Solidaster

Solidaster en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Solidaster jaune

  • Nom(s) latin(s)

    Solidaster luteus

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    3-4 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Drôle d'hybride que cette plante vivace. Comme son nom l'indique, le solidaster est issu d'un croisement de hasard (découvert en 1910 dans la pépinière lyonnaise de Léonard Lille à Lyon) entre un solidage et un aster. Il a hérité de ses deux parents, sa vigueur et sa floribondité, sa rusticité et sa facilité de culture.

Solidaster luteus se présente sous forme de vigoureuse touffe érigée (ses tiges peuvent atteindre 1 m de hauteur) aux étroites feuilles caduques, vert foncé et rêches au toucher. Il s'orne de juin à septembre de centaines de petites fleurs de marguerites formant d'opulents panaches. Les fleurettes jaune vif pâlissent en s'épanouissant jusqu'à se colorer d'une teinte ivoire. La floraison charme alors par son camaïeu pimpant.

Cette plante assez imposante fait merveille au cœur des massifs où elles côtoient joliment des graminées (Panicum, Pennisetum…), des asters, des solidages et d'autres plantes vivaces : inule, plume du Kansas, œnothère, penstemon…

Espèces et variétés de solidaster

Bien que découvert au début du siècle dernier, le genre Solidaster ne compte qu'une seule espèce : Solidaster luteus, qui elle-même ne se décline qu'en une seule variété, généralement cultivée pour les fleuristes.

Solidaster jaune (x Solidaster luteus)

Espèce type

Solidaster jaune (x Solidaster luteus) Espèce type
  • Description : Port buissonnant. Fleurettes jaune vif.
  • Hauteur : 0,60 à 1 m
  • Floraison : De juin à septembre.

'Lemore'

Solidaster jaune (x Solidaster luteus) 'Lemore'
  • Description : Port rigide. Floraison abondante et compacte, d'un superbe jaune citron.
  • Hauteur : 0,70 à 1 m
  • Floraison : De juillet à octobre.

Plantation du solidaster

Plantation du solidaster

Où le planter ?

Placée à exposition ensoleillée, cette vivace accepte presque toutes les terres (même légères) à condition qu'elles soient bien drainées. Des sols restant humides en hiver limitent en effet la durée de cette plante.

Assez rustique (elle peut résister à des températures descendant jusqu'à -21 °C), le solidaster peut être cultivé partout en France.

Quand planter le solidaster ?

Comme toutes les plantes vivaces, le solidaster est commercialisé en godet et peut être installé en pleine terre tout au long de l'année, en évitant les périodes de gel et de canicule.

Comment le planter ?

Plantez les pieds de solidaster en veillant à ne pas enterrer le collet et en les espaçant de 60 cm.

Idées d'association

Scabieuse

Cette plante sera idéale pour accompagner le solidaster en massif.

Rudbeckia

Cette marguerite jaune sera du plus bel effet en massif de vivaces.

Achillée

Facile à cultiver, l'achillée offre une floraison originale tout au long de l'été.

Echinops

Ces capitules globuleux sont parfaits en fond ou milieu de massif.

Culture et entretien du solidaster

Culture et entretien du solidaster

Vigoureuse, rustique, saine cette plante vivace ne demande aucun entretien. Elle n'a en effet nul besoin de fertilisation, d'arrosage ou de traitement phytosanitaire.

Vous pourrez éventuellement tuteurer les tiges si les plants prennent une trop grande ampleur et couper les hampes défleuries en hiver si vous les jugez inesthétiques.

Maladies, nuisibles et parasites

Le solidaster ne connaît ni ravageur ni maladie.

Cueillette

Grâce à ses tiges droites et rigides et, surtout, à sa superbe floraison qui s'échelonne sur plusieurs semaines, le solidaster est une plante à bouquet très appréciée. Sa tenue en vase est de 8 à 12 jours. Elles s'accompagnent joliment de dahlias, d'aster, de brins de fenouil bronze, de branches de sorbier des oiseleurs…

Quand et comment le cueillir ?

Cueillez les tiges de solidaster lorsqu'un tiers ou la moitié des fleurettes qui composent les panicules sont épanouies. Effeuillez la base des tiges. Recoupez-les sous l'eau, sur 3 cm, avant de les tremper une minute dans de l'eau bouillante.

La conservation du solidaster

Cette plante est particulièrement sensible aux bactéries qui prolifèrent dans l'eau des vases. On dispose donc les bouquets de solidaster dans de l'eau tiède mêlée de conservateur à renouveler tous les 4 jours (en recoupant la base des tiges à chaque fois).

Le solidaster si simple à cultiver est en revanche un rien délicat lorsqu'il est en bouquet. Ses fleurs sont en effet sensibles à la pollution et à la déshydratation. Pour conserver sa beauté, placez donc les vases dans une pièce non enfumée, sans chaleur excessive et sans soleil direct.

Veillez également à ne pas disposer votre bouquet près de coupelles de fruits (les solidasters jaunes craignent l'éthylène qu'ils dégagent).

Multiplication du solidaster

Multiplication du solidaster

Cette plante se multiplie très facilement par division de touffes en février-mars.

Conseils écologiques

Certains jardiniers s'inquiètent du fait que, comme la verge d'or son parent, le solidaster puisse déclencher des crises de rhumes des foins. N'ayez nulle inquiétude : ces deux plantes sont absolument inoffensives ! Leur pollen est trop lourd pour être transporté par le vent. Mieux : elles attirent les papillons dans le jardin puisque ce sont ces insectes qui assurent leur pollinisation.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides