Lophocereus schottii

Lophocereus schottii en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cierge à aigrettes

  • Nom(s) latin(s)

    Lophocereus schottii

  • Famille

    Cactacées

  • Type(s) de plante

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 10 m
  • Largeur à maturité

    2 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Lophocereus schottii est originaire des régions désertiques du Mexique continental et de la péninsule de Basse-Californie. Les populations de petites espèces se trouvent également dans l'extrême Sud de l'Arizona. L'espèce Lophocereus monstruosa est limitée à une petite zone de la péninsule de Basse-Californie.

Lophocereus schottii tend à croître en colonies dans des endroits favorables sur les collines rocheuses, poussant principalement sur les plaines alluviales dans les sols graveleux et secs en zones désertiques.

Ce cactus à croissance lente, généralement sans tronc, forme de nombreuses tiges colonnaires se ramifiant à la base en un arrangement de cierges. Les tiges ont une pellicule cireuse en surface et atteignent une hauteur moyenne de 3 à 4 m, pouvant aller jusqu'à 7 m de haut. Elles font de 10 à 12 cm de diamètre. Chaque tige a de 5 à 10 côtés.

Les parties supérieures des tiges adultes produisent des grappes d'épines (les aréoles), chacune munie de 15 à 20 épines grises poilues de 3 à 10 cm de long.

Ses fleurs rose pâle sont principalement issues de la partie supérieure des tiges. Elles s'ouvrent la nuit et se referment à l'aube. Elles mesurent de 3 à 5 cm de long, d'un blanc verdâtre en dessous, blanc rosé à l'intérieur. Elles émettent une odeur désagréable.

Les fleurs sont pollinisées par un petit papillon vivant toute sa vie sur ce cactus. Une ou plusieurs fleurs sont produites à partir de chaque aréole durant presque toute l'année, avec un pic d'avril à septembre.

Les fruits sont rouges, charnus et sans épines, de forme cylindrique à ovale, comestibles.

Espèces et variétés de Lophocereus schottii

Les variétés décrites dans ce tableau sont les seules à être officiellement répertoriées. De nombreuses espèces portant le nom variétal de Lophocereus schottii sont en fait des synonymes.

Lophocereus schottii

Espèce type

Lophocereus schottii Espèce type
  • Végétation : Vert clair, dressée, aux pointes terminales couvertes d’épines.
  • Floraison : Nocturnes, les fleurs sont verdâtres à l’extérieur, roses à l'intérieur.
  • Qualités : Le plus beau. Résistante à -9 °C sur un court laps de temps.

forma cristata

Lophocereus schottii  forma cristata
  • Végétation : Vert clair, trapu, crispé sur lui-même, très petite taille de 40 à 60 cm.
  • Floraison : Coloration rose des crêtes. Aucun historique de floraison ni en milieu naturel ni en culture.
  • Qualités : Résiste à -9 °C. Peu épineux, nain. Très ornemental en arrangement avec d'autres cactées.

forma monstruosa

Lophocereus schottii  forma monstruosa
  • Végétation : Verte grisâtre, lisse et sans épines. Diamètre imposant.
  • Floraison : Variété ne fleurissant pratiquement jamais. Les rares fleurs sont roses.
  • Qualités : Résiste à -4 °C. De forme très originale.

monstruosa minor var. mieckleyanus

Lophocereus schottii  monstruosa minor var. mieckleyanus
  • Végétation : Vert pâle cireux.
  • Floraison : Floraison rose très rare. Stérile.
  • Qualités : Résistance au froid : -9 °C. Variété sans épines.

Plantation de Lophocereus schottii

Plantation de <em>Lophocereus schottii</em>

Amante Darmanin/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Plantez le Lophocereus dans un joli pot dont la couleur tranche avec celle de la végétation par exemple. Choisissez le diamètre en fonction de l'ancien récipient. N'utilisez pas un trop gros volume (2 cm de plus en diamètre suffit).

La plantation en pleine terre est risquée, car le minimum supporté de -9 °C doit être de courte durée. Et même dans le Sud de la France, un pic de froid est possible… aux risques et périls de la plante !

Cultivez-les dans une terre riche, poreuse, à base de sable.

Quand planter Lophocereus schottii ?

Rempotez au printemps si les racines sont à l'étroit.

En général, ces cactus doivent être changés de pot tous les 2 ans afin de fournir une terre nutritive indispensable à leur croissance. Toutefois, cela ne signifie pas nécessairement qu'ils ont besoin de grands récipients.

Comment le planter ?

Remplissez environ un quart du pot avec des pots cassés, du gravier… pour promouvoir un bon drainage.

Utilisez la règle des trois tiers, valable pour l'ensemble des cactées :

  • 1/3 de terre : prenez-la dans votre jardin ou achetez un sac de terre franche.
  • 1/3 de terreau : sa qualité est primordiale, il doit être très bien décomposé.
  • 1/3 de sable : il doit être très grossier, d'une granulométrie comprise entre 2 et 5 mm.

Malaxez bien l'ensemble, humidifiez avant utilisation, car après le rempotage vous ne devrez pas l'arroser pendant une semaine.

Culture et entretien de Lophocereus schottii

Culture et entretien de <em>Lophocereus schottii</em>

Ies/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Cette espèce ne présente pas de problèmes en culture et se comporte bien dans un intérieur lumineux, voire ensoleillé. Placez-les par exemple sur une étagère exposée à une forte luminosité.

Ces plantes tolèrent un soleil extrême et de fortes chaleurs (elles tolèrent de graves sécheresses à l'âge adulte), et peuvent survivre à une température minimale de -9 °C. Seule la forme monstrueuse est plus sensible au gel et ne doit pas être maintenue à moins de -4 °C.

Arrosez à l'eau de pluie donnée au bas de la plante, par la soucoupe, ce qui va assurer un beau succès de culture. Laissez le substrat sécher entre les arrosages.

Pas de besoin spécifique de fertilisant.

Bon à savoir : les Lophocereus en culture prennent un aspect défraîchi après plusieurs années. Il vous sera possible alors de les multiplier pour en changer, afin de garder un bel aspect d'ensemble

Maladies, nuisibles et parasites

Aucun parasite ne vient perturber la vie de ce cactus, en revanche un excès d'eau peut lui être fatal. À arroser avec modération.

Multiplication de Lophocereus schottii

Multiplication de <em>Lophocereus schottii</em>

Ies/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Quand bouturer ?

Issues de pousses en bonne santé prises au printemps ou en été, les boutures prennent racine à une température minimale de 20 °C.

Comment bouturer ?

Coupez la tige avec un couteau stérile solide juste au-dessus d'un bourgeon. Une longue pointe de 7 à 10 cm ou une branche entière sont le plus appropriées pour la propagation.

Laissez la bouture dans un endroit chaud et sec pendant une semaine jusqu'à formation d'un cal (bourrelet de cicatrisation).

Une fois le cal formé, la bouture peut être insérée dans un récipient rempli de mélange à rempotage pour cactus, surfacé d'une épaisse couche de sable grossier. Elle doit être enfoncée dans le sable grossier seulement, afin d'empêcher l'extrémité coupée d'être en contact avec la terre humide. Cela permet aux racines de pénétrer la terre en dessous.

Les boutures enracinent en 2 à 6 semaines.

L'humidité du substrat doit être très légère, mais constante.

Conseil : vous pouvez confectionner vous-même votre mélange pour boutures de Lophocereus en utilisant 75 % de sable à grosse granulométrie (2 à 5 mm) et 25 % de terre végétale. Malaxez bien le tout et humidifiez légèrement avant utilisation. Le fond de votre récipient doit toujours être garni de graviers pour faciliter le drainage.

Conseils écologiques

Afin de rafraîchir votre cierge à aigrettes, profitez des nuits douces et pluvieuses pour le sortir dans le but de le débarrasser des poussières retenues dans les touffes d'épines.

Si besoin est, une fois en cours d'année, brumisez-le avec une eau de pluie de récupération ou une eau distillée, ce qui lui redonnera fière allure.

Un peu d'histoire…

Son nom de genre Lophocereus signifie « cierge à aigrettes », du grec lophos (aigrette) et du latin cereus (cierge).

Le nom d'espèce fut donné en l'honneur d'Arthur Schott (1814-1875) qui a travaillé avec la Commission de la frontière mexicaine comme collecteur de plantes pour la mission d'étude dirigée par William H. Emory.

Les Indiens Seri (du nom d'une tribu vivant dans l'état mexicain de Sonora) se nourrissaient des fruits frais. Ils ont aussi utilisé le bois de ce cactus épineux pour construire des abris.

Les premiers Amérindiens croyaient que cette plante était dotée d'un esprit puissant qu'ils consultaient pour envoyer des malédictions devant conduire à la maladie et la mort d'un ennemi.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides