Concombre des Antilles

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Concombre des Antilles en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Concombre des Antilles, Concombre antillais, Angourie des Antilles, Concombre marron

  • Nom(s) latin(s)

    Cucumis anguria

  • Famille

    Cucurbitacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume exotique

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    2-3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 à 2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Cette Cucurbitacée originaire des zones tropicales d'Amérique y est toujours cultivée ainsi qu'en Inde occidentale et qu'aux Antilles, comme son nom l'indique. Il s'agit d'une plante annuelle, de croissance rapide. Ses longues tiges grimpantes (elles peuvent atteindre 3 m de longueur) sont couvertes d'un feuillage vert pâle, découpé en lobes profonds.

Les fleurs du concombre antillais sont monoïques et jaunes. Elles apparaissent à partir de juin, jusqu'en septembre.

De nombreux petits fruits se forment, pendants au bout de longs pédoncules à la façon des kiwis. Les concombres des Antilles (encore appelés « angouries ») possèdent un épiderme vert qui devient jaune à maturité ; il est « épineux » c'est-à-dire qu'il est couvert de protubérances charnues, pointues et recourbées. Il évoque en ce sens les bogues des fruits des marronniers d'Inde, ce qui explique peut-être son surnom, ancien, de « concombre marron ».

La chair blanche du concombre des Antilles est presque entièrement occupée par une multitude de petites graines. Croquante, rafraîchissante, elle est totalement dépourvue d'amertume. Ces fruits sont consommés crus et en salade bien sûr, mais également confits au vinaigre, préparés en achards ou encore cuits à l'eau.

Sous nos contrées, cette plante se cultive de la même façon que nos concombres classiques. Elle est alors moins productive que dans sa zone de culture d'origine, mais compose une plante grimpante décorative dont les fruits, n'en doutons pas, attireront la curiosité de chaque visiteur du jardin.

Espèces de concombre des Antilles

Le genre Cucumis comprend une trentaine d'espèces connues. Le concombre des Antilles est l'une d'entre elles et ressemble beaucoup à 2 autres espèces de Cucumis dont les fruits sont également curieusement dotés de piquants.

Concombre des Antilles (Cucumis anguria)

Concombre des Antilles (Cucumis anguria)
  • Descriptif : Les jeunes fruits, de la grosseur d'un œuf de poule, se consomment immatures.
  • Origine : Originaire des zones tropicales d'Amérique.

Concombre arabe ou concombre chardon (Cucumis dipsaceus)

Concombre arabe ou concombre chardon (Cucumis dipsaceus)
  • Descriptif : Aussi appelée « ekareluk ». Dans les zones où elle est cultivée, on consomme aussi bien ses fruits (ovoïdes, de 5 à 7 cm de longueur, d'un vert fluo, couverts de poils souples) que ses feuilles ou encore ses graines grillées.
  • Origine : Originaire d'Afrique tropicale.

Concombre groseille (Cucumis myriocarpus)

Concombre groseille (Cucumis myriocarpus)
  • Descriptif : Donne de tout petits fruits verts, épineux, marqués de bandes longitudinales blanches. Ils ressemblent assez à de petits kiwanos... ou à des groseilles à maquereau comme l'indique leur nom commun.
  • Origine : Originaire d'Afrique du Sud.

Semis et plantation du concombre des Antilles

Semis et plantation du concombre des Antilles

RoRo/CC BY 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Cette plante a les mêmes exigences que notre classique concombre. Elle accepte donc toute bonne terre de jardin même si elle apprécie plus particulièrement les sols riches en humus, profonds, restant frais tout en étant bien drainés.

Vous l'installerez de préférence au soleil et à l'abri du vent.

Quand et comment semer le concombre antillais ?

Semez ce légume en mars ou avril, en godets (par poquets de 3 graines) que vous placerez au chaud. Repiquez les plants dès qu'ils sont dotés de 3 feuilles.

Quand et comment le planter ?

Attendez que tout risque de gelées soit passé pour installer les plants en pleine terre. Ou, à défaut, protégez-les en les couvrant d'un voile d'hivernage.

Espacez-les de 1 m. Le concombre des Antilles peut ramper sur le sol, mais ses longues tiges pourront rapidement occuper 2 à 3 m2. Mieux vaut donc les installer au pied d'un grillage à maille. Après avoir guidé les premières tiges sur ce support, la plante le recouvrira vite d'elle-même.

Culture et entretien du concombre antillais

Culture et entretien du concombre antillais

Eugenio Hansen, OFS/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Cette plante est de culture facile. Elle ne nécessite ni taille ni fertilisation. En revanche, veillez à lui apporter un arrosage suivi, en maintenant le sol frais à ses pieds.

Maladies, nuisibles et parasites

Cette plante exotique ne connaît généralement aucune attaque sous nos climats.

Récolte

Les concombres des Antilles se récoltent immatures, lorsque les fruits verts ont atteint la moitié de leur taille maximale, environ 2 à 3 mois après la plantation.

La récolte peut ainsi s'échelonner plusieurs semaines, de mi-août à septembre.

Multiplication du concombre des Antilles

Multiplication du concombre des Antilles

Forest and Kim Starr/CC BY SA 2.0/Flickr

Comme toutes les plantes annuelles de la famille des Cucurbitacées, ce légume se multiplie par semis.

Il est tout à fait possible de récupérer ses graines, comme on le ferait avec un concombre classique. Pour cela, il suffit de laisser quelques fruits arriver à maturité. À ce stade, les concombres des Antilles éclatent naturellement pour laisser échapper leurs graines.

Dès que vous verrez les fruits se fendre, coupez-les en deux et prélevez les graines avec leur pulpe. Glissez le tout au fond d'un récipient couvert d'un tulle (afin d'éviter la visite de mouche et moucherons) et laissez fermenter quelques jours. Ajoutez un peu d'eau si les graines ne sont pas couvertes de liquide.

Versez-les dans une passoire et lavez-les sous le jet d'eau du robinet. Laissez sécher de 5 à 10 jours sur un papier adsorbant avant de les enfermer dans des sachets en papier soigneusement étiquetés.

Bon à savoir : La durée germinative des graines de concombre antillais est de 5 ans en moyenne.

Conseils écologiques

Le concombre antillais nécessite un apport d'eau régulier. Paillez le sol avec de la matière organique (herbe fauchée, tontes de gazon, fumier...) pour lui conserver sa fraîcheur, mais aussi pour limiter la croissance des mauvaises herbes et maintenir le taux d'humus de la terre.

Propriétés et usages du concombre antillais

Le concombre des Antilles connaît dans les pays où il est cultivé de nombreux usages.

Ainsi, si depuis son introduction dans le Nouveau Monde, au XVIIe siècle, ce légume est consommé immature à la façon des concombres classiques, au Brésil ses fruits sont appréciés mûrs : ils sont l'ingrédient principal de la « maxixada », une soupe traditionnelle.

Aux Antilles, l'angoumie entre dans la composition du « calalou ». Notamment la soupe, servie traditionnellement à la période de Pâques, qui contient de nombreuses herbes (de l'épinard, du pourpier, de la siguine, c'est-à-dire des feuilles de madère). Ce plat est apprécié autant pour sa saveur que pour ses vertus dépuratives.

Les feuilles du concombre des Antilles sont également appréciées dans d'autres pays. Cuites, elles composent au Zimbabwe, un plat spécial destiné au père de famille et nommé « mubvororo ». Séchées et pressées en galettes, elles sont stockées pour la saison sèche en Namibie.

Les usages du concombre des Antilles ne sont pas qu'alimentaires. Ainsi, au Zimbabwe, on utilise les fruits des formes amères comme pesticide pour la protection des récoltes, le jus des fruits étant néfaste aux rongeurs dans les greniers. En Tanzanie, la plante sauvage est réputée traiter les douleurs d’estomac, en lavement. La décoction des racines de concombre des Antilles est censée soulager les problèmes gastriques en Amérique, les troubles rénaux en Colombie. À Cuba, ses fruits sont utilisés pour soigner les hémorroïdes et ses feuilles, le ténia.

Un peu d'histoire…

L'angoumie se trouve à l’état sauvage en Afrique de l’Est et australe. On y trouve aussi bien des fruits amers que doux. Ce sont les semences de ces derniers qui furent emportées aux Amériques lors de la traite des esclaves. Ce concombre s'est alors développé à travers les Caraïbes, dans certaines parties de l’Amérique latine et dans le sud des États-Unis.

S'échappant facilement des cultures, il y est même considéré comme une adventice envahissante.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides