Triglochin maritima

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Triglochin maritima en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Troscart maritime

  • Nom(s) latin(s)

    Triglochin maritima

  • Famille

    Juncaginacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le troscart maritime (Triglochin maritima) est une plante vivace facile dans la mesure où le lieu de culture est basique et calcaire. Son origine naturelle ne se limite pas aux bords de mer comme pourrait le laisser penser son épithète spécifique maritima. En effet, outre sa présence sur les littoraux européens et plus généralement dans l'hémisphère Nord (mais encore sur quelques côtes d'Amérique du Sud), le troscart maritime vit aussi à l'intérieur des terres. En France, on le trouve naturellement en Lorraine et en Auvergne, dans des lieux d'anciens marais salants (anciens marais eutrophes souvent asséchés).

Triglochin maritima pousse comme une herbacée à feuillage caduc de 30 à 80 cm de haut avec des rhizomes courts et bulbeux. Ces rhizomes bulbeux, avec de petits stolons, le distinguent facilement du troscart des marais. L'aspect des feuilles grêles rappelle un peu celui de succulentes, mais la comparaison s'arrête là. Ces feuilles, charnues, de seulement 1 à 3 mm de diamètre, croissent en rosette autour du pied.

Les fleurs, disposées tout au long d'une tige dressée, commencent par être rouge-pourpre, sombres, et deviennent blanches, puis tombent pour révéler des carpelles verts qui, éventuellement, vont devenir des fruits bruns en forme d'œuf de 2,5 à 6 mm de long.

Note : les troscarts européens sont connus depuis très longtemps, et le nombre de synonymes est important. Le nom de genre Triglochin est féminin.

Espèce de Triglochin maritima

Triglochin maritima

Triglochin maritima
  • Nom commun : Troscart maritime
  • Floraison : Surtout en juin-juillet, mais la période de floraison s'étend globalement de mai à septembre. Fleurs hermaphrodites pollinisées par le vent.
  • Végétation : Feuilles minces, linéaires, érigées depuis la base, de 30 cm et plus de hauteur.
  • Qualités : Plante rustique, qui supporte de fortes gelées (-20 °C). Plante de milieu salin, assez rare à croître dans les domaines salés.

Plantation de Triglochin maritima

Plantation de <em>Triglochin maritima</em>

Stefan.Iefnaer/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la planter ?

Sur les littoraux marins, le troscart maritime (Triglochin maritima) est une plante relativement commune au-delà de la ligne des marées. En effet, si le troscart maritime aime les substrats salés (ou riches en potassium), ce n'est pas pour autant que la partie aérienne apprécie le sel.

Éloignez les plants de tout embrun maritime. Toutefois, Triglochin maritima supporte facilement le vent fort, au contraire du troscart des marais.

Le substrat doit impérativement être basique et calcaire : plus on se rapproche de la neutralité (pH), moins la plante prendra de l'ampleur. L'emploi d'un amendement organique est quasiment obligatoire dans le lieu de plantation. Si la nature du sol environnant est acide, oubliez le troscart maritime !

La luminosité doit être maximale, sans la moindre ombre.

Les troscarts aiment l'eau. Ne cherchez pas à exploiter un sol trop bien drainé, sinon il faudra beaucoup arroser. Des sols favorisant la rétention d'eau, surtout en culture à l'intérieur des terres (généralement climatiquement plus secs que les littoraux), sont plus appropriés : un sol argileux est bon. En milieu littoral, la composition du sol est moins sensible (limoneux par exemple).

Triglochin maritima accepte des périodes assez longues sous quelques centimètres d'eau, mais sans que cette eau n'enlève le sel ou le potassium du sol.

Quand planter Triglochin maritima ?

Semez à la fin de la fructification en automne, c'est le cycle naturel de Triglochin maritima.

Un semis peut également être réalisé au début du printemps en serre froide (ou châssis froid).

Le repiquage de plantules a lieu en toute fin de printemps ou début d'été.

Comment la planter ?

Le sol doit généralement proposer quelques milligrammes de sel pour que la plante puisse germer et croître. Mais une fois la germination passée et le plant légèrement développé, un substrat très riche en potassium suffit à la croissance.

Les jeunes plants sont simplement insérés dans le sol de façon à juste recouvrir les bulbes. N'enfoncez pas le collet de la plante, laissez-le à découvert.

Les plants aiment bien être isolés des autres plantes, et apprécient d'être en culture serrée. La pollinisation, anémogame (effectuée par l'action du vent), en sera facilitée. Espacez les plants de 10-15 cm seulement.

Conseil : avec des plantules ou des plants adultes, plantez la motte complète. Le système racinaire est faible, évitez de le casser.

Culture et entretien de Triglochin maritima

Culture et entretien de <em>Triglochin maritima</em>

Fabelfroh/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Pour améliorer la culture, enrichissez beaucoup en potassium (lettre « P » dans les engrais), si possible avec un amendement organique calcaire.

Ne cherchez pas à apporter beaucoup d'azote (lettre « N » dans la formule NPK), mais s'il y en a, cela ne nuira pas forcément directement à la plante. Avec une certaine prudence néanmoins, car un sol riche en azote risque d'amener d'autres plantes à s'implanter dans la zone de culture de Triglochin maritima et elle supporte difficilement la concurrence.

Maintenez une bonne humidité, sans lessiver le sol.

À part le maintien d'un sol légèrement salé ou riche en potassium, Triglochin maritima ne demande guère plus d'entretien.

Taille de Triglochin maritima

Ne taillez pas ! Tel est le mot d'ordre, surtout pour obtenir un semis naturel.

Maladies, nuisibles et parasites

Si les conditions de culture (assez particulières) sont respectées, Triglochin maritima ne craint pas grand-chose.

Multiplication de Triglochin maritima

Multiplication de <em>Triglochin maritima</em>

Zirpe~commonswiki/CC BY SA 3.0 migrated/Wikimedia

La multiplication du troscart maritime s'effectue par semis ou division.

Division

Si cette plante supporte mal la division (quoique cela reste possible), la structure racinaire avec de petits bulbes de Triglochin maritima facilite cette opération.

La division se pratique au printemps et les grandes divisions peuvent être plantées directement à leur emplacement définitif.

Semis

Le semis naturel va étendre la zone, ou améliorer la densité de culture de Triglochin maritima.

Lorsque les graines sont récoltées à l'automne, semez immédiatement dans un châssis froid. Si vous tentez de les conserver, pratiquez une stratification à froid. Toutefois, dans ce cas, le taux de germination des graines est faible car les graines supportent mal le stockage long.

Placez les pots dans 1 à 2 cm d'eau avec un substrat légèrement salé : il est difficile d'indiquer une salinité optimale, elle dépend de la composition du substrat et de sa richesse en potassium.

Quand les plantules peuvent être manipulées, repiquez en pots individuels (au printemps le plus souvent) et enfin, plantez en été.

Conseils écologiques

Les plantes supportant des conditions de culture aussi difficiles, en milieu salé, sont rares. Profitez de ces qualités pour orner des lieux appropriés, généralement vierges de toute végétation.

Les petits bulbes de Triglochin maritima ont tendance à soulever le sol, l'aérant et l'asséchant en surface au fil du temps. Cette transformation du sol peut ainsi permettre l'implantation d'autres plantes de milieu salé qui demandent un bon drainage, améliorant la biodisponibilité du biotope. La biodiversité augmente, mais finalement au détriment du troscart lui-même car il supporte mal la présence d'autres espèces qui peuvent lui faire de l'ombre…

Usages de Triglochin maritima

Triglochin maritima, grâce à sa culture au plus proche des marais salants, est utilisée pour la composition de savon. En effet, les cendres de la plante sont riches en potassium.

La base blanche des feuilles les plus basses, récoltées à la fin du printemps, peut être mangée crue ou cuite. Cette partie blanche a un goût doux et sucré agréable, un peu comme le concombre. Toutefois, une odeur désagréable est dégagée (proche du chlore) lorsque la plante est en cours de cuisson.

Une fois séchées sur leur tige, les graines peuvent être broyées en une poudre, puis rôties et ainsi constituer un substitut au café.

Attention : les parties vertes de la plante ne doivent pas être consommées car elles peuvent contenir une toxine, un glucoside cyanogène. Seules les bases des tiges uniquement en feuilles doivent être utilisées, et non les bases des tiges fleuries. Surveillez la présence de mammifères herbivores (surtout les moutons), ils peuvent être intoxiqués par le troscart maritime.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides