Arbre à pain

Arbre à pain en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Arbre à pain

  • Nom(s) latin(s)

    Artocarpus altilis

  • Famille

    Moracées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
    Ouvert ou divergeant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 à 1,8 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,2 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Arbre originaire d’Océanie, l’Artocarpus altilis, plus connu sous le nom d'arbre à pain (de la famille des Moracées), est à présent cultivé dans toutes les régions tropicales du globe, gagnant même à être connu partout ailleurs, du moment que les conditions de chaleur et d’humidité lui sont offertes. Dès lors, il deviendra un élément décoratif majeur, étant vert toute l’année, fleuri et fructifère 8 mois par an. Dans son milieu d’origine, il atteint 20 m de hauteur et présente un tronc massif de couleur grise. Il ne dépasse cependant pas 3,50 m en culture (et dans d'excellentes conditions). Il ne supporte pas les températures inférieures à 15 °C.

Ses feuilles disposées en spirale sont longues de 30 à 60 cm, très découpées en 4 ou 5 lobes profonds. Elles ont des marges lisses, sont de couleur vert foncé brillant sur le haut avec des veines vertes ou jaunes. La feuille comme le tronc exsudent un liquide laiteux si on les fend.

Les fleurs unisexuées sont groupées en inflorescences charnues. L’arbre à pain est monoïque, les fleurs mâles et femelles apparaissent sur le même arbre. Les mâles sont marron, de 5 cm de diamètre sur des inflorescences de 40 cm de long. L’inflorescence femelle, située à l’aisselle des feuilles terminales, est constituée de milliers de petites fleurs. La pollinisation se fait surtout par le vent.

Les fruits de 15 à 25 cm de diamètre sont ovoïdes, mesurent 20 à 30 cm de long et pèsent 2 kg voir plus. La peau, couverte de fines pointes, est jaune verdâtre à maturité. Certaines variétés ne contiennent pas de noyau, d’autres en ont un de la taille d’une châtaigne.

Le fruit est utilisé comme un légume. Sa pulpe rappelle le goût de la pomme de terre ; elle est blanche, fibreuse et riche en amidon. Le fruit de l’arbre à pain peut être grillé, frit, bouilli ou réduit en purée.

Espèces et variétés d’Artocarpus

Il existe une soixantaine de variétés de cet arbre, mais seules celles présentes dans ce tableau sont utilisées en culture, que ce soit pour leur fruit ou leur ornement.

Artocarpus altilis var. seminifera

Artocarpus altilis var. seminifera
  • Taille : Il atteint 20 m de hauteur dans son milieu d’origine.
  • Feuillage : Feuilles vertes, luisantes très découpées.
  • Fruits : Fructification 8 mois sur 12. Fruit utilisé comme un légume.
  • Qualités : Variété à graine. Cette dernière est consommée grillée. Prédominant dans l’archipel mélanésien.

Artocarpus altilis var. non seminifera

Artocarpus altilis var. non seminifera
  • Taille : Il atteint 20 m de hauteur dans son milieu d’origine.
  • Feuillage : Feuilles vertes, luisantes très découpées.
  • Fruits : Fructification 8 mois par an. Fruit utilisé comme un légume.
  • Qualités : Variété sans graine. Prédominant en Polynésie. L’absence de graine ne change en rien le goût du fruit.

Jaquier (Artocarpus heterophyllus)

Jaquier (Artocarpus heterophyllus)
  • Taille : Arbre d'environ 10 m de hauteur dans son milieu naturel.
  • Feuillage : Feuilles vertes, entières, coriaces de 12 à 15 cm de long.
  • Fruits : Fructifie directement du tronc ou des branches. Fruit énorme, jusqu’à 50 kg, utilisé frais, séché, confit.
  • Qualités : La jaque est le plus gros fruit au monde. Le jaquier est un très bel arbre d’ornement difficilement adaptable hors des tropiques.

Champada (Artocarpus integrifolia)

Arbre à pain Grand arbre d’environ 20 m de hauteur dans son milieu naturel.
  • Taille : Grand arbre d’environ 20 m de hauteur dans son milieu naturel.
  • Feuillage : Feuilles obovales à elliptiques de 15 × 7 cm, vert moyen.
  • Fruits : Fruits portés par les branches principales. Ils sont ovales, de la dimension du fruit à pain et très sucrés.
  • Qualités : Les fruits sont consommés frais, pelés à la manière d’un ananas.

Artocarpus camansi

Arbre à pain Arbre d'environ 30 m de hauteur dans son milieu naturel.
  • Taille : Arbre d'environ 30 m de hauteur dans son milieu naturel.
  • Feuillage : Feuilles pennées de 0,70 m de long par 0,50 m de large.
  • Fruits : Fruit globuleux, jaunâtre, de 0,20 × 0,15 m proche du kilo, comportant de 20 à 100 graines de la forme d’une châtaigne.
  • Qualités : Variété très productive. Ce sont les graines plutôt que le fruit qui sont consommées.

Plantation de l’arbre à pain

Plantation de l’arbre à pain

BotMultichillT/CC BY 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Pour planter un arbre à pain, le sol doit être assez profond et bien drainé. En effet, il aime l'eau, mais pas en être gorgé, prévoyez donc un bon drainage au fond du pot ou du bac. .

L'arbre à pain n'est pas très délicat en matière de pH du moment que le substrat reste autour de la zone « neutre ». Une légère acidité ou un peu calcaire ne jouera pas sur son bon développement. Évitez juste les excès.

L'exposition est un peu délicate, car si les jeunes pousses préfèrent les situations ombragées, les arbres adultes apprécient une exposition mi-ombre ou ensoleillée.

Dans la mesure où l'arbre à pain ne tolère pas les températures inférieures à 15 °C, c'est en pot de fort volume (75 l) ou en bac que l'on pourra le cultiver, afin de pouvoir le rentrer en fin d'été. Cependant, il est possible de commencer par un pot plus petit (25 l) que vous devrez changer après 1 an.

Conseil : pour faciliter le déplacement d'un contenant volumineux et lourd, achetez un support à roulettes, bien pratique à cet usage.

Quand planter l'arbre à pain ?

Les mois de printemps sont indiqués pour la plantation, et uniquement ces mois-là. Il a besoin d'une montée de température et de luminosité naturelle pour tout de suite laisser libre court à sa croissance.

Comment le planter ?

Comme cet arbre pousse 8 mois sur 12, il faut penser à lui préparer un substrat riche. Munissez-vous d'engrais à diffusion lente à ajouter au moment de la préparation du mélange. 3 g de billes fertilisantes pour 1 l de terre. Puis composez un mélange avec : 1/4 de terreau universel, 1/4 de terre franche, 1/4 de sable ou perlite, 1/4 de compost ou terre de bruyère. Une fois l'ensemble bien unifié, rempotez comme n'importe quelle autre plante. Arrosez copieusement.

Culture et entretien de l’arbre à pain

Culture et entretien de l’arbre à pain

File Upload Bot (Magnus Manske)/CC BY 2.0/Wikimedia

Dans son milieu naturel, l'arbre à pain a la réputation de pousser tout seul. Il suffit de lui apporter quelques soins au moment de la plantation, de l'arroser suffisamment durant les 2 premières années et de le protéger des températures basses. En pot, il demandera un peu plus de soin.

S'il est un peu grêle au stade juvénile, tuteurez-le, ça lui permettra une croissance droite et un futur beau tronc.

Après 1 an, commencez la nutrition avec un engrais liquide pour arbres fruitiers. Même s'il est loin de produire, c'est un arbre à fruits et donc il a des besoins différents des plantes vertes. Nourrissez-le d'avril à septembre à raison de 2 fois par mois.

Il faut l'arroser pratiquement tous les jours pendant la période de croissance, et ne jamais laisser sécher le substrat. À noter que s'il peut supporter la sécheresse pendant 3 mois par an, il perdra néanmoins ses fruits faute d'arrosage si cette situation se prolonge. La patience est de rigueur, car il faudra en moyenne 6 ans pour obtenir les premiers fruits. Par contre, la fructification dure environ 50 ans !

Paillez la surface du pot si vous sortez votre arbre à la belle saison. Il appréciera un peu de fraîcheur et d'humidité pendant cette période.

Taille de l’arbre à pain

La taille de l’arbre à pain n’est utile que pour garder les fruits à portée de main. Un arbre réduit à 4 m permet une culture facile. Il suffit d’étêter, en fin de période de production, les branches les plus âgées, en veillant à conserver les bourgeons tournés vers l’extérieur qui donneront de nouvelles branches.

Conseil : si votre arbre n’est pas encore en production et pour lui garder une stature raisonnable, procédez de même dès lors qu’il atteindra 2 m.

Maladies, nuisibles et parasites

L'arbre à pain peut souffrir de fortes précipitations, ou de forts vents pendant la période où il est en extérieur, mais cela n'entraîne rien en termes de maladies. Juste un jaunissement du feuillage à cause d'un excès d'eau, ou la déchirure de ses grosses feuilles par le vent.

Le seul insecte indésirable pouvant s'en prendre à votre arbre est la cochenille, qu'il sera facile d'éradiquer en début d'attaque avec un insecticide adapté.

Multiplication de l’arbre à pain

Multiplication de l’arbre à pain

mauroguanandi/CC BY 2.0/Flickr

Trois modes de multiplication s'offrent à vous : le semis, le bouturage et le marcottage aérien. Sous les tropiques la multiplication la plus utilisée est le prélèvement de rejets racinaires, mais pour cela il est impératif d'avoir à disposition un arbre en pleine terre, chose impensable en France.

Quand et comment bouturer ?

Bouturez en fin d'été sur des tronçons du diamètre d'un crayon. La bouture doit faire une quinzaine de centimètres de long, la partie supérieure taillée en biais, la partie inférieure coupée 2 mm au-dessous d'un nœud.

Trempez l'embase dans de la poudre à hormones et repiquez de préférence en pots de 1 l dans un mélange composé de 50 % de terreau à semis et 50 % de pouzzolane ou perlite. Enfoncez la bouture de 3 cm. L'enracinement se fait en 3 à 4 semaines en conditions d'hygrométrie augmentée par la pose d'un plastique troué, et à température ambiante de 20 °C constants.

Rempotez lorsque les racines pointent par les trous de drainage du pot. Passez alors vos boutures en 5 l dans un mélange comme décrit dans la partie « Plantation ».

Quand et comment semer ?

Les graines d'arbre à pain deviennent vite improductives, leur pouvoir de germination étant d'une durée courte. Il faut par conséquent semer très rapidement après l'acquisition de semences, quel que soit le mois de l'année.

Le semis est facile à réaliser. Munissez-vous de pots de 1 l que vous remplissez avec un mélange de 50 % de terreau à semis et 50 % de pouzzolane ou perlite. Enfoncez la graine de 2 cm, arrosez, et placez votre semis à l'ombre et à température constante de 20 °C.

La levée a lieu en 4 à 8 semaines. Un mois après, rempotez votre plant en pot de 3 ou 5 l dans un mélange comme indiqué dans la partie « Plantation ».

Quand et comment marcotter ?

Vous pouvez marcotter pendant la période végétative, soit 8 mois par an. Pour cela, choisissez une branche montante qui donnera un plant de meilleure qualité qu'une branche horizontale ou retombante.

Écorcez une bande du rameau ou de la branche à marcotter, grattez la couche molle de cambium pour éviter que la plaie ne se cicatrise. Fixez autour de la bague une boule de terre friable et humide de fibres de coco ou une autre substance appropriée. Enveloppez le tout un plastique à marcottes pour éviter le dessèchement.

L'enracinement se forme juste au-dessus de la bague. Après 4 à 6 mois, vous pourrez couper la marcotte avec ses racines. Ne les coupez pas lorsque les pousses de l'arbre mère se trouvent dans une période de croissance rapide (visible par bon nombre de jeunes feuilles).

Les marcottes vont pousser rapidement durant cette période et les jeunes racines ne pourront peut-être pas assurer la survie du plant avec toutes ces nouvelles feuilles.

Conseils écologiques

Contre la cochenille, dès les premiers signes d'apparition, préparez un remède dit de « grand-mère » en mélangeant dans un petit pulvérisateur de 1 l les ingrédients suivants : eau tiède, 1 cuillère à soupe d'huile de cuisine, 1 goutte de liquide vaisselle. Mélangez pour émulsionner huile et eau, et pulvérisez directement sur les insectes le soir de préférence. L'huile enrobe la carapace de la cochenille ce qui l'asphyxie.

Un compost bien « mûr » sera toujours préférable à n'importe quel terreau ! Pensez-y si vous avez un jardin, et un coin pour laisser se décomposer vos déchets verts.

Un peu d'histoire…

Le nom scientifique Artocarpus, attesté dans la nomenclature de Carl von Linné (1707-1778), est composé du grec artos, « pain », et de karpos, « fruit », car le fruit de l'arbre à pain, riche en amidon, a les propriétés alimentaires du pain.

Cet arbre a été introduit aux Antilles depuis Tahiti d’où il fut ramené par William Bligh (1754-1817) en 1793. Une précédente tentative échoua en raison de la mutinerie de la Bounty en 1789, la seconde permit son introduction à Saint-Vincent.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides