Chêne des marais

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Chêne des marais en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Chêne des marais, Chêne à épingles

  • Nom(s) latin(s)

    Quercus palustris

  • Famille

    Fagacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Conique ou pyramidal
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Prairie Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le chêne des marais (Quercus palustris) est originaire du Nord-Est et du centre de l'Amérique du Nord, surtout présent aux États-Unis, du Massachusetts au Michigan, en Virginie et jusqu'en Arkansas, et au sud-est du Canada. Il a été introduit dans d'autres parties du monde, en Australie ou en Argentine, mais aussi en Europe.

Il occupe des sols riches, profonds, dans les bois et les fonds marécageux à basse altitude. On retrouve souvent ces chênes dans les sols humides et mal drainés, typiques des plaines inondables argileuses (peu perméables), tolérant de courtes périodes d'inondation printanière. Il est important que le lieu d'implantation reste humide en hiver et au printemps !

Quercus palustris est un feuillu dont la hauteur dépasse 20 m pour le type botanique, avec la particularité d'atteindre sa hauteur maximale à un rythme rapide. Le cultivar 'Isabel' peine à atteindre plus de 2,50 m, rendant cette variété parfaite pour un jardin de dimensions faibles, en ville par exemple.

Le feuillage vert luisant, avec des feuilles pentalobées, jusqu'en été, devient d'un superbe rouge en automne. Les glands (assez ronds, pas ovales) sont une importante source de nourriture pour la faune. L'écorce reste lisse pendant de nombreuses années, mais développe finalement des crêtes minces et des sillons.

Une conséquence directe de sa croissance rapide est une espérance de vie « modérée », car l'arbre vit rarement plus de 150-200 ans dans la nature, en commençant à porter des graines lorsqu'il est âgé de 15-25 ans. La production de semences est cyclique, une année de rendements élevés étant suivie par 2-3 ans de faibles rendements.

Les fleurs (chatons verdâtres) apparaissent le plus souvent sur une nouvelle croissance produite au printemps, et la graine de prendre deux étés pour mûrir ! Il fleurit d'avril à mai, et les graines mûrissent en octobre. Les fleurs sont monoïques (fleurs individuelles mâles jaune-vert, ou femelles rougeâtre, les deux sexes peuvent être trouvés sur la même plante, sans être autofertile) et sont pollinisées grâce à l'action du vent. Il faut donc au moins deux arbres pour que les fleurs soient pollinisées ! Dans son Amérique native, certains oiseaux sont attirés par les fleurs discrètes, mais le phénomène semble inexistant en Europe.

Le chêne des marais est très souvent utilisé en greffe pour d'autres membres du genre, apportant sa croissance rapide et sa tolérance à la pollution.

Bon à savoir : une caractéristique partagée par quelques autres espèces de chênes, et aussi quelques hêtres et charmes, est la rétention des feuilles pendant l'hiver sur les arbres jeunes, un phénomène naturel appelé « marcescence ». Les jeunes arbres de moins de 6 m (pour le type botanique) sont souvent couverts avec des feuilles toute l'année, bien que les feuilles meurent à l'automne, en restant attachées aux pousses jusqu'à ce que les nouvelles feuilles apparaissent au printemps.

Variétés du Quercus palustris

Chêne des marais, chêne à épingles (Quercus palustris)

Type botanique

Chêne des marais, chêne à épingles (Quercus palustris) Type botanique
  • Taille : Hauteur de 20 m et plus. La largeur est proche de la hauteur.
  • Feuillage : Feuilles alternes, simples, de 8 à 15 cm de long, de forme ovale avec 5 (le plus souvent) à 9 lobes (très rare).
  • Qualités : Croissance rapide. Tolère les sols mal drainés. Tolère quelques inondations. Peut prendre jusqu'à 15-20  ans pour une première récolte de glands.

'Green Dwarf'

Chêne des marais 'Green Dwarf'
  • Taille : Hauteur de maximum 4 m.
  • Feuillage : Feuilles plus petites (moins de 12 cm).
  • Qualités : Forme naine et compacte. Adapté à des jardins de taille modeste.

'Green Pillar'

Chêne des marais, chêne à épingles (Quercus palustris) 'Green Pillar'
  • Taille : Hauteur jusque 15-18 m.
  • Feuillage : Comme le type.
  • Qualités : Forme fastigiée (érigée).

'Isabel'

Chêne des marais 'Isabel'
  • Taille : Hauteur jusque 2,50 m.
  • Feuillage : Feuilles plus petites (moins de 10 cm).
  • Qualités : Forme naine et compacte. Idéal en petit jardin.

Semis et plantation du chêne des marais

Semis et plantation du chêne des marais

F. D. Richards/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Le chêne des marais Quercus palustris convient pour des sols moyens (limoneux) et lourds (argileux). Le pH approprié du sol est important chez cette espèce, et une préférence nette va vers l'acidité (pH < 6,5). Le calcaire a tendance à ralentir la croissance et gêner cette espèce. Le calcaire associé à un sol basique va certainement provoquer une chlorose !

Les jeunes arbres peuvent se développer dans la mi-ombre (de bois clair), mais un arbre adulte doit recevoir le plein soleil, sinon il survit, mais reste rabougri. Dans tous les cas, il est indispensable de fournir un sol très humide, ne devenant jamais sec en profondeur.

Originaire d'Amérique du Nord, il ne craint pas le froid et cette espèce est franchement rustique, résistant à -30 °C sans souci, même les cultivars nains.

Les racines superficielles sont d'une telle dureté et force qu'elles sont agressives au possible avec des pavements. Placez le chêne des marais dans un lieu dégagé de toute décoration du sol (au moins 2 m de dégagement pour les variétés naines, et plus de 3-4 m pour le type botanique).

Plantez ce chêne, en solitaire, dans une pelouse dégagée, ou espacez plusieurs plants d'au moins la hauteur maximale prévue pour constituer une petite chêneraie.

Quand planter Quercus palustris ?

Plantez idéalement en automne, avant les premières gelées.

Si vous attendez le printemps, il faut impérativement beaucoup arroser le jeune chêne des marais : il a besoin de beaucoup d'eau.

Comment le planter ?

Cette espèce a une racine pivotante relativement peu profonde, ce qui facilite la transplantation des plants jeunes, mais les chênes des marais sont intolérants aux perturbations du système racinaire.

Ces arbres doivent être plantés dans leurs emplacements permanents tout jeunes. D'ailleurs, ils ne doivent pas être laissés dans une pépinière pendant plus de deux saisons de croissance sans être déplacés, ou ils vont très mal se transplanter !

Faites donc très attention lors de la transplantation dans un trou (largement dimensionné) à ne pas casser le système racinaire : plantez la motte complète et complétez le trou avec un matériau organique (humus).

Outre l'achat d'un jeune plant, il est possible de planter des graines en pots profonds dans un châssis froid pour obtenir de jeunes chênes, à transplanter très rapidement en extérieur pour le planter définitivement.

Bon à savoir : le chêne des marais (Quercus palustris) peut tolérer des vents forts (voire violents avec l'âge), mais pas l'exposition maritime (à l'opposé, il supporte des pluies acides). Il peut tolérer la pollution atmosphérique, et s'installe facilement en milieu urbain, surtout pour les variétés naines 'Green Pillar' et 'Isabel'.

Culture et entretien du chêne des marais

Culture et entretien du chêne des marais

Bruce Kirchoff/CC BY 2.0/Flickr

Ne laissez pas le sol se dessécher très longtemps, et surtout pas en profondeur : arrosez abondamment au printemps si celui-ci est sec. Faites attention en été, surtout au cours des 2-3 premières années pour les jeunes plants, ils doivent disposer d'eau en permanence (sans pour autant baigner dedans en plein soleil, bien sûr). Dans ce cas, paillez le sol autour avec des écorces de pins par exemple, pour éviter au substrat de perdre trop d'humidité.

Limitez les éventuels arrosages juste à l'entrée de l'hiver quand les premières gelées sont pressenties.

Lorsque les arbres sont adultes (3 ans), plus aucun soin n'est normalement utile.

Bon à savoir : Certains rongeurs, les lapins par exemple, ont tendance à rogner les racines superficielles et la base du tronc des jeunes Quercus palustris : protégez-les avec des manchons de 50 cm de haut (hauteur maximum d'un lapin).

Taille du Quercus palustris

Avec une croissance rapide, le chêne des marais accepte bien les tailles.

Taillez en hiver, lorsque la sève est redescendue pour la période de repos végétatif. Toutefois, la taille doit se limiter aux branches malades ou dépérissantes.

Conseil : sur les variétés naines, intervenez le moins souvent possible.

Maladies, nuisibles et parasites

Les rongeurs s'intéressent aux glands et à l'écorce des jeunes chênes : protégez-les par une barrière physique (cadre, manchon, etc.).

Quercus palustris, totalement adapté aux milieux humides, ne subit aucun des problèmes liés à l'eau causés à d'autres membres du genre Quercus.

La chlorose (jaunissement des feuilles) est commune dans les sols alcalins et peut gravement endommager cet arbre !

Multiplication du chêne des marais

Multiplication du chêne des marais

MPF/CC BY 2.0/Wikimedia

Seul le semis permet de multiplier les chênes des marais (Quercus palustris).

Attention, la graine (le gland) perd rapidement sa viabilité si on la laisse sécher. Récoltez les glands lors de leur plein mûrissement, à partir d'octobre et parfois en novembre. Ils peuvent être stockés en hivernage humide et frais, mais il est largement préférable de semer dès que le gland est mûr, dans un lit de semences (châssis) en plein air, même si le châssis doit être protégé contre les souris, les écureuils, etc.

De petites quantités de semences peuvent être semées dans des pots profonds dans un châssis froid. Le taux de germination moyenne est d'environ 60-70 %.

Les jeunes plants produisent une racine pivotante profonde et doivent être transplantés dans leur emplacement permanent le plus rapidement possible. En fait, la graine (gland) semée in situ va produire les meilleurs arbres.

Conseils écologiques

Un paillis de feuilles du chêne des marais repousse les limaces, les vers, etc. Néanmoins, les feuilles fraîches ne doivent pas être utilisées, car elles peuvent inhiber la croissance des plantes !

Récoltez les glands jeunes pour l'alimentation d'un élevage de lapins par exemple.

Le bois, fort, dur, à gros grains, lourd, souvent inextricable en raison de la persistance de nombreuses petites branches, est parfois utilisé pour les bardeaux, des meubles, des clous en bois... et comme combustible. Si vous coupez des branches, exploitez-les. D'ailleurs, il est parfois cultivé pour le bois en Europe centrale et orientale, devenant rentable en raison de sa croissance rapide.

Usages culinaires et médicinaux

Utilisations culinaires :

  • Les graines préparées et cuites sont infusées pour en tirer un café.
  • La graine, qui mesure environ 15 mm de long, peut être séchée puis broyée en une poudre et utilisée comme épaississant dans les ragoûts ou mélangée avec des céréales pour la fabrication du pain.

Utilisations médicinales :

  • Une infusion de l'écorce interne a été utilisée pour traiter les douleurs intestinales.
  • Toutes les galles produites sur l'arbre sont fortement astringentes et peuvent être utilisées dans le traitement des hémorragies, de la diarrhée chronique, la dysenterie, etc.

Un peu d'histoire…

L'espèce Quercus palustris a été importée en Europe dès 1770, surtout en raison de son côté ornemental en automne, avec des feuilles rougissantes particulièrement décoratives.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides