Mizuna

Mizuna en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Mizuna

  • Nom(s) latin(s)

    Brassica rapa var japonica

  • Famille

    Brassicacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    15 plants/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le chou mizuna est originaire des zones maritimes du nord de la Chine, de la Corée et du Japon. Il fait d'ailleurs partie des plantes nommées « Kyo-Yasai », celles dont l'excellente saveur expliquait qu'elles étaient traditionnellement cultivées pour l'empereur dans l'ancienne cité impériale, autour de Kyoto. Le mizuna, introduit après la Seconde Guerre mondiale aux États-Unis puis en Europe, s'y est d'ailleurs rapidement imposé.

Il s'agit d'une plante rustique et bisannuelle. Elle offre une floraison jaune (de petites fleurs à 4 pétales comme toutes celles des représentants de la famille des Brassicacées) l'année suivant celle de son semis. La première année, le mizuna développe une rosette fournie, haute de 15 à 25 cm, présentant de nombreuses feuilles allongées, finement découpées, vert clair. Ce chou peut évoquer à la fois une chicorée frisée et une touffe de pissenlit. Le feuillage du mizuna est croquant et possède une saveur légèrement poivrée. Celle-ci explique d'ailleurs certainement le surnom de « moutarde japonaise » qui désigne parfois ce chou.

Bon à savoir : ce végétal est particulièrement riche en calcium ainsi qu'en vitamines A et C.

Espèces et variétés de mizuna

Les semences de mizuna sont bien souvent commercialisées en mélange avec celles d'autres plantes « Kyo-Asai », qui, bien que n'appartenant pas toutes à la même espèce, se cultivent et se consomment de façon identique.

Mizuna, moutarde japonaise (Brassica rapa var. japonica)

Espèce type

Mizuna, moutarde japonaise (Brassica rapa var. japonica) Espèce type
  • Descriptif : Cette variété botanique offre des rosettes aux multiples feuilles laciniées vert foncé.

'Cardinal'

Mizuna 'Cardinal'
  • Descriptif : Outre son excellente saveur, ce mizuna est splendide avec son feuillage paré de pourpre métallisé. N'hésitez pas à le cultiver en massif pour profiter de son aspect décoratif, très appréciable en hiver.

'Purple'

Mizuna 'Purple'
  • Descriptif : Cette variété ressemble en tout point au mizuna classique, mais en diffère par ses jolies tiges violacées. Il est conseillé de bien espacer les plants afin qu'ils développent au mieux leur coloris attractif.

'Pink Petiole Mix'

Mizuna 'Pink Petiole Mix'
  • Descriptif : Une vraie pochette surprise ! Cette sélection mise au point par un obtenteur de l'Oregon fournit des plants de mizuna aux feuillages verts ou blonds, portés par des pétioles roses ou violets.

Komatsuna, moutarde épinard (Brassica rapa var. perviridis)

Mizuna
  • Descriptif : Originaire du littoral japonais, le komatsuna doit certainement son surnom de « moutarde épinard » à la ressemblance de son feuillage allongé avec celui de ce dernier légume, associée avec la saveur piquante de la moutarde. Le komatsuna résisterait mieux à la chaleur que le mizuna et pourrait être produit en été.

Tah tsai, chou rosette, rosulaire (Brassica rapa var. chinensis)

Tah tsai, chou rosette, rosulaire (Brassica rapa var. chinensis)
  • Descriptif : Cette verdure se classe parmi les choux chinois comme le pak choi. Le tah tsai (aussi nommé tatsoi) forme une originale et très belle rosette sans pomme, haute de 20 à 30 cm, constituée de nombreuses feuilles en forme de cuillère : leurs pétioles fins se terminent par un limbe rond aux bords recourbés vers le bas. Ces feuilles peuvent s'utiliser crues dans les salades ou cuites. Leur saveur est très douce.

Brassica rapa var. niposinica

Mibuna

Mizuna Mibuna
  • Descriptif : Si leur nom se ressemble beaucoup et que tous deux fournissent des rosettes de feuilles, le mibuna se distingue du mizuna par ses rosettes de feuilles arrondies, portées par des pétioles longs de 30 cm. On l'utilise traditionnellement pour les plats rissolés.

Mizspoona

Mizuna Mizspoona
  • Descriptif : Cette plante forme une rosette de feuilles vert émeraude à vert foncé, découpées avec des dents pointues et des lobes arrondis. Elle serait issue d'un croisement entre mizuna et tah tsai.

Semis du mizuna

Semis du mizuna

Kingfiser/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Où l'installer ?

Le mizuna est peu exigeant : s'il préfère les sols restant frais mais bien drainés, il peut pousser dans toute bonne terre de jardin.

Optez pour un emplacement bien ensoleillé.

Quand semer le mizuna ?

Rustique (il résiste à des températures allant jusqu'à -12 °C), il est toutefois sensible à la chaleur qui peut provoquer sa montée à graines prématurée. Aussi, bien qu'il puisse être semé en place dès le mois de mai, préférez le cultiver en fin d'été (fin août) pour une récolte hivernale.

Comment le semer ?

Le mizuna se sème en pépinière de pleine terre ou bien en place. On éclaircit et on repique les plants lorsqu'ils sont dotés de 4 feuilles, en les espaçant de 20 cm.

Culture et entretien du mizuma

Culture et entretien du mizuma

Kingfiser/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Rustique, saint et vigoureux, ce légume ne demande presque aucun entretien : ni fertilisation ni traitement. Cultivé en automne et en hiver, il ne nécessite pas non plus d'arrosage. Il faut simplement veiller à protéger ses rosettes sous une voile d'hivernage si les températures extérieures deviennent très basses et persistent durant plusieurs jours.

Maladies, nuisibles et parasites

Le mizuna ne craint pas les maladies ni les ravageurs. Gare toutefois aux limaces qui, en fin d'été, raffolent des jeunes plants de Brassicacées.

Récolte

Quand et comment le récolter ?

Le mizuna peut être récolté 6 semaines après le semis.

Conseil : cueillez à sa base la rosette entière.

La conservation du mizuna

Le feuillage de ce chou, très riche en eau, doit être consommé le plus rapidement possible après la cueillette. Il ne se conserve pas plus de 24 h, enveloppé dans un torchon humide et placé dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Multiplication du mizuna

Multiplication du mizuna

Le mizuna se multiplie par semis (voir partie semis). Il est tout à fait possible de laisser quelques pieds en terre qui serviront de porte-graines.

Le printemps suivant le semis (en mai-juin), les plants fleurissent. Aux petites fleurs jaunes succèdent de petites siliques qui se terminent par un long bec. Faites attention toutefois, car les variétés de mizuna peuvent non seulement se croiser entre elles mais aussi avec d'autres légumes appartenant à la même espèce (Brassica rapa) : le navet, le pak-choï, le pé-tsaï, le komatsuna…

La durée germinative des semences de mizuna est en moyenne de 5 ans, mais certaines graines peuvent conserver leur faculté à lever après une conservation allant jusqu'à 10 ans.

Attention : les siliques de mizuna sont déhiscentes, c'est-à-dire qu'elles s'ouvrent d'elles-mêmes dès que les graines arrivent à maturité. Les oiseaux, qui raffolent de ces semences, ne s'y trompent pas et peuvent s'en régaler au point de laisser le jardinier récolteur de graines bredouille. Il est donc conseillé de récolter les tiges de mizuna dès que les premières siliques s'entrouvrent, de les réunir en bouquet et de les faire sécher dans un endroit ventilé et sec avec de les battre dans un sac afin de récupérer les semences.

Conseils écologiques

Protégez vos plants de mizuna des limaces avec quelques granules d'orthophosphate de fer. Ils sont sans danger pour l'environnement et pour les animaux à sang chaud.

Usages culinaires du mizuna

Le mizuna est utilisé bien sûr en salade ou, finement émincé, il peut être vivement revenu dans un wok ou glissé dans des soupes et des ragoûts.

Par exemple, les feuilles tranchées peuvent être rapidement poêlées et servies avec des crevettes et des pâtes. À tester : arroser le plat de lait de coco, le saupoudrer de cacahuètes grillées.

Ce chou peut aussi cuire dans du bouillon de volaille ou de bœuf. Ou être préparé en pesto comme on le fait avec de la roquette.

Le mizuna est à la base d'une spécialité culinaire recherchée de Kyoto : la fondue japonaise au canard et au mizuna.

Autre légume « Kyo Yasai », le komatsuna est très consommé dans les restaurants japonais et dans la cuisine coréenne. Il y est préparé traditionnellement en namuru : une sauce à base d'huile de sésame et du kochujan (une pâte de piment légèrement sucrée et fermentée). Voici la recette :

  • 1 botte de komatsuna
  • 2 gousses d'ail écrasées
  • 2 c à s de graines de sésame grillées
  • 1 c à s de sauce de soja
  • 2 c à c d'huile de sésame grillée
  • Facultatifs :
  • 1 c à s de kochujan
  • 1 c à c de vinaigre de riz

Plongez les tiges (en maintenant les feuilles à l'extérieur) dans de l'eau bouillante, légèrement salée, pendant 1 ou 2 min avant de plonger les légumes entiers dans la casserole. Dès que les tiges sont tendres (à tester avec les dents d'une fourchette), égouttez les komatsuma et passez-les sous l'eau froide pour interrompre la cuisson.

Écrasez l’ail avec les graines de sésame. Mélangez-les avec la sauce soja et l’huile de sésame, éventuellement le kochujan et le vinaigre de riz. Répartissez la sauce sur les légumes. Servez avec du riz ou des nouilles. Ou encore en accompagnement de viande.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides