Prêle des champs

Prêle des champs en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Prêle des champs, Queue-de-renard, Queue-de-rat

  • Nom(s) latin(s)

    Equisetum arvense

  • Famille

    Équisétacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible ▶ Autres légumes | Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,45 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Verger Prairie
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La prêle des champs, ou Equisetum arvense, est originaire d’une grande partie de l’hémisphère nord, en Europe et Asie septentrionale, en Amérique du Nord, où elle est une plante pionnière.

De la famille des Équisétacées, cette plante est commune dans toute la France, malgré son inscription sur la Liste rouge européenne de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Cette vivace vit dans des communautés d’adventices, des champs cultivés, des bords des chemins et remblais, des prairies et forêts, du littoral jusqu’à 1 550 m d’altitude.

Le système racinaire se compose de longs rhizomes et racines fibreuses secondaires. Parfois petits tubercules sont fixés sur les côtés des rhizomes. Cette plante forme souvent des colonies clonales.

La prêle des champs se présente comme une plante herbacée de 0,15 à 0,50 m de haut, caractéristique par ses tiges stériles ramifiées, cannelées (semblant segmentées), creuses, portant des verticilles de branches latérales, ailées à chaque nœud. Ces tiges stériles s’observent l’été, car elles sont précédées au printemps par des tiges fertiles non ramifiées, courtes, non chlorophylliennes, jaune clair ou blanchâtre, de 6 mm de diamètre, qui se terminent par un épi ovoïde, lequel produit des sporanges.

La floraison se déroule en mars-avril, une fois les spores arrivées à maturité, l’épi meurt et apparaissent alors les tiges finement articulées, vertes et chlorophylliennes, de 2 à 5 mm de diamètre. La tige centrale de la prêle des champs dispose d’un centre creux couvrant environ un tiers de son diamètre, tandis que les rameaux sont surtout solides.

Cette plante vivace produit des pousses fertiles et infertiles qui sont caduques (disparition en milieu-fin d’automne).

Note : ne la confondez pas avec d’autres espèces de prêles, qui sont à rejeter, en particulier la prêle des marais, Equisetum palustre, qui contient des alcaloïdes : elle se distingue par le fait que le premier article des rameaux est plus court que la gaine de la tige, alors qu’il est plus long chez la prêle des champs, et surtout qu’elle ne possède qu’une sorte de tige.

Espèce Equisetum arvense

Prêle des champs, queue de renard, queue de rat (Equisetum arvense)

Prêle des champs, queue de renard, queue de rat (Equisetum arvense)
  • Fleurs et floraison : En mars-avril, production de l’épi fertile avec des sporanges.
  • Caractéristiques : Deux stades de vie ! Le premier se compose d’une tige unique ramifiée, découpée en segments bruns au printemps, et terminée par un épi. Le second donne une plante verte (ressemblant légèrement à de la salicorne).
  • Qualités : Plante qui s’adapte à de nombreuses conditions de culture. Pionnière d’anciens terrains fertilisés par l’homme. Expansion naturelle par rhizome. Sert d’abri à de nombreux insectes.

Plantation de la prêle des champs

Plantation de la prêle des champs

Lamiot/CC BY 2.5/Wikimedia

Où la planter ?

Plantez la prêle des champs (Equisetum arvense) de préférence en plein soleil partiel (exposition de plein ensoleillement mais avec des herbacées plus hautes que la prêle venant apporter une protection ombragée), avec un sol humide, mais drainé. Elle tolère la sécheresse.

Différents types de sols sont facilement tolérés, y compris ceux contenant du sable, du gravier et du limon. Elle peut croître dans des sols pauvres, mais aussi d'anciennes friches, d'anciennes terres cultivées. La prairie est son domaine de prédilection car la prêle supporte mal la concurrence de plantes gourmandes qui demandent des engrais. Ainsi, évitez une plantation en potager. Le verger reste possible comme lieu de plantation, mais il ne doit pas subir trop de traitements.

C'est une espèce très résistante au froid, pouvant tolérer des températures allant jusqu'à environ -30 °C.

Quand planter Equisetum arvense ?

Plantez-la au tout début du printemps.

Comment la planter ?

Insérez le rhizome et tout le système racinaire dans des trous, directement dans leur emplacement permanent.

Culture et entretien d'Equisetum arvense

Culture et entretien d'<em>Equisetum arvense</em>

Rosier/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La prêle des champs ne demande aucun suivi de culture.

Maladies, nuisibles et parasites

Certains insectes sont connus pour se nourrir sur le feuillage des prêles, y compris la prêle des champs. Certaines sauterelles sont polyphages, tandis que les espèces d’insectes restants sont oligophages sur les prêles.

Quand elles sont en colonies denses, les prêles fournissent un abri pour les insectes, de petits mammifères et les oiseaux. Le feuillage grossier n’est pas souvent mangé par les mammifères herbivores en raison de leur haute teneur en silice. Le feuillage est également un peu toxique, car il peut causer une carence en thiamine, en particulier chez les chevaux.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Les parties comestibles de la prêle des champs (Equisetum arvense) sont les épis jaunâtres et leur tige juteuse, également jaunâtre du printemps. Ne pas utiliser les tiges vertes ! Les épis sont souvent la première plante à apparaître à la fin de l’hiver, parfois même lorsque la neige n’a pas encore fondu. Pour la cueillette, il suffit de tirer sur la tige en l’attrapant au niveau du premier segment. Cueillez exclusivement les parties jaunes, pas vertes, au printemps, en mars et avril, et parfois aussi à l'automne, en septembre-octobre.

La prêle des champs, à son second stade en tiges vertes, peut faire office d’éponge. Il suffit pour cela de l’arracher et d’en faire une boule pouvant tenir dans la main. Elle permet même de restaurer le brillant de casseroles. On s’en servait d’ailleurs jadis pour nettoyer les batteries de cuisine en étain.

Conservation d'Equisetum arvense

Pour conserver les épis de prêle des champs, il suffit de les placer par couches successives dans un bocal en intercalant avec du sel (100 g/kg). Avant utilisation, les épis doivent être mis à dessaler dans de l’eau froide.

Multiplication de la prêle des champs

Multiplication de la prêle des champs

NY State IPM Program at Cornell University/CC BY 2.0/Flickr

Les sporanges sont très difficilement récoltables ! Recueillez-les dès qu'ils sont mûrs au printemps et semez en surface immédiatement, dans un pot contenant un compost stérile, sans engrais avec une concentration NPK la plus faible possible ; des matériaux inertes broyés finement comme des minuscules billes d'argile conviennent. Gardez humide et plantez dès que les plantes sont assez grandes pour les manipuler.

Equisetum arvense se propage facilement par ses rhizomes et elle peut être très agressive. Une simple division au printemps suffit. Il est possible d'éliminer une colonie clonale par étalement d'une feuille de plastique noir sur toute la zone où se produit la colonie. Cette bâche doit rester en place pendant au moins un an.

Conseils écologiques

La tige infusée est un fongicide efficace contre le mildiou, la rouille et diverses maladies des rosiers.

Utilisations variées d'Equisetum arvense

Cette espèce est utilisée comme plante officinale depuis le XVIe siècle.

Lorsqu’elle est verte, la partie utilisée est la partie aérienne stérile séchée. La partie aérienne stérile séchée est disponible en vrac en pharmacie, elle est inscrite à la « Pharmacopée française ». Ce type de thérapie est néanmoins formellement déconseillé en cas d’œdème consécutif à une insuffisance cardiaque ou rénale.

La prêle des champs (Equisetum arvense) est traditionnellement utilisée pour faciliter les fonctions d’élimination urinaire et digestive, comme adjuvant des régimes amaigrissants, et pour favoriser l’élimination rénale de l’eau.

Les tiges stériles de la prêle des champs sont riches en matières minérales, et particulièrement en silice dont une partie est soluble. La prêle est un reminéralisant efficace en cas de fatigue. Par ailleurs, la richesse en potassium de cette plante explique ses propriétés diurétiques. Elle a enfin des propriétés hémostatiques.

En automne, après les avoir lavées, faites-les cuire à l’étuvée pendant 20 min avec des champignons coupés en fines lamelles, de l’huile et beaucoup de poivre.

Au printemps, lorsqu’elles sont brunes, les tiges peuvent se manger en omelette, mélangées aux œufs.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides