Acérola

Acérola en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Acérola, Acérolier, Moureiller des jardins, Malpighier glabre, Cerisier des Antilles, Cerisier des Barbades

  • Nom(s) latin(s)

    Malpighia punicifolia

  • Famille

    Malpighiaceae

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Petits fruits

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre chaude
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'acérolier (Malpighia punicifolia) appartient à la famille des Malpighiaceae. Appelé couramment acérola, moureiller des jardins et malpighier glabre, on le surnomme aussi cerisier des Antilles ou cerisier des Barbades.

Originaire d'Amérique du Sud et des Petites Antilles, l'acérola pousse dans les forêts tropicales amazoniennes, au Pérou, au Brésil et au Venezuela. Dans l'archipel antillais, on le rencontre partout jusqu'aux altitudes les plus élevées (1 500 m).

L'acérola est un arbuste au tronc tortueux et très ramifié, ce qui confère à sa cime un port arrondi. Il s'étale autant en hauteur qu'en largeur et mesure entre 1,50 m et 3 m de haut et de large dans son environnement naturel. Son feuillage persistant se compose de petites feuilles ovales et vert foncé, d'un aspect brillant sur la partie supérieure.

Sous son climat d'origine, il fleurit tout au long de l'année, soit 5 à 7 floraisons. Ses petites fleurs à 5 pétales, de couleur rose bonbon, sont réunies en ombelle (partant du même point sur un axe) et arborent en leur centre un pistil couleur jaune d'or. Ses fleurs se transforment ensuite en petits fruits ronds et charnus (drupes) à la peau lisse de couleur rouge-vif (les acéroles).

Les acéroles ressemblent beaucoup à des cerises mais présentent des côtes, ce qui permet de les différencier visuellement. Les acéroles sont comestibles et se consomment crues, en jus ou en confiture. Excellentes pour la santé, leur chair juteuse et acidulée contient de nombreuses vitamines et éléments bénéfiques pour la santé. Elles sont surtout réputées pour leur teneur très élevée en vitamine C (25 fois plus que l'orange), ce qui en fait un des fruits les plus riches en vitamine C du règne végétal.

L'acérola craint le gel, c'est pourquoi en France on le cultive en pot en intérieur. Pour avoir des chances de le voir fructifier, il est bon de le cultiver sous serre humide.

Bon à savoir : les acéroles renforcent l'organisme et sont utilisées pour traiter les états de fatigue (asthénies), les grippes et les diarrhées. Riches en anti-radicaux libres et anti-oxydants, elles ralentissent également le vieillissement.

Espèces et variétés d'acérola

Au Brésil, l'acérola est très populaire et se consomme principalement sous forme de jus. Les Brésiliens ont ainsi développé plusieurs variétés d'acéroliers.

Malpighia punicifolia

'Manoa Sweet'

Acérola 'Manoa Sweet'
  • Description et qualités : Variété qui produit des fruits doux de couleur rouge-jaune.

'Ruby Tropical'

Acérola 'Ruby Tropical'
  • Description et qualités : Variété produisant des fruits doux, moins acides que l'espèce type.

'Reine hawaïenne'

Acérola 'Reine hawaïenne'
  • Description et qualités : Arbre au tronc moins ramifié et aux fruits un peu plus gros que l'espèce type.

'JH Beaumont'

Malpighia punicifolia 'JH Beaumont'
  • Description et qualités : Variété au feuillage très dense. Produit de gros fruits acides de couleur orange-rouge à maturité.

'Rehnborg CF'

Acérola 'Rehnborg CF'
  • Description et qualités : Variété très productive. La teneur en vitamine C des fruits est en revanche moins élevée que les autres variétés.

'F. Haley'

Acérola 'F. Haley'
  • Description et qualités : Fruits acides, de taille moyenne et de couleur rouge pourpre, pourpre à maturité. Cette variété est adaptée à la culture en zones sèches.

'Jumbo Rouge'

Acérola 'Jumbo Rouge'
  • Description et qualités : Variété qui produit de très grosses acéroles, plus de 9 g en moyenne. Fruits à la couleur rouge-violet très soutenue.

'Maunawili'

Acérola 'Maunawili'
  • Description et qualités : Variété à croissance rapide, adaptée à la culture en régions pluvieuses. Fruits de couleur rouge-violet.

Semis et plantation de l'acérola

Semis et plantation de l'acérola

Pinus/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Sous nos latitudes, l'acérola se cultive en intérieur. Il aime la chaleur, l'humidité et ne supporte que très peu le froid. Plantez-le dans un grand pot et installez-le dans une pièce chaude ou une serre chauffée.

Dans la forêt tropicale, l'acérola dispose de beaucoup de lumière mais pousse également sous l'ombre des grands arbres. Placez-le au soleil/mi-ombre, à un emplacement bien lumineux.

Quand planter l'acérola ?

Plantez l'acérolier au printemps ou en automne.

Comment le planter ?

Choisissez un pot assez grand, d'au moins 40 cm de largeur et 40 cm de profondeur. Vérifiez que le pot est percé dans le fond pour assurer l'évacuation de l'eau, au besoin percez des trous.

Disposez une bonne couche de billes d'argile au fond du pot pour le drainage, puis couvrez d'un peu de terreau horticole.

Installez votre acérolier, « calez-le », puis complétez le remplissage du pot avec le terreau horticole. Arrosez.

Placez le pot dans une serre chauffée bien lumineuse, une véranda ou une pièce de la maison.

Conseil : l'acérolier est peu exigeant mais vous pouvez ajouter un peu de compost au fond du pot. Cela lui fournira des oligoéléments intéressants pour une bonne croissance.

Culture et entretien de l'acérola

Culture et entretien de l'acérola

Ana Paula Prada/CC BY 2.0/Flickr

Arrosage et humidité

Au printemps, arrosez régulièrement votre acérola, environ une fois par semaine.

En été, arrosez le plus souvent, surtout s'il fait chaud. L'acérola pousse dans les forêts humides d'Amazonie, il aime l'humidité. Attention à ne pas laisser d'eau stagnante dans la soucoupe, ce qui peut faire pourrir les racines.

En hiver, vous pouvez diminuer les arrosages. Arrosez-le une fois par semaine, voire moins, en fonction de ses besoins.

Conseil : afin d'apporter toute l'année une humidité constante à votre plante tropicale, vous pouvez installer le pot sur un lit de galets/gravillons, maintenus dans l'eau. Posez le pot sur les galets au-dessus de l'eau, le fond du pot ne doit pas être dans l'eau. L'eau qui s'évapore va humidifier votre acérola.

Températures

Maintenez toute l'année votre acérola à bonne température, entre 18 °C et 22 °C, soit l'atmosphère d'une maison.

Plus vous éviterez les écarts de températures à votre arbuste, plus vous aurez la chance d'assister à une belle floraison et à une éventuelle fructification.

L'acérola est peu rustique. Même s'il peut tolérer de brèves gelées, pour qu'il se porte bien, ne lui imposez pas moins de 12-13 °C.

Rempotage

Tous les 2-3 ans, rempotez votre arbuste afin qu'il puisse se développer et profiter d'un terreau frais et riche en nutriments.

Quand il devient trop grand pour être rempoté, effectuez un surfaçage (remplacement de la terre de surface sur quelques centimètres) pour lui apporter les nutriments dont il a besoin. En arrosant la terre par le dessus, les nutriments sont entraînés avec l'eau jusqu'aux racines.

Taille de l'acérola

Afin de maîtriser l'espace dévolu à votre arbre, vous pouvez réaliser une taille d'entretien (ou taille de remise en forme) pour limiter son développement.

Quand tailler ?

Taillez-le à la fin de l'hiver, en février ou mars.

Comment tailler ?

  • Taillez les branches mortes.
  • Coupez les vieilles branches trop au ras du sol pour permettre une meilleure aération de votre arbuste.
  • Coupez les branches qui partent dans des directions inadaptées.
  • Donnez-lui une belle forme.

Bon à savoir : tous les 3-4 ans, vous pouvez également réaliser une taille de rajeunissement. Rabattez-le sérieusement et donnez-lui une forme harmonieuse et équilibrée.

Maladies, nuisibles et parasites

L'acérola est assez résistant mais peut être touché par les cochenilles, les araignées rouges ou les pucerons.

Pour combattre les cochenilles, pulvérisez tous les 8 jours une solution de savon noir diluée dans de l'eau chaude et additionnée d'huile d'arachide.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Sous nos latitudes, la fructification est plus difficile à obtenir. Pour cela, favorisez une température élevée et constante tout au long de l'année. Assurez également une humidité suffisante, surtout en période de floraison.

La première fructification d'un acérola sous nos latitudes peut prendre plusieurs années. Dans son milieu naturel, cela peut prendre 3 ans mais sous nos latitudes, le temps qu'il « s'acclimate » et qu'il atteigne un degré suffisant de développement, cela prendra peut-être plus longtemps.

Dans son milieu naturel, l'acérola peut fournir jusqu'à 7 récoltes par an. En France, ce sera probablement en été et à l'automne, après une période de chaleur et d'intense luminosité, qu'il sera au mieux de sa forme pour produire des fruits.

Alors, si vous avez la chance d'obtenir des fruits, des acéroles, cueillez-les comme des cerises, à la main et délicatement.

Bon à savoir : après la floraison, la transformation de la fleur en fruit prend en moyenne 20-25 jours dans son milieu naturel.

La conservation des acéroles

Comme les cerises, les acéroles une fois cueillies se conservent à l'air ambiant quelques jours, et un peu plus longtemps au frais, au réfrigérateur dans le bac à légumes.

Afin de profiter au maximum des bénéfices des fruits, consommez-les frais. Cueillez-les selon vos besoins, pour vous faire un jus de fruits frais ou une salade de fruits.

Multiplication de l'acérola

Multiplication de l'acérola

Andréia Bohner/CC BY 2.0/Flickr

La multiplication de l'acérola se fait par semis ou bouturage.

Semis

Semez vos graines d'acérola au printemps, en période de reprise végétative, la chaleur et la lumière facilitent la germination. Chaque drupe contient 3 petits noyaux triangulaires, récupérez des graines les plus fraîches possible.

Vous pouvez semer en place ou en terrine. Dans les deux cas, installez vos semis à une température comprise entre 22 et 28 °C, dans une serre chauffée, une véranda ou une pièce chaude de la maison. Évitez-lui les courants d'air et les changements de température.

Semer en place :

  • L'avantage de cette méthode est que vous n'aurez pas besoin de replanter votre jeune acérolier, qui se développera directement dans le pot qui lui est attribué.
  • Préparez un petit pot qui accueillera votre graine d'acérolier (pot percé + billes d'argiles + terreau).
  • La veille, arrosez la terre pour qu'elle soit humide (mais non trempée) au moment du semis.
  • Sur le dessus du terreau qui va accueillir la graine, ajoutez un peu de sable et de tourbe pour créer un milieu meuble et aéré, propice à la germination.
  • Plantez la graine et recouvrez d'une fine couche de terre. Arrosez.
  • Maintenez la terre humide, mais non trempée, jusqu'à germination. Arrosez finement en utilisant un arrosoir à pomme très fine ou un pulvérisateur.

Semer en terrine :

  • L'avantage de cette méthode est d'obtenir plus de jeunes plants et de multiplier les chances de réussite, car vous sèmerez un plus grand nombre de graines.
  • Utilisez une terrine en terre cuite, en fibrociment, en plastique, ou tout simplement une caissette en bois, voire un grand bac à fleurs.
  • Assurez-vous que le fond est percé, sinon percez des trous pour assurer le drainage.
  • Nettoyez, lavez et brossez bien votre récipient s'il a déjà servi et s'il contient des restes de terre, afin d'éliminer les germes éventuels de maladie(s) traînant dans l'ancienne terre.
  • Couvrez les trous de drainage avec des billes d'argile, des tessons de poterie ou de gros graviers.
  • Remplissez de terreau additionné de sable et éventuellement de tourbe. L'important est que la terre soit meuble et perméable.
  • Égalisez la surface, tassez légèrement et prévoyez au moins 2 cm entre le niveau de la terre et le rebord, ce qui permet d'installer une vitre (raclez pour enlever de la terre au besoin).
  • Semez vos graines puis recouvrez d'un peu de terre.
  • Arrosez puis couvrez votre terrine/bac d'une vitre. Retournez-la chaque jour et éliminez les gouttelettes d'eau formées par condensation.
  • Maintenez la terre humide jusqu'à germination en arrosant régulièrement avec un arrosoir à pomme fine ou un pulvérisateur.
  • Une fois la germination réussie, éclaircissez si les plants sont trop serrés. Laissez-les grandir et repiquez vos jeunes plants quand ceux-ci atteignent 20 cm de hauteur.

Bouturage

Repiquez une bouture d'acérola d'août à octobre. Réalisez une bouture « mi-aoûtée à talon » :

  • Employez un outil très tranchant et désinfecté (greffoir ou lame de rasoir), pour faire une coupure nette.
  • Sectionnez et écalez un rameau à l'endroit où il s'insère sur la branche pour conserver une base dure (cette partie est appelée « talon »). Sélectionnez un rameau dont le talon est de consistance assez dure.
  • Égalisez la plaie à l'aide de votre greffoir.
  • Supprimez les feuilles inférieures, afin de pouvoir enterrer la base de la bouture.
  • Réduisez la surface des autres feuilles en les coupant à mi-limbe (de moitié) et supprimez les fleurs et boutons floraux.
  • Dans des terrines ou directement dans un pot (nettoyé au préalable pour éviter les risques de maladies), plantez vos boutures dans un mélange de terreau additionné de sable.
  • Faites un petit trou avec un plantoir ou avec le doigt et enterrez la base d'au moins 2 cm.
  • Tassez la terre autour et arrosez.
  • Maintenez les boutures à l'ombre et surtout sans courant d'air.
  • Arrosez-les sans excès pour maintenir la terre humide.
  • Quand vos boutures s'enracinent (vous le savez car le feuillage reprend et la pousse s'allonge), vous pouvez les (r)empoter.

Conseil : effectuez vos semis en lune montante et croissante.

Conseils écologiques

Afin de favoriser la croissance de votre acérola et de vos plantes en général, vous pouvez ajouter de la corne broyée à la terre de plantation. Cet engrais naturel organique et biologique est un engrais de « fond ». Il apporte à la plante de l'azote naturel de manière durable, sur le long terme. Il n'y a pas de risques de brûlures, même pour les jeunes plants.

Mélangez une petite poignée de corne broyée à la terre, soit environ 40 g, lorsque vous plantez votre jeune plant d'acérolier en pot. Elle aidera la plante à bien s'enraciner et se développer.

Un peu d'histoire…

Utilisé depuis des centaines d'années par les Indiens pour ses propriétés médicales, l'acérolier a été découvert par les Occidentaux lors des conquêtes espagnoles. Malpighia, le premier mot de son nom latin, lui fut attribué en référence à Marcello Malpighi. Ce médecin, professeur et chercheur italien du XVIIe siècle est considéré comme le père de l'histologie végétale.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides