Sollya heterophylla

Sollya heterophylla en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Sollya

  • Nom(s) latin(s)

    Billardiera heterophylla, Sollya heterophylla

  • Famille

    Pittosporacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Grimpant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,10 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Depuis 2004, le genre Sollya comprenant trois espèces, est intégré au genre Billardiera qui rassemble désormais 24 espèces. Il faut noter que ce nom-là demeure encore très peu usité en horticulture.

Ces plantes font partie de la famille des Pittosporacées et comportent beaucoup de caractères communs avec les Pittosporum. Les Billardiera rassemblent de petits arbustes, ou des grimpantes, australiens, principalement natifs de la province de l'Australie-Occidentale. L'espèce la plus cultivée est couramment appelée Sollya heterophylla.

Les trois espèces initialement nommées Sollya sont natives de la pointe Sud-Ouest de la province, au climat méditerranéen, bénéficiant d'étés secs et d'hivers doux humides (600 mm de pluie). Ce sont des plantes volubiles qui grimpent autour des tiges d'autres végétaux, mais qui peuvent rester arbustives si elles poussent en isolé ou si vous les taillez fréquemment.

La végétation de Sollya heterophylla est d'une extrême légèreté grâce à ses tiges fines marron vif, qui s'enroulent élégamment autour des supports, et à ses feuilles étroites ovales à bords lisses légèrement ondulés. Les feuilles d'un vert rutilant, dépourvues de pétiole, sont alternes et persistent tout l’hiver, ce qui permet d’avoir une plante d’intérieur intéressante toute l’année. Elles sont toxiques (saponines) et doivent être manipulées avec précaution en vous munissant de gants.

La floraison aux allures de campanules n'en est pas moins délicate. Elle s'annonce généralement en fin d'été sous forme de bouquets de fleurs pendantes variant du blanc légèrement bleuté au bleu violet, parfois roses. Les boutons se forment à l'extrémité des pousses de l'année. La corolle reliée à la tige par un long pédoncule d'environ 1,5 cm est composée de 5 pétales lancéolés, 5 sépales vert foncé très fins et courts. Les 5 étamines ont leur anthère qui vient se coller autour du pistil (on parle de connivence). L'ovaire contient 2 loges.

Les fruits, qui résultent de la pollinisation, sont des baies cylindriques pourpres à bleu marine mesurant 2-3 cm de long sur 0,5 cm de diamètre. Ces petites baies comestibles prolongent l’attrait de la floraison et sont du reste appréciées des oiseaux. Chaque baie renferme près de 80 graines collantes résistantes au feu.

Bon à savoir : le poison contenu dans le feuillage du Billarderia longiflora à base de saponine est utilisé en Tasmanie pour étourdir les poissons. Cette substance rend la plante résistante aux parasites.

Espèces et variétés de Sollya heterophylla

Billardiera heterophylla (syn. Sollya heterophylla, Sollya filiformis, nom local = Australian bluebell creeper)

Espèce type

Billardiera heterophylla (syn. Sollya heterophylla, Sollya filiformis, nom local = Australian bluebell creeper) Espèce type
  • Végétation : Liane volubile persistante mesurant jusqu'à 1,80 m de hauteur sur 10-50 cm de large, en culture. Feuilles alternes vert vif, de 4-5 cm de long sur 0,5 cm de large, à revers plus pâle.
  • Fleurs et fruits : Floraison entre août et octobre si l'été se prolonge. Cymes ou corymbes terminaux lâches de 4 à 5 fleurs. Fleurs campanulées hermaphrodites, de 1 cm de long, à 5 pétales étroits obovales, blancs à bleu violacé. Baies pourpres à bleu foncé de 1,5 à 3 cm, en automne.
  • Qualités : Originaire du sud-ouest de l'Australie dans des forêts plus ou moins denses d'Eucalyptus et sur les landes côtières. Naturalisée en Californie. Élégante grimpante très peu répandue en France, excepté sur la Côte d'Azur où elle est parfois naturalisée.

'Pink Charmer' (syn. Sollya heterophylla 'Pink Charmer')

Billardiera heterophylla (syn. Sollya heterophylla, Sollya filiformis, nom local = Australian bluebell creeper) 'Pink Charmer' (syn. Sollya heterophylla 'Pink Charmer')
  • Végétation : Comme le type.
  • Fleurs et fruits : Fleurs rose pâle et boutons pourpre foncé.
  • Qualités : Comme le type.

'White Bells' ou 'Alba' (syn. Sollya heterophylla 'White Form')

'White Bells' ou 'Alba' (syn.  Sollya heterophylla  'White Form')
  • Végétation : Comme le type.
  • Fleurs et fruits : Fleurs blanches.
  • Qualités : Comme le type.

Billardiera longiflora (Pomme bleue d'Australie)

Espèce type

Billardiera longiflora (Pomme bleue d'Australie) Espèce type
  • Végétation : Grimpante volubile à racines très profondes, atteignant 3 m en tous sens.
  • Fleurs et fruits : Longues fleurs solitaires de 5 cm de long. Corolle tubulaire blanc verdâtre, divisée en 5 lobes à son extrémité. Baies rondes de 2 cm d'un extraordinaire bleu violacé, comestibles au goût de pomme avec la texture d'une aubergine.
  • Qualités : Native des forêts d'Australie et de Tasmanie. Capable de repousser après un feu. À cultiver en serre tempérée ou en région exempte de gelées (tolère -5 °C). Sol profond humifère, léger, neutre à acide et drainant.

'Cherry Berry'

Billardiera longiflora (Pomme bleue d'Australie) 'Cherry Berry'
  • Végétation : Comme le type.
  • Fleurs et fruits : Fruits rose foncé.
  • Qualités : Comme le type.

'Red Berry'

Billardiera longiflora (Pomme bleue d'Australie) 'Red Berry'
  • Végétation : Comme le type.
  • Fleurs et fruits : Fruits rouges.
  • Qualités : Comme le type.

var. fructu-albo

Billardiera longiflora (Pomme bleue d'Australie) var. fructu-albo
  • Végétation : Liane moins vigoureuse.
  • Fleurs et fruits : Fruits blancs.
  • Qualités : Forme naturelle.

Plantation du Sollya heterophylla

Plantation du <em>Sollya heterophylla</em>

Donald Hobern/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

En pleine terre :

  • La culture en pleine terre est possible dans les zones dépourvues de gels. La plante tolère jusqu'à -7 °C en conditions sèches, sachant que le feuillage est détruit à partir de -2 °C.
  • Elle est relativement indifférente au pH (acide, neutre ou basique) sans excès de calcaire cependant. Elle apprécie un sol humifère, moyennement fertile, frais et surtout bien drainé.
  • Une exposition en plein soleil est recommandée pour un fleurissement maximal.
  • Le sollya peut se planter contre un mur, former un écran visuel ou orner une colonne destinée à former une arche par exemple. Son développement demeure modéré du moins sous nos latitudes.

En pot :

  • Le sollya s'adapte parfaitement à la culture en pot dans une serre ou une véranda très lumineuse, mais protégée du soleil de midi.
  • La plante apprécie d'être déplacée dans le jardin ou sur une terrasse pendant les mois d'été.
  • Prévoyez un support pour que les tiges puissent s'enrouler, à moins de tailler régulièrement la plante.

Quand planter le Sollya heterophylla ?

Au printemps, entre avril et juin de préférence, de façon à ce que la plante soit bien implantée avant d'affronter le froid.

Comment le planter en pleine terre ?

Réalisez une fosse deux fois plus large que la motte et profonde de 35 cm. Ajoutez une couche de drainage dans le fond du trou si nécessaire puis faites un généreux apport de compost ou de fumier décomposé à l'emplacement prévu.

Enroulez les tiges autour du support pour qu'elles s'agrippent plus aisément.

Versez un bon arrosoir avant de pailler.

Comment planter le sollya en pot ?

Plantez le Sollya heterophylla dans un terreau ou un mélange de terre de jardin, sable et compost qui offrent un bon drainage. Le pot doit être assez profond et large.

Introduisez des billes d'argile ou des cailloux au fond du pot avant de mettre un peu de substrat, puis placez la motte de façon à ce que le collet affleure.

Finissez de combler le pot avec le substrat puis arrosez copieusement de façon à chasser les bulles d'air.

Culture et entretien du sollya

Culture et entretien du sollya

Хомелка /CC BY-SA 3.0/Wikimedia

En pleine terre

Arrosez modérément, mais régulièrement durant la croissance en appliquant une fertilisation équilibrée une fois par mois. Au bout de deux années, la plante devient plus tolérante à la sécheresse.

Un apport de compost bien décomposé au printemps est bienvenu.

Avec l'arrivée de journées chaudes, paillez copieusement le pied avec du compost ou des déchets de taille de façon à maintenir le sol frais durant la belle saison.

Protégez la souche du gel avec une épaisse couche de feuilles mortes sèches, de fougères ou de B.R.F.

En pot

Arrosez deux fois par semaine pendant la saison de croissance, puis limitez-vous à 3-4 fois par mois en hiver.

N'oubliez pas de mettre le pot à l'abri du gel ou de le placer contre un mur abrité, entouré de voile d'hivernage dès les premières gelées.

Maintenez toujours un peu de fraîcheur dans le substrat pour alimenter le feuillage persistant.

Pour rempoter, environ tous les 2-3 ans, utilisez un mélange constitué de 30 % de terreau ou compost, 30 % de terre de jardin et 30 % de sable.

Taille du sollya

Quand tailler ?

En fin d'hiver-début de printemps.

Comment tailler ?

Rabattez les tiges trop longues de façon à maintenir la plante dans un volume donné.

Pour cela, pincez les tiges ayant fleuri en ne laissant que 2 à 4 bourgeons par tiges.

Maladies, nuisibles et parasites

Les araignées rouges s'attaquent au feuillage lorsque l'air est trop sec, notamment en serre ou en véranda. Elles ont pour effet de plomber le feuillage et de produire de fines toiles au revers des feuilles.

Appliquez un acaricide et renouvelez l'opération au bout de 15 jours.

Multiplication du sollya

Multiplication du sollya

Stickpen/Public Domain/Wikimedia

Le semis et le bouturage sont le plus souvent mentionnés, mais il est sans doute possible de marcotter la plante en enterrant une portion de tige.

Quand semer ?

Au printemps, voire dès l'automne.

Comment semer ?

Récoltez les baies une année après la floraison puis ôtez la chair autour des graines.

Passez-les sous l'eau claire avant de les mettre à sécher pour les stocker jusqu'au semis. La durée germinative des semences dépasse 5 ans.

Semez dans un substrat pour semis bien humidifié que vous placerez entre 10 et 16 °C, voire au-dessus (15-25 °C).

Maintenez le substrat humide pendant toute la phase de germination.

La croissance de plantules est assez lente au départ puis elle s'accélère jusqu'à obtenir des plants mâtures au bout de deux ans seulement.

Bon à savoir : chez l'espèce Billardiera longiflora, la levée peut demander un an avant de germer, et les graines fraîches semées à l'automne germent plus rapidement. Chez l'espèce Sollya drummondii, les graines doivent avoir séjourné deux années sur l'arbuste avant d'être matures.

Quand bouturer ?

En fin de printemps, début d'été ou en milieu d'été.

Comment bouturer ?

Prélevez des boutures de bois tendre ou de bois semi-aoûté de 10-15 cm.

Ôtez les feuilles de la base et trempez-les dans de l'hormone de croissance.

Placez le pot sous une chaleur de fond avec éventuellement une feuille de plastique transparent tout autour du pot, maintenue par des bâtonnets et un élastique.

Repiquez les plantules dans des godets individuels dès que de nouvelles feuilles se sont formées.

Conseils écologiques

Pour éviter l'apparition des araignées rouges, aérez la pièce aux heures les plus chaudes de la journée et aspergez le feuillage d'eau tiède.

Une eau savonneuse à base de savon noir peut aussi remplacer l'acaricide.

Un peu d'histoire…

Le nom Billardiera fut créé par le botaniste britannique James Edward Smith (1759-1828) en 1793 en hommage au botaniste français Jacques-Julien Houtou de La Billardière (1755-1834). Ce dernier explora l'Australie, la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande à bord du vaisseau La Recherche, dans une expédition destinée à retrouver les vaisseaux de La Pérouse disparus en Océanie. Fait prisonnier à Java ébranlée par les guerres révolutionnaires en 1793, sa collection de 4 000 plantes, dont les trois quarts étaient des espèces inconnues, lui est confisquée par les Hollandais pour être envoyée à Londres. De retour en France en 1796, son vieil ami anglais Joseph Banks (1743-1820) intercède en sa faveur pour que sa collection lui soit restituée. James Edward Smith est le fondateur en 1788 de la Société Linnéenne de Londres qui aura une portée mondiale dans le domaine de la botanique. Il en sera le président jusqu'à sa mort.

Le nom Sollya fut donné par John Lindley (1799-1865) en l'honneur du botaniste et géologue anglais Richard Horsman Solly (1778-1858) en 1832.

Le nom d'espèce heterophylla vient du grec hetero, « différent », et de phullon « la feuille », et signifie que les feuilles peuvent être de formes différentes.

Les botanistes australiens L.W. Cayzer et M.D. Crisp sont à l'origine du transfert en 2004 des Sollya dans le genre Billardiera.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides