de compost s'il est très pauvre et filtrant. Creusez un trou d'au moins 2 à 3 fois le volume de la motte.

Hydratez cette dernière avant de la planter.

Comblez, tassez avec la main et arrosez copieusement. Paillez pour limiter les arrosages assurant la reprise et pour éviter la pousse de mauvaises herbes. Prévoyez 3 à 5 pieds/m².

Comment planter les Melica en pot ?

Offrez-leur un contenant en matériau poreux, percé de trous de drainage. Placez une couche de billes d'argile au fond du pot. Utilisez un terreau bien drainant que vous pouvez enrichir avec de l'engrais à libération lente pour éviter les apports d'engrais pendant l'été.

Paillez la surface avec un paillis minéral ou semez quelques annuelles estivales légères comme des nigelles et des delphiniums annuels.

Idées d'association

Iris

En bordure par exemple, associez-les avec des iris pour un effet graphique très décoratif.

Coquelicot

Accompagnez la mélique de coquelicot dans une prairie fleurie.

Scabieuse

Faciles à cultiver, les scabieuses s'associeront parfaitement avec les Melica en massif ou bordure.

Nielle des blés

Cette habitante des champs de blé sera parfaite en mélange pour créer une prairie fleurie.

Culture et entretien des Melica

Culture et entretien des <em>Melica</em>

Javier martin/Public Domain/Wikimedia

En pleine terre

Arrosez régulièrement les semaines qui suivent la plantation ainsi que le premier été. Ensuite, les précipitations suffisent.

En automne, apportez un peu de compost si votre sol est pauvre. Juste avant la repousse printanière, supprimez les parties sèches.

En pot

Arrosez régulièrement toute la belle saison afin de maintenir un substrat frais sans excès. Laissez sécher le terreau en surface entre deux arrosages. Apportez un engrais une fois par mois d'avril à août. Inutile de protéger en hiver.

Rempotez tous les 2 ou 3 ans et surfacez dans l'intervalle.

Maladies, nuisibles et parasites

Les Melica se montrent particulièrement résistantes aux maladies et aux parasites.

Multiplication des Melica

Multiplication des <em>Melica</em>

Donkey shot/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Division

La méthode la plus simple est la division des touffes au printemps, ou en début d'automne en climat doux.

Semis

Vous pouvez aussi récupérer des semis spontanés et les faire grossir en godets individuels avant de les installer en place définitive.

Le semis est aussi possible et donne de bons résultats. Au début du printemps, semez les graines en terrine remplie d'un terreau de semis bien drainant. Maintenez le substrat frais, à une température de 20 °C. La germination est rapide : la levée se fait en 2 ou 3 semaines. Placez ensuite entre 12 et 15 °C (sous châssis) pour endurcir les plantules. Éclaircissez si besoin. Repiquez en godets individuels dans un substrat un peu plus riche que le terreau de semis.

Conseils écologiques

La mélique ciliée (Melica ciliata) peut figurer dans les semences qui permettent de créer une prairie fleurie entre 30 et 70 cm de hauteur.

Composez votre propre mélange et accompagnez la mélique avec des bourraches, des coquelicots, des bleuets, des lins annuels et pérennes, des nielles des blés, du sainfoin, des sauges des prés, des silènes enflés, des vipérines…

Mélangez à autant de graines de fétuques rouges et ovines pour assurer la partie « herbes ». Préparez soigneusement le terrain au préalable.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Melica est un mot emprunté aux Italiens qui désignait ainsi les plantes herbacées destinées au fourrage des animaux. Il provient lui-même du nom latin milica qui désigne le sorgho, dérivant lui-même de milium, le millet.

Si la plupart des méliques étaient appréciées surtout des animaux comme fourrage, Melica altissima était l'espèce la plus recherchée pour ses valeurs ornementales. Elle figurait en bonne place dans les jardins du Roy à Versailles.

La mélique bleue (Melica caerulea) a partagé les botanistes qui l'ont rangée tour à tour chez les Molinia, les Arundo, les Festuca. Présente dans les clairières et les bois humides de tout le territoire, notamment en Sologne et dans le Bordelais, elle était prisée comme fourrage, mais aussi pour fabriquer des cordes, des paniers, des balais, des couvertures de toits à l'aide de ses longues tiges roides (plus de 1 m). Les pêcheurs appréciaient l'excellente résistance à l'humidité de ses cordages. Son réseau dense de racines permettait de fixer la terre des digues et des tranchées.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides