Morelle de Balbis

Morelle de Balbis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Morelle de Balbis, Tomate-litchi

  • Nom(s) latin(s)

    Solanum sisymbriifolium

  • Famille

    Solanacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 à 2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure Potager
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Originaire d'Amérique latine cette plante y est consommée depuis la nuit des temps. Elle était utilisée par les civilisations précolombiennes aussi bien comme aliment que pour ses vertus médicinales et ses propriétés tinctoriales. Toutes les plantes de la famille des Solanacées ont eu du mal à s'implanter en Europe après leur arrivée du Nouveau Monde. Leur cousinage avec la mandragore et diverses plantes empoisonnées et/ou magiques les rendaient en effet suspectes. Tomates, pommes de terre et aubergines sont aujourd'hui courantes dans les potagers mais la morelle de Balbis reste fort méconnue. La faute certainement à son aspect… épineux !

La morelle de Balbis est effet entièrement couverte d'aiguillons jaune orangé. Cette plante vivace, cultivée comme une annuelle (la faute à son manque de rusticité), forme en effet un buisson de près d'un mètre de hauteur dont les tiges mais aussi les feuilles et même les calices enveloppant les fruits sont hérissés d'aiguillons. Ce qui représente un frein évident à la gourmandise ! D'autant que les baies de cette morelle, dont la maturité s'échelonne d'août à octobre, peuvent plaire avec leur saveur intéressante, originale, mêlant le goût de la tomate à celui du litchi, mais sans captiver non plus.

Cette morelle est en revanche fort décorative avec son feuillage très joliment découpé, ses grandes fleurs qui s'épanouissent dès le début de l'été, en étoiles blanches, parfois teintées de bleu ou de violet, illuminées par des étamines jaunes et visitées par les abeilles et de nombreux autres insectes. Et ses grappes de baies d'un rouge pimpant (de la taille de tomates cerises) sont indéniablement séduisantes. Cultiver la morelle de Balbis est donc une belle façon d'introduire de la biodiversité dans le jardin.

Espèces de morelle de Balbis

Seule l'espèce botanique Solanum sisymbriifolium se trouve commercialisée dans les catalogues de graines. Mais le jardinier curieux pourra trouver vendues à ses côtés au moins deux autres espèces de morelles.

Solanum sisymbriifolium

Solanum sisymbriifolium
  • Nom commun : Morelle de Balbis
  • Fruits : Grappes de 10 à 12 baies rouges.
  • Conseils culinaires : À consommer aussi bien cuites que crues.
  • Qualités : Ornementale aussi bien que décorative, elle est encore nommée « tomate-litchi ».

Solanum melanocerusum

Morelle noire à gros fruits ou Huckleberry
  • Nom commun : Morelle noire à gros fruits ou Huckleberry
  • Fruits : Baies pourpres, si foncées qu'elles paraissent noires. À noter : ce fruit est particulièrement riche en pigments. Une seule morelle peut colorer en pourpre, en mauve ou en bleu une quantité étonnante de pâte ou autre matière. Gare à sa capacité à tacher donc !
  • Conseils culinaires : Contenant de la solanine, elle ne peut être consommée fraîche. À cuire à la façon des bleuets. Outre Atlantique, on l'utilise, dans les sauces, les garnitures, les confitures et même dans une tarte spéciale : l'Huckleberry pie.
  • Qualités : Également appelée 'Huckleberry'. Attention : ne doit pas être confondue avec la morelle noire qui pousse dans nos campagnes et dont les petits fruits sont toxiques.

Solanum x burbankii

Sunberry ou Wonderberry
  • Nom commun : Sunberry ou Wonderberry
  • Fruits : Très petites baies (0,5 à 0,7 cm de diamètre).
  • Conseils culinaires : Séduit par la saveur de ces fruits. Naturellement sucrés et frais, ils charment par leurs arômes qui évoquent le raisin muscat et la myrtille.
  • Qualités : --

Semis et plantation de la morelle de Balbis

Semis et plantation de la morelle de Balbis

Hiuppo/CC BY-SA 2.5/Wikimedia

La morelle se cultive exactement de la même façon que la tomate.

Où la semer ?

La morelle de Balbis apprécie les situations ensoleillées et chaudes ainsi que les terres riches. Tout bon sol de potager lui convient.

Quand semer la morelle de Balbis ?

Les petites graines de morelle sont semées en terrine au mois de mars.

Comment la planter ?

Semez en terrine au chaud (le rebord intérieur des fenêtres de la maison lui convient parfaitement). En fonction de la température, la levée a lieu en 7 à 10 jours. Les plants poussent alors assez vite (ils se hérissent très tôt de petits aiguillons) et doivent être repiqués en godets dès qu'ils développent deux vraies feuilles.

Installez les plants de morelle de Balbis dans le potager dès que les derniers risques de gelées sont passés, durant le mois de mai en général. On peut, à la façon des tomates, les planter sur un rang (en les espaçant de 50 à 60 cm en tout sens) dans le potager mais leur nature épineuse recommande de les installer en isolé, dans des endroits du jardin où l'on puisse admirer la plante en toute sécurité.

Culture et entretien de la morelle de Balbis

Culture et entretien de la morelle de Balbis

Magnus Manske/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Ces plantes forment des buissons assez ramifiés qui ne nécessitent pas obligatoirement de tuteurage. Toutefois, si elle pousse sur un substrat très riche (un tas de compost ou de fumier par exemple), la morelle de Balbis peut prendre des proportions bien plus généreuses et devra alors être soutenue. Palisser les branches contre un grillage, une clôture peut par ailleurs faciliter la récolte des fruits.

Cette plante ne nécessite pas vraiment d'entretien. Elle n'a pas besoin de fertilisation et sera simplement arrosée en cas de fortes chaleurs, durant la période de formation des fruits. Elle n'a pas non plus besoin d'être taillée. Ce qui est une chance au vu de ses rameaux hérissés d'épines !

Maladies, nuisibles et parasites

La morelle de Balbis ne fait pas l'objet d'attaques de maladie. Ni de ravageurs à l'exception toutefois notable des doryphores qui semblent même les préférer aux pommes de terre. La présence de ces ravageurs est fort désagréable à notre œil de jardinier mais elle ne nécessite pas d'intervention : sauf attaque exceptionnellement importante, les doryphores ne gênent pas la plante.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Voilà l'aspect le plus délicat de la culture de la morelle de Balbis ! Ses fruits arrivent à maturité de façon échelonnée, d'août à octobre. Mais comment cueillir les fruits enveloppés d'un calice piquant au milieu d'un enchevêtrement de rameaux épineux ? Avec des gants. Et en cueillant les baies les plus mûres, celles dont le calice, bruni et séché s'écarte de lui-même, celles dont l'épiderme se craquelle. Elles sont alors sur le point de tomber sur le sol et se laissent cueillir facilement.

La conservation et l'utilisation de la morelle de Balbis

Les baies de la morelle de Balbis ne sont en général que picorées par le visiteur du jardin. Mais elles se conservent quelques jours au réfrigérateur.

Elles peuvent se transformer en originales confitures. Ou être dégustée immédiatement en compote : on fait macérer durant 1 h les fruits coupés en deux avec la moitié de leur poids en sucre et le zeste d'un citron vert puis on fait doucement cuire ce mélange durant 10 min. Cette crème de morelle accompagne très bien un riz au lait ou bien un gâteau de semoule.

Multiplication de la morelle de Balbis

Multiplication de la morelle de Balbis

Paul venter/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Il est tout à fait possible de récupérer les graines de cette morelle afin d'obtenir des plants l'année suivante. Pour cela, ramassez sur le sol les fruits arrivés à totale maturité. Coupez-les en deux et versez leur contenu dans un verre avec un peu d'eau minérale. Au bout de 48 h, la pulpe de la morelle s'est dissoute et a libéré les graines. Versez le contenu du verre dans une passoire, passez le tout sous le jet d'eau du robinet. Égouttez et disposez les graines sur du papier adsorbant. Elles se détachent dès qu'elles sont sèches. Glissez-les alors dans un sachet en papier à conserver dans un endroit frais et sec.

Conseils écologiques

La morelle de Balbis est une plante-piège. C'est d'ailleurs ainsi qu'elle est utilisée par certains producteurs de pomme de terre hollandais. Ils plantent cette morelle de Balbis dans leurs champs afin de limiter les attaques de doryphores (qui, en dévorant leur feuillage, se détournent de celui des pommes de terre)… et celles des nématodes à kyste. Ces vers microscopiques ont la capacité de se conserver des années dans le sol sous forme de kystes jusqu'au moment où des racines de pommes de terre se développent à proximité. Ils se réveillent alors pour les attaquer. Le système racinaire de la morelle de Balbis stimule de la même façon le réveil des nématodes… mais il ne les alimente pas et les ravageurs dépérissent alors.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides