Corète potagère

Corète potagère en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Corète potagère, Corette potagère, Corête potagère, Mauve potagère, Mauve des juifs, Brède malabare, Mélonkie, Jute rouge

  • Nom(s) latin(s)

    Corchorus olitorius

  • Famille

    Tiliacées ou Malvacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes | Aromatiques et condiments | Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Inconnue en France, la corète potagère (Corchorus olitoirux) est en revanche très appréciée en Égypte, en Syrie, en Asie, dans tout le Maghreb et en Afrique tropicale. Elle porte des noms très variés dans ces différents pays : mélonkie, molokhie, mouloukhiya, molokheya, ademe au Togo, shimatsumaso au Japon… Ces nombreux surnoms indiquent d'ailleurs que depuis fort longtemps cette corète a été cultivée à deux fins. Ainsi, les appellations de « jute rouge » ou de « chanvre du Bengale » indiquent qu'il s'agit, comme sa cousine la jute (Corchorus capsularis) d'une plante textile produite pour les fibres extraites de ces tiges tandis que ses surnoms de « guimauve potagère », de « mauve des juifs » ou encore de « brède malabare » montrent l'intérêt culinaire de ses feuilles fortement mucilagineuses.

Diverses sources affirment que la corète potagère appartient à la famille du tilleul (les Tiliacées), tandis que d'autres la classent parmi les Malvacées. Il est d'ailleurs bien difficile de les départager par l'observation de la plante.

En effet, cette annuelle est bien une herbacée, mais elle forme un buisson qui peut atteindre près de 2 m de hauteur (voire 3 m dans les endroits où elle pousse spontanément !). Ses tiges cylindriques, ramifiées à leurs extrémités sont couvertes de feuilles vert pâle, larges et lancéolées qui ont la particularité de porter deux excroissances (deux petites cornes) à la base de leur limbe.

La corète fleurit en été. Ses petites fleurs étoilées, d'un jaune doré, laissent ensuite place à des fruits, petites gousses cylindriques déhiscentes. Elles s'ouvrent d'elles-mêmes à maturité pour libérer de petites graines d'un vert bleuté. Dans les pays tropicaux où elle pousse spontanément, la corète potagère se sème d'ailleurs spontanément et avec générosité.

Note : si la corète est rarement commercialisée en plante fraîche en Europe, il est toutefois possible de la découvrir sous forme de feuilles séchées ou de poudre dans des boutiques libanaises, syriennes, africaines...

Espèces et variétés de corète potagère

Seule cette espèce de corète est proposée à la vente sous forme de graines en France.

Corchorus olitorius

Corchorus olitorius
  • Nom commun : Corète potagère
  • Végétation : Annuelle herbacée formant un buisson de près de 2 m.
  • Floraison : Floraison jaune dorée en été.
  • Usages : Utilisée à des fins culinaires.

Semis et plantation de la corète potagère

Semis et plantation de la corète potagère

Apple2000/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la planter ?

La corète potagère est très exigeante en chaleur, demandant pour s'épanouir des températures de 22 à 35 °C. Cette plante tropicale pourrait être cultivée en pleine terre dans les régions les plus douces de l'Hexagone, dans un sol frais et bien drainé (même si elle accepte tous les types de sol). Ailleurs, il conviendra de la cultiver sous abris ou, mieux, sous serre chauffée ou dans une véranda.

En pleine terre, installez-la dans un endroit protégé des vents froids, exposé plein sud et au soleil.

Quand et comment semer la corète potagère ?

Les graines de cette plante se sèment d'avril à mai, au chaud : dans la maison, dans une mini-serre ou, à défaut, dans une terrine recouverte de plexiglas ou de verre et placée près d'une source de chaleur.

Les semences germent en effet à 25-30 °C. Il est nécessaire de « lever » leur dormance en les trempant, avant le semis, durant quelques secondes, dans une eau très chaude : à 80 °C.

Quand et comment la planter ?

Les plants de corète se repiquent dès qu'ils mesurent 2 ou 3 cm, en général au mois de juin. Installez-les en pleine terre en les espaçant de 50 cm en tout sens. Ou dans des pots de 60 cm de diamètre, remplis d'un mélange en parts égales de terreau, de sable et de terre de jardin.

Culture et entretien de la corète potagère

Culture et entretien de la corète potagère

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Cette plante n'exige ni taille ni fertilisation.

En revanche, elle demande une attention particulière quant à son arrosage : le sol doit rester frais durant sa croissance. Il faudra donc gérer les apports d'eau en fonction des conditions climatiques.

Maladies, nuisibles et parasites

Exotique, cette plante ne semble pas attaquée par des maladies et des ravageurs dans nos contrées.

Récolte

Quand et comment récolter ?

On peut récolter les feuilles, mais aussi les pousses de la corète potagère (longues de 20 à 30 cm), au fur et à mesure des besoins, lorsque la plante est bien développée, généralement de juillet à octobre.

La conservation de la corète potagère

Cette plante se conserve aisément : on peut effectivement soit congeler ses feuilles, soit les faire sécher (dans un endroit sec, frais et obscur).

Conseil : stocker les feuilles sèches et entières, et les réduire en poudre seulement avant de s'en servir.

Multiplication de la corète potagère

Multiplication de la corète potagère

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Cette plante annuelle se multiplie par semis. Si vous avez la chance de cultiver la corète potagère dans une région au climat suffisamment clément pour qu'elle fructifie, vous devriez aisément pouvoir récupérer ses semences. Les gousses qui les renferment s'entrouvrent en effet d'elles-mêmes pour libérer les graines arrivées à maturité.

Leur faculté germinative est de 5 ans.

Conseils écologiques

La corète potagère est une plante tropicale qui demande de la chaleur, mais aussi un arrosage suivi. Il convient donc de pailler le sol au pied des plantes avec des tontes de gazon, de l'herbe coupée, des cosses de cacao… Outre que cette couverture conserve sa fraîcheur au sol (en limitant l'évapotranspiration) et capte mieux l'eau des arrosages, elle limite la croissance des mauvaises herbes et participe à entretenir le taux d'humus du sol.

Propriétés et usages de la corète potagère

Origine et utilisations

L'origine de cette plante textile et alimentaire est discutée. Elle proviendrait d'Inde ou d'Afrique. Ou même du sud de la Chine. Mais depuis longtemps ses feuilles (fraîches, sèches ou réduites en poudre) sont utilisées en cuisine dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest, du Maghreb et du Moyen-Orient, mais aussi d'Asie, notamment au Japon.

La corète potagère est également une plante utilisée dans de nombreuses pharmacopées traditionnelles. Ainsi, au Kenya, les lamelles de racines sont utilisées pour soulager les maux de dents tandis que les feuilles, en décoction, soigneraient les troubles cardiaques. Au Congo, la macération de tige sert de purgatif... La corète, plante mucilagineuse, semble donc posséder de nombreuses propriétés. La science a ainsi mis en évidence la richesse de ses graines en substances cardiotoniques.

Comment cuisiner la corète potagère ?

On peut glisser des feuilles émincées ou non, dans du bouillon ou du jus de cuisson de plats de viande. Ou encore tenter de préparer la traditionnelle molokheya tunisienne, que l'on sert généralement avec du riz. Il existe de nombreuses variantes à cette recette, notamment en l'aromatisant avec de la menthe, des écorces d'orange (voire avec celles de la grenade) séchées et réduites en poudre.

La recette de la molokheya

  • 100 g de poudre de corète
  • 750 g de bœuf (de type bourguignon...) coupé en gros dés
  • 2 feuilles laurier
  • 1 oignon
  • 6 gousses d'ail
  • 1 cuillère à café d'harissa
  • 1 cuillère à soupe de raz-el-hanout
  • 25 cl (un verre) d'huile d'olive
  • poivre et sel

Dans une sauteuse, faites revenir l'oignon dans une cuillerée d'huile chaude. Ajoutez la viande quelques minutes simplement pour la saisir. Réservez.

Préparez la molokheya (la sauce à base de corète) : dans une casserole où vous aurez mis l'huile à chauffer, versez la poudre. Remuez jusqu'à ce que vous obteniez une pâte. Versez-la dans une marmite placée sur feu doux. Versez progressivement de l'eau chaude jusqu'aux ¾ du récipient, en tournant sans cesse.

Faites cuire à feu doux pendant au moins 1 heure. Ajoutez la viande ainsi que les condiments et les épices. Faites cuire à feu doux 2 à 3 heures. Le plat est cuit quand l'huile apparaît à la surface. Servez avec du riz.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides