Palmier de Noël

Palmier de Noël en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Palmier de Noël

  • Nom(s) latin(s)

    Adonidia merrillii, Veitchia merrillii

  • Famille

    Arecacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Palmier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Élancé ou colonnaire
    Palme ou parasol
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 2 m
  • Largeur à maturité

    1,20 à 1,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide Sol sec
  • Densité

    3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le palmier de Noël (Adonidia merrillii) est un petit palmier monoïque à stipe lisse, finement annelé, atteignant 4-5 m de hauteur en conditions tropicales (pas plus de 2 m en culture intérieure). Ses palmes sont en groupe de 12 à 15, paripennées, elles mesurent 2 m de long et sont composées de 40 à 62 pennes linéaires lancéolées d'un vert grisâtre. Les fleurs unisexuées, groupées en panicules composées infrafoliaires et axillaires de 40 à 50 cm de long possèdent de très nombreuses étamines à filets blancs. Elles sont principalement pollinisées par les abeilles, mais aussi d'autres insectes. La fructification a lieu en fin d'année, d'où son nom commun de « palmier de Noël ». Les fruits sont des drupes ovoïdes rouges très décoratives de 2 cm × 1,5 cm. Sous la peau on trouve alignées des fibres coriaces, à l'intérieur desquelles on découvre une graine extrêmement dure.

Palmier à tronc unique, il est souvent cultivé par 3 dans le même pot, à des stades de culture différents. Ceci renforce l'aspect visuel et apporte une belle touche d'originalité. Ce n'est pas un rapide de croissance, ce qui en fait un palmier cher à l'achat si vous désirez une plante déjà formée. Sa reproduction par graine est facile, mais la patience sera de mise avant de voir sortir son stipe.

Originaire des Philippines et de Bornéo, il n'est pas tolérant au froid. N'abaissez jamais la température sous la barre des 12 °C. Ce palmier, largement représenté partout dans le monde grâce à ses qualités esthétiques, sera cultivé en intérieur sous nos latitudes. Dès que la température sera douce, vous pourrez sortir votre Adonidia merrillii, qui profitera grandement du soleil et des pluies estivales pour doper sa croissance.

Espèces et variétés d'Adonidia merrillii

L'Adonidia merrillii (ou palmier de Noël) est le seul représentant du genre.

Palmier de Noël (Adonidia merrillii)

Palmier de Noël (Adonidia merrillii)
  • Végétation : 2 m de haut en culture intérieure. Palmes arquées vertes.
  • Floraison/fructification : Fleurs blanches en panicules. Fruits rouges à maturité en décembre.
  • Qualités : Beauté et grâce naturelle avec ses palmes arquées de façon majestueuse et ses fruits rouges fort décoratifs.

Plantation du palmier de Noël

Plantation du palmier de Noël

Alejandro Bayer Tamayo/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Il sera forcement planté en pot de par sa faible rusticité. Optez pour un pot au fond percé plus profond que large (de type 35 ou 50 L), car il a un système racinaire vertical.

Il préfère un pH neutre à légèrement acide et a besoin d'une forte luminosité.

Quand planter le palmier de Noël ?

Une plantation printanière est parfaite, votre plante si elle a déjà 3 vraies palmes (palmes complètes) pourra ainsi passer son premier été en extérieur.

Comment le planter ?

Préparez un mélange composé de 50 % de terre franche, 25 % de terre de bruyère ou d'humus, 25 % de sable grossier ou perlite. Mélangez bien l'ensemble pour homogénéiser les différents éléments.

Remplissez le pot après avoir disposé au fond quelques morceaux drainants, des pots en terre cuite brisés sont parfaits. Posez le palmier sur le mélange, le collet ne devant pas dépasser du pot ni disparaître sous le substrat. Complétez les bords et tassez fermement.

Le premier arrosage doit se faire en plusieurs étapes, jusqu'à saturation du pot en eau. Placez-le à mi-ombre dans un premier temps, puis habituez-le progressivement au soleil estival.

Culture et entretien du palmier de Noël

Culture et entretien du palmier de Noël

Xemenendura/GFDL/Wikimedia

Le palmier de Noël peut être sorti en extérieur à partir de mi-juin. Il vous faudra alors le rentrer à l'abri dès les premières fraîcheurs. Il peut aussi se cultiver toute l'année à l'intérieur à forte luminosité.

Les arrosages doivent être réguliers de juin à septembre. À partir de l'automne, ralentissez les apports d'eau. Le palmier de Noël est tolérant à la sécheresse sauf en période de croissance. Évitez une exposition proche d'une source de chaleur, ou alors placez sous votre pot une couche de billes d'argile qui lui apportera un peu l'hygrométrie manquante. Pulvérisez les palmes régulièrement ou nettoyez-les à l'aide d'une éponge pour ôter la poussière.

Il apprécie un apport d'engrais liquide pour plantes vertes ou palmiers, fertilisants généralement plus dosés en azote qu'autres éléments. Un arrosage nutritif mensuel au printemps-été lui donne vitalité et nouvelles palmes d'un vert foncé magnifique.

Pas besoin de le pailler, vous pouvez pour l'esthétique apporter des écorces de pin du commerce, et pour un effet décoratif accentué, créer un arrangement de galets colorés.

Supprimez les feuilles jaunes, sans toutefois trop déplumer le palmier. Cette espèce de plante a tendance à avoir les palmes trop taillées ce qui ralentit sa croissance. Ne le passez pas brutalement d'un univers confiné à un extérieur ensoleillé. Habituez-le progressivement.

Il faut attendre une dizaine d'années pour le voir fleurir et fructifier, ce qui bien souvent oriente l'achat vers un palmier « formé ». Prévoir un budget de 150 € pour une telle plante.

Maladies, nuisibles et parasites

Seules les cochenilles viennent perturber la bonne croissance de votre palmier, bien que celles-ci ne soient pas une grande gêne pour le palmier de Noël (Adonidia merrillii).

Par précaution, pulvérisez un mélange gras écologique composé simplement d'un litre d'eau tiède, 1 cuillère à soupe d'huile de table, une goutte de liquide vaisselle (agitez bien le tout pour arriver à émulsionner huile et eau tiède). Pulvérisez les zones attaquées, et versez le reste de ce mélange directement dans le pot. Les cochenilles sont des insectes à carapace, les traiter avec un produit gras les asphyxie. À pratiquer le soir de préférence.

Multiplication du palmier de Noël

Multiplication du palmier de Noël

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Le seul moyen de reproduire ce palmier est par semis de graines.

Placez les graines une semaine au frigo à 7 °C, cela leur fera un choc thermique, et favorisera grandement la vitesse de germination. Ensuite, plantez-les dans un mélange de 50 % terreau pour semis, 50 % perlite. Un semis en pot d'un litre de forme profonde est conseillé. Enfoncez avec le doigt chaque graine sur 2 cm. Maintenez le substrat humide, mais pas détrempé et placez les pots dans un endroit ou la température constante est de 20 °C.

Les graines germent après 4 à 8 semaines, avec un pourcentage de germination très élevé : + de 80 %.

3 mois après la levée, sortez délicatement les plants des pots pour vérifier l'enracinement. Si celui-ci est satisfaisant, rempotez dans un mélange 50 % terre franche, 50 % terreau. Mettez les plants dans des pots de 3 litres, plus hauts que larges, et ne séparez pas la graine du plant sauf si cela s'est fait naturellement.

Conseils écologiques

La corne broyée est un excellent engrais pour palmiers. Il est préférable d'en apporter lors d'un rempotage de printemps, au moment où le climat permet la sortie de la plante, car l'odeur n'est pas toujours très agréable.

Un autre excellent fertilisant pour palmier est commercialisé sous le nom de Nitrosol, c'est un engrais liquide à base de sang et os déshydratés 100 % naturel, ce produit est utilisable pour toutes les plantes. Seul bémol, il est un peu odorant dans les heures qui suivent son application. Utilisable en arrosage, mais aussi en pulvérisation foliaire à doses différentes bien sûr.

Un peu d'histoire…

Appelé initialement Normanbya merrillii, puis Veitchia merrillii, le palmier de Noël est depuis 2005classé dans le genre Adonidia dont il est pour l'instant le seul représentant. Classement revu par R. Govaerts, et J. Dransfield dans la liste « World of Palms : 1-223 ». Validé en 2005 comme Adonidia merrillii par Le Conseil d'Administration des Jardins botaniques royaux de Kew.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides