Tétragone

Tétragone en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Tétragone cornue, Épinard de Nouvelle-Zélande, Tétragone étalée, Épinard des pauvres

  • Nom(s) latin(s)

    Tetragonia tetragonoïdes

  • Famille

    Aizoacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes | Légume ancien

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    1 ou 2 pied(s) par m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

C'est de juillet à octobre que se dégustent les feuilles de ce légume aux tiges étalées, épaisses, ramifiées, atteignant 1 m d'envergure. Charnues presque grasses, alternes, triangulaires, vert foncé, les feuilles entières de la tétragone cornue (Tetragonia tetragonoïdes) peuvent mesurer 10 voire 15 cm de long.

Les petites fleurs vertes, sises à l'aisselle des feuilles, solitaires, sans pétales, s'épanouissent à partir de juillet.

Les grosses graines noires, pointues d'un côté, larges de l'autre, se terminent en pointes couronnées. Elles sont enfermées dans un fruit dur muni de sortes de petites cornes. Prolifiques, elles se ressèment si facilement, sans toujours geler en hiver, que l'année suivante la pérennité est assurée ! Il convient alors d'éclaircir -donc de supprimer un grand nombre de semis spontanés- afin de ne conserver que quelques pieds. L'idéal est d'abandonner un petit bout du potager à cette belle et bonne envahisseuse. Un seul pied, et le sol est couvert sur une bonne surface pendant tout l'été.

Si la tétragone cornue est souvent classée dans les légumes oubliés, c'est simplement parce qu'elle est peu connue du grand public, car on la trouve rarement sur les étals du marché. En revanche, les férus de potager n'ont jamais cessé de la cultiver. Comme elle monte moins facilement à graines que l'épinard, sa culture le remplace avantageusement en été et dans les régions à climat chaud.

Espèces et variétés de tétragones

Il n’existe qu’une seule espèce de tétragone cornue, et aucune variété.

Tetragonia tetragonoïdes

Tetragonia tetragonoïdes
  • Nom commun : Tétragone cornue
  • Qualités : Cuite, son goût rappelle celui de l'épinard, en plus iodé. Crue, elle se déguste seule ou agrémente les salades.

Semis de la tétragone

Semis de la tétragone

Où semer la tétragone ?

Ce légume feuille se plaît en toutes régions et aime un sol riche en humus, frais, léger, profond, pas trop acide, en exposition ensoleillée.

Il a besoin de place, car un plant peut atteindre 1 m en tout sens. Si vous cultivez votre potager en carré, un pied suffit à meubler un emplacement.

Quand semer la tétragone ?

La tétragone est frileuse : attendez que la terre soit réchauffée et que tout risque de gel soit écarté pour semer en pleine terre. Mai et juin conviennent, suivant les régions.

Si vous souhaitez avancer la récolte, semez sous abri en mars et avril.

Comment semer la tétragone ?

  • Faites tremper les graines dans un bol d'eau tiède la veille du semis.
  • Semez directement en place en déposant 3 à 4 graines en poquets profonds de 4 à 5 cm, tous les 70 cm en tout sens, en quinconce.
  • Refermez, tassez -le terrain doit être ferme-, arrosez à la pomme d'arrosoir.
  • Si les pluies sont rares, arrosez régulièrement jusqu'à la levée.
  • Conservez les deux plus beaux plants par pied.
  • Paillez dès que les plants mesurent 10 à 14 cm de haut.
  • Renouvelez un semis le mois suivant, pour avoir une récolte tard dans la saison.

Pour avancer la récolte, semez en mars ou avril :

  • Semez 3 ou 4 graines par godet et conservez-les sous abri -serre ou châssis- au chaud.
  • Gardez la plantule la plus vigoureuse.
  • Mettez-les en place avec leur motte lorsque les gelées ne sont plus à craindre.

Conseil : l'idéal est d'utiliser des godets en tourbe, à installer directement en terre avec les jeunes plants, car ces derniers supportent mal la transplantation.

Culture en pot

Si vous n'avez qu'un balcon, vous pouvez acheter un godet de tétragone en jardinerie ou chez un pépiniériste spécialisé et l'installer en pot.

Le contenant doit alors avoir au moins 30 cm de diamètre ou de côté. Il doit être bien drainé d'une couche de graviers ou de billes d'argile, puis empli de 3/4 de terreau pour rosier, d'1/4 de sable enrichi de 2 poignées de compost.

Culture et entretien de la tétragone

Culture et entretien de la tétragone

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Lorsque la plante commence à se développer, arrosez régulièrement et renouvelez le paillage dès que nécessaire.

En effet, même si la tétragone supporte le grand soleil et la chaleur, le sol doit rester frais pour qu’elle soit productive et que les feuilles restent tendres.

Taille de la tétragone

Quand tailler ?

Si vous désirez effectuer une taille, ce qui n’est pas nécessaire, faites-le dès l’apparition des tiges florales.

Comment tailler ?

Pour favoriser la ramification et la croissance des feuilles, donc la production, pincez la hampe florale dès son apparition, puis pincez l’extrémité des tiges lors des récoltes.

Maladies, nuisibles et parasites

La tétragone est pratiquement exempte de maladies. On note parfois de la pourriture sur les tiges, toujours causée par un excès d’arrosage ou des pluies à répétition.

Limaces et escargots aiment parfois déguster ses jeunes feuilles tendres lorsqu’elles sortent de terre. Pour les éloigner, les bonnes vieilles méthodes naturelles fonctionnent bien mais demandent une attention journalière :

  • Offrez-leur un grand bol de bière dans lequel elles iront se noyer, ivres…
  • Bâtissez des barrières de cendre ou de sciure, infranchissables, car elles ne peuvent pas glisser sur ces matériaux.

Récolte

Quand et comment récolter la tétragone ?

La récolte, souvent abondante, commence 2 à 3 mois après le semis et se poursuit jusqu'aux gelées.

Pour la prolonger, pensez à couvrir les rangs avec un voile de protection en intissé ou à déployer un tunnel de protection, fin octobre.

Coupez les feuilles une à une au couteau lorsqu'elles sont bien développées, sans trancher les tiges. Ne touchez pas aux petites feuilles près du cœur, ce sont elles qui vont grossir et assurer les prochaines cueillettes.

La tétragone est prolifique : on compte en moyenne une récolte de 3 kg de feuilles par m².

La conservation de la tétragone

Consommez les feuilles de tétragone sans attendre, car elles se fanent rapidement.

Pour les conserver 2 ou 3 jours au réfrigérateur :

  • Lavez-les, égouttez-les grossièrement, puis roulez-les dans un torchon.
  • Dans l'humidité du tissu, elles vont rester fraîches.

Pour les congeler : ébouillantez-les et laissez-les égoutter puis refroidir avant de les glisser dans un sachet à congélation.

Usages culinaires

La tétragone se mange crue, lorsque les feuilles sont très jeunes, ou cuite. Si son goût est souvent comparé à l'épinard, c'est exact lorsqu'elle est cuite : la saveur est assez proche, bien que plus iodée. En revanche, dégustée crue, la différence vient avant tout de la texture, plus croquante et grasse, un peu comme la ficoïde glaciale, avec des petits poils qui chatouillent agréablement la langue.

Crue, elle se déguste seule ou agrémente les salades. Le mariage de sa douceur avec l'acidité de la tomate et de quelques feuilles d'oseille ciselées, arrosées d'un soupçon d'huile est toujours réussi.

Cuite, elle se concocte en gratin, sautée, juste jetée dans l'eau quelques minutes, puis égouttée et assaisonnée de beurre salé et d'un soupçon d'ail. Une poêlée, avec oignons émincés et lardons fumés revenus, sert de plat complet, surtout si on y ajoute des œufs mollets. Elle accompagne aussi parfaitement bien poissons et viandes blanches.

En diététique, la tétragone a toutes les qualités. Elle est riche en fibres et en eau. Contenant peu de calories, ce légume feuille fait le bonheur des personnes attentives à leur ligne, d'autant plus qu'il favorise le transit intestinal. Sa teneur en vitamine C renforce et tonifie l'organisme.

Riche en sels minéraux en bonne quantité, la tétragone cornue contient aussi des vitamines PP, B1 et B2. Moins concentrée en acide oxalique que l'épinard, elle permet aux personnes souffrant de rhumatisme de l'adopter sans restriction.

Multiplication de la tétragone

Multiplication de la tétragone

Anna/CC BY 2.0/Flickr

Quand récolter les graines ?

Cette plante cultivée en annuelle se multiplie à l’aide de ses graines. Lors des récoltes des feuilles, pensez à laisser un pied ou deux fleurir, puis former les semences. Ensuite, il suffit de les récolter lorsqu’elles sont mûres, en septembre ou octobre.

Note : à maturité, les graines ont un aspect de petite tête de diable.

Comment conserver les graines ?

Après la récolte :

  • Faites-les sécher une heure ou deux sur un papier essuie-tout, puis rangez-les dans une enveloppe, un bocal ou une petite boite.
  • Conservez-les dans un endroit sombre.
  • Notez la date de récolte, ainsi que le nom.

Leur durée germinative est de 3 ou 4 ans.

Conseils écologiques

Si vous aimez marier les plantes entre elles, pour plus de diversité et afin de lutter contre les maladies, n'oubliez pas aussi que certaines unions jouent sur la saveur et la production. La tétragone aime voisiner avec le fraisier. Ce dernier lui assure un meilleur rendement et des feuilles plus tendres.

S'il y a manque de place dans votre potager, pensez aux cultures intercalaires. Installez une rangée de plants de laitue et une autre de radis : tous ces légumes seront bons à récolter avant que la tétragone n'ait pris sa taille adulte, occupant le terrain.

La tétragone n'épuisant pas le sol, vous pouvez la ressemer au même endroit au bout de 2 ans, à moins que vous ne la laissiez se propager d'elle-même en lui abandonnant définitivement un peu de terrain.

Par Noémie VIALARD

Un peu d’histoire…

De la famille des Aizoacées, la tétragone cornue est, comme son surnom l’indique, originaire de Nouvelle-Zélande, ainsi que des nombreuses petites îles voisines du Pacifique Sud. Elle faisait partie de l’alimentation traditionnelle des Maoris et autres peuples indigènes. Arrivée depuis fort longtemps dans l’île de la Réunion, les créoles la cultivent toujours, l’appelant « brède tétragone » ou « zépinard ». En France, en plus de « épinard de Nouvelle-Zélande », régionalement, on l’appelle « tétragone étalée » et « épinard des pauvres ».

Le botaniste naturaliste explorateur Sir Joseph Banks, lors de son voyage le long de la côte orientale de l’Australie la décrit après l’avoir découverte en 1770 à Queen Charlotte Sound, en Nouvelle-Zélande, pendant le voyage qu’il a entrepris avec James Cook autour du monde, de 1768 à 1771. Leur découverte de la Nouvelle-Zélande se fait entre octobre 1769 et mars 1770. S’ils ne peuvent mettre les pieds à terre comme ils le désirent, la population les accueillant à coups de feu, Cook cartographie la côte tandis que Banks herborise. C’est ainsi, entre autres, qu’il découvre la tétragone cornue. S’il rapporte des graines en Europe, le capitaine Cook ramasse les feuilles, les fait cuire sur le bateau, pour nourrir son équipage qui souffre de scorbut.

Deux ans plus tard, des plants de tétragones cornues sont cultivés au Jardin botanique de Kew, près de Londres. Les pays anglo-saxons l’adoptent sans problème dans leur assiette. En parallèle, elle migre au Japon et en Amérique du Sud. En France, il faut attendre le XIXe siècle pour qu’elle fasse partie des habitudes alimentaires.

La tétragone tient son nom du grec ancien : « tetra », quatre, et « gonu », angle par analogie avec ses graines surmontées de quatre pointes.

Comme beaucoup de légumes dits anciens, la tétragone n’a, jusqu’à présent, pas obtenu grâce auprès de la grande distribution, et on ne la voit que rarement sur les étals. Quelques producteurs la commercialisent sur les marchés et dans les magasins bio. Pourtant cette plante est une alternative intéressante aux épinards car elle monte peu en graines l’été. Heureusement, les vrais « potagistes » ne l’ont pas oubliée et elle fait partie de leur culture privilégiée, donc de leurs repas estivaux.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides