Tephroseris palustris

Tephroseris palustris en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cinéraire des marais

  • Nom(s) latin(s)

    Tephroseris palustris

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible ▶ Autres légumes

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La cinéraire des marais (Tephroseris palustris) occupe une très grande superficie, qui s'étend du Royaume-Uni et de la Norvège jusqu'à l'Extrême-Orient, en Amérique du Nord, de l'Alaska au Labrador. Les localités les plus méridionales de la zone sont situées en République tchèque et en Roumanie pour l'Europe. En France, elle est essentiellement trouvée à l'état naturel en Normandie, dans la Somme et le Pas-de-Calais, et elle est inscrite sur le Liste rouge (Livre rouge) de la Flore vasculaire de France métropolitaine ! N'y touchez pas si vous la rencontrez, elle est franchement menacée.

Tephroseris palustris pousse dans un sol humide, des tourbières aux prairies. Cette plante est monocarpique, c'est-à-dire qu'après la germination, elle forme une rosette de feuilles qui peut persister pendant plusieurs années. Toutefois, ce comportement de vivace est rare, et il faut surtout considérer la cinéraire des marais comme une annuelle (thérophyte sans bourgeons d'hiver) ou une bisannuelle (hémicryptophyte avec bourgeons hivernaux), car il est fréquent que la tige meure après la maturation des fruits.

Avec 20 à 120 cm de hauteur, la tige droite vert clair de cette astéracée est épaisse (atteignant 3 cm de diamètre), creuse dans la partie supérieure, collante avec des poils laineux. Les feuilles sont lancéolées à linéaires-lancéolées, longues de 8-15 cm (voir 20) et surtout d'un vert pâle frappant. Les feuilles basales meurent généralement lors de la floraison. Les 18 à 22 têtes de fleurs poussent dans un écrin en forme de panache assez dense. L'inflorescence corymbe consiste en une fleur type des astéracées (« marguerites ») d'un diamètre de 2-2,5 cm. Les fleurs ligulées sont habituellement femelles, jaune pâle ; les fleurs tubulaires sont bisexuelles, jaunes. Elles dégagent une odeur douce.

La fructification produit des akènes (graines) cylindriques, de 2-3 mm de long, glabres, entourés de plumeaux 2 à 3 fois plus longs que l'akène. Les graines nues sont fortement nervurées, formées de deux lobes (germination avec deux cotylédons).

Bon à savoir : de nombreuses racines adventives épaisses, qui contiennent de l'air dans leurs tissus, les rendent très spongieuses et constituent l'adaptation franchement aquatique de la cinéraire des marais.

Espèces et variétés de Tephroseris palustris

La cinéraire des marais est souvent citée dans la littérature sous d'autres taxons synonymes avec Cineraria congesta, Cineraria palustris pour le genre Cineraria (d'où le nom commun de cinéraire) et Senecio congestus, Senecio palustris pour le genre Senecio (d'où l'appellation de séneçon, rare).

Tephroseris palustris

Tephroseris palustris Cinéraire des marais, séneçon des marais
  • Nom commun : Cinéraire des marais, séneçon des marais
  • Floraison : Floraison de mai à juillet. Fleurs regroupées au sommet de la tige d'un jaune très visible.
  • Végétation : Tige creuse portant des feuilles d'un vert très clair, joliment décoratif.
  • Qualités : Très rustique, supporte -30 °C. Plante mellifère qui attire les insectes. Plante pionnière dans des environnements aquatiques perturbés.

Plantation de Tephroseris palustris

Où la planter ?

Le lieu de plantation doit impérativement être ensoleillé, si possible en des lieux ouverts (pionniers) sur un substrat humide à mouillé, riche en éléments nutritifs, en particulier riche en azote, la plupart du temps avec un sol neutre à basique et limoneux. La cinéraire des marais accepte aussi des biotopes légèrement salés (mais avec de la tourbe ou de l'humus dans les lieux de ressuage sur une surface minérale).

La meilleure croissance est observée sur des sites ensoleillés sur un terrain marécageux mal drainé, en plaines inondables, ou sur des rives tourbeuses au plus proche de terres de pâturage et de terres récupérées de zones arables.

Plus le site de plantation est riche en azote et calcaire, plus haute sera la plante.

Important : Tephroseris palustris apprécie le froid. Limitez sa plantation au Nord de la France ; elle périt dans le Sud qui ne dispose pas d'hivers suffisamment frais.

Quand planter la cinéraire des marais ?

Les semis, directement in situ, sont à réaliser en tout début de printemps dès que les gelées ne sont plus trop rigoureuses, ou en fin d'été début d'automne, dès que les graines sont mûres.

Comment la planter ?

Recouvrez de substrat les graines dispersées d'à peine 1 cm.

Les graines doivent rester dans une humidité constante, que ce soit au bord du plan d'eau ou directement dans l'eau (moins de 5 cm de couche d'eau).

Culture et entretien de Tephroseris palustris

Comme la plupart des plantes de milieu aquatique, laissez la nature opérer.

N'apportez surtout pas d'engrais dans un milieu aquatique (ou à ses abords proches), ceux-ci viendraient polluer le plan d'eau au détriment des espèces animales.

Taille de Tephroseris palustris

Les plantes annuelles/bisannuelles ne doivent pas forcément subir de taille volontaire, les résidus viendront enrichir le milieu pour une meilleure reprise au printemps suivant.

Maladies, nuisibles et parasites

Dans la mesure où les critères essentiels de culture (soleil, milieu très humide et sol riche en azote, fraîcheur du Nord) sont respectés, Tephroseris palustris ne craint pas grand-chose.

Multiplication de Tephroseris palustris

Le semis naturel est normal avec cette plante annuelle (ou bisannuelle). Dispersez les graines vous-même dès qu'elles sont mûres (septembre-octobre) ou laissez faire la nature.

Si récoltez les graines au tout début de l'automne, pratiquez une stratification à 5 °C durant l'hiver. Vous les sèmerez au début du printemps suivant (mars-avril) : couvrez à peine la graine de substrat et assurez-vous que le sol reste humide pour permettre la germination.

La multiplication par division n'est pas conseillée, car la racine creuse est assez fragile.

Conseils écologiques

Tephroseris palustris est connue pour être une plante pionnière, une colonisatrice de zones boueuses nues sur des terres nouvellement gagnées sur la mer (polders).

Utilisez-la dans des plans d'eau très riches en azote pour ses capacités d'épuration.

Les jeunes feuilles et les tiges florifères peuvent être consommées comme une salade, elles peuvent entrer dans les ingrédients fermentés d'une choucroute ou être cuites comme une plante potagère.

Attention : une certaine prudence est conseillée, car bien qu'aucune mention de la toxicité ne soit confirmée pour cette espèce, Tephroseris palustris appartient à un genre qui contient un certain nombre de plantes avec un effet toxique cumulatif sur le foie.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides